AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un peu de liqueur de violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aguerri(e)
Aguerri(e)
avatar


MessageSujet: Un peu de liqueur de violette   Jeu 6 Oct 2011 - 20:20

Si certains jours, tout est noir et sombre, d'autres le temps prendre les pigments d'une violacée tendre et pétillant. A travers la Schwarzwald, on sentait l'oppressant du début de l'automne. Une humidité puissante et une douceur relative. Les feuilles des arbres prenaient le
temps de se décolorer en blond pour attendre que le froid les saisissent. Puis il les attraperaient de cette main cruelle pour les arracher à la vie et à cette sève si délicieuse. Le monde mourrait lentement, la décadence s'annonçait en odeurs de sous-bois et en couleurs orangées. Bientôt les chênes ressemblerait à des femmes en flammes, brûlés pour leurs pêchés. Les fers du cheval d'Elena s'enfonçaient avec discrétion et lenteur dans ce paysage pré
apocalyptique. Encapuchonnée dans une cape de satin violet clair, elle portait une robe très longue et lisse. La fourrure cousue sur les bords de la capuche venait parfois chatouiller le haut de son front en suivant la lenteur des pas de la jument de la cadette des Mirova. Le jeune
femme regardait autour d'elle. C'était sa saison préférée. Elle était pourtant né en été mais sa proximité avec le mois d'octobre lui faisait préféré ces temps un peu plus frais ou l'on pouvait humé les odeurs délicates des châtaignes qui grandissaient avant de se faire cueillir et cuire dans les poêles.

Une petite fumée dansait sur des airs de musiques orientales au loin, bercée par la brise très légère. L'odeur carbonée monta aux narines de la cavalière qui savait qu'elle était près de son but. Ne pressant pas son pas pour le moins du monde, elle arriva à la maison d'Antoine. Une
maison qui reflétait la profession officielle du prêtre. Elena venait ici pour la première fois et elle était ravie de voir cette simplicité et en même temps cette sensibilité rien qu'en percevant les murs. Cela ne ressemblait en rien au Manoir, mais cela devait être un lieu chaleureux. Elena se l'imaginait : un intérieur tout de bois, avec une odeur de sapin brulant dans la cheminée, quelques pots de lavandes séchées, des rideaux fait mains blanc avec des petites touches de bleu et de jaune. Peut-être y aurait-il des motifs dessus? Elle sourit de bien-être en imaginant cette sensation d'être bien chez soit dans un endroit pourtant simple.

Elle arriva devant la porte d'entrée et se servit de l'anneau pour frapper à la porte. Machinalement, elle jeta un œil derrière elle, comme si elle avait eu peur d'être suivie. Pourtant sa visite n'avait aucun caractère ésotérique pour une fois. Aujourd'hui elle parlerait à Antoine dans un contexte tout à fait normal. Lorsque la porte s'ouvrit, la carrure d'Antoine paru impressionnante, tandis que celle d'Elena fluette. Elle lui sourit de bienveillance et fit la révérence pour le saluer.


"Bien le bonjour Messire Vaudremont."

Si Antoine pouvait être surpris de cette visite, il était peut-être heureux de voir un sourire sincère fleurir sur les lèvres de la femme dont il avait visiter l'esprit. Tous deux restaient depuis ce temps et d'une certaine manière connecté. Peut-être était-ce psychologique, mais Elena sentait comme une légère empreinte dans son âme. Dans la cicatrice formée par le démon d'Adal était logée une pépite de l'âme d'Antoine qui avait vaincu cette créature au péril de sa vie. Après un échange de banalité et de cordialité, la jeune femme attaqua sur le vif du sujet.

"J'ai appris que nous étions tous deux parrain et marraine de la jumelle de Louisa Zimmerman. Et elle m'a dit qu'elle désirait faire baptisé ces deux enfants, tout en me confiant en partie cette tâche. Du coup je voulais m'entretenir avec vous. Bien que dans votre cœur Dieu n'a plus vraiment ça place, je voulais connaître vos désirs pour Lucile."


Le ton était donné et on sentait dans la voix de la jeune femme un empressement et une excitation grimpante au sujet de ce baptême.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1105-elena-mirova
Meneur
Meneur
avatar


MessageSujet: Re: Un peu de liqueur de violette   Mer 12 Oct 2011 - 20:06

« Dieu n'a plus vraiment sa place, c'est le cas de le dire. »

Qu'est ce qui était passé par la tête de Louisa Zimmerman pour donner à ses jumeaux deux parrains et marraines du Lys Noir? L'ironie était amusante, et renvoyait à ce qu'Antoine venait de dire: ceux qui allaient jurer qu'ils élèveraient les enfants dans le respect de la foi chrétienne étaient des sorciers, des païens qui se détournaient plus ou moins fort de l'Eglise et de ses doctrines. Dieu n'aurait pas sa place dans la relation qu'aurait la petite avec Antoine Vaudremont, qui ne ferait pas de David Zimmerman un sorcier, mais qui parlerait plus volontiers de la Nature et de ses habitants que de la toute-puissance souveraine d'un dieu imposteur qu'il rejetait.

