AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tout se termine par un retour au calme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 14:03

Lorsqu'elle était sortie de chez elle, poursuivie par le maléfique Agent du Diable, tout s'était enchaîné à la vitesse de l'éclair. Elle avait vu avec soulagement les agents de l'Inquisition venir à sa rescousse, et les avait regardé avec horreur se faire massacrer. Heureusement, ils avaient fini par encercler le monstre, mais celui-ci avait, avant de tomber, lancé son arme fétiche vers Inès, qui s'était alors attendue à mourir. Pourtant, elle avait été sauvée par une jeune religieuse, qui n'avait pas hésité un seul instant à se placer entre la navaja et l'herboriste. C'était elle qui avait reçu la lame, sous les yeux horrifiés de la pauvre Inès. Elle avait appelé à l'aide, tentant de s'occuper de son mieux de la blessure de la nonne tandis que les inquisiteurs arrêtaient l'assassin et le saucissonnaient pour finir par l'emmener à la Collégiale.

Mais Inès ne put s'occuper très longtemps de la religieuse, car elle fut emmenée elle aussi, en tant que témoin. Elle avait protesté, voulant d'abord s'occuper de celle qui lui avait sauvé la vie, mais celle-ci fut emmenée sur un brancard vers une ferme voisine, qu'Inès connaissait comme celle de Sandrine Delacroix, la sage-femme de Forbach, également herboriste. Bien, elle serait entre de bonnes mains. Ainsi rassurée, Inès se laissa emmener jusqu'à la Collégiale. Là, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit Owen devant l'entrée, attendant visiblement le retour des inquisiteurs. S'il fut surpris de la voir ici, il n'en montra rien, et la jeune femme décida de ne pas montrer qu'elle le connaissait. Elle fut emmenée dans une salle d'interrogatoire, où on lui offrit un verre d'eau pour se remettre de cette aventure avant de l'interroger. Owen était là, il avait demandé à assister à l'interrogatoire, sans doute afin de vérifier qu'on ne la malmenait pas, et dans le but de récolter fraîchement les informations qu'elle pourrait fournir.

Elle raconta tout, ou presque. Lorsqu'on lui demanda ce qu'était cette fumée rougeâtre qui s'échappait de la cheminée, elle mentit ouvertement et raconta que l'Agent du Diable avait lancé quelque chose dans les flammes, sans doute dans le but de paraître un peu plus théâtral. Connaissant le bougre, c'était tout à fait plausible. Les questions s'enchaînèrent sans cesse pendant plusieurs dizaines de minutes, peut-être même bien une heure, et au bout d'un temps qui lui sembla interminable, elle fut enfin libre de partir.
Owen partit avec elle, laissant le premier interrogatoire du meurtrier aux bons soins de l'Inquisition, mais n'adressa pas un mot à la jeune femme avant qu'ils n'aient quitté l'enceinte de la Collégiale. Une fois hors de portée de vue et d'ouïe des hommes de Dieu, elle se tourna vers lui.


"Vous n'avez pas lâché un seul mot depuis la fin de mon interrogatoire. Qu'est-ce qui ne va pas ? Vous devriez être content que cette ordure ait été mise hors d'état de nuire, non ?"

Etait-il en colère qu'elle se soit trouvée là ? Ce n'était pourtant pas sa faute, la pauvre avait été de nouveau prise pour cible par l'Agent du Diable, elle n'était pas volontaire...
Elle avait besoin de marcher, pour remettre ses idées en place. Aussi se tourna-t-elle vers Owen.


"M'accompagnerez-vous chez moi ?"

Après qu'il eut accepté, ils se retrouvèrent à marcher côte à côte jusqu'à la demeure de la jeune femme, à l'extérieur de la ville. Une fois arrivés, elle proposa à l'enquêteur de s'installer au salon pendant qu'elle lui préparait une tasse de thé. Il n'était guère loquace, en fait encore moins que d'ordinaire. Une fois le thé prêt, elle apporta au salon une théière pleine du liquide brûlant ainsi que deux tasses, le tout sur un petit plateau. Elle servit le thé avant de s'installer à côté d'Owen, sur le divan, et posa sa main sur la cuisse du Loup de la Reine.

"Owen, j'aurais une faveur à vous demander... Soyez très prudent lorsque vous interrogerez ce... salopard. Il peut être capable de tous les vices, même s'il semble hors d'état de nuire..."

Elle savait tout à fait de quoi elle parlait. Preuve en était la navaja lancée alors qu'il était acculé, et qui avait fait une ultime victime...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 14:34

Owen était resté dans un coin de la pièce lors de l'interrogatoire d'Inès par l'Inquisition. Le regard absent, il l'avait écouté évoquer la situation. Comment l'Agent du Diable s'était de nouveau introduit chez elle pour terminer le travail qu'il avait commencé la première fois. Mais si l'Enquêteur était là, ce n'était pas vraiment pour entendre ce qu'il s'était passé. Bien entendu, c'était intéressant de savoir, mais avant tout s'il « présidait » cet entretien, il s'agissait avant tout d'être certain que l'Inquisition n'irait pas user de méthodes qu'il désapprouverait, surtout en vers Inès Gallois. Certes personne n'était au courant du fait qu'ils se connaissaient si intimement. Bien entendu, quelques unes savaient que c'était lui qui l'avait recueillie alors qu'elle était mourante, prête à quitter cette terre pour rejoindre le Seigneur, mais aucune d'entre elles ne savait ce qui s'était passé ensuite, notamment lors de cette nuit où ils avaient échangés un baiser – et une gifle, du moins pour lui. Sous couvert d'information, il s'était arrangé pour la protéger davantage, peut-être également pour combler ce sentiment incroyable d'impuissance alors qu'il aurait du la protéger non pas contre l'Inquisition mais contre l'Agent du Diable lui-même. Bien entendu, ce sentiment restait profondément enfoui en lui, ne restait en surface qu'un professionnalisme évident, rompu par des années et des années de travail, mais pourtant, il ne pouvait nier qu'il n'y avait pas que la saveur du professionnel dans cette action.

Pendant tout l'interrogatoire et jusqu'à la sortie de la Collégiale, le Loup de la Reine avait conservé le silence et le regard droit devant lui. Cette attitude avait apparemment marqué Inès qui ne manqua pas de le lui faire remarquer, une fois qu'ils furent hors de portée des yeux et des oreilles inquisitoriales. Surpris par une telle supposition, Owen se retourna vers Inès et lâcha :


« - Vous seriez bien surprise de mes conclusions, Inès. Peut-être ne devriez-vous pas vous fier aux apparences. »

Elle lui demanda alors s'il l'accompagnerait jusque chez elle. D'abord un peu sceptique sur l'utilité de la chose et, surtout, le bien fondé, il accepta néanmoins avant de cheminer aux côtés de la demoiselle en silence. L'esprit plein de pensées diverses, arpentait également un chemin tortueux et difficile. La clef de la solution était enfin à portée, mais avant de l'essayer vainement dans une serrure non adaptée, il fallait se préparer à l'utiliser convenablement, et pour cela, il se devait de trouver en premier lieu le bon verrou à ouvrir. Il avait des soupçons, il avait son témoin, il devait jouer finement pour obtenir des confirmations, pour obtenir la solution de l'énigme. Et s'il avait laissé la primeur de l'Agent du Diable aux Inquisiteurs, ce n'était pas pour leur faire une fleur, bien au contraire.

Ils arrivèrent finalement chez Inès où elle lui proposa de s'installer au salon tandis qu'elle préparerait un thé. Docile, il s'installa sur le divan, profitant de l'absence de la jeune femme pour se replonger à nouveau dans ses réflexions profondes et capitales. Lorsqu'elle revint avec un plateau et servit le thé, il l'observa faire sans piper mot et fixa la tasse fumante tandis qu'elle s'installait à côté de lui. Sans l'ombre d'une hésitation, elle posa sa main sur sa cuisse et lui demanda, comme une faveur, de faire attention à l'Agent du Diable. L'attention était louable, mais après l'Inquisition, il y avait fort à parier que le pauvre bougre n'aurait de tours dans son sac que des jeux de mots et des tournures littéraires alambiquées. Il posa sa main sur celle de la jeune femme, posée sur sa cuisse et répondit :


« - J'ai connu des assassins bien plus coriaces que lui, Inès. Je sais comment m'y prendre avec ce genre d'individus, et, surtout, je ne les sous-estime jamais. Soyez tranquille, Inès. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 15:12

Lorsque sur le trajet il lui avait dit de ne pas se fier aux apparences, elle n'avait pas répondu. Après tout, elle aurait tout le loisir de lui demander plus tard ce qu'il voulait dire, alors.
Une fois installés dans le salon, elle lui avait conseillé de faire attention à l'Agent du Diable. Elle le connaissait assez pour savoir qu'il était plein de ressources. Et, qu'elle le veuille ou non, elle était inquiète pour Owen. Pourtant, il la rassura en lui affirmant qu'il avait déjà affronté des adversaires plus coriaces que lui, et qu'il ne le sous-estimerait pas. Mais cela ne suffisait pas à rassurer la jeune femme. Elle en vint à se dire qu'il faudrait qu'elle glisse quelques herbes protectrices dans l'une des poches d'Owen, quand il aurait le dos tourné. Par simple précaution...

Elle prit la main de l'enquêteur posée sur la sienne et la porta à ses lèvres pour y déposer un léger baiser au creux de la paume.


"Pardonnez-moi de m'inquiéter pour vous, mais c'est plus fort que moi..."

Elle lâcha ensuite la main d'Owen et saisit sa tasse pour boire une gorgée de thé pendant qu'il était encore chaud. Puis elle la reposa en se souvenant de ce qu'Owen lui avait répondu lorsqu'ils étaient sortis de la Collégiale.

