AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Narcissa de Saint-Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Narcissa de Saint-Loup   Mar 7 Déc 2010 - 22:01





Nom :
De Saint-Loup (entres autres)

Prénom :
Narcissa Catherine Gisèle Marie

Surnoms :
Voici les seules exceptions : Diane, par ses anciens compagnons de chasse et « Ma fille » au plus tendre pour sa mère.

Âge :
Quatorze ans

Titre :
Noble

Métier :
Destinée à devenir une parfaite épouse d’un Haut Noble provenant d’un des plus puissants empires du monde.

Lieu de Résidence :
Château de Frauenberg

Relations particulières :
Parmi elles, les plus importantes.


Famille Saint-Loup


Amaël de Saint-Loup (décédé)
Son monde s’écroula le jour de sa mort et le vide qu’il laissa est si important que Narcissa reste inconsolable. Il est et sera son modèle. Sa mère est tout ce qu’elle possède. La jeune fille tiendra à combler ce manque comme lui prouver qu’on peut compter sur elle.

Cassandra de Saint-Loup
Cassandra est la seule qui la connaît réellement, même si sa fille ne s’en rend pas compte. Elle est aussi sa plus grande confidente. L’amour que Narcissa lui voue est inhabile, mais fort, cherchant des liens solides pour pouvoir devenir plus profond encore. Hélas, malgré une confiance mutuelle et affectueuse, son indépendance comme sa peur de ne pas lui ressembler l’aveuglent, l’empêchant de se poser les bonnes questions.

Nicolas de Saint-Loup
Le successeur au Comte est un allié de poids pour empêcher l’union tacite avec le futur Duc d’Anjou. Cet homme de lettres adore sa nièce comme sa fille et tient à lui donner la plus belle vie qu’on puisse avoir par le biais d’un beau mariage. Son parrain a bien quelques favoris, dont un, d’une lignée bien plus prestigieuse parmi les Chevaliers de Malte. Sa correspondance lui est d’un grand soutien et la présentation de ses « potentiels » l’amuse beaucoup.

Inquisition


Père Ethan
Elle partage avec lui l’amour des Hommes et un goût pour l’érudition. Elle retrouve indirectement en lui, la présence calme et paternelle qu’il lui fait tant défaut, bien qu’elle n’égale pas celle de son père. Malgré son devoir de cacher sa véritable nature, c’est une personne qu’elle peut aimer sans se sentir obligée de soigner en retour.

David Geisler
Son grand ami d’enfance auquel elle garde de très bons souvenirs, surtout pour ces bêtises innombrables dont un tiers reste encore inconnu des parents. C’est une personne qu’elle adore et dont elle possède beaucoup de points en commun. Elle le considère comme le frère qu’elle a toujours voulu avoir : amusant, prêt à tout et astucieux pour trouver le moyen de ne pas se faire disputer. Mais, son côté méditerranéen pousse Narcissa à le dorloter plus que de raison et ce, peu importe les remarques. Elle est l’une des rares à comprendre ses grognements.

Sarah Geisler alias Sébastien Garin
Une tante de cœur, un exemple de courage comme de discrétion, une femme admirable en tout point dont chaque marque d'affection est un véritable cadeau. Même si l’idée de se travestir pour être crédible aux yeux des hommes, est révoltante. De plus, la jeune noble tient en faire une alliée de poids pour rendre David doux comme un agneau ou un minimum présentable.

Tribu d’Olrun


Viviane Valdemar
À l’écoute, de bons conseils, semblant partager les mêmes idéaux sur la sorcellerie, excellent professeur, sa tante et marraine est la seule personne avec qui elle se sent à l’aise et normale. Ressentant une grande tristesse autour d’elle, Narcissa fait tout pour porter ce fardeau et devient petit à petit une fille adoptive.

Europe
Bien qu’elle se garde de tout commentaire, pour le moment, il lui est difficile de penser qu’un nobliau de campagne puisse se permettre de séparer une famille. Par conséquent, elle ne supportera jamais qu’une telle personne puisse lui donner, à l’avenir, un ordre. Elle compte quand le temps le décidera, lui montrer qu’un haut noble, seul, détient le vrai pouvoir et certainement pas l’hypothétique papesse d’une religion sans rayonnement.


