AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tu prendras bien une tasse de verveine ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Mar 5 Avr 2011 - 1:20

Forbach, le 5 avril 1644

Depuis combien de temps n'était-elle pas revenue à son domicile ? Quelques semaines ? Cela lui semblait une éternité. A dire vrai, elle n'y avait pas remis les pieds depuis son agression. Aussi, ce fut avec une certaine appréhension qu'elle arriva devant la porte de son échoppe ce matin-là. La première chose qu'elle remarqua, c'était que la porte, auparavant brisée par l'Agent du Diable, avait été réparée par les soins des artisans mandatés par Europe. Les fenêtres, en revanche, avaient été simplement barrées de bois, sans doute le temps de faire parvenir du verre à l'atelier.
En arrivant devant la porte, Inès ne put s'empêcher de frissonner. Elle avait peur. Peur d'entrer et de se retrouver face à face avec ce monstre de nouveau, peur que tout lui revienne une fois entrée, peur de ne pouvoir supporter de vivre ici de nouveau... Elle secoua la tête, comme pour chasser les mauvaises pensées de son esprit. Non. Elle était forte. Elle devait entrer et affronter ses peurs !

Owen, quelques jours plus tôt, l'avait assurée qu'il retrouverait son agresseur et que celui-ci paierait pour ses crimes ignobles. Elle avait, depuis, espéré sans relâche qu'il ait raison, que ce monstre ne soit finalement qu'un homme ordinaire, ce dont elle doutait pourtant très fortement.
Mais de toute façon, dans l'esprit de l'herboriste, les dés étaient jetés. Elle retrouverait son agresseur elle-même et le tuerait de ses mains, non sans auparavant l'avoir humilié comme elle-même l'avait été.

Des pensées positives et réconfortantes plein la tête, elle poussa la porte d'entrée...

Les débris de verres et les plantes séchées avaient été balayés et amassés dans un coin de la pièce. Ils n'attendaient plus que d'être jetés aux ordures. Les étagères brisées avaient toutes été réparées, et le sol avait été nettoyé du sang de la demoiselle, si bien que seule la petite pile de verre et que les étagères vides témoignaient de l'étrange et douloureuse scène qui avait eu lieu dans la boutique.
Inès se débarrassa de son manteau, qu'elle posa simplement sur le comptoir de l'échoppe, se saisit d'un balais et entreprit de remettre la maison en état. Elle devait avoir pris la poussière, depuis tout ce temps !
Ainsi, en quelques heures la maisonnée fut entièrement balayée et astiquée, et bientôt une douce odeur de gâteau s'éleva de son four. Elle avait décidé de préparer des biscuits au miel pour la venue de Narcissa. Après tout, elle recevait si peu souvent... Et puis elle avait prévu de faire une grosse fournée, ainsi elle en amènerait à l'enquêteur Royal dans la soirée...

Pendant que les biscuits cuisaient, elle se rendit dans son petit jardinet afin de vérifier l'état de ses plantes. Comme elle le craignait, elles avaient été victimes du gel. Elle soupira, enleva les feuilles abîmées par les gelures et arrosa ses plantes avant de retourner dans la cuisine mettre de l'eau à chauffer... Juste à temps ! On venait de frapper à la porte.


*Sans doute Narcissa,* pensa-t-elle tout en se dirigeant, guillerette, vers l'entrée.

Lorsqu'elle ouvrit, elle se retrouva nez à nez avec son invitée. Elle lui sourit avec bienveillance tout en s'écartant de l'encadrement de la porte pour la laisser entrer.

