AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Annonciation .:[Scénario-16]:.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ange déchu
Ange déchu
avatar


MessageSujet: L'Annonciation .:[Scénario-16]:.   Sam 3 Sep 2011 - 17:27


« La cruauté…

Voilà une notion bien humaine, tout autant que la miséricorde. Pour nous, êtres de lumière, messagers du Ciel, il ne s’agit que des deux profils d’un Dieu qui nous a fait, qui vous a fait, qui a fait le monde et qui a fait la vie, à son image. Vous avez souffert, mortels esseulés dans les brumes de l’humanité, mais que savez-vous réellement de la douleur ? Pensez-vous avoir vécu le pire ? Pensez-vous mériter ce souffle qui vous anime jour après jour ? Avez-vous affronté Dieu lui-même et subi son ire extrême ?

Moi, oui.

Car j’ai péché. Or les anges n’ont pas le droit de pécher, ils doivent être bons. Vous, incertains du pouvoir de Dieu, pouvez vous perdre dans les ténèbres et attirer sur vous la miséricorde du Très Haut. Nous, à son côté tout le jour – car nous ne connaissons pas la nuit – nous ne pouvons prétendre à aucun écart sous peine de la plus grandiose cruauté. Pourtant, à force de lumière, les anges peuvent être éblouis et aveuglés, comme les mortels dans les ténèbres.

J’ai été aveuglé, j’ai aimé trop bas. J’ai fauté, j’ai été banni. Et je cherche depuis des milliers d’années à me racheter.

Les limbes humains sont monotones et c’est encore là une marque de miséricorde. Les âmes errantes ne sont obsédées que par une pensée, elles ne souffrent plus vraiment. Mes limbes à moi étaient une véritable prison, trop étroite pour déployer mes ailes, suffisamment large pour penser, penser, toujours et encore penser. Les anges déchus sont condamnés à regretter éternellement. Mais tout comme vous, nous pouvons être libérés et rejoindre le Ciel.

Mais alors que vous devez attendre un miracle ou un cataclysme pour que vos âmes ne s’élèvent enfin, nous pouvons agir et provoquer ce retour.

Nous ne sommes faits que d’âme. Âme que nous perdons dans sa presque entièreté lors de notre exile. Aussi il nous faut avant tout récupérer cette âme. Une opération primaire qui consiste à aspirer un nombre d’âmes humaines suffisant pour égaler notre âme passée. Il me fallait alors l’aide d’hommes suffisamment puissants et cruels pour nous aider par l’unique interface permise : un miroir magique. Habituellement des sorcières. Ma chance est que, gardant certains pouvoirs tels que la connaissance des évènements futurs, présents et passés, j’avais de quoi marchander avec ces humains pour les convaincre de m’aider.

Tous les hommes ne sont pas mauvais, mais ceux qui le sont auraient presqu’en eux le pouvoir de faire pleurer Dieu.

Forbach a porté en son sein l’homme qui a réussi à me sacrifier le plus d’âmes pour le seul but du pouvoir. Lorenzo Maestriani m’a apporté tant d’âmes que j’ai pu récupérer ma lumière d’an-temps, que j’ai pu sortir de mon vide miroitant. Mais le Ciel se mérite par la pureté. Et si mon âme a enfin pu être réparée à sa juste grandeur, mon âme est à présent noire comme le cœur des mauvais hommes. Car mon âme est salie de toutes ces vies humaines que j’ai amenées d’autres hommes à me sacrifier. Je dois à présent laver cette âme maculée de sang. Et il n’y a qu’un moyen possible…

Un miracle.

Ou plutôt trois… Car Forbach a attiré en son sein l’homme le plus cruel qui fut, le comté doit à présent expier les péchés de Lorenzo Maestriani, les vices de tous ses habitants, la gourmandise, la luxure, l’avarice, l’orgueil, la paresse, l’envie, la colère… la cruauté. Il est temps que les hommes prouvent leur affiliation divine, qu’ils fassent montre de grandeur. Or Forbach est triple, trois clans d’une puissance rarement égalée s’affrontent depuis des décennies sans qu’issue soit imaginable.

Il est temps d’en finir.

Hommes et femmes de Forbach, je vous déclare indignes du Créateur. Je vous condamne à prouver votre valeur et celui de votre clan, par tous les moyens, possibles ou non. Dépassez les limites de l’imaginable s’il le faut, mais j’exige qu’au solstice d’été prochain, à minuit, un miracle ait été réalisé par chaque clan. Si tel n’est pas le cas, les hommes et femmes marqués de mon sceau se verront punis au nom de l’incapacité de tous. Beaucoup de sang coulera, je le sais. Mais rappelez-vous qu’il s’agira des dernières larmes.

Car bientôt, un seul clan règnera sur Forbach. »



-----------------------

Ce discours, Anaël l’a formulé la nuit du trois septembre 1645, à chaque habitant de Forbach, dans son sommeil. Vous êtes donc invités, si vous le souhaitez, à écrire un post dans le Temple d’Oneiros (titre libre avec la mention « #16 » à la fin cependant) dans lequel vous relaterez l’apparition de l’Ange et la réaction de votre personnage face à son annonce. Vous êtes libres de donner la forme que vous voudrez à l’Ange et à votre rêve (ou cauchemar) : du comique au tragique. Tout est permis !

Étonnez-nous ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'Annonciation .:[Scénario-16]:.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Journal :: Journal Scénaristique :: Scénarios-