"Tout à l'heure, vous m'avez dit de ne pas me fier aux apparences... Alors dites-moi, si ce n'est pas trop indiscret : quelles sont vos conclusions ?"

Elle avait plongé son regard noisette dans celui de l'enquêteur, très sérieuse. Elle voulait réellement savoir ce qu'il pensait de tout ceci. Restait à espérer qu'il accepte de lui confier ce qu'il avait dans ses pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 15:29

Il pouvait comprendre qu'elle s'inquiétait pour lui, après tout, il avait éprouvé cette même crainte lorsqu'il l'avait vue arriver avec l'Inquisition qui ramenait l'Agent du Diable. Il ne fallait pas être idiot pour comprendre qu'elle avait été la nouvelle, et heureusement dernière, victime de cet assassin. C'était compréhensible, il savait qu'il chercherait à la tuer si tôt qu'il apprendrait qu'elle était encore vivante malgré ce qu'il lui avait fait. Mais il n'y avait rien qu'Owen n'aurait pu faire, sinon des choses inutiles. En surprotégeant Inès, il aurait probablement négligé beaucoup trop de choses, qui plus est, il ne pouvait pas passer son temps chez elle, ou la garder avec lui à chaque instant. Elle n'était pas un objet que l'on trimballait facilement. C'était une femme, une femme forte, car, malgré tout ce qu'elle avait subi, elle tenait encore debout, droit dans ses bottes avec toujours de la fierté, même si elle avait été bafouée. Cela il avait remarqué, cela l'avait même troublé. Oui c'était probablement ce qui l'avait attiré chez elle. Une détermination inébranlable dans un écrin plus que charmant. Il se laissa baiser la main puis la posa, à son tour, sur la cuisse de la jeune femme tandis que celle-ci prenait sa tasse en main et buvait une gorgée du thé chaud. Owen n'avait pas spécialement soif, il pouvait attendre, à vrai dire, il réfléchissait trop pour pouvoir songer davantage au thé qui reposait devant lui, sur la table basse. Beaucoup d'information pénétrait d'ailleurs dans son esprit pour y ressortir instantanément, comme notamment le fait qu'Inès prenait sa tasse ou la reposait.

Néanmoins, lorsqu'elle lui rappela les paroles qu'il avait prononcé à la sortie de la Collégiale, lui demandant par là même ses propres conclusions. Owen aurait aimé le lui en faire part, hélas, c'était impossible. Tenu à un certain secret, même s'il avait parfaitement confiance en elle, il ne pouvait lui révéler quoique ce soit. Si elle désirait des réponses, elle devrait attendre les conclusions qui seraient rendues publiques au moment importun. Il convenait de ne jamais révéler son jeu avant le moment d'abattre les cartes. Se trahir pouvait fausser toute la donne et ruiner tous les espoirs de réussite de l'enquête.


« - Je suis navré Inès, mais je ne peux rien vous dire. Considérez juste ce proverbe : « Il ne faut jamais se fier aux apparences. ». Vous saurez mes conclusions en tant voulu, Forbach saura bientôt la vérité, je le promet, mon travail ici est bientôt terminé. »

Oui, bientôt toute la vérité serait faite sur cette affaire, les habitants sauraient ce qui martyrisait leurs vies pendant tout ces mois. La terreur serait terminée, ils pourraient enfin profiter d'un peu de répit, c'était tout ce que pouvait leur offrir Owen, un répit qu'ils méritaient bien toutes et tous. Enfin, il abandonna la cuisse de la jeune femme pour se pencher légèrement en avant et saisir sa tasse de thé. Il souffla en silence au-dessus du thé pour le refroidir légèrement et en but une gorgée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 15:48

Lorsqu'il avait posé sa main sur la cuisse de la jeune femme, elle n'avait rien dit. Si un autre que lui avait eu ce geste, elle l'aurait certainement envoyé bouler, mais pas Owen. Elle savait que ce geste était là pour la rassurer et non un prélude à un quelconque abus.
Il lui confirma ce qu'elle pensait, à savoir qu'il ne pouvait rien lui révéler pour l'instant, et qu'elle devrait se contenter de ce proverbe : "Il ne faut jamais se fier aux apparences"... Elle avait beau tourner et retourner ça dans son esprit, elle ne comprenait pas. Voulait-il dire que, sous ses apparences démoniaques, l'Agent du Diable n'était qu'un homme comme les autres, simplement doublé d'un psychopathe ? Si tel était le cas, oui, c'était probable. Pourtant, elle n'en était pas sure...
Elle hocha la tête, pour signifier qu'elle comprenait qu'il soit tenu au secret. Puis il lui dit que son travail ici était bientôt terminé. Aussitôt, elle releva les yeux vers lui et lui demanda un peu brusquement, comme si elle venait juste de le réaliser :


"Vous allez donc devoir quitter Forbach ?"

Elle semblait profondément attristée à cette idée. N'y avait-il aucun moyen de le faire rester ? Un esprit tordu aurait répondu "avec un nouveau tueur en série", mais Inès n'était pas comme ça. Elle ne voulait pas qu'il parte, elle aurait préféré qu'il reste à ses côtés... Hélas, elle ne pouvait pas décider pour lui, simplement lui faire comprendre qu'il lui manquerait beaucoup trop s'il partait. Alors autant le lui dire ouvertement, non ? Elle prit les mains d'Owen dans les siennes, sans quitter son regard.

"Et si je vous demandais de rester, le feriez-vous ?"

Dans le regard de la jeune femme, Owen pouvait voir qu'elle était sincèrement déterminée à lui demander de rester. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle ne voulait pas qu'il parte, il lui manquerait trop. Son regard devenait brillant, comme si les larmes lui montaient aux yeux. Et s'il disait qu'il ne pouvait absolument pas rester ? S'il lui faisait comprendre que ce qui s'était passé entre eux quelques temps plus tôt n'avait été qu'une erreur, qu'au fond il ne ressentait rien pour elle ? Comment réagirait-elle ? Mal, très certainement. Mais au fond, que pourrait-elle y faire ? Rien du tout, et c'était bien là le problème. Elle pourrait tout à fait convaincre l'enquêteur par voie magique, mais elle s'y refusait catégoriquement. On ne pouvait influencer les sentiments d'autrui, c'était mal. Elle préférerait encore le laisser partir plutôt que lui faire ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 21:22

Au moment où il l'avait dit, il savait que le fait de savoir que son enquête serait terminé provoquerait cette réaction chez la jeune femme. Il avait déjà songé à cela bien avant cet instant. Oui, terminer cette enquête reviendrait normalement à quitter Forbach pour, probablement ne plus y revenir. Il avait un devoir à accomplir, la Justice à faire respecter. Mais il avait également songé que ce qui l'attendait à la Capitale n'était probablement qu'une suite de meurtres et assassinats en tout genre avant une retraite peut-être improbable, pour peu que l'une des enquêtes se passe mal. Alors qu'ici... Et bien il avait elle, Inès Gallois, cette femme surprenante et probablement une existence hors de l'ordinaire pour lui, sachant que, pour lui, les meurtres faisaient partie de l'ordinaire. Il avait passé une nuit entière sur ce dilemme, et il devait admettre qu'il n'avait pas trouvé de solution. La monotonie de sa vie, comblée par le sentiment de justice, lui convenait parfaitement, pourtant, d'un côté, la possibilité d'une toute autre vie le titillait, il le sentait. Pourquoi ? Simplement pour ce qui s'était passé cette nuit-là avec la jeune femme. Cette gifle, ce baiser, ce qui en avait découlé. Il était encore indécis sur ce qui allait bien pouvoir suivre à tout cela. Ils le jouaient d'ailleurs en cet instant même, mais avaient-ils un quelconque avenir ?

« - Devoir est un grand mot Inès. Disons simplement que si je me contente de faire mon métier, oui, il me faudra retourner à la Capitale pour exercer ce que je sais faire de mieux : enquêter. »

Bien entendu, il pouvait également démissionner, ou simplement prendre sa retraite. Il avait déjà de la bouteille, comme on disait dans le métier, et si son expérience était capitale dans certaines enquêtes, il fallait également laisser la place aux jeunes et former la génération suivante. Mais que ce passerait-il si son existence loin des scènes de crimes, des meurtriers et des assassins ne lui plaisait pas ? S'il devait s'ennuyer ? Owen n'avait jamais vécu que par « l'excitation » spirituelle, son cerveau avait toujours un problème sur lequel réfléchir, sans quoi il s'ennuyait fermement.

Lorsqu'Inès se saisit des mains de l'Enquêteur, il croisa son regard. Que ferait-il si elle lui demandait de rester ? Il n'aurait su réellement le dire. Il avait ressenti et ressentait toujours quelque chose pour elle, mais était-ce vraiment quelque chose de durable ?


« - Je ne sais pas Inès. J'ai déjà réfléchi à ce problème et la solution n'est pas simple qu'elle ne l'est pour un meurtre ou pour un assassinat. »

Oui, il avait réfléchi à la question, c'était donc qu'il ressentait probablement quelque chose pour elle, non ?

« - Pourquoi voudriez-vous que je reste, Inès, dites le moi, je vous en prie. Pourquoi me demanderiez-vous de rester ? J'aimerais chercher à comprendre. »

Non pas qu'il pensait qu'il n'y avait pas de raison, non au contraire, sinon il ne serait probablement pas ici avec elle et il se serait contenté de lui répondre qu'effectivement, après son enquête, il devrait repartir à Paris, surement définitivement. Pourtant, il ne l'avait pas fait, donc c'était forcément qu'il y avait une raison... Au moins, si la logique était de la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 22:07

Il lui expliqua que oui, effectivement, s'il se contentait de faire son métier, il lui faudrait retourner à la Capitale. Mais quelque chose dans sa manière de le dire, les mots qu'il avait choisi, sans doute, faisaient penser à Inès qu'il n'avait pas forcément envie de rentrer, ou que du moins une partie de lui hésitait à le faire.