"Narcissa ! Sois la bienvenue dans ma modeste maison ! Mais entre, je t'en prie... Tu dois être congelée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 18:01

Quand la porte s’ouvrit laissant échapper d’agréables odeurs, Narcissa fut étonnée par la jeunesse de la Prêtresse et fut rassurée sur un point, la précocité n’était donc pas vue comme une tare et pouvait être récompensée. Sa curiosité voulait s’informer sur les miracles qu’avait accomplis cette toute jeune femme pour avoir une telle position et ainsi ne pas faire les mêmes erreurs. Une autre chose avait interpelé l’Apprentie, le regard d’Inès avait une marque spéciale, celui des événements douloureux et dévastateurs. En ayant observé les fenêtres de la maison, Narcissa comprit qu’il valait mieux éviter tous les sujets et mots qui se rapprocheraient de pillages ou d’autres bandits. Toujours souriante, elle lui répondit avec un entrain bien moindre :

- Bonjour Inès. Je suis ravie de te voir. En effet, le vent est glacé, mais annonce de belles promesses pour le printemps. C’est déjà en soi une bonne nouvelle, n'est-ce pas ?

Elle enleva son manteau pour le poser sur un comptoir, sauf qu’ensuite, elle resta immobile. Si seulement la raison de sa venue était connue et qu’il n’y avait pas cette impression d’une importance vitale sur son avenir proche. La prudence lui demandait de ne pas parler ouvertement d’Hélion et des pistes sur des harcèlements hypothétiques sur des Apprentis, sans préciser les détails de son enfer quotidien. Narcissa restait persuadé qu’un scandale serait néfaste autant pour sa tante que pour elle.
Mais il fallait provoquer une réaction chez la Prêtresse pour avoir quelques bribes de vérités afin d’apprécier l’étendue de la popularité de son Aguerrie. Il fallait chercher une porte de sortie. Elle se retourna et avec une voix neutre :


- Je te prie de pardonner ma maladresse, mais je ne sais comment ce genre de procédure s’applique et encore moins, la raison de ma venue. Pourquoi Hélion a-t-elle demandé une convocation ? Ai-je fait quelque chose de mal ? Es-tu son amie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 18:25

"Oui, c'est vrai que le printemps s'annonce très beau, c'est une chance."

Elle sourit alors que l'adolescente se débarrassait de son manteau. Narcissa semblait gênée et elle avoua à Inès ne pas savoir comment devait se dérouler leur entretien. L'herboriste eut un sourire rassurant. Elle non plus n'avait pas su comment réagir, le jour où Europe l'avait convoquée pour lui annoncer qu'elle la nommait Prêtresse. Narcissa lui rappelait elle-même au même âge. Elle la rassura d'une voix douce.

"Ne t'inquiète pas, il n'y a aucune procédure, nous sommes ici entre amies. Mais je t'en prie, installe toi au salon." Elle lui indiqua d'un geste la pièce en question. "Je vais sortir les gâteaux du four. J'espère que tu aimes les biscuits au miel..."

Elle laissa la jeune femme s'installer et s'absenta quelques minutes dans la cuisine. Elle n'avait pas encore répondu aux questions de Narcissa, elle comptait le faire devant un bon goûter.
Elle s'activa rapidement, sortant deux tasses qu'elle disposa sur un plateau avant d'y ajouter une assiette de biscuits encore chauds et la théière contenant l'infusion de verveine du jardin. Puis elle rejoignit la jeune fille au salon, posa le plateau sur la table basse et servit le thé avant de s'asseoir à côté de Narcissa.


"Pour tout de dire, Hélion n'a pas demandé de convocation. J'ai pris l'initiative de le faire. Je ne suis pas plus son amie que la tienne, Narcissa. Et mon but est avant tout de veiller au bien-être de toutes nos soeurs. C'est pour cette raison que je t'ai fait venir."

Elle croisa les jambes et ancra son regard noisette dans celui de l'ado.

"Tu es la nièce de Viviane, il est normal que j'essaie de savoir comment se passe ton apprentissage. En interrogeant Hélion, j'ai cru comprendre qu'il y avait quelques tensions entre vous. De plus, certains de ses anciens apprentis m'ont dit qu'elle n'était pas toujours très tendre avec ses protégés. Je voulais simplement avoir ton avis. Tout se passe bien avec elle ? Est-elle gentille avec toi ?"

