AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Armando della Serata - El Cutello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soldat de l'Inquisition
Soldat de l'Inquisition
Armando della Serata


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeJeu 4 Oct 2012 - 18:16

Armando della Serata - El Cutello Inquis10
Armando della Serata - El Cutello Inquis11

Armando della Serata - El Cutello Effigi11

Nom : Della Serata (signifie « de la soirée » en italien)

Prénom : Armando

Surnom : El Cutello (le couteau en italien)

Âge : 33 ans

Titre : Aucun

Métier : Soldat de l'Inquisition envoyé en renfort par le Vatican.

Lieu de Résidence :
- Armando laisse derrière lui un manoir en Italie. Ses domestiques y sont restés et le gardent en son absence.
- A Forbach, il vient d'arriver. Pour le moment, il cherche refuge dans les auberges, chez l'Inquisition et l'Église. Il ne compte pas acheter de maison dans la région car il se considère de passage.

Relations particulières : Aucune à Forbach, il vient d'y mettre les pieds pour la première fois. Cependant, notez que Cassandra de Saint-Loup était prévenue par le Vatican de son arrivée et que c'est elle qui l'a accueilli.

Sentiments vis-à-vis des Sorcières : Il les abhorre. Sa vie a été ruinée par deux d'entre elles et il s'est juré de les traquer sans répit jusqu'à ce que leur « espèce démoniaque » ne soit définitivement éteinte. Pour lui, ce sont des incarnations du Mal à l'état brute, des femmes et parfois des hommes qui jouent avec la vie des Humains par pur plaisir. A ses yeux, aucune ne mérite la rédemption et toutes sont aussi coupables les unes que les autres. Il reste persuadé que leurs beaux yeux ne sont là que pour émouvoir les faibles et qu'elles portent toujours un masque hypocrite destiné à mieux les tromper. Rien ne peut l'émouvoir à leur sujet. Il préfèrera égorger rapidement une femme larmoyante plutôt que de l'écouter geindre sa soit-disant innocence. Il est sans pitié à leur égard. Pourquoi avoir pitié de pantins manipulateurs dirigés par le Malin en personne? Ce ne sont pas des Humaines mais de noies esprits incarnés dans de magnifiques corps. Un vase magnifique qui renferme quelques infâmes tripes...

Objectif éventuel de développement : Anéantir les sorcières à travers le monde, récupérer sa foi envers la justice et l'amour qu'il a perdu. Armando ne vit que de vengeance et de haine. Son rêve est de se débarrasser de toutes ces diablesses envoyées sur Terre pour perdre l'Humanité. Notez qu'il compte mettre fin à sa vie lui-même.

Signes distinctifs :
- Une cicatrice lui traverse l'épaule gauche, ancienne blessure lors d'une chasse qui avait mal tournée, un morceau de poutre lui avait traversé l'épaule dans l'incendie d'un moulin.
- Il porte un symbole de chat au fer forgé sur son bras gauche. Il cache soigneusement cette marque avec un bandage serré. Notez que cette marque est altérée par une cicatrice: en effet, Armando a déjà tenté de s'enlever cette marque au couteau.
- Une croix d'argent pend à son cou.

Description physique : Armando est un homme tout à fait charmant malgré ses attitudes éminemment brutales. En effet, d'une taille avantageuse (1,85m), il possède une carrure d’athlète qui le rend tout à fait désirable auprès de la gente féminine. Musclé comme il faut, sans trop d'excès, il est ainsi porteur d'un charisme dû en partie à ses épaules carrées. Ces dernières, associées à sa taille étroite, lui donnent une forme d'entonnoir qui en fait un homme à la fois élancé et fort. Ses mains, longues et puissantes, reflètent cette force physique. Il est évident que ce n'est pas le genre d'homme à se laisser faire au corps à corps. Tout, chez lui, indique qu'il est non seulement belliqueux mais tout à fait capable de se permettre de la violence physique, même envers les plus forts.
En outre, son visage carré lui confère un charme particulier. En effet, surmonté d'une crinière de cheveux d'un noir d'ébène, il est marqué par un nez fin et droit, une bouche découpée et surtout des yeux d'un brun presque noir qui lui donnent un regard incroyablement profond. C'est un homme au visage sombre, aux sourcils taillés au couteau et à la barbe négligée. Il garde généralement un air droit et sérieux, et même si un sourire ironique ou clairement sadique vient parfois en changer la forme pour le plus grand malheur des sorcières et de ceux qui lui cherchent querelle.