Il lui avoua avoir déjà réfléchi au fait qu'elle lui demande de rester. Et il ne connaissait pas la réponse. Selon le point de vue d'Inès, c'était une bonne chose s'il hésitait à partir, cela voulait forcément dire que quelque chose le retenait - au moins un peu - ici. Il lui demanda soudain pourquoi elle voulait qu'il reste. La jeune femme haussa les sourcils, surprise d'une telle question. N'était-ce pourtant pas clair comme de l'eau de roche ? Sans le quitter du regard, les mains tenant toujours celles de l'enquêteur, elle lui répondit avec franchise :


"Parce que je tiens à vous, Owen. Et que vous tenez à moi aussi, sinon qu'est-ce qui pourrait vous faire hésiter à rentrer à Paris ?"

Elle savait qu'elle avait marqué un point. Mais elle n'avait pas terminé. Prenant alors une initiative, elle déposa ses lèvres sur celles d'Owen avant de lui murmurer :

"Je vous aime, n'est-ce pas évident ? Je vous aime, et je ne supporterai pas d'être éloignée de vous par tant de lieues. Si cette raison ne vous suffit pas, alors vous pouvez repartir, je ne vous en tiendrai pas rigueur, car c'est la seule réponse que j'ai à vous offrir..."

De nouveau, elle plongea son regard dans celui de l'homme, les yeux brillants. Ne restait qu'à espérer que cette raison lui suffise... Elle se doutait qu'il attendait cette réponse, que ce ne serait pas une surprise pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 23:08

Oui effectivement, Owen avait quelque chose qui le retenait dans ses choix. Cette chose, ou plus exactement cette personne était bel et bien Inès Gallois. Pourtant, s'il ressentait quelque chose pour elle et s'il avait été plus ou moins convaincu de la réciproque quelques jours plus tôt, il ne savait pas réellement s'il pouvait s'engager sur ce chemin méconnu. Devait-il préféré la routine presque habituelle des meurtriers en série ou se risque sur une pente glissante et savonneuse sur laquelle il savait qu'il n'aurait probablement aucune prise ? Voilà pourquoi il avait demandé à la jeune femme pourquoi devait-il rester. C'était un moyen pour lui de comprendre, d'appréhender ce qui l'attendait s'il devait rester ici. Pour lui, ne pas abandonner Forbach revenait à prendre sa retraite. Comprenait-elle qu'il lui faudrait trouver de quoi s'occuper ? Sinon il deviendrait probablement comme un lion en cage et cela ne lui plairait probablement pas. Owen avait besoin d'action, de réflexion, il ne pouvait pas rester inactif. Forbach et Inès Gallois pourraient-ils lui offrir cela ? Il n'en savait rien. Pouvait-il prendre ce risque ? Il n'en savait rien non plus.

Lorsqu'elle lui avoua finalement qu'elle tenait à lui, rajoutant qu'également il devait tenir à elle, sinon il n'aurait pas hésité à retourner dans la Capitale, elle marqua un point. Oui, il tenait à elle, cela se voyait probablement comme le nez au milieu de la figure, il suffisait de le connaître un peu pour se rendre compte que tout ce qu'il avait fait pour la jeune femme n'était pas dans ses habitudes. Certes il avait commencé par intérêt, mais cela avait finalement changé dès le moment où il l'avait portée pour la ramener au Manoir Eléanora-Sun. C'était là qu'elle avait changé la donne, qu'elle était passée de témoin à … autre chose. Perdu dans ses pensées, il ne vit pas venir le coup suivant. Alors qu'elle l'embrassait tendrement, il se surprit à fermer les yeux un instant, avant qu'elle ne lui murmure qu'elle l'aimait. Que cela devait être une évidence que son amour pour lui l'empêchait de pouvoir supporter qu'il s'éloigne d'elle comme cela, qu'il sorte de sa vie maintenant, après y être rentré de cette manière. Elle lui offrit également de partir si cela ne lui suffisait pas.

Sans crier gare, il sembla se satisfaire de ce qu'elle venait de dire et faire. Rompant la maigre distance qu'elle avait mise entre eux deux, il l'embrassa à son tour, tout en la prenant dans ses bras, la serrant doucement contre lui. Il s'efforça de lui rendre le même baiser qu'elle lui avait donné, du moins avec le maximum de douceur qu'il en était capable. Il s'écarta ensuite un peu, tout en la gardant contre lui et rajouta :


« - C'est suffisant Inès. Je voulais juste être sur avant de me lancer sur cette voie. Peut-être pourrais considérer de prendre ma retraite et rester à Forbach, mais... »

Il hésita un instant.

« - Je ne sais pas si je pourrais me faire à l'inactivité de la retraite. Je devrais probablement trouver de quoi occuper mon esprit, sinon je finirais comme un lion en cage, et ni vous, ni moi, n'aimerions alors cette situation, je vous l'assure. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Ven 20 Mai 2011 - 23:32

Sans qu'elle ne s'y attende, il rompit la faible distance qui le séparait d'Inès et l'embrassa à son tour avec la même douceur dont elle avait fait preuve juste avant. Il la prit en même temps dans ses bras, la serrant tendrement contre lui, et elle se laissa aller à ce baiser et à cette étreinte sans se faire prier. Les mots étaient inutiles, elle avait compris par cette simple étreinte qu'il ressentait la même chose qu'elle.

Finalement, il s'écarta légèrement d'elle pour lui dire que cette simple raison était suffisante pour qu'il reste. Il ajouta qu'il lui faudrait toutefois trouver une occupation, sans quoi il s’ennuierait comme un lion en cage, et que ni lui ni elle n'apprécierait cette situation. Avec un léger sourire, elle lui répondit :


"Vous savez, ici ce n'est pas le travail qui manque. Je crains juste qu'il ne soit un peu moins intellectuel et plus physique que celui dont vous avez l'habitude..."

Elle parlait bien sûr des travaux de la ferme. Alors qu'il allait répondre, elle le coupa, ayant subitement une idée. C'était certainement saugrenu, mais cela valait le coup d'être proposé.

"Attendez ! Pourquoi ne vous installeriez-vous pas comme enquêteur à votre compte, ici-même ? Ce ne sont pas les faits étranges qui manquent, vous savez..."

Oui, l'idée pouvait être tentante. Après tout, combien de mystères n'avaient jamais été élucidés, à Forbach ?

"Vous pourriez même agir en qualité de consultant pour la police de la ville..."

Forbach n'était pas bien grande, et donc par conséquent les effectifs de la garde étaient assez réduits. Et l'Inquisition ne s'occupait-elle pas que des affaires liées aux sorcières et à tout ce qui s'y rapporte ? Pour les affaires communes, il n'y avait pas grand monde au portillon... Ce n'était pas grand chose, mais cela lui permettrait au moins d'occuper sa "retraite". Et puis s'il avait encore du temps, il pourrait toujours aider la jeune femme à l'herboristerie, elle se ferait une plaisir de lui apprendre l'art des plantes. Enfin, si cela l'intéressait, bien entendu...

L'heure commençait à avancer, et bientôt il serait temps de dîner. Aussi, elle proposa :


"Cela vous tente-t-il de vous joindre à moi pour le dîner ?"

Bien sûr, elle n'avait à la base pas prévu qu'il vienne ce soir-là, aussi n'avait-elle rien de prêt dans ses fourneaux. Mais avec quelques oeufs, des pommes de terre et quelques plantes aromatiques, elle aurait largement de quoi lui proposer une copieuse omelette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 9:59

On ne pouvait pas se suffire d'une retraite anticipée et de vivre tranquillement de la pension que lui verserait le Royaume, certes certains ne se priveraient pas de le faire en se retirant il ne savait où, les doigts de pieds en éventail devant leur feu de cheminée, s'encroûtant comme des paresseux, mais lui n'en était pas capable, il fallait qu'il fasse quelque chose. Ce qu'il savait faire le mieux c'était réfléchir, mais il devait admettre qu'il n'était pas totalement inapte de ses dix doigts non plus. Aussi lorsqu'elle commença à lui faire comprendre qu'il y avait suffisamment de travail à Forbach, même s'il était plus physique qu'intellectuel, il se dit que finalement s'occuper ne nécessitait pas forcément de devoir réfléchir à tout bout de champs. Peut-être était-il temps de se ranger et de mener une vie plus simple. Il fut tout à elle lorsqu'elle s'interrompit d'elle-même pour lancer l'idée qu'il pourrait très bien s'installer comme enquêteur à son compte à Forbach et résoudre les mystères locaux qui, apparemment, ne manquaient pas. Peut-être même pourrait-il assister la milice locale pour protéger les habitants. L'idée de devenir un consultant l'amusait un peu certes, mais il ne se voyait pas vraiment à donner que son avis pour les affaires, non il savait qu'il cèderait à son instinct, et qu'il irait surement parfois lui-même chercher les preuves et les coupables, ce qui agacerait surement son supérieur hiérarchique. L'idée était plaisante mais les travaux physiques seraient peut-être réellement l'occasion de laisser derrière lui son ancienne vie. Bien entendu, on pourrait toujours venir le voir pour lui demander conseil, ou peut-être pour lui demander d'effectuer une petite enquête, mais rien de plus. Après tout, on le considérait toujours comme « l'Anglais », et il n'était pas très bien vu ici. Cela changerait-il s'il restait ? Peut-être, peut-être pas.

« - Vous avez surement raison, il y aura probablement de quoi m'occuper ici, nous verrons le moment venu, il me reste quelque chose à terminer avant de penser à tout cela. »

Et oui, ils faisait déjà des plans sur la comète, enfin, Owen non, puisqu'il savait déjà que cette enquête serait finie, d'une manière ou d'une autre, mais il serait surement plus à même de réfléchir à sa nouvelle occupation lorsqu'il devrait effectivement en choisir une, mieux valait ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Lorsqu'elle lui demanda s'il désirait rester pour dîner, il faillit d'abord refuser, mais se dit finalement que cela lui changerait probablement d'un diner en solitaire, même s'il ne voulait pas abuser, mais que si elle le lui proposait c'était que cela ne la dérangeait pas.

