AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ballade en amoureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Ballade en amoureux   Ven 13 Juil 2007 - 17:11

[ --> Le parc : Penssées solitaires ]

Ils étaient repassés par le château, pendant qu'on préparait les chevaux Elisabeth était allée se changer. Il commençait à faire un peu chaud pour la robe d'hivers qu'elle portait, elle avait mis quelque chose de plus propice à l'équitation et de plus léger de couleur pourpre et parsemé de fil d'or qui dessinait des motifs sûrement étranges ici, mais très connu en pays de Bourgogne. Adrien l'aida à monter, en amazone avant de se mettre en selle, elle le remercia en souriant. Le départ s'était fait tranquillement, mais avant d'arriver à la forêt, une grande ligne droite propice à la course se dessina. Les chevaux s'élancèrent et durant la course, le ruban qui retenait les cheveux d'Elisabeth prisonniers s'envola. Le reste du chemin au galop finit de libérer ses longs cheveux noirs de la natte, son arrivée aux premiers arbres de la forêt se fit donc triomphale, mais avec les cheveux au vent.

Elle ralentit et se tourna vers Adrien le sourire de la victoire éclairant son visage. Depuis le temps elle avait de forts soupçons sur le fait que son mari la laissait très probablement gagner. Elle se demandait bien pourquoi, est-ce pour voir son sourire si plein de vie grâce à cette victoire ou pour éviter la mou un peu boudeuse qu'elle prenait lorsqu'elle perdait ? En tout cas qu'importe, elle avait gagné !

Une fois l'allure ralentit pour de bon et son souffle retrouvé, elle prit la parole, d'un ton navré.
" Mon ruban s'est envolé ! Regarde mes cheveux sont libres. " Elle n'aimait pas plus que cela avoir les cheveux coiffés de cette manière. La force de l'habitude, ils étaient si souvent attachés et, comme, Elisabeth n'était guère adepte du changement il était rare de la voir avec ses cheveux de jais allant à leur guise.

L'ombre des arbres et la fraîcheur de la forêt lui fit du bien.
" Tu ne trouves pas ça étrange cette chaleur ? Le temps a changer vite, non ? " Elle se doutait de ce qu'il allait répondre, après tout combien de fois il lui avait répété qu'elle était trop soupçonneuse, ce à quoi elle rétorquait toujours qu'il ne l'était pas assez ! Loin de déboucher sur une dispute cela donnait plutôt naissance à des plaisanteries. Elle réfléchit pour se rappeler leur dernière dispute, mais elle ne parvint à se la remémorer. Il fallait dire que leurs querelles étaient plutôt rares et atypiques, jamais ils n'avaient élévé la voix l'un sur l'autre. Lorsqu'ils étaient fâchés, ils étaient distants et irrités, mais cela ne durait jamais très longtemps.

Elle regarda à travers les branches feuillues le ciel toujours sans aucun intrus en se demandant si elle n'avait pas chaud à cause de l'effort qu'elle venait de faire. Cela aurait été possible, après tout. Mais son intuition, lui disait que ce temps n'était pas de bonne augure, tous ces mois de pluies et de froid et sans prévenir, sans que rien de le laisse présager, ce grand soleil ? Elle n'y croyait pas vraiment.

Le cheval de son compagnon souffla ce qui la ramena à la réalité. Elle le regarda se sentant coupable de se perdre ainsi avec des problèmes qui pouvaient sûrement attendre alors que pour une fois elle pouvait profiter de la présence d'Adrien à ses côtés.
" Désolée. " dit-elle à mi-voix, pour s'excuser de pas assez faire attention à lui. Si lui avait eu le même comportement Elisabeth n'aurait pas hésité à lui mettre un petit coup dans l'épaule pour que son attention se reporte sur elle ! Bien sûr il en allait tout autrement lorsque c'était elle qui rêvassait.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel


Dernière édition par Elisabeth d'Hasbauer le Mer 14 Juil 2010 - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Ven 13 Juil 2007 - 18:23

[ -> Pensées Solitaires ]

Adrien avait laissé Lisa remonter à leurs appartements pour se changer et était directement allé aux écuries pour rejoindre leurs chevaux et les prendre une fois qu'ils seraient prêts. Arrivés, ils étaient déjà sellés et Adrien eut juste à prendre les brides des deux chevaux pour les sortir au pas, de l'écurie. Dirigeant Galine de Truffault, une jument frison, celle de sa femme, et Morton de Montbillaux, un selle français, son cheval, il retrouva Lisa alors qu'il venait de sortir de l'écurie. Il n'avait pas changé de tenue, mais avait juste retiré sa cape qui risquait de le gêner plus qu'autre chose. Aidant Lisa à monter sur Galine, il monta à son tour sur Morton et ils partirent tranquillement. Trottant côte à côte, Adrien attendait l'arrivée de la longue ligne droite qui précédait l'entrée de la forêt. En même temps, il admirait sa femme. A vrai dire, il ne pouvait pas se lasser de la regarder, à chaque fois qu'il l'a voyait, il en était émerveillé, se demandant si c'était bien à elle qu'il était marié. Parfois, mais cela il ne l'avait pas encore dit à Lisa, il se réveillait en pleine nuit et cherchait du regard sa bien-aimée pour être sûr qu'il ne venait pas de se réveiller d'un merveilleux rêve... Mais la réalité était bien ce qu'elle était. Malgré la difficulté de la situation générale, il vivait un bonheur quasi parfait...

Alors qu'ils abordaient la ligne droite, la jument de Lisa accelera rapidement. Morton qui savait que le jeu se faisait à chaque fois était parti lui aussi au galop. Pourtant Adrien lui fit signe, comme presque à chaque fois, de ralentir un peu pour rester derrière sa femme. Il adorait regarder le spectacle que cela lui offrait. La beauté de la femme et de l'animal. Une noblesse que l'on retrouvait autant chez l'une que chez l'autre... Adrien put apercevoir le ruban de sa femme se défaire petit à petit puis s'envoler. Tendant la main, il l'attrapa dans son léger vol plané et le mis dans l'une de ses poches. Il le lui rendrait au retour, pour l'instant il aimait voir les cheveux de sa femme libres dans le vent et virevolter à chaque pas de Galine. La course s'acheva avec la victoire de Lisa. Lorsqu'il la rejoignit, il sourit de la voir sourire elle aussi. La voir souriante était un vrai bonheur pour lui. Lorsqu'elle lui parla de son ruban, il éluda la question et répondit :


" - Tes cheveux sont très beaux comme ça, libre au vent. Après tout nous sommes loin du château ici, pas besoins de faire tant de convenances. "

Il avait dit ça pour taquiner Lisa, il savait qu'elle n'aimait pas tellement le changement, mais lui en était un grand adepte. Et la voir ainsi sous un autre jour lui plaisait d'autant plus qu'il possédait le ruban. Elle embraya ensuite sur le temps. Le fait qu'elle soit aussi soupçonneuse ne le surprit même pas, après tout, à chaque fois la discussion prenait le même cours, il le lui disait, et elle lui rétorquait qu'il ne l'était pas assez. Mais aujourd'hui ne dérogerais pas à la règle.

" - Il arrive parfois que le temps lui-même ait des caprices, tu n'as pas à t'en faire. "

Après elle posa son regard à travers les branches des feuilles et sembla à nouveau se perdre dans ses pensées. La laissant un peu réfléchir, même s'il savait que c'était pour réfléchir à des choses peu amusantes, Adrien posa son regard sur les alentours. Un peu plus tard, son cheval souffla et cela ramena Lisa à la réalité. Elle s'excusa à mi-voix et Adrien s'approcha. Il l'embrassa doucement, puis un sourire aux lèvres répondit :

" - Il n'y a pas de mal. Mais je trouve que tu te fais trop de soucis. Essaye d'oublier par moment les tracas de la situation. Vis le moment présent, ce serait bête de le perdre pour des considérations futures. "

Adrien était très concilliant, il ne pouvait jamais en vouloir à sa femme. Enfin il ne l'était qu'avec sa femme, car les autres pouvaient parfois à faire à lui d'une manière assez violente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 16 Juil 2007 - 19:47

Au travers de sa rêverie elle avait entendu la réponse d'Adrien, comme elle s'y attendait il répondit que c'était normal.
Pour une fois elle ne dit rien, mais le regard de reproche qu'elle envoya à son mari signifiait bien qu'il sous-estimait ce phénomène. Enfin, ce n'était pas grave, en réalité, il n'y avait que peu de gens capables d'infléchir la volonté d'Elisabeth sans qu'elle en garde rancoeur. Lorsqu'elle avait une idée dans la tête, elle était une vrai tête de mule et ne renonçait que rarement, pour la faire changer d'avis, il n'y avait que son mari et ses enfants dans les environs, les autres étaient en Bourgogne.

Après ses excuses, les paroles d'Adrien lui semblèrent pleines de bon sens, mais c'était plus facile à dire qu'à faire ! Elle posa un regard plus doux sur cet homme, son coeur se mit à battre un peu plus fort, elle se dit que c'était vraiment quelqu'un d'exceptionnel et que finalement elle avait eu de la chance que ce mariage s'arrange ainsi.
Elle se souvint avec bonheur que la première fois qu'elle l'avait vu alors qu'elle s'avançait vers l'autel le jour de son mariage, sa stature l'avait intimidée même si elle avait essayé de ne rien laisser paraître, elle était tremblante lorsque cet inconnu qui était en train de devenir son mari avait saisi sa main pour y passer l'anneau qui les unirait. Alors que leurs regards se croisaient, elle avait pu lire dans ses yeux que cet homme respecterait son engagement, la chérir et l'aimer pour le restant de ses jours.
A cette pensée, le visage d'Elisabeth arbora un magnifique sourire qui illumina encore un peu plus les vieux arbres déjà baignés de lumière.

