AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mais les légendes subsistent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fugitive
Fugitive
avatar


MessageSujet: Mais les légendes subsistent   Dim 3 Juin 2012 - 13:25

La lueur d’une flamme dansait dans l’invisible. Son rayonnement glauque était la seule source de lumière dans cette pièce empreinte de néant, pourtant Europe avait le sentiment de ne même pas en avoir besoin. Elle connaissait par cœur chaque ligne, chaque phrase, chaque mot du livre dont le grain des pages sous ses doigts lui avait prodigué tant de réconfort… à une époque où le stigmate la faisait souffrir le martyr et où elle s’était abîmée des heures durant dans la lecture d’un grimoire dont dépendait les fragments mêmes de son existence…

Il était heureux, pensa-t-elle, qu’elle ne cherchât pas particulièrement à se différencier d’Alicia. Car malgré tous ses efforts la Grande Prêtresse n’aurait pu s’empêcher de reproduire, souvent en moindre qualité, les mêmes gestes, les mêmes erreurs ou les mêmes habitudes. Ici même elle avait eu un comportement très similaire à celui de la Meneuse au moment de rentrer en possession d’un grimoire ennemi: se cloîtrer pendant des jours, les pensées obnubilées par l’étude de l’ouvrage, délaissant le monde jusqu’à faire abstraction de sa propre santé.

Elle ne regrettait rien. Le Livre des Ombres lui avait ouvert les portes d’un univers insoupçonné. Il était en fait, semblable à un iceberg: les enivrantes pages manuscrites n’étaient que la partie émergée et visible de l’ensemble. Mais à l’instar de l’aspect d’un homme qui change selon la lumière, ces lignes étaient lisibles en vertu de plusieurs sens, et leurs interprétations possibles en croissaient de façon exponentielle. Toutes s’intégraient parfaitement à une structure cohérente, une architecture métaphysique objet de toutes les convoitises.

Lorsqu’elle avait obtenu le Livre de Lumière, Alicia avait acquis un pouvoir terrifiant, né de la conjugaison des secrets d’Olrun avec ses propres arcanes. Il en alla de même pour Europe lorsqu’elle entra en possession du Livre des Ombres, le grimoire d’Alicia. Elle commença alors la rédaction du Livre de l'Aube, qui mêlait les deux savoirs précédents. A ce jour, le Livre de l’Aube était donc sans doute l’œuvre conférant à son titulaire les pouvoirs les plus puissants et incroyables du continent.
Mais qu’en était-il du reste du monde? Dans ces lointaines contrées encore inexplorées, dans ces pays tout juste découverts, à l’autre bout de la terre, aux extrêmes orientaux, septentrionaux et méridionaux, peut-être existait-il aussi des grimoires équivalents ou plus précieux encore? Après la mort d’Europe, son Livre de l’Aube irait échoir dans d’autres mains. Des mains qui elles aussi, à leur tour, tâcheraient peut-être de faire des compilations toujours plus centralisées des ouvrages occultes existant de part le monde… Dans cent ans, dans mille ans, à force de tout rassembler, peut-être n’existerait-il plus qu’un seul ouvrage, un Grimoire Universel rassemblant les savoirs du monde entier… Et alors, le propriétaire de ce livre maîtriserait le cosmos.

Ce n’était pas une hypothèse excitante. Car le pouvoir de cet homme dépendrait toujours de la présence ou non du livre entre ses mains. Europe souhaitait au contraire s’affranchir de cette nécessité de possession.
Elle souhaitait que le pouvoir fut sien, intrinsèque à son corps et à son âme.

Et cela pouvait s’arranger.




    - Mère, me raconterez-vous notre légende?

    - Encore? Europe, je vous l’ai déjà racontée cent fois. Les jeunes demoiselles de votre âge dorment depuis longtemps.

    - S’il vous plaît… rien qu’une dernière fois.

    - D’accord. Hé bien, cette histoire se déroule il y a des milliers d’années… Le dieu Odin avait des filles, les Walkyries, déesses guerrières du royaume céleste. L’une d’entre elle, Olrun descendit un jour des cieux avec la bénédiction de son père pour vivre parmi les mortels, et partager l’existence de celui dont elle était tombée amoureuse. Odin envoya également sur terre un Gardien, afin de protéger sa fille et sa tribu, dont il se rendait compte de la fragilité. Or la dévotion des mortels est importante pour les mortels comme pour les dieux… Le Gardien s’acquitta donc de sa mission jusqu’à la fin, et à sa mort, le Médaillon des Gardiens fut transmis de génération en génération, afin de perpétuer la lignée. Porteur de grands pouvoirs, dont celui de prescience, le bijou représentait la protection pour le clan de la Walkyrie; il était activé à chaque transmission au moyen d’une incantation secrète. Mais, des années après la mort d’Olrun, sa sœur Sigrun descendit à son tour sur terre, souhaitant corriger ce qu’elle percevait comme une infamie…

    - Pourquoi?

    - Car elle ne parvenait pas à accepter, et jalousait sans cesse, la bénédiction accordée par Odin à sa soeur pour épouser un mortel, une race inférieure. Elle ne supportait pas non plus que de simples mortels aient accès aux arcanes divines. Il lui fallait détruire cette tribu de sorcières engendrée par Olrun…

    - Mais le Gardien veillait toujours à la protection de la tribu…

    - Oui. Sigrun l'affronta lors d'un combat épique, le poursuivant par monts et par vaux. Le Gardien tenta de la semer en prenant le large. Mais Sigrun se changea alors en gigantesque serpent de mer, que nous connaissons sous le nom de Jörmungan... Forte du sang divin coulant dans ses veines, Sigrun parvint à tuer le Gardien, éteignant la lignée pour toujours. Mais le Gardien était un envoyé d’Odin, et son meurtre ne fut pas sans conséquences… En punition, Sigrun fut privée de ses pouvoirs et exclue par les siens du royaume des cieux, condamnée à errer éternellement parmi ces mortels qu’elle haïssait.

    - Et le Médaillon?

    - C’est la famille Asmaloth qui le possède. Il se transmet de génération en génération de façon symbolique, car le pouvoir du Médaillon est inopérant. Depuis la mort du Gardien il y a des siècles, l’incantation a été perdue sans être transmise à son héritier… Nous ne pouvons donc plus l’invoquer.

    - Vous êtes certaine? C’est impossible?

    - Impossible.




Impossible…

A part si quelqu’un trouvait un autre moyen.

A part si, contrairement à la tribu d’Olrun qui vénérait les esprits de la nature, le Lys Noir choisissait la voie des ombres et des âmes damnées.

A part si Alicia poussait cette voie de la mort et de la résurrection jusqu’à son extrême, passant sa vie à en étudier les plus intimes secrets.

Et à part si ces secrets, rassemblés en un grimoire, parvenaient entre les mains d’Europe.


_________________
.
Ces figures, ces êtres humains
absorbent pareillement la lumière cosmique, l'air ou l'eau salée -
et chacun réfléchit à une nouvelle ontologie
Mais ces dessins eux-mêmes, sont paysages de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
 

Mais les légendes subsistent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Sur les Pavés - Ville :: Les Quartiers Résidentiels :: Les Maisons Bourgeoises-