« - J'en serai ravi, mais à une condition, vous ne me laissez pas seul au salon pendant que vous préparez notre dîner et vous ne vous contentez pas de me laisser vous regarder cuisiner. »

Hors de question qu'il se contente de la laisser s'occuper seule du dîner, il pouvait parfaitement mettre la table ou même s'occuper un peu de la préparation des plats si nécessaire, même s'il doutait qu'elle le laisse s'occuper de cela. Il se leva à sa suite, et avant qu'ils n'aient fait plus de cinq pas, il la prit par les hanches, la retournant vers lui, plongea son regard dans le sien et d'un ton grave lui demanda :

« - Quel rustre je fais... Je ne vous ai même pas demandé si vous alliez bien. Après ce qu'il s'est passé... Je veux dire, sans remuer le couteau dans la plaie, je vois que vous avez l'air d'aller bien, aussi je ne vous avais pas interrogée directement mais, … si vous voulez en parler … Je suis là. »

Un peu maladroit, mais que voulez-vous, il était bien plus efficace avec les criminels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 11:01

Il accepta son invitation à dîner, émettant cependant une condition : il ne voulait pas se tourner les pouces au salon, et préférait aider la jeune femme. Elle sourit à cette condition. Il n'était pas du genre à se tourner les pouces, hein ? Il n'y avait aucun souci, il pourrait toujours mettre la table... Elle se refusait toutefois à ce qu'il l'aide en cuisine. Si elle était plus ou moins féministe, elle ne voulait quand même pas qu'un homme touche à la cuisine. Elle considérait ça comme son domaine.

"Votre aide sera la bienvenue. En revanche, ne vous attendez pas à de la grande cuisine, je n'ai pas de quoi faire un dîner digne de la Cour..."

Elle lui lança un sourire d'excuse. A l'occasion, elle lui fera un bon repas, c'était certain. Mais aujourd'hui, il devrait se contenter d'un plat simple et de quelques fruits... Elle eut une idée : En guise de digestif, pourquoi ne pas sortir l'alcool de poire qu'elle distillait elle-même ?
Après tout, il lui avait fait goûter la cuvée de son ami, qu'elle lui permette de goûter la sienne n'était qu'un juste retour des choses, non ?

Elle se leva pour se rendre à la cuisine, rapidement imitée par l'enquêteur. Mais avant qu'ils n'aient même franchi le seuil de la pièce, il la saisit par les hanches et la tourna vers lui, plongeant son regard dans le sien en lui demandant si elle allait bien. Il s'excusa de ne pas le lui avoir demandé avant, et la jeune femme lui sourit avec une infinie douceur.


"Je vais bien, je vous remercie."

Elle caressa tendrement la joue d'Owen avant de poursuivre, l'air plus grave.

"Mais je m'inquiète pour la jeune femme qui m'a sauvé la vie, elle a reçu la lame de l'assassin à ma place, et elle a été grièvement blessée..."

Inès s'approcha un peu plus de celui qu'elle aimait et posa sa tête sur son torse, son regard se perdant un instant dans le vague.

"Elle a été emmenée chez la sage-femme de Forbach, qui est une personne très compétente, mais je crains pour sa vie, elle a été touchée sous l'omoplate..."

Reparler de tout ça avait visiblement fait disparaître sa bonne humeur. La jeune femme s'était toujours plus souciée des autres que de son propre bien-être, aussi était-il tout à fait naturel qu'elle soit soucieuse de la santé de celle qui l'avait sauvée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 11:33

Owen n'avait que faire de la grande cuisine. Voilà plusieurs jours qu'il n'avait pas mangé à la Cour, et quand bien même, il n'était pas difficile dans ce domaine. Aussi préféra-t-il le lui confirmer, amusé :

« - Je suis certain que vous ferez beaucoup mieux que ce qui se fait à la Cour, et puis cela fait maintenant plusieurs mois que je me suis contenté de bien moins. »

Oui, il pourrait largement se contenter de ce qu'elle cuisinerait. A l'occasion, il ne se nourrissait de toute façon qu'un peu de pain et de fromage. Il n'était pas d'humeur à cuisiner. Généralement, c'était son ami médecin qui le sortait au restaurant pour s'assurer qu'il mangeait ne serait-ce qu'un peu équilibré. Ce dernier était d'ailleurs étonné de le voir ainsi tenir debout alors qu'il ne mangeait pas grand chose. Pour Owen, il suffisait de se remplir l'estomac quand il criait famine, rien de plus. Bien entendu, il fallait manger des choses « énergétiques » qui tenaient bien au ventre, mais de là à s'inquiéter sur l'équilibre de son assiette... Il n'y avait que les médecins pour imaginer une chose pareille.

Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait ramené le sujet de l'Agent du Diable sur le tapis. Peut-être n'aurait-il pas du le faire, il savait que c'était forcément quelque chose de très douloureux pour elle et il aurait surement dû se taire pour qu'ils puissent garder ce ton léger et cette bonne humeur. Pourtant, il ne voulait pas passer pour un rustre, il s'était inquiété pour elle lorsqu'il l'avait vu revenir avec l'Inquisition, mais il ne pouvait décemment le lui demander ouvertement en public, pas encore. On aurait alors pu contester ses décisions pour des motifs inadéquats et il n'aurait pu risquer cela. Mais maintenant qu'ils étaient seuls, il avait tout le loisir de lui demander. Non pas qu'il désirait des précisions, il savait déjà tout, mais il voulait savoir ce qu'elle n'avait pas dit à l'Inquisition, c'est-à-dire comment elle allait elle. Elle lui répondit qu'elle allait bien, mais peut-être y avait-il quelque chose dans sa voie qui mit la puce à l'oreille de l'Enquêteur. Oui, elle allait bien, mais ? C'était ce « mais » qu'il attendait, alors qu'elle posait une main sur sa joue en une caresse tendre.

Ainsi donc elle s'inquiétait pour Soeur Béatrice, la jeune femme qui s'était interposée entre la lame de l'Agent du Diable et elle. Oui, il était évident qu'elle ne pouvait penser qu'à elle. Après tout, il connaissait un peu ce sentiment de savoir qu'on aurait probablement dû mourir mais que l'on devait la vie à quelqu'un d'autre qui lui était maintenant entre la vie et la mort. Il accueillit Inès contre lui et l'enlaça tendrement, la caressant comme on caresse un petit enfant qui a fait un mauvais rêve.


« - Je comprends votre désarroi. Je sais ce que l'on éprouve lorsque quelqu'un d'autre souffre pour quelque chose que nous aurions dû recevoir. Si vous voulez, nous pourrons lui rendre visite à l'occasion, nous assurer qu'elle se rétablit bien. »

Il caressait maintenant ses cheveux.

« - Vous savez, Soeur Béatrice est jeune. Quand on est jeune, on a souvent beaucoup de forces que l'on ne s'imagine pas. Je suis certain qu'elle s'en sortira. Dites vous simplement qu'elle n'a fait que ce qu'elle pensait devoir faire, vous devez saluer son geste et espérer pour elle, non regretter ce qu'il s'est passé, car vous n'y changerait rien. »

Il murmura.

« - Moi-même je suis triste pour cette jeune femme, mais, au fond de moi, je suis heureux de savoir que, grâce à elle, je ne vous contemple pas sur votre lit de mort en cet instant même. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 11:56

Bien sûr, c'était normal qu'il sache ce qu'elle éprouvait à cet instant. Combien de fois avait-il dû, par le passé, faire face à ce genre de situation ? Il exerçait un métier où le danger rôdait sans cesse, il n'était pas improbable qu'il se soit retrouvé dans la même situation qu'elle, et peut-être même plus d'une fois. Il lui proposa même d'aller rendre visite à la religieuse, à l'occasion, afin de voir si elle se remettait bien de ses blessures. La jeune femme, soulagée qu'il la comprenne aussi bien, lui sourit tendrement en guise de remerciement.

Les bras d'Owen autour d'elle avaient le don de la rassurer, et ses douces caresses sur ses cheveux l'apaisaient. Il lui expliqua que Soeur Béatrice étant encore jeune, elle aurait très certainement la force de se remettre de ses blessures, qu'il ne fallait pas s'inquiéter pour elle. Enfin, il avoua dans un murmure être heureux de savoir que, grâce à la religieuse, Inès était encore en vie. L'herboriste sourit et, se hissant sur la pointe des pieds, embrassa tendrement l'enquêteur.

Elle aussi était soulagée d'être toujours vivante, et plus encore en cet instant. Elle aurait aimé que ce moment soit sans fin, qu'elle puisse rester ad vitam eternam ainsi, blottie contre lui, mais c'était impossible. Et principalement parce qu'il valait mieux commencer à préparer le repas avant que l'heure ne soit trop avancée. Elle interrompit le baiser à regrets et s'écarta doucement d'Owen.


"Allons nous occuper du dîner."

Elle lui prit la main avec douceur et l'entraîna à sa suite dans la cuisine. Là, elle lui lâcha la main et entreprit de lui expliquer ce qu'il pouvait faire pour l'aider.

"Si vous voulez m'aider, vous pouvez mettre la table pendant que je prépare le repas."

Elle lui expliqua où étaient rangée la vaisselle, il n'avait qu'à se servir et disposer le tout sur la petite table rustique qui trônait au centre de la pièce. Pendant qu'il s'affairait, elle remplit une petite marmite d'eau et la mit à chauffer sur le feu, puis elle prit quelques pommes de terre et entreprit de les éplucher, puis de les couper en morceaux. Relevant la tête de son travail, elle se tourna vers le Loup de la Reine.

