AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Océane Castelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Océane Castelli   Lun 1 Aoû 2011 - 23:06

[Suicide à cause du stigmate]





Nom : née Castelli

Prénom : Océane Céleste Espérance

Surnom : son nom et prénom ont été manié tant de fois, que l’on compte plus de dix synonymes.

Âge : 30 ans

Titre : Bourgeoise

Métier : Bibliothécaire, conservatrice de plantes comme graines rares et exotiques.

Lieu de Résidence : une chambre dans la maison de famille, en attendant mieux.

Relations particulières :

En Europe et Empire Ottoman
En plus du sien (composé essentiellement de professeurs d’université, naturalistes, auteurs, philosophes, et de quelques nobliaux) elle peut jouir de nombreux carnets de relations : de son père (personnages secondaires ou de l’ombre, géographes, notables etc.), sa mère (artistes, poètes, philosophes, musiciens, etc.), de ses frères (mathématiciens, physiciens, horlogers, graveurs, nobles influents, etc.) et de feu son grand-père (clients, mécènes, collectionneurs, banquiers, libraires, inspecteurs, etc.). Mais en s’installant, Océane sait qu’ils ne seront qu’utiles pour remplir éventuellement les rayons de sa librairie (ou d’autres événements culturels), pour faire certaines ventes. À moins que quelques divergences changent de nouveau son destin.

Forbach
Le cordon ne fut jamais coupé, alimenté par de nombreuses correspondances dont celle de sa grand-mère, qui aimait à lui rapporter les dernières rumeurs, et par les rapports de ses découvertes pour sa tribu. Voici quelques extraits de son journal intime :

Antoine Vaudremont
«Excellent conteur, mais piètre cuisinier, Très grand ami de la famille, Voici mon parrain ; accessoirement le premier amour de ma mère (bien avant qu’elle se rende compte que son ami d’enfance est en fait son amour de toujours, donc mon père, qui est parfait en tout point de vue, malgré ce qu’Ambroise peut écrire). Il correspond beaucoup avec ma mère et fut précieux quand nous avions besoin de vivre avec Olrun, dans les moments les plus pénibles comme les plus doux. Malgré mon ressentiment, je suis bien heureuse de le revoir, même si je ne me souviens plus de son visage. Je fus minuscule au départ de Forbach ! Si cela se trouve, il est aussi ridé qu’une pomme flétrie avec un sourire plein de trous, comme Oncle Thomaso ! Oh, je suis méchante, je devrais m’arrêter.
Par contre, Rosaline m’a prévenu que depuis qu’il a été évincé par Europe lors des dernières élections et quitté le camp adverse, il est devenu plus froid. J’espère qu’il est bon joueur tout de même, je ne voudrais pas qu’il me cherche des poux parce que je suis la grande cousine de la Grande Prêtresse de son ancienne tribu, etc. Oh ! Après tout, il verra simplement que les Eléanora-Sun ont de la répartie, et la section Castelli un charme irrésistible à revendre… Cela devrait bien se passer.»

Elena Mirova
«Tu dois être une femme maintenant superbe et je n’arrive pas à croire que tu es célibataire. Par contre, j’espère que tu as toujours gardé en tête notre serment ! Je crois qu’on va bien rire. Il faut absolument qu’on se voie. J’ai apporté du Benjoin.»

Plume
«Évidemment, mon petit journal je te vois venir, mes amitiés se nouent souvent par les écrits ! Et au moins, il y a des traces, une chose que les sédentaires ne semblent pas toujours connaître (sauf quand on parle transaction, commerce, argent et tutti quanti !). Et me voilà encore en train de digresser. Nous nous sommes rencontrées à Jérusalem et depuis nous nous sommes plus quittées. »

Francis
« Grand-ma’ ne me parle que de lui, depuis qu’elle l’a soigné d’un fou meurtrier se prenant pour un envoyé du Diable. D’ailleurs, il a une chambre dans la demeure familiale et j’en suis bien heureuse ! Si cela est bien vrai et pas une invention de son enthousiasme (un peu trop contagieux), je pense qu’on a toutes les chances de bien s’entendre. Je l’espère bien, il ne manquerait plus que j’ose dire que Mimi a mauvais goût (surtout qu’ils ont une passion pour les secrets des autres, je n’ose même pas penser ce qui peut se dire quand ils sont tous les deux. Cela sent de ces délicieux papotages dont j’ai toujours eu du mal à m’en passer). Mon petit Francis, je te préviens, tu vas avoir une amie. Si Mimi t’aime, alors bienvenue dans la famille Castelli. Quelle chance as-tu, je te le dis déjà ! »