Au niveau de ses vêtements, Armando peut être d'une élégance remarquable comme il peut se retrouver dans des états de négligence particulièrement honteux. En effet, lorsqu'il erre dans les couloirs des grands inquisiteurs ou lorsqu'il cherche à se fondre dans la foule mondaine, il est capable d'endosser des vêtements tout à fait élégants avec vestons brodés, gants et cape à col. Cependant, il faut avouer qu'il préfère les tenues pratiques et décontractées pour chasser les sorcières. Vêtements amples, noirs et discrets font les trois quart de son linge. Il aime surtout sa cape à capuche noire qu'il emmène partout avec lui lorsqu'il ne sort pas pour des réunions officielles, ainsi que ses bottes de cuir à talonnettes, usées par le temps et ses nombreuses chasses. Il apprécie également les mitaines pour avoir le bout de doigts libre et manier son couteau...

Notez qu'il ne supporte pas les chapeaux pour des raisons pratiques et personnelles, aussi ne le verra-t-on jamais en porter.

Description psychologique : Armando est un homme souffrant. Son triste passé l'a simplement rendu fou de douleur au point qu'il ne jure plus que par Dieu, le Diable et la Mort. Sa rage s'est transformée en haine et sa haine en violence et en un sadisme hors du commun. Il a clairement pris goût au sang et au feu qui brûle les chairs.
Autrefois, c'était un homme honnête, bon, sage et aimant. C'était un agréable compagnon, un amant fidèle et un ami sur lequel on pouvait aisément compter. Il n'était pas effrayé par la violence mais s'il ne la combattait pas, il ne la cautionnait pas non plus.
Cependant, depuis la mort de sa fille et de sa femme, depuis cette nuit de carnage qui marqua définitivement la fin de sa raison, il ne souhaite plus que tuer pour mieux assouvir sa vengeance. Traquer ses victimes lui procure un plaisir intense qu'il ne retrouve pas chez les femmes qu'il évite d'ailleurs au possible. Sa rage l'a conduit à détester le sexe féminin et à voir chez toutes les femmes un démon prêt à tromper sa personne. Il n'accorde plus sa confiance à quiconque à part à lui-même. Méfiant, belliqueux, naturellement devenu égoïste et dénué de sentiment, Armando est donc un homme qu'il vaut mieux éviter. Désagréable, il cherchera toujours la petite phrase qui fâche pour imposer au monde sa profonde colère. Il maniera toujours l'ironie et le sarcasme pour mieux déployer sa domination et écraser autrui. Il ne reconnaît pas vraiment d'autorité.
Finalement, c'est un homme rancunier, accroché à de terribles idées qui l'ont conduit au fanatisme.

Autre(s) :

- Armando possède un couteau de chasse qu'il cache constamment dans sa botte droite. Sa lame est subtilement gravée d'un motif de chasse assez banal (deux chiens qui courent après un cerf, suivis de trois cavaliers). Son pommeau est fait d'un métal très résistant. Armando en a entouré le manche d'une bandelette blanche qu'il change à chaque « meurtre ». Il conserve ses bandelettes ensanglantées dans un coffret sous son lit (signe de troubles maniaques? Certainement. Hérésie cachée à l'Église)

- Le jeune italien possède une version de la bible en latin et une version dans sa langue natale. Il les conserve précieusement chez lui. Cependant, il a arraché un morceau de sa Bible en italien: les psaumes 43, qu'il garde toujours sur lui comme un porte-bonheur.

Spoiler:
 

- Lorsqu'il part clairement en chasse, Armando est attentif à son équipement: 4 torches, 1 crucifix, 2 cordes, 2 fioles d'eau bénite et 5 couteaux de lancé lui servent de matériel de base en plus de son couteau de chasse. Évidemment, certains éléments de son équipement paraissent futiles mais il préfère rester prudent.

- Armando sait très bien monter à cheval. En arrivant en France, il s'est acheté un étalon bien dressé qu'il a nommé « Crachin ». Sa robe est brune de manière uniforme, son crin noir.

Armando della Serata - El Cutello Vita_a11

Armando della Serata - El Cutello 510

''Croîs petit homme...''

Croîs ou crois, l'un comme l'autre lui était destiné.
A lui, ce petit ange qui naquît dans des circonstances étranges.