Sentiments vis-à-vis de l’Inquisition :
Ses connaissances les plus fidèles comme amis travaillent pour cette institution, elle ne les blâme pas pour ce choix. Il faudra bien que jeunesse se passe. Pourtant, elle ne peut s’empêcher d’avoir peur que si son secret venait à s’ébruiter, en plus d’une mort horrible, marque la fin de si belles relations.

Sentiments vis-à-vis des Sorcières du Lys Noir :
incontrôlables depuis la scission. Bien qu’on la force à les détester intimement, son intuition lui indique que la vérité est plus complexe. Même si sa méfiance est grande, sa curiosité la poussera à faire sa petite enquête. Une aventure de plus ne se refuse jamais !

Nom de vos Aguerries :
Officielle : Victoria Anne-Marie Hélion ou l’adorable mouton [PNJ]
Elle est petite et grasse, sans être pour autant obèse. Ridé par un sourire forcé, le visage plein percé de yeux noirs méfiants et scrutateurs. Cette servante reste appréciée pour sa sévérité, son respect des règles ainsi que son dévouement aveugle autant pour ses maîtres que pour sa Grande Prêtresse. Un style de vie qu’elle comptera lui inculquer bien plus que la sorcellerie.

Officieuse : Viviane Valdemar ou Ma petite fée
Malgré les conséquences, sa formation est complétée par sa tante. Cet interdit bravé permet de réaliser des expériences plus ou moins heureuses comme des attaches plus importantes qu’elles ne le devraient.


Nom de votre Apprentie :
-

Objectif éventuel de développement :
Créer une famille solide pour palier le vide laissé par Amaël, rendre fière sa mère, devenir une sorcière louable et puissante comme une érudite parfaite, cacher son secret, trouver un précepteur digne de ce nom, changer les rideaux de sa chambre, chercher la clef pour ne plus souffrir et être plus forte à chaque épreuve, prendre un mari auquel son père aurait adoré, dénicher un moyen de chasser comme acheter un bon cheval, étendre son carnet de relations, se faire de nouveaux amis… Choisir sa voie et devenir adulte, tout simplement.

Signe distinctif :
Une mémoire exceptionnelle et une vive intelligence.

Description physique :
« Par peur du vulgaire, cette beauté céleste et naturelle se cache par une sobriété virginale. Par son jeune âge, elle se transforme en une grâce touchante parfois emplie d’une véritable majesté. Rien ne laisse douter de la couleur de son sang, de la noblesse qui en émane : un beau visage aux doux traits, des yeux magnifiques, immenses, d’un bleu roi entouré d’une blancheur pure, des lèvres fraiches et roses laissent échapper une voix, posée, caressante et mélodieuse, connaissant l’art de la conversation avec un esprit des plus rares. Sa peau fine d’ivoire, si délicate que la fraîcheur fait apparaître de fines veines bleues, s’accentue par une chevelure rousse, raphaëline et des vêtements aux tons fanés.
Un corps bien que n’ayant pas encore tous les atours de la féminité subit une discipline stricte presque martiale. Ses seuls excès vont pour des sports pratiqués rarement par des femmes, qu’elle accomplit avec zèle : l’équitation, vénerie et chasse à l'arc. Ainsi, j’appris lors de mon enquête que ses compagnons de jeu la nomment Diane et par leurs lettres que je vous envoie, prouvent toutes ses qualités.
Nous ne doutons pas qu’elle deviendra un des plus beaux joyaux de notre cour. Pourtant, malgré une démarche et des gestes aériens, son corps possède encore la souplesse attendrissante d’un enfant. Les Anges l’ayant doté de tant de dons, je ne doute pas, qu’un jour ou l’autre, nous lui trouverons un talent pour la danse. Après tout, elle n’a que douze ans.»

Extrait d’une des missives d’un homme de lettres « en visite » au Duc d’Anjou.