Elle souhaitait réellement que Narcissa se sente en confiance avec son Aguerrie. Si ce n'était pas le cas, elle pourrait toujours essayer de s'arranger avec Europe pour lui trouver une Aguerrie plus sympathique... Quitte à se proposer elle-même pour ce poste. Après tout, elle n'avait pas d'apprentie...
Pendant que Narcissa lui répondait, elle lui tendit une tasse de liquide brûlant avant de prendre la sienne pour boire une petite gorgée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 19:29

La jeune fille fut étonnée de savoir que cette convocation ne venait que de la Prêtresse, mais n’en fut pas rassurée pour autant et en oublia de dire qu’elle aimait les gâteaux au miel. Elle avait appris à se méfier de toutes les personnes qui commençaient une conversation par « nous sommes entre amis », c’était toujours une promesse d’ennuis. Timide, elle répondit :

- Nous dirons que nous n’avons pas la même vision du monde, mais sache que je suis une personne qui n’aime pas laisser les tensions s’installer. Mon apprentissage comme tout apprentissage se passe comme il devrait toujours se passer. Correctement.

Cacher la vérité était simple, il suffisait d’oublier ce qu’on ne voulait pas montrer et le tour était joué. Mais mentir en était une autre et Narcissa n’avait jamais excellé dans ce domaine ayant ceci en horreur. Mais Hélion, pour une fois servait à quelque chose, étant le voile qui couvrait un secret : sa véritable Aguerrie n’était autre que sa tante. Elle but extrêmement gênée une grande gorgée de thé et fronça les sourcils en pensant que les anciens Apprentis de l’adorable mouton avaient préféré parler à demi-mot à Inès, plutôt qu’à une nouvelle victime. Pourquoi cette méfiance ?

- Ils se taisent et baissent les yeux quand je tente d’évoquer le sujet. Je sais qu’ils ont un secret, mais je ne connais pas le nom, juste des rumeurs. Ils veulent se protéger et peut-être quelqu’un. Mais je n’ai pas de preuves et je peux me tromper. Mais je suis cependant de leur avis, ce n’est pas une gentille femme. Serait-il possible de changer la conversation ?

Comme une enfant prise la main dans le sac, Narcissa baissa la tête et bougea un peu sur sa chaise. Si seulement elle était chez elle, à Rodez, tout aurait été plus simple et jamais elle n’aurait été aussi… Fautive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 19:56

Quelque chose clochait. Narcissa ne lui disait pas tout, Inès en était certaine. Mais que cachait-elle ? Avait-elle peur de son Aguerrie ? Ou bien était-ce autre chose ? Elle affirmait que son apprentissage se passait correctement, mais ses yeux disaient qu'elle ne disait pas toute la vérité. Visiblement, la jeune fille avait du mal à mentir...
Inès fronça les sourcils. Elle n'aimait pas tirer les vers du nez, mais il semblait qu'elle allait y être obligée...


"Non, le sujet n'est pas encore clos. Je sais que tu me caches quelque chose, Narcissa. Inutile de le nier, tes yeux parlent d'eux-même."

Elle se radoucit, puis poursuivit :

"Tu peux tout me dire, ce qui est dit ici ne sortira pas de cette demeure, je t'en fais la promesse."

Elle voulait sincèrement aider la jeune femme.

"Tu sais, si Hélion ne te convient pas en tant que tutrice, je peux t'aider à en choisir une plus adaptée à tes attentes..."

Elle se lança.

"Je serais même prête à t'aider moi-même. Ou bien je pourrais voir avec Europe si elle accepterait que ta tante devienne ton aguerrie..."

Sans le savoir, elle avait tapé dans le mille. Qui de mieux que Viviane pourrait assurer l'apprentissage de la demoiselle ?

"Tu n'as pas à te sentir fautive de quoi que ce soit. Hélion a son caractère, c'est certain. C'est une femme très douée, mais sans aucune pédagogie..."