Armando vit le jour en Italie, dans la cité papale, au Vatican. Ses parents, Arnolfo et Stella della Serata, de riches bourgeois versés dans l'art de la vente aux enchères chez les aristocrates, étaient un couple qui paraissait paisible. C'étaient de bons chrétiens que l'on voyait toujours aux messes, de bons amis sur lesquels nul n'avait à redire. Ils savaient se tenir en société, ils étaient passés maîtres dans la vente et arrangeaient toujours leurs clients à tel point qu'on leur fit presque une réputation de bons samaritains.
Cependant, ce que l'on ignorait, c'était leurs liens avec quelques religieux fanatiques qui déviaient de la Bonne Parole. Entraînés dans les affres qu'une secte naissante, ils dilapidaient leurs rentes dans d'obscures messes qui se tenaient secrètement sous les pieds du Pape et de ses fidèles. Le masque de la sainteté dissimulait si bien leur souffrance et leurs pêchers qu'ils n'en furent jamais inquiétés. Jusqu'à ce jour...

Les premiers cris du petit Armando ne furent pas poussés dans le lit confortable et souple du manoir familial. Non, il naquît sur un autel rigide et froid, fait de marbre et de gré. Ses parents s'étaient laissés manipuler jusqu'à accepter cette naissance diabolique, dans le sang et la chair, aux yeux pervers et sadiques des sectaires encapuchonnés. Stella en mourut. Son coeur était trop fragile pour subir sans dommage cette mascarade ignoble qui se jouait autour de son corps engourdi. Arnolfo abandonna sa place, fou de rage et de tristesse. Sans soins pendant deux jours, Armando faillit aussi y laisser la vie. Mais au troisième jour, son père vint le récupérer là où il l'avait laissé. Stella n'était plus, seul Armando lui restait. Il constata alors qu'une marque au fer rouge avait été faite sur le nourrisson pendant son absence: une silhouette de chat sur son bras gauche.

Un incendie inexpliqué dans les sombres souterrains et cinq années plus tard, le jeune Armando vivait tranquillement avec son père et sa nourrice dans le manoir familial des Serata. Sa jeunesse fut relativement morose. Fils unique et bourgeois, il resta seul pendant bien longtemps, n'ayant pour compagnon de jeu que sa nourrice qui acceptait de lui accorder son temps et sa patience comme une mère. Violetta était son nom.

Armando apprit tout ce qu'il devait savoir sur la religion, les lettres, l'algèbre, l'escrime mais il n'était pas très attentif aux enseignements de son précepteur. Il préférait monter à cheval et jouer du couteau plutôt que de suivre des cours de piano, il délaissait volontiers l'algèbre pour dévorer les quelques livres religieux qui lui étaient apportés. Armando devint ainsi un bon chrétien et un jeune homme respectable, mais son éducation resta lacunaire.
Il entra dans les ordres très tôt, à ses 17 ans et devint chanoine pointeur (celui qui marque les chanoines absents et ceux qui arrivent alors que l'office a déjà commencé). Il devient un peu "homme à tout faire" dans une petite église oubliée.

Armando della Serata - El Cutello 410


''Brandis ta foi !''

La foi, la vraie, la belle.
Celle qui condamna Isabelle.

C'est quelques années plus tard, alors qu'il venait d'avoir 19ans, qu'il découvrit chez son père quelques documents qu'il n'aurait jamais dû voir. Totalement par hasard, alors qu'il l'attendait dans son bureau, il bouscula un vase qu'il rattrapa de justesse. Son mouvement lui fit percuter la commode sur laquelle l'objet fragile était posé, ouvrant de ce brusque geste son premier tiroir. Armando reposa le vase avec précaution et entreprit de fermer le tiroir lorsqu'il aperçu sous quelque papiers un symbole noir. Curieux, et malgré sa foi, il fut pris d'un affreux doute et s'empara du dit-document. C'était une grande enveloppe cachetée avec un symbole de chat, le même qu'il cachait de bandages depuis sa naissance sur son bras gauche.
L'enveloppe ouverte, il découvrit la vérité sur l'ancien culte de ses parents. Percé d'un pieux jusqu'au plus profond de son coeur, il hésita, pétrifié face à la vérité de sa naissance. Mais sa foi et sa rancoeur le poussèrent à dénoncer son père et à l'amener devant l'Église. Il apprit ainsi les circonstances de la mort de sa mère, les pratiques malhonnêtes que perpétuaient ses parents avant sa naissance et il abandonna son père à la question et au bûcher des hérétiques.

Armando fut longtemps rongé par le regret et un sentiment d'amertume qui le condamnèrent à la pauvreté et la neurasthénie. Il fut frappé d'un mal, que l'on appelle aujourd'hui la mélancolie, et pendant des années il resta dans les ordres, silencieux, obéissant, sans ambition, tout juste vivant.