Description psychologique :
Tout en elle n’est qu’apparente docilité, cette douceur et patience innée sont presque teintée de naïveté : jamais un mot plus haut que l’autre, toujours soucieuse de suivre l’étiquette et d’un grand sens de savoir-vivre. Même si, de temps à autre, elle s’octroie certaines libertés inédites pour cette époque.
Voyez-vous dans certains cercles, elle se révèle être une casse-cou téméraire et intrépide toujours inventive pour vivre de nouvelles aventures plus trépidantes les unes que les autres. Il est donc naturel, dès son plus jeune âge que ses activités favorites aillent pour l’équitation et aux différentes chasses. Ne pensez pas qu’elle soit un garçon manqué, pour cette nature délicate, mettre un pantalon ou faire preuve d’une certaine virilité s’est s’abaisser au vulgaire : être une femme est un privilège même si naître noble condamne à avoir moins de droits et de considérations. Ne songez pas que cette âme soit d’humeur passive, bien au contraire. Même si sa loyauté est aux Saint-Loup dont elle défend aux yeux des étrangers, toutes les valeurs ; il lui est difficile de ne pas vouloir changer certaines lois qualifiées injustes et archaïques, en particulier les traitements imposés aux jeunes filles de bonne famille : sans instruction, elles servent de génitrice et à donner une dote, ne peuvent élever leurs enfants et doivent souvent se battre pour survivre. Elle sait que cette vie lui est particulièrement destinée et reste qu’un pion dans l’ascension sociale de ce clan. Pourtant, ses fidèles alliés, son Oncle Nicolas et sa mère font tout pour éviter une telle tragédie. Sans oublier, les sympathisants comme Tante Héloïse, Cousin Armand ou sa Grand-mère Catherine, par peur que Narcissa divulgue les résultats de ses enquêtes sur leurs secrets inavouables. Mais chut !
Ces expériences lui prouvèrent que le véritable pouvoir repose sur un socle de connaissances diverses et approfondies. Narcissa profita de cette guerre pour continuer une de ses passions : s’instruire sur tout et pour tous. Biologie, physique, astronomie, mathématiques, philosophie, histoire, géographie, littérature, langues étrangères et anciennes, religions, mythologies sont les domaines où sa curiosité ne se lasse pas. Elle observe, dissèque, fonde ses conclusions rapidement ; son intelligence vive, sa grande mémoire et son imagination créent des ponts de compréhension vers d’autres sujets, complétant ses acquis. Ces savoirs alliés à cette sensibilité la firent grandir trop vite par une vision plus fine de son environnement et de tous ces mécanismes, mais permirent d’ouvrir son esprit qui tend vers un amour pur et inconditionnel pour tout ce qui construit ce monde. À Rodez, sa générosité et sa chaleur sont proverbiales.
Vers ses douze ans, cette âme charitable enseigna toutes les matières importantes avec le Père de son Église à tous les enfants et parfois adultes qui en faisaient la demande. Pour motiver certains, ces leçons furent accompagnées d’une soupe, de pain et de fromage, de temps en temps d’un don de vêtements chauds lors d’hivers rigoureux ou encore d’un bien précieux : une bible. On dit même que certains de ses gens, à cause de sa position élevée, pour régler des problèmes graves, n’hésitèrent pas à la solliciter pour intercéder auprès du Comte. Si par politique et manque de preuves, il ne pouvait agir, sa nièce décidait alors d’entrer en jeu pour trouver tous les arguments possibles. Son obstination et son désir de faire le bien étaient inébranlables et la poussèrent à respecter ses promesses. Pour arriver à ses fins, elle fut donc obligée de faire preuve de sournoiserie et d’autres petites ruses pour échapper à ses gardes, peu lui importait d’avoir en retour plus d'ennuis et de punitions de la part de son Oncle. Libre, indiscrète et inconsciente, l’arrangeuse d’affaires fouina partout, que la clef de l’énigme se situât dans le coffre-fort d’un notable ou dans un lieu plus sordide. Elle apprit à se faufiler, se faire discrète, déclencher une bagarre générale ou encore, dans de rares cas, se battre avec les moyens du bord avec plus de chance que de dextérité. Les rumeurs précisent que cette faiblesse pour résoudre les mystères fit, les plus mauvaises nuits du Comte Nicolas et de sa mère, comme ses souvenirs les plus exaltants.
Son affection se porte aussi pour le règne animal, dont elle soigna les représentants qui osèrent venir à sa porte. Ses protégés une fois libérés ne furent jamais chassés, et jamais cette petite Diane ne prit pour repas le membre d’une famille. Mais le reste de la création n’est pas délaissé, en vérité, la nature semble lui être proche. Cette magie pourrait l’avoir choisie dès son enfance...