Pendant quelques secondes qui lui avaient semblé être une éternité, elle avait pu sentir l'harmonie, jalousée par tant d'autre, qui régnait entre son mari et elle. Elle se rapprocha doucement de la monture d'Adrien, en faisant faire quelques pas de coté à Galine, et rompit le silence de sa voix douce.
" Je sais que c'est toi qui à mon ruban ! " Elle avait parlé à voix basse comme si elle lui avait dit secret.
Elle ne lui réclama pas, mais elle doutait fort, au vu des reflexes de son mari que celui-ci n'ait pas eu le temps de le saisir au vol. Tant pis ses cheveux resteraient libres, juste pour faire plaisir, à lui. De toutes façon elle n'aurait accepté ce comportement de personne d'autre !

Elle rit et lança Galine au petit galop, sur la ligne droite Morton avait l'avantage mais dans cette forêt il en allait autrement. C'était plus facile pour Galine de silloner entre les arbres tordus et son mari mis un certain temps avant de pouvoir saisir les rênes de sa jument pour la faire s'arrêter. Elisabeth jouait, à chaque fois qu'Adrien fut sur le point de prendre les rênes de sa monture, elle faisait un écart et la main de l'homme se refermait sur du vide. L'Aguerrie s'amusa de la situation et son rire doux et paisble résonna dans les bois.

Lorsqu'ils furent de nouveaux au pas tous les deux, Elisabeth retira délicatement une brindille des cheveux de son mari, ce faisant elle effleura doucement la joue sans que ce soit intentionnel.
D'une main elle lui montra la minuscule branche de l'autre elle désigna la crinière de Morton où s'en trouvait une autre, puis posa une simple question.
" Tu as l'intention d'en faire collection ? "
Elle rit de nouveaux, la forêt leur renvoya ce rire semblant prendre joyeusement vie.

Malgrès l'apparante insoucience dont elle faisait preuve, ses soupçons sur l'implication d'Alicia dans le changement de temps n'avaient pas disparus, c'était juste passé au second plan pour le moment...

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 16 Juil 2007 - 22:56

Devant le regard lourd de reproches que lui avait lancé son épouse, Adrien s'était demandé s'ils n'allaient pas partir dans une des rares disputes comme ils l'avaient déjà fait. Et ce, même si il n'y avait pas eu de dispute depuis bien longtemps maintenant. Puis, elle sembla s'adoucir lorsqu'Adrien lui expliqua de vivre le moment présent. Pourtant il était quasiment certain qu'elle aurait du mal à profiter de leur escapade en forêt sans penser à Alicia. Adrien la jugeait dangereuse certe, mais il se refusait d'y penser tout le temps. Quand viendrait le moment, il se battrait s'il le fallait, mais pas question de gâcher un des rares moments de tranquilité qu'il avait avec sa femme. En effet, parfois son travail le retenait tard le soir et lorsqu'il rentrait, sa femme, mais aussi ses enfants dormaient déjà... Et quand il devait se lever très tôt, il ne pouvais pas réveiller ses bambins qu'il aimait énormément.

Quelques instants plus tard, il la vit sourire. Il ne savait absolument pas pourquoi elle souriait, mais après tout il n'en avait rien à faire car la voir heureuse lui suffisait amplement. Le pourquoi il n'en savait rien mais ne chercherait pas à le comprendre. Puis elle se rapprocha doucement avec Galine et lui murmura qu'elle savait que c'était lui qui avait le ruban. Dans un sourire malicieux, il se pencha lui aussi vers sa compagne et rétorqua :


" - N'espère pas que je vais te le rendre. Tu es si belle comme ça. "

D'ailleurs, il lui vola un baiser et s'écarta un peu. Puis il vit sa douce s'élancer au petit galop dans une petite course à travers les bois. Il était vrai que Morton n'avait pas vraiment l'avantage mais il réussissait à la rattraper de temps en temps. Lisa jouait avec lui, car lorsqu'il tendait la main pour attraper les rennes de Galine, Lisa s'écartait et sa main n'empoignait que de l'air. Le rire de sa douce se répercutait en innombrables échos de plus en plus lointain et le rendait heureux, le plus heureux des hommes. Enfin, il put arrêter Galine, au bon vouloir de sa douce bien sûr. Elle passa alors la main dans ses cheveux pour attraper une brindille qui s'était accrochée. Lorsque sa main effleura par inadvertance sa joue, par reflexe, il attrapa doucement la main et la posa contre sa joue. Il aimait le contact avec la peau douce de sa femme. Elle avait la peau aussi douce que la soie et son contact ne faisait qu'amplifier le bonheur que ressentait Adrien.

Lorsqu'elle lui parla de collection, Adrien eut un petit rire léger et ôta de lui-même la brindille de la crinière de son fidèle Morton. Puis, s'approchant encore plus de son épouse, il déposa un nouveau baiser sur les lèvres de sa douce et alors qu'il s'était légèrement penché en arrière il dit :


" - Tu me manques énormément en ce moment. Je sais que c'est de ma faute, mais hélas je ne peux rien y faire... Lorsque je rentre vous dormez, lorsque je pars vous dormez... Je ne m'en veux qu'à moi mais je veux qu'on en profite tous les deux aujourd'hui. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mar 17 Juil 2007 - 22:32

A chaque baiser volé, ses joues s'empourpraient pourtant elle savait que personne ne les observait et qu'elle n'avait de toute façon pas à craindre d'être vu puisqu'elle était avec son mari, sans doute était-elle plus prude qu'elle ne le pensait elle-même.
" Ne t'excuses pas, je sais que tu fais au mieux. " répondit-elle avec toujours ce sourire rayonnant de bonheur accroché à ses lèvres.
" Et puis le Comte a besoin de toi, c'est bien normal avec tout ce qui arrive et ... "
Elle ne continua pas sa phrase, elle avait vu une personne partir de derrière un arbre. Elle n'avait vu qu'une vague silhouette s'enfuir, mais avait parfaitement reconnu l'écusson qu'elle avait entre-aperçu... mais ce n'était pas possible. Elle avait tendu le bras pour indiquer la direction de la fuite de l'homme, mais le regard de son mari lui indiqua que celui-ci n'avait rien vu, pourtant d'où il était il aurait du le voir, forcément ! Les informations se regroupèrent dans son cerveaux encore sous le choc et elle du se rendre à l'évidence : elle était la seule à l'avoir vu, ce qu'elle avait vu, ou cru voir, n'était pas la réalité. Elle se reprit et se força à sourire, en regardant son mari, elle était un peu perdue et vérifia en se penchant légèrement qu'il avait pris ses armes.
Elle secoua la tête, elle avait sûrement rêvé, si elle avait pris de l'alcool aujourd'hui cela aurait peut-être pu s'expliquer, mais elle n'avait bu que de l'eau. Il ne pouvait y avoir d'autre explication qu'un petit coup de chaleur... oui c'était ça, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas fait aussi chaud et elle n'était plus habituée.
" Je suis désolée, j'ai perdu le fil de la conversation. " Sa voix semblait calme, mais ses yeux étaient encore légèrement emprunt de la peur qu'elle venait d'avoir en venant de voir cette silhouette surgit du passé, elle avait vu ce même homme s'enfuir lorsqu'elles avaient été attaquées avec sa mère étant plus jeune.

Ces hommes étaient morts, on le lui avait certifié. De toute façon, même si ce n'était pas le cas, à présent ces bandits devraient être des vieillards, ce qui n'était pas le cas du "fantôme" qu'elle avait vu s'enfuir.

Elle prit une inspiration, ce qui eut pour effet de calmer les battements de son coeur qui s'était emballé lors de cette surprenante apparition. Elle posa délicatement sa main sur le bras de son mari pour lui faire une petite demande.
" Allons plus loin, tu veux. " Ils partirent tranquillement au pas, en s'éloignant, elle espérait qu'Adrien ne lui demanderait rien, pourtant elle était quasiment sûre qu'il allait lui poser la question. Il devait s'inquiéter, ce qui était normal, mais Elisabeth n'y faisait pas vraiment attention, les yeux rivés sur le sol, perdue dans une autre époque. Elle se retourna une dernière fois vers l'endroit où elle avait aperçu l'homme, mais rien.

Adrien attendait une explication... elle ne savait pas trop quoi lui dire, elle ne pouvait vraisemblablement pas lui dire qu'elle avait vu un fantôme, la dernière chose qu'elle voulait c'était l'inquiéter encore plus.
" Je, j'ai eu un petit coup de chaud, le temps changeant et l'effort de cette petite course, mais ça va maintenant, ça va. "

Elisabeth se devait de garder l'esprit rationnel et c'était la meilleure des explications pour ce qui venait de se passer.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mar 17 Juil 2007 - 23:50

Adrien avait baissé les yeux. En fait, par moment, il haissait son travail et se maudissait lui-même de ne pas être présent pour sa femme et ses enfants. Lorsqu'elle commença à lui répondre, il releva les yeux et apercu ce sourire rayonnant qu'il aimait tant. Pourtant elle s'arrêta net dans l'une de ses phrases. Quelque chose s'était passé, mais il ne dit rien... L'un des bras de sa douce se leva et indiqua une direction. Pourtant en posant le regard vers l'endroit désigné, il n'aperçut rien, ne vit absolument rien. D'un regard interrogateur, il dirigea ses yeux vers ceux de sa douce. Quelque chose semblait ne pas aller, elle n'allait pas bien, il avait l'impression qu'elle venait de voir un fantôme... S'il avait su qu'il était proche de la réalité, il aurait sans doute eu un petit rire. Non pas moqueur, mais taquin. Il n'aimait pas quand sa femme se faisait du soucis. Il l'aimait énormément et la voir dans cet état lui faisait imaginer mille choses plus horribles les unes que les autres...