« Si Louisa Zimmerman m'a choisi pour la petite, c'est à cause de l'accouchement. »

Le souvenir était frais dans son esprit, et il risquait de le rester longtemps, tellement le moment fut intense. Il n'arrivait pas souvent d'avoir à faire ainsi appel aussi directement à ses talents de prêtre sorcier, et surtout pour un résultat aussi... beau. Antoine invita Elena à s'asseoir autour du foyer, sur un des fauteuils dont les accoudoirs étaient mieux réalisés que les dossiers. Il ne s'assît pas tout de suite, préférant se diriger vers un meuble dans un coin plus sombre.

« Ah oui, c'est vrai que vous n'êtes pas au courant de l'histoire. »

A dire vrai, personne n'était au courant de l'histoire, Louise Zimmerman avait tenu sa langue aussi bien que lui visiblement puisque même la marraine de Lucile ne savait rien, toute sorcière qu'elle était. Antoine appréciait. Cela dit, il n'avait aucun souci à raconter l'histoire devant Elena Mirova: elle était de la même tribu, elle savait la sorcellerie et était probablement la meilleure personne avec qui partager l'expérience.

Il sortit une bouteille d'une liqueur quelconque, colorée d'une façon inhabituelle, avec deux verres. Un peu d'autorité, il les posa et les remplit tous les deux, avant d'en passer un à Elena.

« Un client qui m'a payé en nature. Il fait parfois de bonnes saloperies le bougre. »

Il fallait éviter l'absinthe de monsieur Gorgerat, mais sa liqueur de violette était inattendue et réussie. Le liquide avait exactement le goût de l'odeur, et il était étonnant de retrouver dans le palais comme une odeur liquide. Et c'était bon. Juste un peu fort en alcool, Antoine ne pouvait s'empêcher de souffler fort pour trois gouttes avalées.

« Donc l'accouchement de David et Lucile. »


Il raconta l'histoire par le menu, sans digressions et sans aller trop vite. Il raconta les circonstances de l'accouchement, lieu et date, les premiers signes et le premier diagnostic surnaturel. Il ne passa pas beaucoup de temps sur les fameux mauvais esprits, considérant qu'Elena en savait autant que lui sur le sujet, et détailla la lutte pour la vie qui s'en était suivie, qui avait demandé beaucoup de ressources tant pour le prêtre que pour la mère.

« Finalement, c'est la Vie qui a gagné. Comme ce qui devrait être. »

Un sourire en guise de point final. Ce genre d'histoire prouvait que le Lys Noir n'était pas fait de dangereux nécromants, mais bel et bien d'héritiers d'une Walkyrie qui avait voulu élever l'humanité. Mais de cela, nul besoin de convaincre Mirova. Elle était une aguerrie, elle enseignait cela à son apprenti maintenant. Il fallait espérer.

« Voilà pourquoi Louisa Zimmerman m'a demandé d'être le parrain du petit. Finalement, je suis très content du dénouement. »

Et content de lui. Il désigna la bouteille pas loin du bout du pied.

« Rien à voir, mais bon: liqueur de violette de monsieur Gorgerat. La dernière fois que j'ai accepté son absinthe, je suis resté sur le fauteuil toute la soirée, mais ceci, c'est tout autre chose... déjà on est sûr qu'il n'y a que de la violette et de l'alcool dedans. »

Il avait dû distiller du chardon en plus dans son absinthe la dernière fois, c'était pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1129-antoine-vaudremont
Aguerri(e)
Aguerri(e)
avatar


MessageSujet: Re: Un peu de liqueur de violette   Jeu 13 Oct 2011 - 13:26

Antoine laissa Elena rentrer et l'aura de douceur qui émanait de son esprit se vit matérialisée dans cette maison de charpentier. L'odeur du bois chaud, crépitant dans l'âtre avec douceur parfumait la pièce principale. Si il n'y avait pas de pot de lavande séchée sur la cheminée, il restait tout de même un petit napperon brodée servant de support à un pot vide. La conversation débutait lentement. Oui, Dieu avait perdu sa place de le cœur d'un homme. Mais Olrun avait donné tellement à ce quadragénaire. Elle avait son inspiration, son sauf conduit, son essence. Et il lui vouait sa vie et son âme pour la remercier de lui donner le pouvoir de savoir se servir de la sorcellerie et de voir des choses que le commun des mortels n'étaient pas apte à connaître. Par ailleurs, les deux sorciers du Lys Noir s'amusait autant l'un que l'autre du fait qu'elle ait choisit deux sorciers du même clan pour un même enfant. Et si pour Antoine, le statut d'Elena pouvait lui paraître sans lien, lui avait une histoire bien plus évidente qui légitimait le fait qu'il soit parrain de Lucile.