Autre(s) :
Le cardinal lui offrit, en témoignage de sympathie et promesse de consolation, six Cavaliers King Charles au pelage blanc et roux. En plus d’attraper les puces et de servir de chauffage d’appoint, cette petite compagnie accueille d’un aboiement joyeux tout visiteur.



Trois coups de canon furent donnés au château : un pour le Comte, un autre pour la Comtesse et le dernier pour le nouveau-né. Trois coups pour trois jours de grandes fêtes dans tout Rodez et ses environs. La moisson étant cette année-là exceptionnelle, tout le monde put manger et boire bien au-delà de la raison. On racontât même que les chants, les musiques et les rires furent si joyeux que, le vent amusé porta les échos si loin que tous les pays voisins furent avertis de la bonne nouvelle, avant la venue des messagers. Mais tous s’accordent à dire que la soirée de clôture fut magique. Le ciel de la ville s’embrasât par de milliers d’étincelles pétaradantes, aussi vives que les étoiles. L’un des cadeaux du Roi pour célébrer cette naissance miraculeuse et prouver son affection pour cette famille ayant offert à la France son père tant aimé, Henri IV.

Puis l'héritière ne vécut qu’auprès du peuple par les rumeurs croustillantes lancées par les domestiques du château. Scandaleux ! S'exclamèrent toutes les personnes qui eurent entendu que l’enfant n’a jamais vu une seule nourrice et qu’elle fut élevée par ses parents. C’est odieux ! Exultèrent les mégères de salons en comprenant qu’Amaël ne la quittait jamais, osait la prendre dans ses bras et qu’en plus, cette dernière avait un précepteur. Immoral ! Inconcevable ! Impensable ! Enchérirent les notables dans les auberges quand un badaud expliqua que parfois le jardinier lui apprenait le savoir paysan.
Les commérages se firent s'intensifièrent lorsqu’on se rendit compte qu’en plus de la beauté et d’un caractère doux, elle avait un esprit et qu’à l’âge de cinq ans elle demanda un poney, deux ans plus tard un cheval et trois ans après, sa première partie de chasse et y tua un cerf. Si elle n’avait pas suivi avec dévotion toutes les étapes pour devenir une enfant catholique, on l’aurait bien crue proche du Diable. Pour les Saint-Loup, bien que la manière de l'éduquer fût contestable, il fallait avouer que cela donnait malgré tout un résultat satisfaisant.

L’année de ses onze ans, la peste emporta les âmes de la moitié de la ville, son père au bout de quelques jours de combat. Personne ne fut étonné que sa mère ayant veillé sur son lit de mort fût épargnée. Narcissa ayant eu de nombreuses conversations sur ce domaine et la sachant réfractaire à toute magie garda le secret de ce miracle : des signes protecteurs dessinés dans sa chambre par Tante Viviane. Cet acte surnaturel prouva que la sorcellerie était bien plus efficace que toutes les heures de prières.
Les mois suivants furent si pénibles que son esprit tâcha d’en occulter les moments les plus douloureux. Mais son entourage s’accordait à dire que cette petite âme affrontât son abattement avec courage et dignité, se forçant jour après jour à revivre, tentant de porter le fardeau des peines de sa famille même si elle agissait sans joie et s’enfermait, lors de ses moments libres, dans un monde imaginaire. Les temps furent difficiles pour les survivants et Narcissa fit avec ses faibles moyens tout son possible pour alléger cette misère de plus en plus écrasante, autant par besoin que par compassion. Sa ténacité face aux obstacles, son humanité et sa grande bonté furent prises pour des qualités saintes et ses bonnes actions forcèrent le respect de tous, même de ses anciens détracteurs. Deux années passèrent ainsi et la « petite demoiselle » devint aussi populaire et aimée que son père.