Continuant à la regarder, il s'apercut qu'elle semblait perdue et elle avait même penché sa tête pour vérifier qu'il avait son épée et son mousquet... A vrai dire il ne les abandonnait que pour aller dormir lorsqu'il se déshabillait. Par simple convenance et aussi au cas où, il ne les oublait jamais... On se savait jamais sur qui on allait tomber et puis c'était à la mode il parait... Ensuite, Lisa s'excusa d'avoir perdu le fil de la conversation. Il ne décela rien dans sa voix, mais ses yeux ne le trompaient pas, elle avait vu quelque chose qui l'avait troublé, qui lui avait fait peur...Mais quoi ? ... La situation l'inquiétait un peu... Et dire qu'il avait voulu simplement passer une après-midi tranquille avec sa femme, un moment d'intimité à deux... De rares moments qu'il n'avait pas vu avec lui. Pourtant il ne dit rien... Pour le moment, il attendait de voir si elle lui expliquerait d'elle-même.... Un peu plus tard, elle inspira et posa sa main sur son bras. Le contact était doux et apprécié, en fait cela faisait très longtemps qu'ils ne s'étaient pas retrouvés tout les deux. Elle demanda qu'ils aillent plus loin, Adrien lança alors Morton au pas et resta proche de Galine et de Lisa.

Adrien continuait de regarder Lisa, il savait pertinement que Morton était capable de se diriger seul et il avait une parfaite confiance en lui pour le laisser les diriger tous les deux. Lisa regardait le sol, elle semblait vraiment perdue, mais Adrien s'obstina à ne rien demander. Il en avait envie, cela le démangeait, mais il voulait voir si elle lui en parlerait. ELle parla enfin, prétextant un coup de chaud avec le temps changeant et la petite course... Adrien n'y croyait pas vraiment mais il ne voulait pas gâcher ce moment qu'il avait tout les deux pour discuter d'une chose qui minerait peut-être le moment... Il decida alors de taire ses interrogations et de penser à autre chose. Il arrivèrent dans une toute petite clairière et arreta Morton. D'un geste ample, il descendit du cheval et le laissa gambader. Tendant la main à son épouse pour l'aider à descendre, il dit :


" - Que dirais-tu de te ballader un peu avec moi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mer 18 Juil 2007 - 13:56

Elle hésita, regardant autour d'elle, ne serait-elle pas plus en sécurité sur Galine qu'à terre, en cas d'attaque. Puis son regard croisa celui de son mari, qu'importe s'ils étaient à pieds ou à cheval, là où elle serait le plus en sécurité s'était à ses côtés. Elle se laissa aider par son mari posant même sa deuxième main sur l'épaule d'Adrien puis elle se laissa doucement glissé à terre, souriant, le contact avec son mari la ramena à une réalité qui lui convenait parfaitement.

Elle se trouva bête d'avoir eu cette réaction stupide et de l'avoir inquiété pour rien. Mettant enfin pied à terre, elle se blottit doucement dans ses bras, il y avait bien longtemps qu'elle n'avait pas ressenti cette peur qui lui venait de son enfance. Heureusement qu'il était là, elle sourit en se détachant de leur étreinte, puis alla attacher Galine à une branche on ne pouvait jamais savoir de quoi un cheval allait avoir peur et elle n'avait pas envie de rentrer à pied au château.

Elisabeth était plus sereine finalement cette vision avait eu du bon, elle lui avait rappelé combien il était important de passer du temps avec sa famille, car un événement imprévu pouvait si vite arriver.
Elle rejoignit son mari, il lui prit la main et elle se laissa guider tranquillement à travers la clairière.
" Est-ce que tu connais cet endroit ? Est-ce que tu y es déjà venu ? " Elle n'avait pas l'impression qu'il avançait au hasard, soudain au détour d'un virage, des fleurs s'étendirent à leurs pieds, toutes ces couleurs, et ce léger parfum qui se dégageait. Elisabeth était émerveillée par ce magnifique spectacle, ces fleurs avaient bien raison de profiter du soleil, pourquoi ne pas faire comme elles ?

" Allons-nous assoir. " Adrien regarda un instant alentour et les mena vers un endroit légèrement plus élevé que la plaine, où s'étendait le parterre de fleur. Elle laissa son mari s'installer, il s'adossa à un arbre, puis elle s'assit à son tour se mettant près de lui, suffisamment pour qu'il puisse la prendre dans ses bras. De là où ils étaient, ils pouvaient très bien voir le vent jouer avec les fleurs aux multiples couleurs.

Elle pencha doucement la tête pour que celle-ci se trouve contre le torse de son époux. Malgré les vêtements, elle entendait distinctement les battements de son coeur.
* Il ne me semble pas d'avoir déjà parlé de cette attaque, cela remonte à tellement longtemps. *
Elle ne savait si elle devait lui dire ou pas, finalement, elle décida de laisser son mari faire le premier pas s'il voulait des explications. Elle n'avait rien à lui cacher et puis ça n'avait aucun rapport avec leur couple.
Il y avait une autre raison, ils étaient tellement bien ici, si tranquille, si loin de tous les problèmes, elle ne voulait pas briser cet instant, magique pour elle.

Le vent se chargea de venir jouer les trouble-fêtes, soufflant un peu plus fort qu'un autre, un courant d'air mis la pagaille dans ses cheveux. Elle se détacha un peu de son mari pour remettre un peu d'ordre, mais se fut peine perdue, car le vent n'était pas décidé à la laisser faire faisant inexorablement retomber ses cheveux sur son visage. Elle vit un sourire sur le visage de son mari et ne put s'empêcher de répondre sur un ton qui reflétait une légère indignation.
" Et ça te fait rire ! Ce n'est pas drôle, mais je ne vais pas me laisser faire. "
Elle commença à tresser ses cheveux, le ruban était toujours dans la poche de son mari et celui-ci ne lui rendrait probablement pas, alors elle serra bien à chaque fois. Voilà, le vent mettrait quelque temps avant de défaire sa natte, en attendant elle serait un peu tranquille !

Elle adressa à Adrien un regard entre reproche, comme si tout ça était uniquement sa faute, et pardon, pour lui signifier que ce n'était pas si grave en fin de compte. Puis elle se blottit à nouveaux contre lui, fermant les yeux pour mieux entendre chacune des respirations de son aimé et chacun des battements de son coeur.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Jeu 19 Juil 2007 - 23:00

[HRJ : Très beau post vraiment Smile Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt, mais le net de l'hôtel a lâché et là je suis dans un MacDo, donc j'essaierai de voir si je peux choper le net demain pour te répondre si tu l'auras fait Smile ]

Adrien attendait la réponse de Lisa, d'un regard doux qu'il posait sur sa bien aimée, il la vit regarder autour d'elle. Soudain, elle baissa les yeux et croisa son regard. Cet évènement sembla être à l'origine d'un déclic et Lisa descendit, s'aidant d'Adrien. Dès qu'elle avait touché le sol, elle s'était blottit dans ses bras, à son grand bonheur car il ne l'avait pas serrée dans ses bras depuis bien longtemps maintenant, et, intérieurement, il se promit de faire tout ce qui était en son pouvoir pour passer plus de temps avec elle et ses enfants. Puisque, et il en avait parfaitement conscience, il avait vraiment besoin d'eux pour se sentir heureux. La serrant doucement, il appréciait ce doux contacts qu'ils n'avaient pas eu depuis un temps et il fut presque déçu qu'elle se détache, mais son sourire si radieux lui fit vite oublier cela et il sourit à son tour. Il la regarda attacher Galine et lui sourit lorsqu'elle prit sa main. Doucement alors, profitant de la douce chaleur qui résultait de la lumière du soleil qui filtrait à travers la végétation, il l'emmena vers un endroit qu'il avait découvert il n'y avait pas si longtemps.

D'ailleurs, Lisa sembla s'en rendre compte et lui posa la question. Alors pour toute réponse, il lui adressa un sourire et un regard remplis de malice, qu'il accompagna d'un petit baiser. Il voulait lui faire une surprise et elle saurait bien assez tôt qu'il connaissait effectivement l'endroit. Il avança alors encore un peu, prenant quelques virages à certains arbres et enfin ils arrièvrent dans un endroit qu'il avait trouvé magnifique. Une toute petite clairière balayée par une légère brise dont le parterre était couvert d'une multitude de fleurs de toutes les couleurs. Le soleil baignait cette endroit d'une douce clarté et Adrien la fit avancer dans la lumière. Elle lui suggéra alors d'aller s'asseoir, idée qu'avait déjà eu Adrien quelques secondes auparavant. Il la guida alors vers un endroit légèrement surélevé dans la petite clairière, une sorte de mini-colline.

Délaissant la main de son épouse pendant un instant, il s'installa contre un arbre dont la végétation couvrait d'une ombre douce un petit périmètre centré autour du tronc. Lisa s'installa ensuite près de lui, il passa alors ses bras autour d'elle et l'attira doucement contre lui. Sa proximité manquait à Adrien qui avait besoin d'elle. Elle comptait énormément pour lui et elle était le pillier de sa vie, celle qui pouvait le comprendre en toute situation et l'aider à aller de l'avant. Sa tête posée contre son torse, Lisa pouvait sentir les lents mouvements de respiration d'Adrien. Cela l'avait d'ailleurs étonnée la première fois, mais Adrien ne respirait pas fort, ni vite. Son souffle était discret et lent : de grandes inspirations et expirations inaudibles. Par contre, elle pouvait aussi entendre les battements de son coeur, qui eux, étaient rapides. La raison à cela était toute simple, Adrien était du genre à vivre tout comme s'il s'agissait de la première fois. En effet, à chaque promenade qu'ils avaient tous les deux, Adrien semblait faire comme s'il s'agissait de leur premier rendez vous. Ainsi, il y avait toujours l'excitation de la première fois qui accelérait les battements de son coeur. Sentir sa femme près de lui ne faisait pas battre son coeur la chamade, mais presque.