Marquise de Mérignac, Europe Eléanora-Sun
«Il faudra bien qu’elle entende raison ! Mais d’après Mimi comme elle est avec le grand chef-chef Inquisiteur depuis presque deux décennies et quelques rides, cela a bien dû lui coincer des trucs et la rendre aussi froide et rigide que la femme du Boulanger depuis que son amant est devenu mignon. En somme, je vais bien prendre mon temps pour que les Eléanora-Sun comprennent bien que nous pouvons de nouveau former cette famille unie et forte. Et si cela ne marche pas, j’opterai pour la bonne vieille méthode : un bon coup de pied où je pense !
Je suis en train de penser, son amoureux est peut-être devenu mignon ? Oh ! Mais Mimi m’a parlé d’un certain coureur de jupons en tout genre, fils adoptif du Second, zut ! David Geisler ! Grand expert en décoinçage en tous trucs féminins. Faudrait qu’on les présente, un petit jeune devrait lui faire le plus grand bien et en plus, l’amateur de donzelle en détresse connaitra ce que c’est une vraie femme avec de l’expérience (heureusement ma Mimi tu es là pour tout me dire !)… Ah la la ! J’adore jouer les marieuses. Je vais m’amuser comme une folle !
Europe, tu ne le sais pas encore, mais je t’aime déjà ! Oui, toi aussi tu as de la chance ! »

David Geisler
« Oh ! Mais je suis en train d’y repenser ! David Geisler… Mais oui ! Il a séduit mes cousines et c’est très mal comporté, mais pas moyen de savoir lesquelles… Tiens, tiens… Je pense que toi aussi, tu vas avoir de la chance… »


Sentiments vis-à-vis de l’Inquisition :
Le danger vient de celui qui croit les faux prophètes et des borgnes qui jugent leurs intérêts. Les Inquisiteurs ne sont que l’un des rouages d’une mécanique qui dirige une partie du monde et modèle les esprits, et en n’agissant pas, nous sommes leurs complices.
Sentiments vis-à-vis des Sorcières d'Olrun :
Jésus-Christ comme Olrun ont apporté un savoir précieux pour engendrer une humanité meilleure. Qu’en est-il devenu ? Leurs disciples zélés argumentent sur la liberté qu’ils ont donnée à l’humanité, mais mettent à l’Index toutes nouvelles découvertes, enseignant à leur enfant un savoir spéculatif de plusieurs millénaires ; transmettent la peur du Lys Noir comme on le fait avec le Diable, tuant toutes les personnes qui peuvent renforcer, sinon transformer leurs croyances, avec la certitude d’acquérir les clefs du Walhalla ou du Paradis par leurs prières. Ils prônent la tradition, les saines valeurs et la lumière, mais leur sécheresse de l’âme et leur avidité fait porter le drapeau de l’obscurantisme, supprimant la liberté véritable et reniant l’esprit de leurs sauveurs.

Pour avoir compté les larmes de sa famille, reniée pour avoir suivi l’appel d’Alicia, Océane veut rassembler les morceaux brisés. Par acte de foi envers ses Dieux, elle veut que les Eléanora-Sun et les Castelli ne forment qu’une seule et même famille, si cela n’est pas trop tard.

En attendant des jours meilleurs, les ennemis ont le visage de monsieur tout le monde ; alors, elle a peur d’un regard en coin, sourire narquois ou murmure. Tant de grands malheurs ont été annoncés par de si petits signes.

Nom de votre Aguerrie :
Belinda Scholcer qui fut sa seconde mère et surtout son amie, son guide de toujours. Elle est aussi la marraine de ses fils.
Nom de votre Apprentie :
Son fils de seize ans demandant plus de libertés, elle étudie depuis quelques mois de nouvelles demandes, mais faiblit face aux arguments de son second.
Objectif éventuel de développement :
Trouver sa place dans ce village, sa famille et Tribu pour vivre une vie heureuse tout en respectant sa foi et leur consacrer la meilleure partie de sa vie.