A treize ans, ressentant l’inaction néfaste pour sa mère, sa fille accepta à contrecœur de vivre à Forbach malgré des jours entiers de négociation par le nouveau Comte pour lui faire changer d’avis. Son arrivée fut discrète et ses seules consolations, dans le pays où le soleil n’existe pas, furent de retrouver de temps à autre, des anciens visages.
Et les mois passant, comprenant que sa mère lui cachait une grande partie de son passé Narcissa commença son enquête dans le manoir de sa marraine où après quelques jours d’intenses recherches, le grimoire de Cassandra lui tombât sur le pied. Ainsi, après quelques cris de « surprise », elle l’explora et pensa comprendre toute la clef de l’énigme : maman anti-magie était une sorcière ! Tous ces mystères n’étaient là que pour cacher sa véritable nature. C’était décidé, elle deviendrait comme maman ! Criant sa victoire, elle courut vers sa marraine et lui demanda sur-le-champ de lui apprendre la magie et d’entrer de ce pas dans la Tribu d’Olrun, à condition qu’on ne lui fasse pas de misères si elle part se marier et vivre dans une autre contrée. Mais elle dû vite comprendre que sa mère devait lui donner avant, son autorisation et perdit presque tout espoir quand Viviane lui apportât les résultats de son entrevue. Que cela ne tienne ! Après ce coup, Narcissa chercha pendant plusieurs mois des arguments pour prouver que non ce n’était pas une lubie et qu’elle ne changerait pas d’avis. Son souhait fut exaucé à sa plus grande joie et surprise, au moment où le Pape remercia les Inquisiteurs et par conséquent il n’y avait plus de danger à pratiquer cette religion.

Ainsi commença le début de grandes aventures.

Suite de l'histoire dans l'inventaire.



Comment avez-vous entendu parler de The Witch Slay ?

Il m’est difficile de dire par quel biais, j’ai eu le lien de ce site. Il faut dire aussi qu’on le trouve partout : annuaires, top-sites, Tour de jeu, partenariats etc.

Qu'est ce qui vous à le plus plu sur ce forum ?

Le design noir, blanc et bleu-gris qui en plus d’être immersif, me permet de régler la luminosité de mon écran selon la fatigue de mes yeux, sans perdre de qualité. Ce qui est un gros plus. Vient les écrits des joueurs qui sont d’un très bon niveau et qui m’ont toujours fait rêver. Et pour finir, la vie hors-jeu qui m’a toujours fait rire (et encore plus maintenant). Mais, c’est un tout petit résumé. En plus, vous avez tout dans mon petit topic.

Disponibilité :

Avec mes soucis de santé, je ne pourrais poster qu’une fois par semaine. Il peut m’arriver à de rares occasions (quand ces derniers sont trop pénibles) d’envoyer mes réponses qu’au bout de quinze jours. Donc j’ai des périodes calmes (donc là, je serais présente et répondrais rapidement aux mp et autres messages) et d’autres plus dures (je ne serais même pas connecté, même pour mes mp).


Dernière édition par Narcissa de Saint-Loup le Jeu 29 Mar 2012 - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Fugitive
Fugitive
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Sam 11 Déc 2010 - 2:38

Allez prépare-toi à crier ta victoire parce que... t'es VALIDEE ma Narcissouille cheers Tu vois que cette fiche est très bien! Très détaillée malgré tes dires, un peu moins sur la fin de l'histoire mais j'imagine que tu auras tout le temps de développer en rp l'engouement de Narcissa pour la sorcellerie après avoir découvert le grimoire de sa mère.