Adrien avait pensé à la réaction de Lisa qu'elle avait eu quelques minutes auparavant. Apparement elle attendait qu'il lui demande pour en parler, mais Adrien ne voulait pas rompre ce merveilleux moment qu'il avait avec Lisa. Après tout, ils pourraient en parler en rentrant ou lorsqu'ils seraient rentrés. Laisser les problèmes loin pour l'instant et ne profiter que de Lisa, voila ce qu'il voulait faire. Soudain, le vent se fit un peu plus fort, suffisamment pour mettre en bataille les cheveux de sa si belle aimée. La voyant lutter vainement contre les caprices du vent, il lui sourit. Elle le remarqua alors et il eut droit à une fausse réprimande. Il en sourit de plus belle et laissa échapper un léger rire.


" - Oui ça me fait rire car c'est, même si tu penses le contraire, un peu drôle. "

Elle se détacha alors un peu pour tresser ses cheveux. Il savait que le ruban était encore en sa possession mais cela n'arrêterait pas Lisa, elle serra bien et une fois fini elle lui jeta un regard mi-reproche mi-pardon. Adrien lui rendit alors un sourire et elle revint se blottir contre lui. Il ne l'a vit pas fermer les yeux, mais l'une de ses mains vint doucement caresser la joue de Lisa pendant que l'autre reposait sur la taille de sa bien-aimée. Puis doucement, d'une voix douce et presque murmurée, il dit :

" - Je t'aime Lisa, je n'ose même pas imaginer ce qu'aurait été et ce que serait ma vie sans toi "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Dim 22 Juil 2007 - 18:52

Il n'était pas rare qu'Adrien lui dise ce genre de choses. Enfin, d'après elle, elle l'entendait assez souvent, bien évidemment seulement lorsqu'ils étaient tous les deux ou à la rigueur avec leurs enfants. D'habitude elle lui répondait sensiblement la même chose, mais aujourd'hui c'était un peu différent.
Un petit sourire amusé se dessina sur son visage alors qu'elle formulait sa réponse.
" Oui moi aussi je me demande ce que tu aurais fait sans moi. "Remarque bien prétentieuse venant d'Elisabeth. Bien qu'il lui arrivait de se montrer hautaine avec les gens de rangs inférieurs qui ne savaient pas rester à leur place, c'était bien la première fois que cela lui arrivait de parler ainsi à son mari.

Elle fermait toujours les yeux et sa tête était toujours posée sur le torse de son époux, vu le silence, elle se plaisait à imaginer le regard plein d'interrogation que devait avoir l'homme à ses côtés. Elisabeth se dit qu'il l'avait, en quelque sorte, bien chercher. Après tout il n'arrêtait pas de plus ou moins l'embêter depuis tout à l'heure, d'abord le ruban et puis il s'était moqué d'elle alors qu'elle luttait contre le vent et qu'il aurait mieux fait de l'aider.
Mais après tout peut-être la connaissait-il trop bien et savait-il qu'elle plaisantait. Elle ne pouvait être sûre de rien puisqu'elle ne pouvait voir son visage. Finalement elle se dit que sa préférence allait tout de même au visage quelque peu inquiet et surtout perplexe par sa réponse.

Elle releva la tête et cette fois ce fut à son tour de lui voler un baiser en posant doucement ses lèvres contre celle de son mari. Puis elle se releva, ayant pleinement conscience de briser cet instant magique, mais de toute façon rien n'était éternelle en ce bas monde.
" Il faudrait peut-être y aller, en rentrant tranquillement, on pourrait passer devant l'étang, cela fera une belle fin de promenade, non ? "
Il y avait deux raisons pour qu'elle propose de passer par le lac, elle avait énoncé la première, la deuxième était qu'elle ne voulait pas repasser par l'endroit où elle avait vu un fantôme.
Seulement cela faisait un très grand détour et du coup ils mettraient plus pour rentrer, alors il fallait qu'ils partent maintenant. Son mari et elle pouraient alors aller tranquillement et auraient le temps une fois le château rejoint de se changer pour diner.
Elle sourit contente de cette perspective de promenade le long du plan d'eau avec son aimé. Elle commença marcher à reculons vers l'endroit où ils avaient laissé les chevaux, tendant son bras pour que son mari distant de quelques mètres à présent la rejoigne.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Dim 22 Juil 2007 - 23:31

Lorsqu'Adrien disait ce genre de chose, il n'attendait pas vraiment de réponse. Il savait au fond de lui, après ces années passées avec Lisa qu'elle partageait ces sentiments aussi. Il ne savait pas si elle aurait pu vivre la même chose avec un autre homme et ne préférait pas y penser. Non pas qu'il était jaloux, non loin de là, mais simplement qu'il ne voulait pas s'imaginer sans elle. A ce qu'elle répondit, il eut d'abord un léger mouvement presque imperceptible de surprise. Nul doute qu'elle avait du le ressentir. Puis, penchant son visage sur le côté, il décela le léger sourire amusé qu'elle avait affiché sur son visage et qu'elle avait gardé. Apparemment, elle devait se plaire à imaginer le visage de son bien aimé affichant la surprise d'une réponse qui au premier abord pourrait sembler bien prétentieuse. Mais au fond Adrien savait qu'avec lui, Lisa ne faisait que le taquiner. S'il avait été quelqu'un d'autre, il aurait tout de suite su qu'elle ne plaisantait pas. Lisa n'était pas du genre à cacher aux gens ce qui ne lui convenait pas. Adrien n'avait pourtant pas répondu à la petite pique de Lisa, même s'il savait qu'elle le taquinait, il n'était pas d'humeur à répondre en ce moment. Non, il voulait profiter de ce moment au maximum, de l'harmonie qui se dégageait du lieu pour se retrouver avec son épouse.

Il était rare de voir des personnes qui, pour se comprendre, n'ont pas besoin de se parler. Dire que c'était le cas pour Adrien et Lisa était peut-être un peu s'avancer mais une chose était sûre, par moment, ils n'étaient pas loin de cette situation là. En fait, Adrien savait et préférait les gestes aux paroles inutiles. On pouvait montrer son affection de mille manières par les gestes et ce mille fois mieux qu'avec des mots qui sont parfois encore plus maladroits que les actions elles-mêmes. La gardant contre lui, il attendit que le temps passe. Le temps d'ailleurs semblait s'étirer longuement pour laisser aux amoureux le temps de se retrouver dans la sérénité de l'endroit. Puis doucement, la tête de Lisa se releva et elle vint lui voler un baiser en posant doucement ses douces lèvres contre celles d'Adrien qui, sur le coup, s'était fait prendre totalement par surprise. L'instant d'après, elle se releva. Suivant du regard sa douce, il fut surpris par ce qu'elle lui dit ensuite... En fait, il serait bien resté encore un peu, sa déception se lisait un peu sur son visage, mais elle disparut aussitôt.

La voyant ensuite partir à reculons, il se leva attrapant la main de sa douce et la suivit alors qu'il revenait à l'endroit où ils avaient laissé les chevaux. Morton ne s'était pas éloigné de Galine, même s'il avait été laissé libre de se déplacer à travers la forêt.


" - Je te suis, je crois que je pourrais te suivre même dans la mort, si cela peut te faire plaisir. "

Il défit alors les rennes de Galine et vint aider sa belle à monter sur sa jument.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mar 24 Juil 2007 - 13:13

Elle aurait aimé qu'il ne dise jamais cette phrase, parler de la mort c'était comme l'appeler et une sourde peur recommença à s'insinuer en elle.
Elle se força tout de même à faire bonne figure, elle était sûre que cela irait mieux une fois à cheval aux côtés de son mari. Il l'aida à monter sur Galine essaya de rattraper Morton, celui-ci n'étant pas attaché, il avait, semble-t-il, décidé de ne pas se laisser faire. Elisabeth s'amusa de ce petit jeu qui dura peu de temps, Morton étant un cheval assez obéissant en général.

Ils partirent donc doucement, vers l'étang, mais Elisabeth ne pu s'empêcher de jeter un coup d'oeil derrière elle, vers l'endroit d'où ils étaient arrivés et où elle avait vu le fantôme, juste pour s'assurer que l'esprit ne les suivait pas.
Elle s'était détendue près de l'arbre dans les bras de son mari, mais maintenant, le doute revenait. Elle gardait tout de même sur son visage un joli sourire, seulement son regard se perdait dans l'horizon, montrant qu'elle était de nouveaux perdu dans ces pensées.
Cette attaque cela faisait si longtemps et pourtant elle se souvenait si bien, que cela aurait pu se passer hier ! Toutes les armes, les visages des mercenaires et tous leurs faits et gestes, si cela n'avait été que les images, mais lui revenait aussi en mémoire les sentiments, la peur, la haine, l'humilité, la foi. Une larme s'échappa et le contact de l'eau sur sa joue la ramena à la réalité. Son mari était à gauche et heureusement la larme avait coulé sur sa joue droite, alors elle essaya de l'essuyer aussi discrètement que possible. Il fallait qu'elle trouve quelque chose, un sujet de conversation qui lui fasse oublier tout ça.

" Est-ce que tu as déjà rencontré un des inquisiteurs ? " Elle se mordit légèrement la lèvre, pour le changement de sujet c'était réussi, mais elle doutait que de parler de ces fanatiques de Dieux puisse aider à détendre l'atmosphère !
" Non, laisse, surtout ne répond pas. " Se dépêcha-t-elle d'enchaîner.
" Quelle histoire est-ce que tu vas lire aux enfants ce soir ? " Voilà, c'était mieux, comme sujet de conversation, après tout parler des enfants la détendrait et elle irait mieux.