Elle eut un rire léger, comme si elle avait fait là une confidence à une amie. Ce qui était un peu le cas, à bien y réfléchir...

"Enfin, si tu veux toujours changer de sujet... De quoi as-tu envie de parler ?"

En fin de compte, elle se dit qu'il valait mieux ne pas brusquer l'adolescente. Si elle n'avait pas envie de parler maintenant, elle le ferait peut-être plus tard... Et puis, au pire, Inès poserait directement la question à Viviane et verrait avec elle si tout se passait bien pour sa nièce. Les deux étaient de la même famille, elles devaient donc être complices, et Inès comprenait parfaitement qu'elle-même était une étrangère, aux yeux de la jeune fille... Il était normal, après tout, qu'elle n'ose pas tout lui dire. Pourtant, l'herboriste souhaitait ardemment qu'elle comprenne qu'elle ne lui voulait aucun mal, bien au contraire. Elle savait d'expérience qu'une sorcière mal encadrée était moins forte qu'une sorcière ayant reçu un entraînement parfait.
Elle-même n'avait pas eu d'aguerrie pour terminer son apprentissage après la mort de Caroline. Heureusement qu'Europe avait accepté de l'entraîner, suite à sa mésaventure avec l'Agent du Diable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 20:52

Avoir officiellement sa tante en Aguerrie semblait trop beau pour être vrai, mais d’instinct Narcissa savait que si elle ne sautait pas sur cette occasion, cela pourrait sembler suspect auprès des autres. C’était plus serré qu’elle ne le pensait, pour protéger ce secret elle devait donc aller jusqu'à créer un scandale. Une chose qui lui déplaisait au plus haut point et cela la gênaient encore plus. Si seulement elle avait plus d’expérience !

- J’ai entendu parler d’un enfant qui est devenu fou et a été un de ses Apprentis. Cela ne peut qu’être une rumeur alimentée par tous ses Apprentis, mais même si cela est une légende, il y a une partie de vraie. C’est une femme colérique, méticuleuse, aimant torturer l’esprit des plus fragiles. Elle commence tout doucement et petit à petit, devient plus pernicieuse…

Sa gorge se serra, elle dut attendre une minute pour boire une petite gorgée et continuer :

- Je suis savante. Je ne sais pas tout, mais un peu de chaque chose et je ne me contente jamais de mes acquis. Ainsi, mon grimoire avait été écrit en deux langues étrangères parce qu’elles étaient proches du sens premier des mots. Je parle de mon grimoire au passé, car ses colères répétitives ont eu raison de lui.

Elle remplit sa tasse d’infusion.

- Et avec mes petites connaissances dans différents domaines, j’ai pu apprendre extrêmement vite et parfois trouver d’autres chemins pour certaines choses. D’après les colères d’Hélion j’aurai maîtrisé le savoir de mon grade en automne de cette année. Et de cela, elle n’aime pas. C’est ainsi que tout a commencé et depuis quelques mois, comme je n’arrive plus du tout à cacher mon avancée, elle a commencé un harcèlement qui me fait vivre un véritable enfer. Mais un enfer sans preuve pour le prouver. Elle tente tout pour me rabaisser et me faire perdre confiance en moi, elle ne fait que de me fatiguer davantage et apprendre toute seule.

Et de cela n’était pas glorieux. Encore plus timide, elle termina :

- Je n’ai jamais parlé à ma tante, car je n’aime pas les scandales. Et puis, je n’ai pas eu le temps de lui en parler. Mais je sais que de cela c’est ma faute ! Je ne sais pas où est mon erreur, mais si je vis ça c’est que cela ne peut être que de ma faute. Elle a peut-être son caractère, mais je sais qu’elle est très aimée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Sam 9 Avr 2011 - 21:14

Enfin la langue de Narcissa osait se délier. Inès fut profondément choquée d'apprendre toutes ces choses sur Hélion, cependant elle ne dit rien, laissant à la jeune fille l'occasion de vider son sac.
Elle avait donc décidé de se débrouiller seule pour apprendre ? C'était une excellente réaction, mais elle aurait tout aussi bien pu venir parler de ses problèmes avec une personne plus haut placé, ainsi elle aurait évité toutes ces histoires...
Inès était réellement admirative envers l'adolescente. Narcissa avait décidé de passer outre les défauts de son aguerrie pour éviter le scandale, et c'était tout à son honneur.