Je ne te présente plus le forum ni ne te fais de visite guidée, tu peux aller dans l'inventaire la galerie tout ça tout ça... bref tu connais le chemin =P

Offrez nous un beau rp d'intro avec Tatane!
Et si t'as des questions, n'hésite pas.

_________________
.
Ces figures, ces êtres humains
absorbent pareillement la lumière cosmique, l'air ou l'eau salée -
et chacun réfléchit à une nouvelle ontologie
Mais ces dessins eux-mêmes, sont paysages de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Baron(ne)
 Baron(ne)
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Sam 11 Déc 2010 - 14:17

Félicitations jolie Cissi ! Smile
Amuses toi bien à Forbach.
Et si un jour tu as envie d'une nouvelle robe, n'hésites pas ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mademoisel
Inquisiteur Général
Inquisiteur Général
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Sam 11 Déc 2010 - 21:07

*Mode auto-satisfaction on*

C'est ma fille.

yeah! yeah! yeah!

Félicitations cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mere-matte
Conseiller de la Suprema
Conseiller de la Suprema
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Sam 11 Déc 2010 - 21:17

Pour avoir eu des filles virtuelles je connais Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Sam 11 Déc 2010 - 22:41

Europe a écrit:
Allez prépare-toi à crier ta victoire parce que... t'es VALIDEE ma Narcissouille cheers Tu vois que cette fiche est très bien! Très détaillée malgré tes dires, un peu moins sur la fin de l'histoire mais j'imagine que tu auras tout le temps de développer en rp l'engouement de Narcissa pour la sorcellerie après avoir découvert le grimoire de sa mère.

Je ne te présente plus le forum ni ne te fais de visite guidée, tu peux aller dans l'inventaire la galerie tout ça tout ça... bref tu connais le chemin =P

Offrez nous un beau rp d'intro avec Tatane!
Et si t'as des questions, n'hésite pas.

Je suis super contente ! cheers

Oui tout à fait, surtout pour que cela soit facile à jouer et aussi pour ne pas faire jouer les personnages des joueurs sans leur autorisation. Mais ne t'en fait pas, il va y avoir de l'engouement ! Hé hé !

On a prévu de faire un beau petit rp avec Tatane, en tous les cas j'ai hâte ! Et j'ai tout aussi hâte de jouer avec toi !
Pas de soucis. ^^

*gros bisous*

Louisa Zimmerman a écrit:
Félicitations jolie Cissi ! Smile
Amuses toi bien à Forbach.
Et si un jour tu as envie d'une nouvelle robe, n'hésites pas ! ^^

Merci ma poucinette !
Pour ça pas de soucis !
Oh ! Mais je t'envoie un mp de suite ! Une femme n'a jamais assez de vêtements. XD

Cassandra de Saint-Loup a écrit:
*Mode auto-satisfaction on*

C'est ma fille.

yeah! yeah! yeah!

Félicitations cheers

Maintenant je peux t'appeler Mammmmaaannnnnnnn ! yeah!
Et pas peu fière !

Merci beaucoup ! *gros bisous*

Sébastien Garin a écrit:
Pour avoir eu des filles virtuelles je connais Cool

Oui mais aucune aussi bien que moi, c'est normal j'ai une mère irrésistible. Cool


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Vieille peau fripée à pustules
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Dim 12 Déc 2010 - 0:53

Mode "Imitation Cassandra"

C'est ma nièce euh ! C'est ma filleule ! C'est mon apprentie ! yeah! yeah! yeah! yeah! Diable Mignoooon Vache rendeer jocolor queen flower clown What a Face Razz love Love Smile Chat Lapin Rose Société Crème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/viviane-va
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   Dim 12 Déc 2010 - 16:23

Tataaaaaaaaaaa ! bounce cheers sunny flower witch yeah! thumbs up thumbs up thumbs up :happy:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Narcissa de Saint-Loup   

Revenir en haut Aller en bas
 

Narcissa de Saint-Loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Recueil :: Fiches Personnages :: Sorcières d'Olrun-