Signe distinctif : Sa liberté de ton

Description physique :
Océane aime suggérer ses plus grands atouts ; son visage aux hautes pommettes paraît sculpté autour de grands yeux couleur d’orage, ombrés par du khôl dissimulant un peu son nez long et rond comme son sourire enveloppant et mystérieux. De couleur châtaigne, l’esprit d’automne met en valeur par des barrettes, sa chevelure épaisse. Ce trésor caresse sa poitrine jusqu’à la naissance de ses hanches rondes, dévoilant de temps à autre, sous l’ombre d’un châle d’Asie, ses reins cambrés. Sa fine taille, ses jambes interminables et ses pieds sont des sources interminables de complexes ; aucun homme n’a eu la chance de les voir.
Description psychologique :
Elle change son destin du jour au lendemain, car tout est signe. Les Paroles d’Olrun en constellations la guidant sur le chemin d’une plus grande tolérance et compréhension du monde, Océane sourit à ses petits malheurs, croyant que l’on peut avoir le germe de la fortune, en trouvant un grain de blé perdu sur une route. Petit grain de sable dans l’engrenage, elle consacre sa vie à la préparation d’un terrain favorable pour les nouvelles générations, en espérant qu’elles feront un monde meilleur. Ainsi, son être se tourne vers les esprits les plus prometteurs, à qui on doit respect, amour, protection, éducation et aide pour qu’ils puissent acquérir les bonnes armes, afin d’obtenir renommée et pouvoir. En attendant, elle explore de nouveaux savoirs en se jouant du monde et contourne la censure afin de diffuser le résultat de ses recherches.

Épicurienne, elle cherche des plaisirs à sa portée, goûte avec gourmandise, partage avec joie et agréable, sait être hospitalière. Sa cuisine est fortement imprégnée des pays visités. Ayant gardé sa capacité à s’émerveiller, la richesse des peuples rencontrés l’a marquée au point que tout en elle est hétéroclite, c’est son extravagance. Mais son plus grand bonheur est de vivre quelques moments avec ses fils, quitte à les pousser à faire des bêtises, s’ils manquent d’inspiration.

Ingénieuse et inventive, sa paresse va pour les tâches ménagères et ingrates dont elle cherche mille stratagèmes pour en réchapper : tous échouèrent et devinrent des anecdotes amusantes. Pourtant, ce ne fut pas faute d’avoir essayé de créer une machine permettant de laver les vêtements, une potion pour supprimer le gras des casseroles comme les tâches des vêtements sans frotter, d’entrainer la perruche au ramassage des poussières ou encore la mule à nettoyer son box. Les chats fournissent toujours de très bonnes excuses, après tout, s’ils n’étaient pas si taquins… Ce qui fait tache dans ses rêves de maman idéale, c’est tout de même vexant !
Autre(s) :
Une mule têtue, un couple de chat Angora turc, d’une grande blancheur, bien dressé, et une perruche.



Fille d’un géographe et d’une musicienne, elle naquit à Forbach dans la Clairière sacrée d’Olrun, pendant la célébration de la Déesse du 31 octobre 1615. La Grande Prêtresse, répondit à la demande d’une de ses secondes, en la bénissant et en lui choisissant ses prénoms, Océane Céleste. Une semaine plus tard, dans la grande Église, elle reçut le prénom de baptême de feu sa grand-tante, Espérance. Un an plus tard, son destin fut scellé par un contrat de mariage.

1622 – 1636 : Royaume de Suède

Convertie au protestantisme, elle se marie le 27 novembre 1622 avec le fils d’un riche commerçant suédois, à peine quatre ans son ainé. Les trois années qui suivirent, l’enfant vécut modestement dans la province du Småland ; apprenant les langues nordiques et les contes avec la matriarche ; le savoir-vivre et savoir-être avec sa belle-mère. Les visites de son époux, chaque semaine, lui permirent d’explorer les forêts épaisses et de répertorier les plantes aux bords des lacs, tout en parlant et écrivant le latin et le grec. Cette passion pour la botanique facilita la naissance de sentiments d’affection et de tendresse.

Puis la jeune fille ne dormit plus ; le soutient de Peter, son mari, ne suffit plus à calmer ses angoisses. Ses parents envoyèrent des lettres de plus en plus inquiétantes. Trop jeune pour saisir les subtilités, son beau-père avait la tâche de tout lui expliquer, le visage blême devant les atrocités des français face aux ténèbres : des querelles de famille tuant un oncle et un cousin ; des sorciers ensorcelant les eaux pour que tout être s’y abreuvant, vive ses pires souvenirs ; perquisitions et pressions des Inquisiteurs qui faillirent tourner à la tragédie ; série de meurtres aux signes sataniques. Ainsi, en septembre 1627, son beau-père réussit à éloigner les Castelli qui acceptèrent une conversion de masse, pour travailler soit dans son commerce ou dans les cours avoisinantes. Mais les retrouvailles furent gâchées par l’amnésie de certains membres.