Ils avaient avancé tranquillement, mais ils avaient presque déjà atteint l'étang, ils leur faudraient presque les contourner pour rentrer au château. Elisabeth espéra que sa stupide peur ne les mettrait pas en retard pour le diner.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mar 24 Juil 2007 - 16:14

Adrien, après avoir aidé Lisa à monter sur Galine eut la mauvaise surprise de voir que Morton était d'humeur taquine. En effet, même s'il était resté auprès de la jument de sa femme, Morton avait décidé de ne pas se laisser monter, en tout cas pas tout de suite... Après une petite course, Adrien décida d'attendre et préféra rappeler à l'ordre son cheval. Le selle français ne se fit pas prier et revint vers son maître pour se laisser docilement monter. Adrien lui flatta l'encolure en lui disant qu'il ne lui en voulait pas et que jouer de temps en temps ne le contrariait pas. Il suivit ensuite dans un pas lent et léger la jument de Lisa qui partait doucement vers l'étang.

Malgré le sourire qu'affichait Lisa, son anxiosité se laissait deviner. Adrien n'était pas son mari pour rien. Si encore ils avaient eu un mariage forcé où aucun n'aurait plu à l'autre, il aurait pu comprendre qu'elle ne se confie pas et qu'il ne voie pas son anxiosité, mais là, ils s'aimaient vraiment et Adrien savait quand Lisa lui cachait quelque chose. Son instinct lui suggérait de lui demander ce qui n'allait pas, mais au fond de lui, il ne voulait pas la forcer à parler si elle ne le voulait pas. Il savait pertinement que si elle avait voulu se confier à lui, elle l'aurait fait... Pourtant il ne comprenait pas pourquoi elle ne le faisait pas... Il la remarqua tourner la tête en arrière, il remarquait son regard perdu dans le vide... Quelque chose n'allait pas, mais elle ne voulait pas en faire part à son mari... Etait-ce quelque chose le concernant ? Y'avait-il quelque chose de grave qui se tramait ? Il n'en savait absolument rien et son imagination divaguait énormément pour imager des scénarii de plus en plus farfelus.

A un moment, il coupa court à cette escalade de scénarii pour ne pas devenir fou. Non ça ne pouvait pas être si grave... Elle le lui aurait forcément dit... Instinctivement il en était même venu à se demander si elle l'aimait toujours autant... Si l'amour qu'il lui portait était réciproque... Mais il chassa vite cette pensée, Lisa l'aimait... Il en était sur...Enfin presque sur... Il est vrai que ses dernières paroles n'avaient pas rassurées Adrien, mais les gestes étaient là, et si elle ne l'aimait pas, elle ne se serait pas blottie contre lui... Adrien préféra se concentrer sur le chemin bien que Morton n'avait pas besoin de lui pour se diriger. Il suivait Galine qui semblait savoir où ils voulaient aller et donc pas de soucis à ce niveau là... Soudain, Lisa lui demanda s'il avait déjà rencontré un Inquisiteur... Drôle de question... Apparement Lisa avait du regretter la question car elle avait tout de suite empêché Adrien de répondre. Elle préféra opter pour un sujet de conversation touchant à leurs enfants. Adrien en était sûr, il se passait quelque chose... Car c'est la première fois qu'il voyait Lisa dans cet état... Si peu sûre d'elle... Adrien ne comprenait pas pourquoi elle ne lui disait rien... Pourtant cette fois, il s'était dit qu'il fallait qu'il lui demande.

Continuant d'avancer lentement, il leva la tête et le regard vers sa femme et répondit :


" - Je ne sais pas encore... Je pense que je verrai le moment venu, la bibliothèque regorge d'histoires que je ne leur ai pas encore racontées. "

Sa voix était douce, comme à l'habitude, pourtant on pouvait y voir qu'il était lui aussi absent. En fait, il réfléchissait à la manière de demander à Lisa ce qui n'allait pas... Après tout il ne savait pas à quoi s'attendre et il doutait énormément sur ce qu'il allait entendre. Puis, se décidant, il tira légèrement sur les rênes de Galine pour l'arrêter. Morton s'arrêta à son tour et Adrien regarda Lisa dans les yeux :

" - Je sais que quelque chose ne va pas, que quelque chose te tracasse.... Et cela depuis un petit moment maintenant... Tu n'as pas voulu m'en parler, mais j'aimerais bien qu'on en parle maintenant... Je vois que tu ne vas pas bien... Je n'aime pas te forcer la main pour que tu m'avoues des choses, mais je voudrais savoir pourquoi tu ne vas pas bien depuis que nous sommes partis tous les deux... "

Il se tut un instant et rajouta, dans son regard perlait une petite lueur de peur :

" - C'est moi ? J'ai fais quelque chose de mal, que tu n'as pas apprécié ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Jeu 26 Juil 2007 - 17:47

Elle tourna la tête vers Adrien à sa dernière phrase.
" Non, non, tu n'y es pour rien du tout ! Ce n'est que moi ! Un petit coup de chaud et voilà ... c'est juste que j'ai cru voir quelque chose... quelqu'un, plutôt. " Ses protestations, contre le fait que son mari se croit responsable de tout ça, avaient été faites à voix haute alors que lorsqu'elle acheva sa phrase ce fut presque en murmurant, comme si elle regrettait de dire cela.

Après tout elle avait bien dit vrai, cela ne la concernait qu'elle, c'était bien avant qu'elle ne rencontre son époux et de toute façon, cet homme était mort, alors ce n'était pas la peine de faire tant d'histoires ! Oui, mais cela lui avait rappelé le passé et son lot de peur. Etait-elle plus sereine actuellement ? Certainement pas, d'autres problèmes étaient venus alors que d'anciens s'estompaient.
" Ca s'est passé il y a tellement longtemps, je ne crois pas t'en avoir jamais parlé. Sûrement que l'occasion ne s'est jamais présentée. " Pourtant, si l'occasion s'était présentée, mais Elisabeth n'aimait pas parler de cette attaque. C'était quelque chose de très ancrée en elle, surtout à cause de sa mère, à chaque fois qu'Elisabeth avait essayé de discuter de ce jour avec elle, celle-ci lui avait dit que c'était fini maintenant, que cela ne reproduirait pas et qu'il ne fallait plus jamais en parler.

" Lorsque que j'étais, je suis montée à Paris pour voir de la famille. Et sur le chemin, nous fûmes attaquées par des mercenaires. Heureusement rien de fâcheux ne nous arriva et nous nous en sommes sorties indemnes toutes les deux. " Elle avala sa salive, cela lui était pénible de parler de ça, peut-être que c'était pour ça qu'elle avait parlé aussi vite. Enfin, espérons qu'Adrien avait compris parce qu'elle ne se sentait pas la force de répéter.
Elle baissa la tête, elle se rendait compte à quel point elle devait être ridicule d'être apeurée par une vieille histoire.
Ses paroles suivantes étaient emprunt d'un profond regret.
" Je suis désolée d'avoir gâcher la ballade pour un coup de chaud qui m'a tourné la tête et fait entre-apercevoir un fantôme. "

Et surtout elle regrettait plus que tout que son époux se soit rendu de tout cela. Elle souffla exaspérée par son comportement. Même dans un décor doux et calme avec le meilleur des hommes qui se trouvait être son mari, elle n'arrivait pas à détacher son esprit de ses préoccupations, que ce fut les fantômes du passé ou des choses plus actuelles comme Alicia et les traitresses. Elle se trouva désespérante et se demanda si son mari pourrait lui pardonner d'avoir ainsi perturbé les rares instants de tranquillité qu'ils auraient pu avoir.

Elisabeth avait continué de fixer le sol durant toutes ses explications, n'osant affronter le regard de son mari. Elle était un peu perdue au milieu de sentiments parfois bien contradictoires : la culpabilité d'avoir fait peur à son époux, le plaisir d'être avec lui en ce moment, la peur qui venait du passé, la colère, d'abord contre elle-même ne n'avoir pas su profiter de cette ballade et puis ensuite contre Alicia ...

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Ven 27 Juil 2007 - 14:32

Adrien avait soupiré intérieurement lorsque Lisa tourna la tête vers lui pour lui assurer qu'il n'y était pour rien. Mais cela ne le soulagea pas totalement. Il y avait eu quelque chose elle l'avouait. Vu quelque chose ? Quelqu'un ? Adrien était pourtant sûr de n'avoir vu personne... Il n'avait rien dit, il préférait savoir si elle lui en parlerait en détail ou non...Alors doucement, elle lui expliqua que tout avait sa source dans son passé. Un morceau de son passé dont il n'avait pas la connaissance. Adrien comprenait qu'elle n'ait pas voulu en parler. Au vu de l'état dans lequel cela la mettait, il reconnaissait que c'était surement difficile d'en parler. Il attendit encore, encourageant Lisa à parler en posa une main sur son bras, et lui donnant une caresse légère pour lui faire comprendre qu'il était là, pour elle, pour l'aider à surmonter tout ce qui pouvait l'ébranler.

Comme si cela l'avait aidée, elle consentit à lui en parler, rapidement certes, mais il avait comprit. Une attaque de mercenaires pendant son enfance, implicitement, la vision d'hommes s'entredéchirant, les uns pour défendre, les autres pour tuer... Elles s'en étaient sorties indemne, sa mère et elle. Un instant, il fut traversé par l'idée qu'elle aurait pu en mourir et qu'ainsi il ne l'aurait jamais connu. Chassant cette idée rapidement, il écouta Lisa s'excuser d'avoir gâché la ballade... Mais ce n'était absolument pas le cas, et elle avait toutes les excuses du monde. Alors lentement, il la prit dans ses bras, la serrant doucement et lui murmura à l'oreille.