"Owen, buvez-vous du vin, à table ?"

Elle posait la question car bon nombre d'hommes préféraient boire un verre de vin pour accompagner leur repas plutôt que de l'eau du puits. Et elle n'avait pas de vin, n'en buvant que très rarement. Aussi espérait-elle qu'il ne prenne que de l'eau, ou à la rigueur du cidre. Elle en avait une bouteille rangée quelque part... Il lui faudrait juste la retrouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 17:06

La soulager parce qu'il ne voulait pas qu'elle s'inquiète davantage. Voilà ce qu'il avait fait. Le fait que Sœur Béatrice soit souffrante était dommageable et indubitablement désagréable à vivre, surtout qu'Inès savait que c'était de « sa faute », en un sens c'était le cas, mais personne, et encore moins elle, n'avait poussé la jeune femme à la protéger. Elle aurait très bien pu rester de marbre et laisser Inès prendre le coup qui lui était dû, n'est-ce pas ? En un sens, la religieuse avait accepté les conséquences de son acte et, même si elle devait un peu le regretter en cet instant, elle n'aurait certainement pas voulu que la femme qu'elle avait sauvé s'apitoie sur son sort et regrette de continuer à vivre. C'était une vie qu'elle avait voulu protéger, cela aurait été un blasphème que de ne pas en profiter. Ils auraient tout le temps d'aller voir la jeune femme lorsqu'elle serait en convalescence, peut-être même Inès irait-elle lui porter quelque chose de son cru pour la remercier, même si cela ne serait probablement jamais suffisant à ses yeux à elle. Mais elle devait avant tout profiter de cette vie qui pouvait à nouveau s'offrir devant elle. Inès avait été sauvée de l'Agent du Diable, alors qu'elle était presque morte, et venait encore d'être sauvée d'une mort certaine. On avait rarement le droit à deux nouvelles chances, il fallait qu'elle s'en empare à bras le corps et qu'elle en profite. Qui pouvait savoir de quoi demain serait fait ?

L'enquêteur se laissa embrasser sans dire un mot puis laissa la jeune femme se dégagea en douceur de son étreinte. Il se laissa emmener presque docilement vers la cuisine, bien décidé à effectivement s'occuper du diner. Elle l'abandonna sur le pas de la porte, passant derrière les fourneaux pour lui expliquer qu'il pouvait mettre la table pendant qu'elle préparait le repas. La tâche ne semblait pas insurmontable, aussi accepta-t-il dans un sourire. Il suivit ses indications pour trouver le vaisselier puis en tira les assiettes et les couverts nécessaires pour dresser la table qui se trouvait dans la pièce. Il déposa verrerie, porcelaine et argenterie de manière fort précise, il avait d'ailleurs terminé de poser le dernier verre et regardait sa table d'un œil circonspect lorsqu'elle lui demanda s'il buvait du vin à table. De temps en temps, oui, il se permettait de boire du vin, généralement lorsqu'on le lui imposait quasiment de force dans son verre, chez la table d'un notable par exemple, mais le plus souvent, il se contentait d'eau.


« - De l'eau fera l'affaire, Inès. Je ne bois que rarement. »

Il se rapprocha de la jeune femme, la voyant éplucher et découper les pommes de terre. Sans un mot, il s'installa en face d'elle, bien décidé à partager la corvée de patates. Il savait qu'elle tenterait de protester, aussi se permit-il de glisser un mot tandis qu'il récupérait un couteau.

« - Même si vous ne voulez pas que je mette les mains dans votre dîner, je pense que je peux au moins partager la corvée de patates, non ? »

Il commença à en éplucher une et rajouta, dans un sourire :

« - De toute façon, Inès, vous n'avez pas le choix, à moins que vous n'ayez autre chose à me confier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 17:38

Du coin de l'oeil, elle l'avait regardé avec amusement sortir la belle vaisselle du meuble où elle était rangée. Il dressa la table et l'observa un instant, l'air circonspect. Enfin, il dût être satisfait de son dressage de table car il se décida à la rejoindre pour s'installer avec elle et se saisir d'un couteau et d'une pomme de terre. Alors qu'Inès ouvrait la bouche pour protester, il lui annonça que même si elle voulait s'occuper du repas seule, elle pouvait toujours le laisser l'aider pour la corvée de patates. Aussitôt, elle ravala ce qu'elle allait dire et lui sourit, amusée.

"Soit, mais ensuite, la seule chose que vous aurez à faire sera de discuter avec moi pendant que le repas cuit."

Elle termina d'éplucher la pomme de terre qu'elle avait dans la main et la coupa ensuite en petits dés d'environ un centimètre de côté. On voyait qu'elle avait l'habitude de manier les ustensiles de cuisine, ses dés de patates étant quasiment parfaits. Elle récupéra ensuite les morceaux de patate dans sa main et les posa dans un saladier plein d'eau pour éviter qu'elles noircissent, puis elle prit une autre pomme de terre et recommença les mêmes gestes.
Quelques minutes plus tard, les pommes de terre étaient prêtes et l'eau sur le feu était en train de bouillir. Elle égoutta les dés de patate et les plongea dans l'eau bouillante. Puis elle se tourna vers Owen.


"Owen, en sortant par cette porte (elle lui indiqua d'un geste la porte en question), vous trouverez un petit poulailler sur votre gauche. Pourriez-vous m'en ramener trois oeufs, s'il-vous-plaît ?"

Tandis qu'il s'exécutait, elle sortit quelques herbes aromatiques qui étaient rangées dans un bocal au-dessus de l'évier, en coupa quelques brins qu'elle rinça rapidement avant de commencer à les découper d'une main habile. Elle termina au moment où il revenait, récupéra les oeufs et sourit à l'enquêteur.

"Je vous remercie. Ce soir : omelette aux pommes de terres et thym. Cela vous convient-il ?"

Elle savait que, ne serait-ce que par politesse, il ne dirait pas non. Après avoir déposé un rapide baiser sur les lèvres d'Owen, elle reprit le saladier qui avait servi à stocker les patates avant leur cuisson et y cassa les oeufs avant de les battre vivement et d'y incorporer le thym.
Il ne restait plus qu'à attendre que les pommes de terres soient cuites, et elle pourrait enfin faire cuire son omelette.

En attendant, elle se tourna vers Owen.


"Désirez-vous un peu de terrine de lapin en entrée ?"

Elle l'avait faite elle-même quelques jours plus tôt, et la conservait à la cave pour la garder au frais. La jeune femme était plutôt bonne cuisinère, et voulait donc faire goûter ses plats à celui qui partagerait peut-être sa vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 18:06

C'était évident qu'elle allait protester. A vrai dire, il la connaissait surement plus qu'elle ne le pensait. Non pas qu'il avait fait des recherches sur elle, nul besoin, mais simplement qu'il lui suffisait de l'observer, de regarder des détails pour la comprendre, pour la connaître. Le fait qu'elle vive seule à son âge, bien qu'elle soit encore une jeune femme très attirante et désirable, montrait qu'effectivement elle avait un caractère bien trempé et qu'elle ne souffrait généralement pas la contradiction. Elle n'était pas aussi forte qu'un homme, mais elle savait ce qu'elle voulait et ne se contentait pas de demi-mesure. Voilà pourquoi elle n'avait pas prit par dépit un mari qui ne l'aurait pas comblée de quelque manière que ce soit. Si elle estimait également être l'égale des hommes sur certains points, il était évident qu'il y avait certaines choses où elle ne voulait pas qu'ils interfèrent. La cuisine était probablement l'une de ses choses. Il suffisait de voir la façon dont elle l'avait déléguée à la table plutôt qu'à éplucher les patates qui était une tâche bien plus « difficile ». Elle aimait avoir la main-mise sur la situation, avoir le contrôle surement. Elle ne voulait pas avoir l'air d'être assistée, voulant sans cesse prouver au monde qu'elle pouvait se débrouiller seule. Mais s'ils devaient vivre ensemble, elle devrait accepter qu'il l'aide, pour tout et n'importe quoi, du moment qu'il en avait le temps et les moyens.

Il acquiesça avec un sourire quand elle le prévint que ce serait la seule chose qu'il ferait encore, hormis discuter avec elle lorsque le repas cuirait. En silence, il imita les gestes de son hôte, épluchant avec dextérité les pommes de terre et les découpant en dés, certes moins réguliers que les siens, mais de la bonne taille. Car si Owen ne s'était pas servi de couteau pour cuisiner depuis quelques temps, il n'en était pas moins doué avec. Lorsqu'ils eurent fini, il plongea ses derniers dés de pomme de terre dans l'eau fraiche et regarda la jeune femme les plonger dans la marmite d'eau bouillante. Elle mettrait un petit moment à cuire. Pendant ce temps, il s'était essuyé les mains sur un torchon prévu à cet effet et se tourna vers Inès lorsqu'elle s'adressa à lui, lui demandant d'aller chercher des œufs au poulailler qui se trouvait à l'extérieur de la maison.


« - Bien sûr. »

Il passa la porte qu'elle lui avait montré, puis se dirigea vers la petite construction. Il veilla à ouvrir la porte sans laisser s'échapper de volatile puis partit en quête de trois œufs. Après cette petite chasse au trésor qui avait dérangée les quelques poules, il ressortit, non sans quelques plumes accrochées à sa tunique et prit soin de re-vérouiller la porte avant de s'épousseter et de se débarrasser des cadeaux emplumés qu'on lui avait laissé. Il rentra de nouveau dans la maison avec son butin et les tendit à la jeune femme qui les prit dans un sourire tout en lui annonçant le menu du soir.