Les années 1628 et 1629 marquèrent un tournant important. Belinda, une sorcière du Lys noir, servante recommandée par sa mère, devint rapidement une de ses plus grandes confidentes et petit à petit, son Aguerrie. Les voyages d’agrément dans les royaumes voisins ouvrirent son esprit aux autres mythologies comme croyances paysannes. Les arbres-ancêtres des lituaniens, les Rousalkas tueuses ou pourvoyeuses de bienfaits, comme les bons gardiens veillant la santé des nourrissons furent soigneusement notés dans ses carnets, en espérant avoir une matière suffisante pour écrire un livre. Son fils naquit dans le fief de sa belle-famille, pendant une chaude journée de septembre 1629. Elle avait presque quatorze ans, Peter presque dix-huit.

En automne 1630, Peter rejoignit l’Université d’Uppsala pour devenir médecin. La petite famille emménagea dans une maison avec serre, à quelques lieues de la ville. Les soirées furent consacrées à son instruction afin qu’elle obtienne le même niveau, pour l’aider à faire ses recherches et rédiger ses essais. En 1632, Océane suivit Peter et son meilleur ami, Érik, jusqu’en Laponie pour trouver de nouvelles plantes, mais les conditions extrêmes faillirent avoir raison d’eux. Les deux hommes obtinrent le titre de médecin à leur retour. En 1633, elle rédigea en cachette son ouvrage sur les anciennes religions du nord de l’Europe dont la deuxième mouture fut envoyée à la Meneuse, pour montrer l’étendue de la parole d’Olrun. Août de cette même année, son époux publie son premier ouvrage sur la botanique ; elle fait de même sous un pseudonyme.

1636 – 1642 : Le temps des expéditions

Laponie. Le travail ayant un goût d’inachevé, la fine équipe décida d’y retourner en été 1636. Peter meurt de froid malgré le savoir sorcier de Belinda et d’Océane.

Islande. Océane et Érik décidèrent de poursuivre les recherches de Peter, mais cette fois-ci, son fils âgé de sept ans les accompagne. Elle apprit la langue locale pour retranscrire contes et poèmes et y consacra plusieurs volumes ; fit des expériences avec Belinda et étoffa son grimoire sur les esprits élémentaires et des défunts ; envoya de plus en plus de rapports à la Meneuse sur toutes ses découvertes autant dans le domaine magique, spirituel que naturel. La jeune mère s’approcha davantage de son fils en commençant son éducation religieuse, un savant mélange entre Forbach et leur pays d’adoption, et inculqua ses responsabilités en tant que futur sorcier du Lys Noir et disciple d’Olrun. Deux années plus tard, la petite compagnie décida de répondre à une commande dans les contrées prussiennes et descendit jusqu’aux frontières de l’Empire Ottoman.

Jérusalem. 1638, afin d’éviter les persécutions faites aux chrétiens, Océane demanda de l’aide aux Castelli implantés dans les cours du Levant ; en attendant une réponse, elle épousa un marchand vénitien jouissant du statut de dhimmi. Deux semaines après la naissance de son second fils, Érik la supplia de prendre un bateau pour les Provinces-Unies, sans succès, terminant les aventures de la petite compagnie. Ce ne fut qu’en juillet 1649 qu’un de ses grands-oncles réussit à briser le mariage et à obtenir une protection si Belinda, Océane et ses fils travaillent pour son compte.

Les cours du Levant. Leurs compagnies agréables augmentèrent les commandes de pierres précieuses et de bijoux du grand-oncle. La peur de mauvais traitements fit apprendre rapidement les us et coutumes des différentes cours ainsi que leurs langues, sans toutefois maîtriser les subtilités. De leurs petits spectacles, ils touchèrent un pourcentage faible. Son ainé âgé de onze ans devint un excellent cavalier, Belinda se créa un don pour la calligraphie et Océane pour réciter contes et poèmes. Pour garder un peu de sérénité, la conteuse écrivit de nombreux carnets sur ses journées. Ils ne purent s’échapper qu’en 1642, de retour à Jérusalem par l’aide de son ex-mari, dans un navire en direction de Parga afin de rejoindre son plus jeune frère, à Venise.