" - Ne t'excuse pour rien. Je suis content que tu te soies ouverte à moi sur ce moment difficile de ton passé. Tu n'as pas gâché la ballade, nous sommes tous les deux, seuls, et nous profitons de ce moment. Tu sais, les ballades servent aussi à en apprendre plus sur l'autre, à mieux connaitre celui ou celle qu'on aime de toutes ses forces. "

Doucement, sa main plongea dans sa poche et en ressortit le ruban de Lisa. Il le déposa délicatement dans la main de sa bien-aimée.

" - Tiens, je te le rend. Je crois que tu vas en avoir besoin pour rentrer. Car je pense que si nous ne voulons pas être en retard, il va falloir nous dépêcher un peu. "

Il se pencha et déposa un long et doux baiser sur les lèvres de Lisa, puis, se redressant lui adressa un regard plus qu'amoureux.


" - Je t'aime Lisa, et je serais toujours là pour toi, tu n'es pas seule. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Sam 28 Juil 2007 - 21:22

Elisabeth sourit, finalement Adrien n'était pas fâché, quoique, le connaissant, cela aurait été étonnant qu'il s'énerve contre sa femme. Elle se demanda comment est-qu'il faisait pour trouver toujours les mots justes pour la réconforter et lui redonner le courage nécessaire aux nombreuses batailles qu'allait livrer le clan d'Olrun. Mais ce n'était peut-être pas les mots qu'Adrien prononçaient, qui la réconfortait, mais simplement le fait d'entendre sa voix et de sentir sa présence à ses côtés.

Il lui rendit son ruban, mais elle n'attacha pas ses cheveux, finalement c'est lui qui avait raison, ils étaient bien comme ça pour l'instant. Elle noua le morceau de tissu à son poignet et mis Galine au galop.
Son mari avait, une fois de plus, raison, il fallait se dépêcher, arriver en retard pouvait être perçu comme un affront par le Comte, surtout si Alicia avait semé le doute dans l'esprit de son beau-frère au sujet d'Adrien.

Elle secoua la tête, non, Alicia semblait avoir autre chose en tête en ce moment que les manipulations. Peut-être, le climat...
* Arrête de pensée à cela ! Préoccupe toi un peu de ton mari ! *

Le galop n'était pas rapide, ils n'étaient pas si en retard que ça, enfin, personne ne pouvait savoir ce qui allait se passer sur le chemin. Il était tout de même fort improbable qu'on s'en prenne au Vicomte.

" Est-ce que ça va ? Tu as l'air un peu fatigué. " Elle venait tout juste de s'en rendre compte, son mari avait un peu les traits tirés, oh, ce n'était pas très perceptible et il fallait le connaître, bien le connaître pour s'apercevoir de cela. Son cousin lui en demandait trop, Adrien lui rendait beaucoup de service, mais il fallait qu'il fasse attention. Elisabeth ne tenait pas à ce qu'il attrape un coup de fatigue.

Puis elle finit par se dire que c'était peut-être à cause d'elle qu'il avait mauvaise mine. Il s'était sans doute trop inquiété pour elle et cela, en plus du fait qu'il s'était levé tôt, avait dû l'épuiser. Aussitôt une certaine culpabilité envahit son regard, il n'y avait qu'avec son mari qu'Elisabeth laissait transparaître ainsi ses sentiments au travers de ses yeux.
La réponse de son époux sur son état ne santé ne la satisfit pas beaucoup, mais elle préféra garder le silence et ne rien répondre. Elle se dit qu'elle lui préparerait un remède qu'il boirait avant d'aller se coucher !

Galine connaissait le chemin et sa cavalière n'eut pas besoin de lui indiquer quand tourner. Ils étaient en effet arrivés à l'étang et les chevaux s'étaient naturellement engagés sur un petit sentier rocailleux. Bientôt le passage s'élargirait indiquant qu'ils n'étaient plus à flanc rocher, mais sur de la terre, terrain plus praticable pour leur monture. Elisabeth sourit, anticipant le départ de la course qui allait avoir lieux jusqu'au village des pêcheurs.
En pensant à ce village, elle se dit que son mari avait eu raison d'accélérer, il allait falloir s'arrêter pour discuter un peu avec les pêcheurs espérons que ceux-ci ne seraient pas trop bavards.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Dim 29 Juil 2007 - 15:54

D'un oeil amoureux, Adrien regarda, avec bonheur, Lisa mettre son ruban au poignet. Oui, il aimait quand elle gardait ses cheveux libres. Il comprenait qu'il n'était pas de rigueur de les laisser tels quels au château, mais lui les préférait comme cela. Il suivit ensuite Galine au galop, Morton n'avait pas trop de difficultés à suivre mais Adrien voyait que Lisa avait l'air encore un peu ailleurs... Etait-ce encore sa vision ou autre chose ? Adrien ne savait pas ce qu'elle avait fait de la journée et ne lui demanderait que ce soir de toute façon, pas comme d'habitude, mais parce qu'il préférait ne pas s'épencher sur des choses qui pouvaient être délicates dans ces moments là. Leur galop n'était pas rapide et Lisa lui demanda s'il allait bien, car il avait l'air fatigué. Adrien tourna la tête vers elle et lui sourit :

" - Oui, la journée a été rude, se lever tôt, se coucher tard... Mais ne t'en fais pas, je vais très bien. "

En fait, il n'allait pas si bien que cela... Fatigué de se lever tôt pour le Comte, de se coucher tard pour lui aussi, Adrien passait peu de temps à dormir, et au fil des journées, le manque de sommeil accumulé avec la fatigue et le stress de la journée, commençait à peser lourd. Mais il profitait de ces moments calmes avec Lisa pour se reposer un peu. Ca ne valait pas une nuit de sommeil, mais c'était mieux que rien.

Lentement, il abordèrent un petit sentier rocailleux où la prudence était de mise, surtout pour les chevaux. Mieux valait éviter qu'ils ne se fassent mal. Il savait que bientôt allait commencer l'autre course, celle jusqu'au village des pêcheurs. Enfin le sol rocailleux devint terreux. La course fut lancée, Elisabeth avait une encolure d'avance qu'elle conserverait jusqu'au village....


[dsl pas trop d'inspi xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 30 Juil 2007 - 15:37

Mais de qui se moquait-on ? Avec de telles foulées, même un escargot aurait été plus vite que Morton. Enfin, peut-être Elisabeth exagérait-elle tout de même, mais un cheval comme lui avec un des cavaliers les plus doués du royaume et il restait derrière Galine ? Cette fois, elle était sûre qu'il le faisait exprès, le doute n'était plus permis, elle arrêta de sourire et tourna légèrement la tête pour que son mari la voit. Elle avait un regard de défi et ce dans l'espoir qu'il accélère. Ce qui se produisit, mais il la rattrapa seulement restant ensuite à sa hauteur.
" Et bien c'est tout ce que tu peux faire ? " Et elle fit en sorte que sa jument allongea encore pour reprendre la tête de la course.

Elle se retourna pour voir où était Adrien, encore une fois, il était derrière. Puis lui vint à l'esprit que peut-être, c'était parce qu'il était fatigué et que cette course l'épuisait inutilement. Elle ralentit jusqu'à ce que sa jument se remette au petit galop. Elle ne donna pas d'explication, c'était elle qui avait déclaré forfait et pour une fois la défaite ne la vexa pas, bien au contraire. Elle affichait un sourire ravissante qui devint courtois à l'approche du village de pêcheur. Cela sentait le poison de loin et on ne pouvait pas douter de l'activité de ceux qui habitaient là !

Arriver on les dévisagea, Elisabeth se demanda si cela était de la méfiance ou de la méchanceté, mais après peut-être que ce n'était que de la curiosité, ils ne devaient pas voir de Dame de la cour si souvent ici.
Rang oblige, Adrien descendit et alla parler avec les pêcheurs qui étaient visiblement en train de réparer leur filet. Elle n'y connaissait pas grand-chose en pêche, elle n'avait jamais apprécié la voile plus que cela.

Elisabeth se demanda de quoi pouvait bien parler son mari, ces gens avaient des problèmes, mais qui n'en avaient pas par les temps qui courraient ?
Elle se dit qu'ils parlaient peut-être du temps, ces derniers jours le vent s'était déchaîné et ils n'avaient pas dû pouvoir aller sur l'étendue d'eau pour ramener de quoi manger. Alors, soit il se réjouissait du beau temps, soit ils disaient que cela ne devrait pas durer trop longtemps, sinon, ce serait la sécheresse assurée.

Finalement son époux revint et se remit en selle, tout cela n'avait pris que quelques minutes, du coup, ils n'étaient plus en retard et pouvaient rentrer tranquilement.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 30 Juil 2007 - 19:04

Lors de la course, Adrien avait effectivement volontairement laissé Galine et Lisa en tête parce qu'il avait un peu de mal à tenir le coup et finir la journée serait difficile pour lui, il lui fallait donc économiser le maximum de forces et éviter de les gaspiller. Oh ! Il aurait tellement voulu pouvoir courir contre sa femme, c'était quelque chose qu'il appréciait souvent, mais là, il n'avait plus beaucoup de forces et essayer de faire bonne figure devant elle pour passer du temps avec elle, seuls, était quelque chose qui lui demandait beaucoup d'efforts. Adrien ne voulait pas passer pour faible et se devait de se montrer fort pour que sa femme sache qu'elle pouvait compter sur lui. Elle avait surement du s'en rendre compte, mais n'avait-il pas juré, lors du mariage, d'être toujours là pour elle, pour être son pilier ? Et il savait qu'il voulait être un pilier fort pour résister aux vents et aux marées.
Il n'avait d'ailleurs pas répondu à sa question, préférant garder le silence et puis que lui aurait-il répondu ? Lentement, Galine prenait de l'avance et laissait Adrien derrière. Doucement, il la vit ralentir et se mettre au petit galop, sans explications, sans rien... Seul un sourire ravissant ornait son visage. Il était certain qu'elle avait compris et lui adressa un clin d'oeil qui en disait long ainsi qu'un "merci" à peine murmuré, juste pour elle.