Puis sa foi le releva et l'histoire fut oubliée de tous, sauf de lui-même qui, comme sa marque diabolique, tenta de dissimuler au mieux son passé aux yeux des Hommes et de Dieu.

Ainsi se fit-il justice, condamnant ce qu'il restait de sa famille. Violetta était morte noyée dans le Tibre suite à d'étranges faits. La rumeur voulu qu'elle soit simplement tombée et que ses vêtements l'aient entraînée vers le fond mais Armando sait qu'elle a été assassinée par un mendiant.

Il ne lui restait plus que la foi.
Il s'y jeta définitivement à corps perdu.

Armando della Serata - El Cutello 110

''Pêcher originel et châtiment divin''

Coule dans les abysses obscures
Et goûte à cette matrice sure...

L'année de ses 23ans, Armando rencontra une jeune chrétienne du nom de Rosetta Da Silva. Il en tomba éperdument amoureux. Lui qui s'était juré chasteté et obéissance à tous les préceptes de Dieu, se sentit dévier de sa foi et prit peur.
Il quitta les ordres, prétextant une maladie qui l'obligeait à se cloîtrer chez lui. Mais Rosetta vint le trouver et, à force de regards et de mots, elle finit par le faire tomber. Armando accepta son amour comme s'il eut été devant un interdit rêvé. Rosetta était jeune et belle, elle n'était qu'une novice dans les ordres et sa foi n'était pas stable. Elle réussit à s'emparer du coeur d'Armando et à le faire basculer dans le pécher. Elle qui semblait innocente et pure, elle qui paraissait se précipiter dans les abysses de la chair à cause d'un défaut d'éducation, savait en réalité parfaitement ce qu'elle faisait.

Armando oublia les ordres.
Armando commit sa plus terrible erreur.

A 25 ans, il mit enceinte Rosetta. Cette dernière se faisait encore passer pour une bonne chrétienne, elle le poussait même à aller à la messe, ce qu'Armando ne faisait plus depuis quelques années.
Mais lorsque vint le jour de la naissance d'Isabella, leur fille, Armando se retrouva seul dans son manoir. Il chercha pendant des jours sa femme perdue. Où était-elle passée? Pourquoi était-elle partie? L'avait-on enlevée?
Désespéré, Armando retourna la demeure et fouilla dans toutes les affaires de sa femme. Il ne trouva aucun indice qui puisse l'aider dans sa quête. Fou d'inquiétude, il retourna à l'église et demanda son pardon. Il pria les prêtres de l'aider dans sa peine et de lui accorder une seconde chance. Il pensait que cela lui ramènerait Rosetta et son enfant.
A genoux, il resta ainsi pendant trois jours, sans manger, sans boire, assis dans un coin de son ancienne église. Les frères qu'il avait côtoyés quelques années plus tôt le prirent en pitié et s'organisèrent pour retrouver sa femme.

Rosetta était morte. Isabella aussi.
Le culte du chat noir n'avait pas disparu et Rosetta en faisait partie.
Comme sa mère, elle s'était laissée emporter dans son élan hérétique et avait donné naissance à Isabella sur un autel. Aucune ne survécu à cette triste scène.
Lorsque toute cette histoire fut découverte par les prêtres, Armando devint fou. Il traqua la secte, brûla leurs autels, répandit le sang dans les souterrains du Vatican. Il découvrit que des sorcières étaient à l'origine de ce culte malsain et jura de les éliminer jusqu'à la dernière.

Armando bascula définitivement dans la haine et la violence.


Armando della Serata - El Cutello 210

''L'Inquisition recrute''

Cherche la foi, tu la trouveras.

Armando fut récupéré par l'ordre et remis sur un chemin plus honnête et droit. Cependant, sa haine ne fut pas soulagée par un baume aimable, au contraire, on s'employa à la développer et à s'en servir. Peu à peu, il devint une force de frappe pour l’Église et entra dans l'Inquisition. A son échelle et à son âge, il resta simple soldat. Cependant, sa rage, qui ébranlait sa foi dans l'ombre de son coeur, le transforma en véritable machine à tuer les sorcières. On le laissa évoluer dans ses idées sanglantes et on se contenta de se satisfaire de son travail. Il nettoyait les rues les plus étroites du Vatican et, même s'il faisait beaucoup parler de lui pour sa cruauté et son sadisme, on préféra ignorer son extrémisme et le guider de plus en plus vers l'extermination des hérétiques.