1642 – 1645 : L’âge de raison

Ambroise Castelli fut l’un des rares de la famille, immigrée au Royaume de Suède, à avoir réussi sa vie. Il tint pendant de nombreuses années les comptes familiaux jusqu’au jour où une bonne rencontre lors d’une partie de dés lui permît de poursuivre ses études en rejoignant l’Université de Padoue. Réputé pour sa sagesse et sa prévenance, il fréquenta de nombreux cercles mondains, pour fournir son carnet de relations afin d’obtenir le poste de professeur de physique. La vie lui offrit, une chance d’avoir un rôle important dans la vie politique de la République de Venise grâce à ses fiançailles ; si sa famille est acceptable. Océane n’a jamais compris comment il a réussi à la faire revenir à sa confession d’origine et changé celles de ses fils.

Le temps de trouver un foyer stable et un revenu digne, elle lui confie à contrecœur, ses enfants.

Hébergée par des amis de la famille, elle remonta jusqu'à Strasbourg où elle épousa Nathaniel Wenkell. Elle hérita de la Librairie Wenkell en 1644, la forçant à revenir dans son village natal. Tant qu’elle sut ses enfants en sécurité, elle s’inquiéta que peu de la présence de l’Agent du Diable.

1645. Océane fut profondément choquée des humiliations et meurtres commis par les sorciers de la tribu adverse, au point d’en faire une fausse couche, ce qui l’éloigna petit à petit de son mari. Elle accepta, en août, la proposition de son parrain de devenir son apprentie pour « éventuellement » le remplacer le cas échéant ; quitta son mari pour vivre dans la maison de famille et trouva un travail auprès d’un vieux baron passionné de botanique. En novembre, elle accéléra la procédure de divorce par son carnet de relations. Un mois plus tard, leurs absences étant insupportables, elle écrivit une lettre à son frère pour qu’il envoie ses enfants.


Dernière édition par Océane Castelli le Jeu 29 Mar 2012 - 0:20, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1275-oceane-wenkell
Meneur
Meneur
avatar


MessageSujet: Re: Océane Castelli   Lun 1 Aoû 2011 - 23:19

J'ai eu la fiche en avant-avant-pré-première, en avant-avant-première, en avant-première et je l'ai en première... Razz Et je ne vois pas de raison de refuser ce personnage atypique, tout est en accord^^

Je laisse à d'autres le soin de commenter et de faire du lyrisme, j'espère que tu sais tout le bien que j'en pense Razz

tu es VALIDEE! Europe te mettra ton rang Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1129-antoine-vaudremont
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Océane Castelli   Lun 1 Aoû 2011 - 23:29

Je le sais, en effet, et je suis toujours touchée. bisouX

Youpiiiii ! Very Happy

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1275-oceane-wenkell
Baron(ne)
 Baron(ne)
avatar


MessageSujet: Re: Océane Castelli   Mar 2 Aoû 2011 - 11:04

Félicitations !! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mademoisel
Sergent
Sergent
avatar


MessageSujet: Re: Océane Castelli   Mar 2 Aoû 2011 - 20:01

ELLE EST LAA!! cheers
Je n'ai pas tout lu car c'est très long (et encore tu l'as bien dégrossie lol), mais je l'ai parcourue et ce que j'ai vu me semble parfait, de plus, j'ai entièrement confiance en toi et en le jugement d'Antoine (Gary Oldman? Oo Tu sais mon chou, on est sensés vieillir avec le temps, pas rajeunir xD).

Je te mets donc ton rang sans plus tarder et finirai (bien sûr^^) de lire cette fiche une fois les autres membres en attente validés (ça serait incorrect de les faire attendre

Edit: ah oui et j'oubliais le plus important: tu m'as fait mourir de rire avec Europe et David xDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/inquisiteurs-f50/david-geisler-t
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Océane Castelli   Mar 2 Aoû 2011 - 22:00

Merci ma puce ! bisouX

Merci beaucoup Rorope, cela me touche beaucoup et je suis contente de lire que tu as été morte de rire en lisant tes petits brèves. Very Happy

Mais non, c'est la lumière qui le flatte. XD

J'espère qu'elle va vous plaire, on va tout faire pour. ^^

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1275-oceane-wenkell
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Océane Castelli   Ven 30 Déc 2011 - 22:00

Refonte totale fiche et personnage : 30/12/2011

Océane étant construite autour de deux personnages dont le joueur partira bientôt ; le personnage a dû avoir une refonte totale pour garder cohérence. Ne vous inquiétez pas, les relations et leurs qualités n'ont pas changé.

Bisous.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1275-oceane-wenkell
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Océane Castelli   

Revenir en haut Aller en bas
 

Océane Castelli

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Recueil :: Fiches Personnages :: Le Mausolée-