Arrivant au village, Adrien put sentir la merveilleuse odeur du poisson et descendit de cheval pour aller discuter avec quelques pêcheurs qui réparaient leurs filets. Il leur avait demandé si tout allait bien, où s'ils devaient faire face à des problèmes qu'il pouvait régler. Les pêcheurs lui expliquèrent qu'il n'y avait rien de grave, seuls les caprices de la météo étaient gênants car les derniers jours avaient été trop mauvais pour sortir les bateaux et avec ce soleil, ils craignaient que la sécheresse ne les guette. Adrien tenta de les rassurer tant bien que mal en assurant qu'il ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour les aider s'ils avaient des problèmes pour se nourrir ou bien pour l'eau. Adrien était sincère et leur assura que si l'un d'eux venait le voir au château au moindre problème, il s'en occuperait personnellement, il leur précisa même de le faire demander, et qu'il les acceuillerait lui-même. La discussion terminée, il serra la main de ses interlocuteurs et remonta en selle. La chappe de plomb qu'était la fatigue commençait à se faire sentir lourdement et il apprécia le fait de ne pas être en retard car cela lui permettrait de ne pas s'épuiser encore plus.


Alors qu'ils sortaient du village tous les deux, côte à côte, Adrien se toisait por savoir s'il devait avouer sa faiblesse à sa femme ou pas... Finalement, il se décida à parler car sa réaction à la fin de la course ne signifiait que le fait qu'elle l'ait perçé à jour... Se rapprochant de Galine et d'elle, il dit, en regardant droit devant lui :


" - Je suis désolé... Je crois que je travaille trop... Et en plus de me surmener et de travailler plus que me le permettent mes capacités, je vous néglige, toi et les enfants... Pardonne-moi. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 30 Juil 2007 - 20:02

Adrien s'était finalement décidé à avouer qu'il était fatigué. Aveu presque déguisé, mais Elisabeth avait bien compris.
" Ne t'inquiète ni des enfants, ni de moi, nous estimons le travail que tu fais et comprenons très bien. Alors, arrête de te faire du mauvais sang pour ça ! "

Elisabeth comprenait que son époux souffre du fait qu'il voyait trop peu sa famille en ce moment, il lui manquait aussi. Mais il devait garder à l'esprit qu'ils n'étaient là que par la volonté du Comte et qu'Adrien devait remplir ses obligations ou bien ils ne seraient plus les bienvenus à Forbach. Enfin, ils étaient tout de même loin de cela, Dieu merci !

" Ce soir, je te préparerais un remède, pour que tu dormes bien et tu verras, au matin, ta fatigue se sera envolée. "
Et puis elle veillerait sur son sommeil, toute la nuit s'il le fallait, comme ça, elle serait rassurée demain. Après tout, Adrien n'était qu'un homme, tout ça c'était la faute de ces idiots d'inquisiteurs ! Leur présence faisait apparaître de nouveaux problèmes et ce s'était Adrien qu'on chargeait de les réssoudre.

Elle sourit à son mari, mine de rien, elle avait pris soin de lui depuis leur mariage, comme elle en avait fait le serment. Mais Elisabeth était une femme, alors elle ne pouvait pas "ouvertement" faire attention à lui. Cependant, elle l'avait, par exemple, protégé de rumeurs qui auraient pu contrarier Adrien ... quoiqu'en y réfléchissant, contrarier son époux n'était franchement pas une chose à faire, on ne pouvait que si l'on s'appelait Alenxendrine, Léonce ou Elisabeth d'Hasbauer !

Ils s'étaient éloignés de l'étang et étaient de nouveaux dans la forêt, les ombres des arbres alentours s'étiraient, indiquant que le soleil plongeait vers la ligne d'horizon.
Finalement, l'anxiété qu'avait provoqué les récents évènements et la vision de tout à l'heure s'était dissipée. Elisabeth se sentait calme et sereine, elle ne s'inquiétait pas pour Adrien, elle était sûre qu'avec ce qu'elle allait lui donner, il irait mieux.
" C'était une excellente idée cette promenade ! " C'était dommage qu'elle n'ait pas été dans cet état d'esprit au début de la ballade, cela aurait plus tranquille ! Elle appréciait la beauté de ce qui se trouvait autour d'elle et surtout la compagnie de son mari.

Elisabeth avait l'impression qu'elle pouvait sentir l'harmonie parfaite entre toutes les choses de la nature et Adrien et elle s'inscrivaient parfaitement dans ce magnifique tableau. Tout cela fit que le moment était sans doute propice aux confidences et pour une fois Elisabeth se laissa aller à parler de ses sentiments.
" Je sais que je ne te le dis pas souvent, mais j'espère que tu le sais et même que tu en es convaincu : je t'aime. " Bien que cet aveu ait été fait à son mari, elle rougit légèrement, comme si elle avait avoué cela pour la première fois.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Lun 30 Juil 2007 - 21:36

Les paroles de Lisa lui firent du bien. Sans le vouloir, il pensait que ses enfants commençaient à lui en vouloir de ne pas le voir souvent, de ne pas leur raconter des histoires comme tous les soirs où il pouvait le faire... Et il pensait aussi que sa femme lui en voulait de ne pas passer plus de temps avec elle, de ne pas être un mari présent et dévoué. Apparemment il n'en était rien, mais peut-être ne faisait-elle que le rassurer... Il chassa rapidement cette idée de son esprit, s'il y avait une chose de sacrée pour lui, c'était bien sa famille ! Seul lui et Dieu savait combien il voulait passer plus de temps avec sa femme et ses enfants, mais le Comte ne tolérait leurs présences que parce qu'il remplissait certaines obligations qui se faisaient de plus en plus nombreuses avec le temps et Adrien avait un peu de mal à suivre. Déjà, l'après-midi qu'il s'était gardé était un luxe, ou plutôt, un repos obligatoire sinon il se serait effondré sur son bureau. Bien qu'il eut terminé toutes ses affaires en cours, Adrien ne doutait pas qu'il y en avait déjà d'autres qui trônaient sur son bureau.

Laissant de côté ses considérations peu enchantantes, il sourit lorsque Lisa lui dit qu'elle lui préparerait un remède pour l'aider à dormir. Il savait que sa femme prenait bien soin de lui autant par ce genre d'attention que par d'autres procédés qui empêchait sa réputation d'être malmenée. Comment avait-il su ? Tout simplement car il avait surpris une discussion une fois, sans le vouloir en se dirigeant vers un bureau, dans laquelle Lisa défendait son mari avec ferveur. Il n'avait pas intervenu et était reparti tout sourire. Il n'en avait jamais parlé à Lisa car elle n'avait pas besoin de le savoir. C'était une épouse formidable et il se devait d'être un époux fidèle et dévoué. Un murmure doux, amoureux :


" - Tu es gentille Lisa, je me demande ce que je deviendrais sans toi. "

Et alors qu'ils trottaient doucement à l'ombre des arbres, on pouvait deviner que le couchant approchait. Soulignant la bonne idée de la promenade, Adrien lui adressa un clin d'oeil complice. Oui, il savait que cette ballade était une bonne idée, même s'il était possible que le comte l'apprenne et lui remonte les bretelles demain... Mais tant pis, il était content de cette après-midi et n'aurait voulu pour rien au monde la manquer... Alors une réprimande... Elle lui passerait bien au dessus et son cousin comprendrait. Soudain, Lisa se livra à une chose qu'elle faisait rarement, parler de ses sentiments. Adrien en fut très touché et même s'il ne doutait pas de son amour, il aimait entendre ses mots dans la bouche de son épouse. Se tournant vers elle, il vit qu'elle était devenue légèrement rouge au niveau des joues et en sourit, il lui répondit :


" - Mon amour, je n'en doute point. Je sais combien tu m'aimes, comme tu sais combien je t'aime. Le fait que tu ne le dises pas souvent n'est pas important, cela fait juste que lorsque tu le dis cela me rappelle pourquoi j'ai été si heureux de t'épouser. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mar 31 Juil 2007 - 0:12

Elle apprécia les paroles de son époux, toujours aussi réconfortantes. Et lors de cette douce promenade, elle sentait qu'elle avait retrouvé toutes ses forces pour se battre, car une fois de retour c'était bien ça qui les attendait, une guerre de tous les instants, à surveiller, à prévoir les faits et gestes de leurs adversaires. Et maintenant en plus des divisions au sein de leur propre clan, il leur fallait également compter avec les inquisiteurs. Mais qu'importe, sa famille lui donnait la force de faire en sorte que son monde ne change pas trop !

Ils s'engagèrent dans la clairière, bientôt il serait de nouveaux en vue du chateau et la ballade serait fini.
" Est-ce que tu es sûre que le changement de temps est naturelle ? " Elle reparlait maintenant de cela, mais sans cette sourde angoise de tout à l'heure. Et puis cette conversation aurait au moins le mérite de les replonger doucement dans la réalité qui était la leur. Celle de la trahison de quelques uns des leurs et du secret à garder.

Elle se dit que c'est une des fonctions d'Adrien qu'elle avait oublié, celle au sein du clan. Quoiqu'en ce moment ils n'étaient pas très actif, on se méfiait, le temps de voir comment s'orginisait l'inquisition.
Elle attendait que son mari lui réponde, elle savait déjà qu'elle ne serait pas d'accord avec ce qu'il dirait, d'où le petit sourire qui trônait sur son visage.