"Ta seule erreur a été de ne pas en parler plus tôt, tu aurais pu t'éviter tant de désagréments..."

Mue par une impulsion incontrôlable, presque maternelle, elle serra Narcissa dans ses bras, pour la réconforter.

"Si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas à venir m'en parler. D'accord ?"

Elle finit par relâcher la jeune fille, qui devait se sentir bien mal à l'aise dans cette situation.

"Si je comprends bien, tu préfères garder Hélion comme tutrice pour éviter le scandale... Soit, je ne peux aller à l'encontre de ta volonté. Mais si tu veux des conseils, viens me voir."

Elle ponctua sa phrase par un sourire doux avant de prendre un air plus enjoué.

"Changeons de sujet, maintenant. Dis moi, comment est-ce, Rodez ? Je n'ai jamais eu l'occasion de sortir de Forbach..."

Elle espérait que ce changement de sujet chasse les tristes pensées de Narcissa dues à l'évocation de ses problèmes avec son aguerrie. Et puis sa curiosité était réelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Apprenti(e)
Apprenti(e)
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Jeu 14 Avr 2011 - 23:09

En fin de compte, elle l’aimait bien. Bien qu’on ne l’achetait pas avec une embrassade, la jeune fille reconnut que celles reçues dans ce village étaient toutes sincères et chaleureuses. Quelque chose qui poussait à avoir tout de suite confiance. En fin de compte, il y avait deux personnes de bien dans cette tribu, c’était réconfortant.

- Je n’ai pas osé, car je me sens fautive. Je préfère garder Hélion, de plus, je ne veux pas provoquer sa colère.

Son instinct lui souffla que si Narcissa n’avait pas eu sa tante pour l’enseigner, jamais elle n’aurait pu commencer à faire ses expériences. Et même avec un bon niveau pour son petit grade, cela pourrait paraître suspect après coup. Elle n’avait donc pas le choix de demander, avec une petite voix :

- En fait, comme je fais de mon côté mon apprentissage, je n’ai pas toutes les connaissances pour le compléter. Aurais-tu des solutions discrètes ? Car si Hélion l’aperçoit, je passerais une bien mauvaise journée. Et comment pourrais-je trouver un nouveau grimoire ? Cela se commande où, s’il te plaît ?

Voilà, on dirigeait gentiment sur un autre chemin.

- Serait-il possible de te demander ce service ? Pourrais-je cacher mes recherches chez toi ? Elle commence à fouiller dans mes affaires.

Bon là, c’était un mensonge, le premier. Narcissa se mordit la lèvre tellement la culpabilité commençait doucement à la ronger. Mais cela était pour la bonne cause. Puis la conversation dériva, sur ses terres natales, mélancolique, elle lui répondit :

- Je suis la personne la moins apte à te répondre tant j’aime ces terres. Cela en est une véritable passion, tant elles sont ton sang, ton âme et tes tripes. Le vent est toujours joyeux sinon il se tait. L’eau chante toujours de belles mélodies. La terre est si sage et aimante qu’il suffit d’un peu de concentration pour qu’elle te révèle un secret ou une leçon importante sur la vie. Mais à sa façon…

Ainsi, elle continua sur la nature et les animaux qui venaient pour être soignés, la vie dans ses terres d’un point de vue humain, les Barons capricieux, l’architecture, les fêtes, les coutumes, les vêtements, les contes qu'on pouvait entendre… En fait, s’il y avait bien un sujet où Narcissa devenait une vraie bavarde, c’était bien celui-là !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/narcissa-d
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   Ven 15 Avr 2011 - 0:37

Visiblement, le choix de Narcissa était arrêté. La jeune femme déclara vouloir garder Hélion comme Aguerrie, surtout dans le but de ne pas l'énerver.