« - Ce sera parfait Inès. »

Il se laissa embrassa sans un mot et regarda la cuisinière faire son office. Elle semblait à l'aise dans ce domaine. Ses gestes étaient surs et mesurés, elle devait avoir l'habitude de cuisiner. Owen devait admettre, qu'au-delà des omelettes, il ne savait pas faire grand-chose. Une fois ses œufs battus, elle lui demanda s'il désirait de la terrine de lapin en entrée. L'enquêteur devait admettre avoir suffisamment faim pour se permettre une telle chose et rien que le nom donnait envie.

« - Avec plaisir, mais ne vous sentez pas obligée de faire un festin de roi pour moi, Inès, je saurai me contenter de ce que vous voudrez me servir, je ne suis pas difficile. »

Voulait-elle lui montrer ses talents de cuisinière ? Il sourit à cette idée. Essayait-elle de lui démontrer qu'elle ferait une bonne épouse ? Allons, ils n'en étaient pas encore là, et puis, ce genre de choses allait bien plus loin qu'une histoire de cuisine ou d'autre chose, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 18:23

Comme elle s'y était attendue, il lui confirma que l'omelette était un plat qui lui convenait tout à fait. Elle n'avait pas besoin de le connaître depuis des années pour avoir compris qu'il n'était pas du genre difficile. Il accepta volontiers de goûter sa terrine en entrée, et elle sourit plus largement.

Non, elle n'étalait pas ses talents culinaires pour qu'il pense qu'elle ferait une bonne épouse. Elle aimait simplement recevoir, et n'avait que trop rarement des invités pour le repas. Aussi, lorsqu'elle recevait un invité à sa table, elle voulait simplement être aux petits soins pour lui.
Elle sortit une demi miche de pain et annonça à son invité qu'elle allait devoir l'abandonner quelques instants, simplement le temps de descendre à la cave récupérer le pâté.

La porte de la cave était dans un recoin de la cuisine. Elle l'ouvrit, descendit les quelques marches qui conduisaient en bas, et remonta rapidement, un grand plat contenant la terrine entre les mains. Elle posa le plat sur la table et enjoignit Owen à se servir.


"Je vous en prie, servez-vous. Nous avons le temps de commencer à manger, avant que le reste ne soit prêt."

Elle jeta un coup d'oeil aux patates, qui cuisaient tranquillement, et s'installa à table à son tour après avoir récupéré une cruche remplie d'eau. Elle attendit que l'homme se fut servi, puis se servit à son tour.

"Bon appétit, Owen. J'espère que cela vous plaira."

Elle lui sourit avec douceur avant de prendre son couteau pour attaquer la terrine. Relevant soudain les yeux de son plat, elle demanda à l'enquêteur.

"Peut-être avez-vous l'habitude de dire les Grâces avant de manger... Je vous avouerais que vivant seule, je ne prends plus la peine de le faire depuis longtemps..."

Elle n'ajouta pas qu'en tant que sorcière de son état, elle ne voyait pas vraiment l'utilité de dire le Bénédicité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Sam 21 Mai 2011 - 19:02

Dans la cuisine, Owen se sentait de plus en plus comme chez lui, même s'il était un peu gêné d'être ainsi l'invité d'Inès. Autant, dans la Maison Maulne où il avait élu domicile, il s'était relativement fait à l'environnement, autant ici, il s'agissait d'une maison où quelqu'un vivait encore, passait chaque journée de sa vie dans l'une de ses pièces et y faisait quelque chose. Il avait l'impression d'avoir pénétré dans l'intimité de la jeune femme plus qu'il ne l'aurait dû. C'était idiot, bien entendu, après tout elle l'avait invité d'elle-même, mais dans chacun des objets de la maison, dans chacune des manières avec lesquelles elle avait arrangé son intérieur, c'était comme si elle se livrait à lui sans qu'elle ne le sache. Il ne voulait pas poser le regard partout sous peine de découvrir quelque chose qu'elle ne voudrait pas révéler. Il ne voulait pas analyser Inès, il ne voulait pas l'espionner. Il voulait qu'elle s'ouvre à lui, apprendre ce qu'elle lui dirait, la connaître en lui parlant, et non comme il le faisait d'habitude en regardant ce que les gens lui cachaient. Mais il avait toujours fonctionné ainsi et rien ne changerait probablement avant un petit moment. Il avait toujours apprit bien plus des personnes de leur environnements et de leurs secrets qu'ils croyaient cachés que de leurs paroles. Cela devrait changer avec Inès, oui.

Il la laissa sans protester l'abandonner pour aller chercher quelque chose à la cave dans laquelle elle descendit, après lui avoir donné la demi-miche de pain pour qu'il la dépose sur la table, par une porte de la cuisine. Elle revint quelques instants plus tard, chargée d'un grand plat qui contenait probablement, à en juger de « loin », la terrine. Elle la déposa sur la table et le convia à s'installer, le reste du repas, n'étant pas pour tout de suite, ils auraient tout le temps de prendre tranquillement leur entrée et surement de discuter un peu. Obéissant, il s'installa, prit un couteau et découpa deux grandes tranches de pain, dont une qu'il déposa en face de lui, sur l'assiette de la jeune femme. Il avait beau être invité, il savait être galant et serviable. Il se servit une généreuse part de terrine qu'il déposa entière sur la tranche de pain et l'y fixa de quelques pressions judicieuses.


« - Il suffit de sentir le fumet de cette terrine pour se convaincre qu'elle doit être excellente. L'avez-vous faite vous-même ? »

Il vérifia d'un petit geste de la main que le morceau de terrine était bien fixé sur la tranche de pain avant de la prendre dans sa main quand elle lui demanda s'il avait l'habitude de dire les Grâces avant de manger, s'excusant de ne plus en avoir l'habitude, étant donné qu'elle vivait seule depuis longtemps. Owen eut un sourire et répondit :

« - Je ne voudrais pas vous choquer, mais, pour être totalement franc avec vous, je ne suis pas plus pieux que la pierre d'une Église. J'écoute les messes et les prières sans mot dire, mais je ne suis pas du genre à les prononcer moi-même, dans mon métier, on apprend rapidement à douter de l'existence du Seigneur, vous comprenez. »

Il avait dit cela naturellement, sans se soucier du fait que la jeune femme soit probablement très croyante et pourrait être choquée de telle parole. Pour lui, la religion n'était qu'un moyen de se sentir plus léger, de confier ses propres fardeaux à d'autres pour un temps. Mais quand on voyait les hommes s'entretuer, on doutait vraiment de l'existence de Dieu. Il eut un sourire et mordit dans la tranche de pain. La terrine était exquise, son fumet n'était pas trompeur.

« - Votre terrine est tout simplement merveilleuse Inès. Je connais plus d'un homme qui se damneraient pour disposer d'une cuisinière aussi talentueuse que vous, car je ne vois qu'une bonne cuisinière pour réaliser une terrine aussi succulente. »

Ses compliments n'étaient pas feints, ni exagérés, il aimait cette terrine, vraiment. Il mordit à nouveau dedans pour reprendre une nouvelle bouchée avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 9:25

Il découpa deux belles tranches de pain et en déposa une dans l'assiette de la jeune femme, qui le remercia poliment tandis qu'il préparait sa "tartine". Puis il la félicita sur le fumet de la terrine et lui demanda si elle l'avait faite elle-même. Elle sourit avant de lui répondre :

"Effectivement, je l'ai préparée moi-même. Ma mère gardait certaines de ses recettes dans une sorte de grimoire. Elle était une excellente cuisinière. Il m'a été facile de suivre la recette."

Elle sourit de nouveau, leva son couteau, et posa alors la question des Grâces. Là, à sa grande surprise, Owen lui avoua qu'avec le métier qu'il faisait, il ne croyait plus en Dieu depuis longtemps. Cette réponse aurait choqué tout bon chrétien, mais Inès n'était plus croyante depuis longtemps, elle aussi. Aussi, ce ne fut pas l'indignation que l'homme put lire sur son visage à cette réponse, mais simplement le soulagement.
Elle installa un petit morceau de terrine sur un coin de sa tranche de pain avant de confier à son invité :


"Je vous avouerai que moi non plus, je ne crois plus en Dieu depuis des années..."

Ce qu'elle choisit de ne pas lui révéler, en revanche, c'était la raison pour laquelle elle n'y croyait plus. S'il lui posait la question, elle savait qu'elle devrait lui mentir, du moins par omission.
Elle le regarda mordre avec appétit dans sa tartine et attendit son verdict. Son visage parlait pour lui, il semblait apprécier l'entrée. Ce fut confirmé lorsqu'il la complimenta sur la terrine, ajoutant que plus d'un homme serait prêt à se damner pour avoir une aussi bonne cuisinière qu'elle à la maison. Elle rougit sous le compliment et sourit jusqu'aux oreilles.


"Merci, mais tout le mérite revient à ma mère, je n'ai fait que suivre sa recette..."

Elle mordit à son tour dans la tranche de pain recouverte de pâté puis, après l'avoir mâchée et avalée, elle reporta son attention sur l'enquêteur.

"Alors, Owen, dites-moi... Vous êtes anglais, n'est-ce pas ? Avez-vous grandi là bas, ou bien ici, en France ? Vous n'avez aucun accent étranger lorsque vous parlez..."

