AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tout commence par un pendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Assassin
Assassin
avatar


MessageSujet: Tout commence par un pendu   Lun 7 Fév 2011 - 0:11

Une main gantée émergea de la cheminée sur le toit. Une deuxième s'agrippa au bord. Et lentement, une tête échevelée, noire de suie, et un visage passablement noirci lui aussi émergea du fourreau de brique. A force de contorsions, l'intrus réussit à s'extraire du conduit et à poser un pied sur le toit. Il sortit le masque de son manteau, qu'il avait enlevé pour ne pas étouffer dans le conduit et dénoua la corde enroulée autour de sa taille. Il fit un nœud assez solide pour tenir son propre poids autour de la cheminée, et ensuite glissa prudemment jusqu'au bord du toit.

Il aurait pu faire beaucoup plus simple honnêtement, mais de temps en temps, il lui prenait l'envie de faire une folie et de faire ce que personne n'aurait pensé possible, d'une façon complètement incohérente, de prendre des risques que personne de censé ne prendrait. Il savait qu'il y avait plus sûr, mais l'Agent avait voulu pour ce meurtre là des sensations fortes, nouvelles, des souvenirs qui resteraient. Il n'avait pas envie de faire dans le raffinement dans le meurtre, mais plutôt dans les préliminaires. De bonnes préliminaires mènent à un bon orgasme. Voilà pourquoi malgré une sécurité plutôt défaillante de l'endroit, il n'était pas entré par le chemin le plus facile. Il avait forcé la porte de la cuisine et grimpé dans le conduit noir et crasseux de la cheminée, pour atterrir ici.

Il regarda en bas, mesurant la hauteur de chute. Assez pour se rompre trois fois le cou, le mieux serait de renoncer. L'Agent vérifia une dernière fois que tout son équipement tenait bien, et testa la résistance de la corde, puis il se lança et descendit la corde vers le vide. Là encore, il ne fit pas comme n'importe quel être humain aurait fait: il descendait tête la première, les pieds en haut et son manteau renversé pesait comme un plomb. Le sang lui descendait à la tête et faisait danser des étoiles devant ses yeux, mais sa poigne demeurait ferme et insensible en faisant glisser doucement la corde dans ses gants. Heureusement que la fenêtre visée était au dernier étage et était donc proche.

Enfin il arriva à la hauteur de la fenêtre qu'il visait. Théoriquement à cette heure, « elle » était seule, son mari nettoyait le fusil pour la chasse du lendemain dans l'armurerie près de la cave. L'Agent savait tout de la maisonnée, comment elle fonctionnait et où était qui et quoi. En fait, il aurait pu déjà faire un joli casse avec ce qu'il savait, mais cela aurait gâché le Grand Dessein en prévenant de ses intentions. Jusqu'ici, la vie de Mme de Castelnaud était sans accrocs, jusqu'à celui ci, qui serait le déchirement final...

Arrivé à hauteur, la tête en bas, le manteau à l'envers, l'air grotesque pendu ainsi, il réussit à frapper à la fenêtre vite fait sans trop se déséquilibrer. Lorsqu'elle s'ouvrit, il dit le plus naturellement du monde, comme celui qui se présente à l'endroit à la porte:

« Bonjour madame, me permettrez vous d'entrer pour vous tuer? »

On est un gentleman ou on ne l'est pas. Cela dit, il y avait peu de chance qu'elle dise oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tout commence par un pendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Sur les Pavés - Ville :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons Bourgeoises-