*Cette petite est bien plus forte qu'elle ne le paraît,* pensa-t-elle en souriant avec douceur.

Vraiment, si Inès et Narcissa avaient eu le même âge, elles se seraient entendues comme des soeurs tant leurs caractères se ressemblaient. Lorsque la jeune fille lui demanda si elle avait une solution pour l'aider, le sourire de l'herboriste se fit plus franc.


"Et bien, j'ai pas mal de temps libre en ce moment. Donc si tu le souhaites, je peux t'aider à t'entraîner, officieusement bien sûr..." avait-elle terminé en lançant à la demoiselle un regard complice.

Ensuite, Narcissa lui demanda si elle savait où se procurer un grimoire. Elle lui avait expliqué un peu plus tôt que son Aguerrie l'avait détruit (ou du moins vraiment endommagé) lors de ses colères. Aussitôt, Inès se leva et se dirigea vers le buffet situé contre l'un des murs de la pièce.


"Inutile d'en chercher un, je te donne le mien."

Puis, alors qu'elle voyait que la jeune fille ouvrait la bouche pour protester :

"Ne t'en fais pas, j'ai continué celui de ma mère. Elle est morte en me donnant la vie. Comme elle était sorcière avant moi, j'ai voulu utiliser son grimoire afin de perpétuer sa mémoire."

Elle sourit tristement, mais se reprit bien vite. Elle ouvrit l'un des tiroirs du buffet, actionna un double-fond dont elle sortit le grimoire et revint vers Narcissa pour lui tendre le livre.

"Il est complètement vierge. Si tu le souhaites, on peut y recopier le contenu du mien."

La jeune fille lui demanda ensuite si elle pouvait cacher ses recherches ici, craignant que Hélion ne les trouve chez elle. La commerçante acquiesça.

"Bien sûr, je rangerai tout avec mes affaires."

Elle finit par se rasseoir aux côtés de l'adolescente, l'écoutant parler avec passion de sa Rodez natale. A l'écouter, cette ville était magnifique. Inès sourit devant tant de compliments sur une simple ville, et une fois que la jeune fille eut terminé son récit, elle lâcha simplement :

"Et bien dis donc ! Si j'ai un jour l'opportunité de m'y rendre, promets moi de m'accompagner pour me faire visiter."

Elle sourit de nouveau et regarda l'heure sur la pendule du salon. Il commençait à se faire tard, et si la jeune fille voulait rentrer avant la nuit, il faudrait qu'elle commence à partir... Le temps s'était écoulé avec une telle rapidité pendant qu'elle parlait de Rodez ! Sans vouloir véritablement mettre Narcissa à la porte, Inès se leva et commença à ranger les tasses et l'assiette de biscuits sur le plateau afin de les ramener à la cuisine.

"Je vais te préparer un petit sac de biscuits, que tu pourras ramener chez toi. J'en ai fait pour toute une armée... Et tu passeras mes amitiés à ta tante quand tu la verras."

Elle eut un nouveau sourire - décidément, elle était d'excellente humeur - et fila en cuisine. Elle revint quelques minutes plus tard, un petit panier d'osier entre les mains.

"Tiens, c'est pour ta mère et toi. Quelques biscuits, un peu de miel et un bocal de verveine de mon jardin."

Et ce fut une Narcissa tout sourire qui se saisit du panier garni en remerciant mille fois l'herboriste avant de lui dire au revoir et de rentrer chez elle, la bonne humeur se lisant sur son visage.

[FIN DU RP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu prendras bien une tasse de verveine ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu prendras bien une tasse de verveine ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: Les Cultures :: L'Herboristerie-