C'était là de la simple curiosité, elle voulait apprendre à le connaître, et quoi de mieux pour appréhender une personne que de connaître son passé ? Cette question était anodine pour Inès, mais elle ne savait pas que cela pourrait remuer de mauvais souvenirs pour l'Anglais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 10:33

Ainsi donc mademoiselle Gallois suivait les instructions préalablement écrites de recettes couchées sur papier par sa mère ? Après tout, il fallait bien apprendre quelque-part. On pouvait souvent apprendre en expérimentant totalement, surtout en cuisine, essayant de mélanger des saveurs particulières, mais, généralement, il était plus efficace de suivre directement une recette, cela évitait bien souvent un résultat immangeable. Mais même suivre une recette n'était pas nécessairement évident. Combien de gens étaient capables de rater un plat même lorsqu'on leur donnait précisément les étapes à suivre ? Plus d'une personne en tout cas. Un peu comme pour la préparation des potions ou autre décoctions, il était souvent possible de se tromper, ne serait-ce que dans l'élaboration des quantités, même si en cuisine, se tromper de quelques grammes n'était pas aussi dangereux qu'en médecine. Quoiqu'il en soit, suivre une recette ne changeait pas vraiment la donne pour Owen qui trouvait que réaliser une terrine n'était pas nécessairement à la portée du premier venu, notamment lui, quoiqu'avec une recette il aurait probablement plus de chances de la réussir.

Lorsqu'ils glissèrent sur le sujet de la religion, l'enquêteur avait eu d'abord quelques réticences à lui avouer qu'il ne croyait plus vraiment en Dieu, hormis pour faire quelques tours à l'Église pour écouter sermons et prière, compte-tenu de ce qu'il avait pu voir sur les Hommes pendant l'exercice de ses fonctions au service du Roi. Il ne connaissait pas réellement les positions d'Inès dans ce domaine et il n'aurait pas voulu la choquer si elle avait été une catholique très pieuse. C'était un terrain glissant qu'il n'abordait généralement jamais, même si parfois, elle avait été la cause même d'un meurtre, mais c'était alors sous un angle complètement méthodologique et rationnel qu'il avait observé ce comportement qui consiste à croire en un Dieu si omniscient et doté d'autant de qualités. Il fut soulagé d'apprendre que la jeune femme ne croyait pas vraiment non plus en Dieu. Cela éviterait probablement un sujet de discorde. Toutefois, il ne voyait pas pourquoi Inès aurait des raisons de ne plus croire en Dieu. Il aurait pu comprendre que les exactions de l'Agent du Diable la convainquent mais elle avait précisé « depuis des années ». Son esprit lui intimait de lui poser la question mais il se réprima, probablement pour plus tard, peut-être pour jamais. Était-ce vraiment nécessaire ? Elle n'était pas un suspect qu'il interrogeait pour connaître les moindres détails d'une affaire...


« - Vous n'avez peut-être pas inventée la recette, mais vous l'avez exécutée avec maestria, et pour cela, c'est à vous seule que le mérite incombe. »

Avait-il dit après avoir fini d'avaler sa deuxième bouchée de pain accompagnée de terrine de lapin. Il profita que son interlocutrice mange à son tour pour mordre à nouveau dans sa tartine. Elle lui demanda alors de lui parler de lui, enfin plus précisément que les gens qui vous posait généralement la question. Elle voulait savoir s'il été né en Angleterre, s'il avait grandi là-bas. L'accent ? Oh, il l'avait encore en certaines occasions. Ce genre de choses ne se perdaient souvent jamais. Il reposa son met et répondit :

« Je suis né à Londres oui. Mais j'ai grandi en France depuis que j'ai six ans. Alors j'ai dû apprendre le Français convenablement, puis, à force de côtoyer une langue, on finit par l'apprendre parfaitement, c'était un peu aussi pour pouvoir me fondre dans la masse et exercer plus facilement mon métier. »

Il avait volontairement omit de dire qu'il était venu en Angleterre suite au double meurtre de son père et de sa belle-mère. Il ne voulait pas vraiment mettre cette histoire sur le tapis, car, pour sûr, cela briserait forcément l'ambiance qui s'était installée. Mieux valait peut-être éviter les sujets un peu trop personnels pour le moment, attendre un peu. Ils auraient tout le temps de se connaître tous les deux, enfin, normalement.

« - Et vous Inès, vous êtes née ici ? Avez-vous grandi ailleurs ? N'avez-vous pas une petite anecdote croustillante sur votre jeunesse à me faire partager ? »

Il avait dit cela avec le sourire, amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 11:04

Il lui raconta que oui, effectivement, il était bien né en Angleterre, mais que dès l'âge de six ans il était venu vivre en France. Alors qu'elle allait lui en demander la raison - car après tout on ne change pas de pays sans raison, n'est-ce pas ? - il dévia le sujet en lui demanda à son tour si elle était née ici, et si elle avait une petite anecdote sur son enfance à raconter.
Pourquoi avait-il changé de sujet, passant de son enfance à lui à celle de la jeune femme ? Elle nota la question pour plus tard, à moins qu'il n'aborde le sujet de lui-même un jour prochain. En attendant, il lui avait posé une question, et elle devait lui répondre.

Tout en remettant un petit morceau de terrine sur son pain, elle lui répondit donc.


"Et bien oui, je suis née et j'ai grandi ici. Quand à une anecdote..."

Elle réfléchit quelques secondes, puis leva les yeux vers Owen.

"Vous vous souvenez du jour où vous m'avez trouvée, inconsciente, près du lac ?"

Question purement rhétorique, il ne pouvait que s'en souvenir puisque ça avait été leur première rencontre...

"Ce jour là, l'Agent du Diable a tenté de me noyer. Si j'ai été incapable de me défendre, c'est à cause d'une peur irrationnelle de l'eau, que j'ai depuis mon enfance..."

Elle sourit, comme si tout cela était en fait sans grande importance, et termina :

"J'ai failli me noyer dans l'étang, alors que j'avais six ans... Heureusement, mon père est arrivé à temps pour me sauver."

Elle sourit de nouveau, comme si tout ça n'était plus rien d'autre qu'un mauvais souvenir. La jeune femme avait failli mourir plus d'une fois, mais n'en était toujours ressortie que plus forte. C'était sans doute ce qui faisait son exceptionnelle force de caractère...
Elle mordit une nouvelle fois dans sa tartine et se leva ensuite pour aller vérifier la cuisson des pommes de terre. Celles-ci semblaient assez cuites, elle en prit une dans une cuillère, souffla doucement dessus pour la refroidir et la porta à sa bouche. Oui, c'était bon. Alors, elle récupéra une poêle et y déposa les patates préalablement égouttées, les sala et recouvra le tout avec le mélange d'oeufs battus et de thym, avant de mettre la poêle sur le feu.
Tout en s'affairant à la préparation du plat principal, elle proposa à son invité :


"Si cela vous tente, j'ai une bouteille de cidre, à la cave..."

Elle l'avait retrouvée en allant chercher la terrine, mais n'avait pas pu la ramener, faute de mains supplémentaires.

"Pourriez-vous aller la chercher pendant que je surveille la cuisson de l'omelette ?"

Elle l'avait laissée bien en vue, en bas des marches. Mais ce qu'elle avait oublié, c'était que les étagères de la cave étaient remplies de plantes diverses et variées, jusque là rien de bien grave, mais également d'ingrédients plus étranges, servant aux potions qu'elle préparait parfois pour ses soeurs sorcières... A coup sûr, il ne manquerait pas de les voir, pour peu qu'il observe avec attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 11:51

Il aurait bien aimé se confier à elle, sans rien lui cacher, mais il était des choses qu'il valait mieux garder profondément enfouie et ne plus y toucher jusqu'au jour du Jugement Dernier. Cette histoire n'intéressait personne hormis lui. John était au courant, bien entendu, mais il avait fallu plusieurs années avant qu'il ne s'en doute, puis découvre ce qu'Owen cachait si profondément en lui. Il finirait probablement par en être de même pour la jeune femme, c'était inévitable, il le savait, toutefois elle n'était pas obligée de découvrir l'horreur de son passé dès maintenant. L'histoire du Loup de la Reine était sanglante du début jusqu'à la fin, la preuve en était qu'il avait rencontré la jeune Inès alors qu'elle reposait, inerte, sur la berge de l'étang. Certes, à partir de son adolescence, c'était par choix qu'il côtoyait le sang, mais son enfance l'avait plus ou moins prédestiné à une telle chose.

Il écouta avec intérêt Inès lui révéler qu'elle était bien née à Forbach et y avait grandi. Cela ne l'étonnait pas guère, après tout, peu étaient les gens qui voyageaient énormément dans le Royaume, et même dans le monde. Il n'y avait que les marchands ou les grands nobles pour réellement voyager. Même lui n'avait pas prit tant de fois que cela la route. En dehors de son voyage pour la France et pour Forbach, il s'agissait plus de petits trajets aux alentours de Paris pour ses enquêtes, rien de plus. Généralement les gens naissaient, vivaient et mourrait dans la même ville, sauf peut-être pour certaines femmes qui se mariaient avec des « étrangers » à leur ville. Mais Inès n'était pas mariée, aussi elle n'avait aucune raison d'avoir suivi un homme quelque part. Il leva les yeux vers elle lorsqu'elle fit mention de la première fois où il l'avait vue, près de l'étang. Ne sachant trop où elle voulait en venir, il l'écouta lui expliquer qu'elle avait en fait la phobie de l'eau, depuis un quasi-noyade alors qu'elle avait six ans. Ainsi elle aussi avait vécue un traumatisme à six ans ? D'un côté, c'était assez amusant, si l'on occultait le tragique des deux traumatismes. Enfin, traumatisme était un peu fort pour Owen. Il s'agissait plus d'un choc qui ne le tourmentait plus vraiment aujourd'hui, ce qui n'était pas le cas pour Inès. Peut-être pourrait-il lui apprendre à ne plus craindre aussi ouvertement l'eau... Ce serait une idée.