Elle savait qu'ils ne se fâcheraient pas parce qu'elle était de bonne humeur et même Alicia aurait été incapable de l'énerver. Elisabeth se connaissait bien, c'était sa mère qui lui avait appris cela, analyser ce qu'on ressantait pour être en mesure de contrer l'adversaire, pour ne pas le laisser vous manipuler bêtement ! Ah, les intrigues de la cour, cela devait totalement échapper aux gens du peuple, c'était vrai qu'auraient-ils pu comprendre aux méandres du pouvoir ? Ce même pouvoir qui faisait perdre la tête à beaucoup, en tout cas tant qu'elle serait à ses côtés, elle veillerais à ce que cela n'arrive pas à son mari !
Alicia s'était faite prendre à ce jeu et maintenant, elle ouvrait une bien dangereuse voie pour les siennes. L'Aguerrie avait essayé de lui faire comprendre ce matin, mais en vain naturellement. Cette femme était aveuglée par tant de haine et son désir de vengeance était fort, elle ne voyait même pas le mal qu'elle était en train de faire dans la région ! Que de folie en une seule femme ! Elisabeth en était navrée, si seulement la Meneuse du Lys Noir avait quelque sagesse, mais même pas, elle empruntait des chemins interdits, elle l'avait elle-même avouer ce matin et n'avait que faire des concéquences. Pourtant, il y a toujours un contre-coup quand on utilise la magie.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Mer 1 Aoû 2007 - 21:55

Suivant sa femme dans un pas lent, Adrien essayait de se reposer doucement, bercé par les pas de Morton. Si le soleil avait été un peu plus bas et s'il avait été seul, nul doute qu'il se serait endormi sur son cheval. Adrien contemplait la clairière qu'ils traversaient tous les deux, bientôt sonnerait l'heure de la fin de la ballade et il faudrait à nouveau mettre entre Lisa et lui des convenances, enfin, jusqu'à ce qu'ils reviennent dans leur chambre et se réfugient ainsi dans ce qui était leur domaine réservé. Intérieurement, Adrien aurait préféré rester chez lui, avec sa femme et ses enfants, mais les choses étaient ce qu'elles sont, et il devait faire bonne figure, surtout pour son Cousin. L'espace d'un instant, il s'était demandé s'il n'allait pas lui demander la permission de se retirer quelques jours, pour passer du temps avec eux, tous les quatre, loin des intrigues du pouvoir et du danger qu'était Alicia et l'Inquisition.

Le coupant dans ses réflexions, la question de sa femme le laissa perplexe... Apparement, elle n'avait pas laissé de côté les préoccupations qui la rongeait, et vu qu'ils approchaient du château, elle semblait vouloir les replonger tous deux dans les intrigues qui pouvaient se jouer. A dire vrai, il se doutait qu'elle av ait raison de s'inquiéter. Un changement si radical du temps en l'espace temps réduit de moins d'une journée était exceptionnel voir quasi impossible, à moins que quelqu'un ne contrôle le temps. En tant qu'Aguerrie et Sage, Lisa et lui étaient capable eux aussi de modifier le temps, mais cet acte était pour Adrien seulement justifié lorsque la situation le recquierait et était une manière inutile et dangereuse de se dévoiler aux Inquisiteurs. Pourtant, même si Alicia était à l'oeuvre de ce changement climatique, rien n'indiquait pourquoi elle l'avait fait et il ne fallait pas forcément s'inquieter, juste se méfier et chercher à comprendre. Après tout, elle avait peut-être simplement eu envie d'un peu de soleil après tant de pluie... Cette idée fit sourire Adrien, mais ne le priva pas d'autres réflexions, il répondit alors à Lisa :


" - Je suis d'accord que ce changement est radical, c'est donc soit un phénomène météorolique exceptionnel ou l'oeuvre d'un pouvoir dont l'Eglise estime être en possession des Sorciers et Sorcières. Dans ce cas, cela impliquerait que ce changement a été fait dans un but bien précis, dont nous ne connaissons pas le sujet. Pourtant ce but peut aussi bien être malfaisant qu'anodin... Ainsi, il faudra juste se contenter d'observer la suite des évènements avant de tirer des conclusions hâtives, et s'il le faut, prévenir l'Inquisition. "

Adrien avait ainsi parlé dans le cas où ils étaient écoutés. De cette manière, il passait juste pour un noble suspicieux du changement climatique et évitait de parler ouvertement de ce pouvoir comme s'il le possédait, ce qui était le cas pour lui, comme pour Lisa. Enfin, lorsqu'il parlait de prévenir l'Inquisition, c'était une manière imagée de faire comprendre à sa femme qu'ils prendraient les dispositions nécessaires pour enrayer les desseins malfaisants d'Alicia, si tant était que ce fut elle qui en était à l'origine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Sam 4 Aoû 2007 - 13:31

Elisabeth écouta son mari, bien sûr il avait parlé de façon "imagée", cela aurait été dangereux et irresponsable de sa part de converser ouvertement de sorcellerie. Même s'ils se croyaient seuls, ils ne pouvaient être certains qu'une oreille indiscrète ne traine pas dans les parages.
Adrien avait raison, on ne connaissait pas leur but à cet instant, mais si on attendait de le découvrir pour agir, alors il serait sûrement trop tard et le mal serait sans doute irréparable. Par contre, prévenir l'Inquisition n'était peut-être pas une si mauvaise idée, après tout peut être que le clan d'Olrun pourrait, avec la plus grande prudence, les mettre sur la piste des sorcières du Lys Noire. Elle le pensa, tout en sachant pertinemment que cela était bien trop dangereux pour être réalisable !

Elisabeth garda tout cela pour elle, cela lui était sorti de l'esprit, mais il fallait qu'elle voit le chef de l'Inquisition, un certain, Louis Institoris. Elle avait une chose à lui dire, ou plutôt un reproche à lui faire. Elle savait que les Inquisiteurs n'avaient pas une organisation militaire, mais en tant que chef il devait tout de même être responsable de ses "troupes". Elle avait parlé de ce problème avec un des Abbés de Forbach et celui-ci lui avait dit de s'adresser à cet homme. Il fallait juste qu'elle mette son mari au courant, elle espérait seulement que les autres ne croirait pas qu'elle était en train de les trahir.
La chose dont il retournait n'avait pas grand-chose à voir avec la sorcellerie, cela relevait plutôt du chantage, ou bien de l'escroquerie.

" Je vais aller voir le chef de l'Inquisition, j'ai deux ou trois à lui dire. " Elle fit une pause, en fait elle n'y allait pas pour elle, mais pour une autre personne qui n'aurait pas pu avoir une entrevue avec le chef de ces idiots intolérants.
" Ne t'inquiète pas, rien de grave, mais une personne m'a rapporté quelques faits, dont j'ai promis de ne pas parler. Cela n'a pas à voir avec la sorcellerie, du moins je ne le pense pas... "
Elle le prévenait, elle ne saurait pas quand cette rencontre aurait lieu, mais elle ne voulait qu'on rapporte à Adrien qu'elle avait été vue avec un inquisiteur et que celui-ci soit surpris.

Elle sourit en se tournant vers lui.
" Prêt à replonger dans la réalité ? " Lui demanda-t-elle alors qu'ils franchissaient les grilles d'entrée du château.


[ --> Réfléxions matinales ]

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel


Dernière édition par le Mar 16 Oct 2007 - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)
avatar


MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   Dim 5 Aoû 2007 - 13:01

Les chevaux et leurs cavaliers approchaient maintenant du château et l'heure n'était plus à la rencontre amoureuse qu'ils avaient eu. Maintenant il fallait à nouveau mettre en place les convenances dues à leur rang et jouer un rôle, ce qui était quelque chose que n'appréciait pas tellement Adrien qui n'aimait pas se parer d'une image qu'il créait de toutes pièces, mais il n'avait guère le choix. Doucement, Adrien se demandait comment il allait faire pour tenir jusqu'au début de soirée pour ne pas s'endormir en plein milieu du repas... La fatigue venait de le reprendre d'un coup et un petit mal de tête le lançait maintenant.

Adrien d'ailleurs, sous l'effet de la fatigue et de la surprise, manqua de tomber de cheval lorsqu'il s'était retourné vers sa femme qui lui avait annonçé qu'elle devait aller voir le chef de l'Inquisition. Se rattrapant de justesse à la selle, il se remit en place et demanda d'une voix passablement inquiète :


" - Voir le Chef de l'Inquisition ? "

Elle le rassura alors tout de suite en lui explicant qu'elle le faisait pour quelqu'un d'autre... Adrien louait la bonne volonté de sa femme, mais de là à risquer un entretien avec le Chef de l'Inquisition... Adrien avait déjà eut à faire avec des Inquisiteurs, mais il devait admettre qu'il n'avait jamais rencontré personnellement Louis Institoris, qui cotoyait souvent son cousin.


" - Si ce n'est rien de grave... Fais quand même attention, même si je n'ai pas besoin de te le dire. Mais c'est bien de m'avoir prévenu, même si j'ai failli tomber de Morton avec cette révélation. "

La fin de sa phrase avait été ponctuée d'un sourire. Il se faisait un peu de soucis pour elle, mais il lui faisait entièrement confiance, Lisa n'était pas du genre à se jeter dans la gueule du loup sans être sûre d'en ressortir indemne, voir victorieuse. Si elle jugeait bon d'intervenir en faveur de cette personne, alors Adrien l'approuvait et la suivait dans son choix.

" - Prêt ? Pas vraiment, ni l'envie d'ailleurs, mais on n'a pas le choix. "

Et il passa à sa suite sous les grilles du château, ce qui les replongeait tous les deux dans les intrigues de cette bâtisse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Sorcieres-d-Olrun-f48/Adrien-d-H
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ballade en amoureux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ballade en amoureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: La Forêt Noire (Schwarzwald)-