Il conta l'histoire de l'accouchement quand Elena avait sourciller lorsqu'il avait mentionné celui-ci comme raison de son parrainage. Ainsi donc, Antoine Vaudremont, prêtre du Lys Noir avait encore mis ces services pour son prochain et avait sauvé la vie de Louisa et de Lucile. Les démons avaient tenté leur chance en pensant que la couturière était peut-être un peu trop âgée pour donner la vie. Avant de raconté les fait, il avait servit un verre avec un liquide légèrement violacée. Jusque là Elena c'était concentré sur la satisfaction de sa curiosité. Le coeur crispé et en suspens, elle avait écouté l'histoire en s'inquiétant du dénouement, alors qu'elle le connaissait déjà. Tout ce petit monde avait survécu. Et la baronne savait donc la Nature même d'Antoine.


"Alors elle sait, pour vous. Intéressant."

Elena avait cru comprendre que Louisa n'aimait pas la présence des sorciers dans cette ville et de ce fait elle avait encore mieux tu ces véritables activités du reste de la semaine. La cadette des Mirova n'était qu'une dévoreuse de livres et cela devait s'arrêter là. Mais cette histoire chamboulait certaines choses.

"Elle aurait donc changé d'avis?"

Donc c'était possible de faire changer les gens en leur prouvant votre bonne foie et votre volonté de protection. Et si c'était possible pour Béatrice? Serait-il possible qu'elle lui explique ce qu'elle était et qu'elles restent amies? Jusque là, elle avait toujours craint d'aborder le sujet, car elle avait fait omission du fait que la mort de sa mère avait eu lieu durant une rafle d'un flagrant délit. Et si jusque là elle n'avait rien dit, c'est parce qu'elle ne voulait pas se dévoiler. Puis quand Béatrice et elle avait lié des liens d'amitié, elle avait eu peur de perdre cette relation. Mais elle se sentait affreusement coupable de ne rien dire à celle qu'elle considérait comme une très bonne amie. Elena paraissait réfléchir et perdre la notion de temps quelques instants, lorsqu'elle vit le verre de liqueur sur la table et repensa à sa rencontre avec Noâz, son premier entretien. Elle grimaça légèrement et porta tout de même le verre à ses lèvres en restant prudente. Elle bu une unique gorgée et en toussa pour un bon moment.

Un fois cette quinte de toux passé, elle acquiéça. On sentait le goût de la violette à la fin, une fois que les papilles avaient souffert de la vague alcoolisée.


"C'est... fort!"


Elle émit encore une grimace quand le liquide atteignit son estomac.

"Je suis heureuse d'apprendre que votre acte à servit notre cause. Si seulement les gens pouvaient nous voir ainsi. Nous sommes des êtres humains, nous voulons protéger ce qui nous tient à cœur, mais parfois on est maladroit."

Comme Noâz l'avait été?

"Toujours est-il que je suis heureuse de partager le parrainage de la petite avec vous, ce sera plus simple à gérer."

Imaginer un instant que ce put être un sorcier de la tribu d'Olrun qui fut face à elle aurait été la pire des choses.


"Voulez-vous participez aux préparatifs, bien que vous n'avez plus d'appartenance à Dieu, tout comme Louisa?"


La question était légitime, Antoine pouvait refuser, pour marquer son écart face aux dogmes usuels et la jeune femme aurait parfaitement compris. Mais le baptême en lui même n'était qu'une partie. La fête qui suivrait serait bien plus importante et là Dieu n'avait pas forcément son mot à dire.


"Je vous laisse le choix, comme elle leur laisse. Je pense que c'est important de les laissé se diriger. Peut-être suivront-ils la liberté d'esprit de leur mère et qu'ils renieront le Seigneur."


Elena n'avait aucun avis sur la question en fait, elle avait toujours cru en quelque chose et Olrun et Dieu n'avait pas de limite dans son cœur. Elle tentait de suivre les préceptes de chacun tout en gardant sa propre ligne de conduite. Elle était fervente croyante, pourtant, elle était persuadé que son âme n'irait pas au paradis, car son appartenance à la sorcellerie l'en bannissait irrémédiablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1105-elena-mirova
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de liqueur de violette   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de liqueur de violette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: La Forêt Noire (Schwarzwald)-