« - Avez-vous déjà penser à affronter votre peur ? Il est dommage de se priver du délice d'une baignade en plein été pour un accident malheureux de votre enfance. »

Peut-être n'avait-elle seulement pas trouvé quelqu'un pour l'aider. Il était évident qu'une personne ayant cette peur de l'eau n'irait pas seule tenter de confronter ses anciens démons. Il termina sa tartine tandis qu'elle se levait probablement pour jeter un œil à son repas. Visiblement satisfaite des pommes de terre, elle les égoutta pour les déposer dans une poêle avant d'y rajouter la préparation avec les œufs. Alors que la cuisine s'emplissait d'un petit crépitement joyeux, elle lui proposa de descendre à la cave chercher une bouteille de cidre tandis qu'elle terminait de préparer l'omelette. Acquiesçant, il repoussa sa chaise et prit la direction de la porte qu'elle avait emprunté quelques minutes plus tôt. Il descendit les marches précautionneusement et aperçut la bouteille sur l'une des marches. Il la dépassa dans la descente puis se retourna pour s'en saisir. Il ne put néanmoins s'empêcher de glisser un regard dans la pénombre de la cave. Il y reposait plusieurs étagères avec divers bocaux. Avec le peu de lumière, on y distinguait pas grand-chose, probablement des plantes stockées pour les conserver. Il remonta, la bouteille à la main et revint dans la cuisine.

« - Je vous sers un verre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 13:33

Après qu'elle lui eut expliqué d'où lui venait sa phobie de l'eau, il lui demanda si elle n'avait jamais songé à la combattre. Bien sûr qu'elle avait essayé ! Et plus d'une fois. Pourtant, chacun de ses essais s'était toujours inévitablement soldé par un échec, et n'avait fait que renforcer son hydrophobie. Inès n'avait pas peur de grand chose, mais face à une étendue d'eau profonde, elle perdait tous ses moyens, c'était comme ça.

"Oui, j'ai essayé, mais sans succès, hélas..."

Lorsqu'elle avait tenté de surmonter sa peur, elle avait toujours été seule. Peut-être qu'avec une aide extérieure, elle y parviendrait, qui sait ? Pourtant, c'était fort peu probable, et elle le savait pertinemment.
On racontait dans les chaumières qu'il existait un test permettant d'affirmer avec certitude qu'une femme était une sorcière. On bourrait ses poches de pierres et on la balançait dans un lac. Si elle se noyait, alors elle était humaine. Mais si elle flottait, alors c'était bel et bien une fille du Malin. A ne pas en douter, Inès se serait battue bec et ongles pour ne pas aller à l'eau, et cela aurait été interprété comme signe de sa culpabilité. Fort heureusement pour elle, les inquisiteurs de Forbach n'utilisaient pas cette méthode, préférant les interrogatoires musclés. Là au moins, si un jour elle était soupçonnée, elle aurait la possibilité de s'en sortir...

Tandis que l'omelette cuisait, Inès se perdait dans ses pensées. Ce fut le retour d'Owen, la bouteille à la main, qui la ramena à la réalité, juste à temps : l'omelette était sur le point de brûler. Elle la retira si vivement du feu qu'elle se brûla, et poussa un petit cri en lâchant la poêle chaude sur le plan de travail.


"Aoutch !"

Elle regarda sa main, qui heureusement n'avait rien de grave. Une simple brûlure qui lui causerait une vilaine cloque, mais rien de définitif. Devant le regard étonné - inquiet ? - d'Owen, elle sourit, un peu gênée.

"Pardon, j'étais perdue dans mes pensées, vous m'avez fait sursauter..."

Elle enroula un ligne humide autour de la paume de sa main - il faudrait qu'elle pense à poser un cataplasme plus tard - et récupéra la poêle pour l'amener à table. Que lui avait-il demandé, avant qu'elle ne se brûle ? Ah oui ! Si elle désirait qu'il lui serve un verre...

"Je veux bien un verre de cidre, oui, merci."

Avec un sourire d'excuse pour cette petite frayeur, elle le servit copieusement avant de faire de même pour elle, en moindre quantité. La terrine avait déjà calé son petit estomac. Elle reposa la poêle sur le plan de travail et s'installa à table en rougissant.

"Vous venez d'assister à une démonstration de ma maladresse légendaire..."

Elle accompagna cette phrase d'un sourire. Oui, elle était maladroite, même si en règle générale elle parvenait très bien à masquer ce petit défaut, surtout lorsqu'elle travaillait. Quand elle préparait des potions, ou bien de simples onguents, elle ne devait rien renverser. Surtout lorsqu'il s'agissait de potions magiques, sinon vous imaginez la catastrophe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Enquêteur Royal
Enquêteur Royal
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 14:14

Ils auraient probablement le temps d'essayer une nouvelle fois. Owen parviendrait surement à lui faire comprendre qu'il n'y avait rien à craindre de l'eau, du moins tant qu'on n'avait pas les poches pleines de cailloux. L'enquêteur appréciait le contact de l'eau sur sa peau. Qu'il s'agisse de pluie ou autre, il aimait se sentir entouré d'eau. Nul doute que s'il restait à Forbach, il irait probablement de temps en temps se baigner dans une rivière. Il sera agréable qu'Inès l'accompagne, ne serait que pour profiter de la fraicheur qu'elles pouvaient prodiguer.

Lorsqu'il remonta de la cave, il ne s'était pas rendu compte que la jeune femme était totalement absorbée par ses pensées. Aussi, lorsqu'il la vit sursauter, il la regarda d'un regard surpris, puis inquiet, lorsqu'elle sembla s'être fait mal en retirant l'omelette du feu. Il allait s'enquérir des « dégâts » lorsqu'elle lui avoua qu'elle s'était perdue dans ses pensées et qu'il l'avait dérangée. Apparemment, elle semblait ne pas être grièvement blessée. Cela pouvait rapidement devenir délicat avec le feu. Enfin, la jeune femme était herboriste, elle savait surement ce qu'elle faisait.

La bouteille à la main, il l'observa revenir vers la table avec la poêle dans sa main. Elle sembla alors se souvenir de ce qu'elle lui avait demandé et lui répondit par l'affirmative. Il s'occupa alors de déboucher la bouteille et verser le « précieux » liquide dans son verre tandis qu'elle lui servait une portion copieuse d'omelette. Si avec cela il avait encore faim, c'est qu'il avait réellement un appétit d'ogre. Il lui tendit son verre plein une fois qu'elle eut déposé la poêle sur la table et se servit également en cidre avant de reposer la bouteille entre eux deux, légèrement sur le côté pour ne pas gêner le champ de vision.


« - Tout le monde est maladroit, et pour être totalement franc, je trouve cela plutôt charmant. Alors si votre maladresse est légendaire, votre charme doit l'être tout autant, n'est-ce pas ? »

Il eut un sourire amusé et piqua volontiers dans son assiette avec ses couverts pour prendre un bout d'omelette fumante. Il souffla un peu dessus pour la refroidir et la dégusta avec entrain. Elle était délicieuse, vraiment. Si Inès était maladroite, elle savait faire des miracles avec quelques pommes de terre et quelques œufs.

« - Je réitère mes compliments au sujet de votre cuisine, même si l'omelette est également une recette de votre mère, elle est délicieuse. »

Owen termina un second morceau et demanda :

« - Que faites-vous de vos journées Inès, pour vous occuper. Je suppose qu'il y a fort à faire pour votre herboristerie, mais pensez-vous un peu à vous ? Faites vous autre chose, en plus de votre passionnant métier ? »


Dernière édition par Owen Mansholther le Dim 22 Mai 2011 - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/owen-josh-l
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   Dim 22 Mai 2011 - 15:02

Il savait admirablement bien retourner un défaut pour y trouver une qualité. Il lui confia en effet qu'il trouvait la maladresse tout à fait charmante, et que si elle était aussi légendaire, il devait en être de même pour son charme. La demoiselle rosit vivement sous le compliment mais ne répondit pas. A la place, elle prit elle aussi une bouchée d'omelette et la porta à sa bouche.

Il la complimenta de nouveau sur sa cuisine, précisant que si c'était également une recette maternelle, elle n'en était pas moins délicieuse. La jeune femme sourit largement avant de lui répondre :


"Owen, vous n'êtes qu'un flatteur."

Elle sourit, l'air amusé, et ajouta :

"Cela dit, cette recette-ci est entièrement mon oeuvre. Et je suis ravie qu'elle vous plaise."

Elle l'observa prendre une seconde bouchée, véritablement contente de lui faire plaisir, et prit une gorgée de cidre. Puis il lui demanda ce qu'elle faisait de ses journées, en dehors de son travail d'herboriste. Certes, ce dernier prenait beaucoup de temps, mais il était vrai qu'elle avait pas mal de temps "libre" en dehors de ça. Enfin, pas si libre que ça, en fait...

Elle posa son verre sur la table. Oui, elle avait bien d'autres activités, mais une en particulier était secrète, et elle ne pouvait pas lui en parler. S'ils continuaient à se fréquenter, il l'apprendrait sans doute, d'une manière ou d'une autre. Peut-être même qu'elle lui en parlerait d'elle-même, mais pour le moment, elle ne le pouvait pas. Aussi préféra-t-elle aborder ses autres occupations.

"Oh, vous savez, ce n'est pas le travail qui me manque, ici. Etant donné que je vis seule, je dois gérer la ferme, m'occuper des plantes que je fais pousser dans le jardin, soigner ma vache et mes quelques poules... Bref, rien de bien passionnant..."

Pas passionnant pour un regard extérieur. Parce qu'en ce qui la concernait, tout cela était d'une grande importance. Les plantes étaient en grande partie son gagne-pain, quant aux animaux... Elle les soignait comme s'ils s'agissaient de ses propres enfants. Olrun prônait l'harmonie avec la nature, et c'était pour cette raison qu'elle avait choisi ce métier, où la nature avait une part plus que primordiale.
Mais lui aussi devait avoir d'autres occupations, non ? Personne ne pouvait se contenter d'élucider des meurtres toute la journée, ce n'était pas une vie...


"Et vous, qu'aimez-vous faire, en dehors de votre temps de travail ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/ines-gallo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout se termine par un retour au calme.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout se termine par un retour au calme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: Les Cultures :: L'Herboristerie-