Le jeune homme finit par être obsédé par son ''devoir'' qui prenait des formes de dure vengeance. On le surnomma ''El Cutello'' (le couteau en italien) à cause de sa manie de manier cette arme avec sadisme. L'Église ferma les yeux sur ses débordements, lui rappelant juste parfois que son rôle se limitait à la traque et non pas à l'exécution.

Cependant, à ses 29ans, il fut surveillé de prêt par un Inquisiteur qui était mandaté pour le remettre sur un chemin moins violent que celui qu'il empruntait. Il avait tendance à rendre la justice à sa façon, sans demander l'avis de ses supérieurs. Il finit en cellule où il passa plusieurs mois à plaider sa cause. Lorsqu'il fut relâché, c'était comme-ci l'on avait ouvert la porte à un chien enragé. Armando n'avait pas changé, il reprit ses exactions.
Sa réputation grandi au sein de l'Inquisition et même s'il restait dans les plus basses couches de la hiérarchie, son nom n'était pas rare dans les conversations. A vrai dire, il gênait souvent l'ordre public.


Armando della Serata - El Cutello 310

''Forbach, la rédemption des âmes perdues''

Dans la brume tu fouleras la terre de Dieu
Et dans les ténèbres tu réaliseras tes voeux.

A ses 33ans, il fut convoqué par le Vatican pour une mission spéciale. Heureux, Armando ne se fit pas prier. Mais bien vite il déchanta lorsqu'on lui apprit qu'il quittait Rome pour Forbach, une ville oubliée de Dieu, perdue dans les brumes, au-delà des frontières italiennes. Il devait s'y rendre en renfort pour purger la ville de ses pécheresses.

Armando avait longuement entendu parler de Forbach. Au Vatican, c'était un nom qui revenait souvent dans les conversations de ses supérieurs. Pierres maudites, eaux troubles, meurtres, bûchers, perquisitions, traitrises...Il avait suivit les affaires de cette ville maudite d'une oreille distraite, préférant s'occuper avant tout de sa ville natale. Cependant, il avait retenu des rumeurs, dont la venue d'un certain "Oracle" qui avait trahit les inquisiteurs à Forbach. Cette histoire de massacre avait fait du bruit au Vatican. Il avait aussi appris adorer le nom d'un certain Gabriel Touchedieu, dont on parlait comme d'un héros à l'instinct destructeur peut-être un peu trop poussé. C'était le genre d'homme qui pouvait guider Armando sur le chemin de la juste violence. Mais Armando ne rencontra jamais ce fameux Gabriel. Resté à Forbach, ce dernier fut en effet injustement châtié pour sa foi et son efficacité, à cause du dit-"Oracle". Pour Armando, cette exécution avait sonné en son coeur comme une infâme méprise et le produit d'une manipulation que Dieu saurait venger un jour. Il avait aussi entendu le nom d'un certain David Geisler, efficace et droit.
Puis il y avait eu ce semblant de paix à Forbach, la démobilisation, le retour d'une partie des Inquisiteurs envoyés là-bas. Armando avait entendu de leurs bouches quelques histoires écœurantes au sujet de cette ville. Apparemment, Forbach était effectivement un foyer du Mal où se cachaient bon nombre de sorcières qui passaient leur temps à envoûter les hommes et les bêtes. Il y avait deux clans de ces hérétiques femelles et leur nombre avait été une véritable plaie. La paix semblait cependant être de retour et les Inquisiteurs étaient récompensés.
Mais bientôt le Vatican fut obligé d'intervenir à nouveau à Forbach. Un certain "Agent du Diable" menaçait les autorités de la ville et il fallait l'arrêter dans ses meurtres et ses menaces.

Hormis ces rumeurs, Armando n'a pas connu Forbach, restant relativement éloigné des affaires de cette ville. Sa place était à Rome, son devoir l'y occupait, sa vengeance personnelle aussi.

C'est donc dans un sentiment d'inachèvement et d'amertume qu'Armando della Serata arrive à Forbach. En réalité écarté du Vatican pour ses méthodes, le jeune homme reste cependant persuadé qu'il est l'homme de la situation appelé pour ses talents.

Cassandra de Saint-Loup, qu'Armando n'a connu que de réputation à Rome sous le nom de Mattea, fut mise au courant par le Vatican de son arrivée. C'est elle qui l'accueillera à Forbach et lui expliquera la situation.


...

Armando della Serata - El Cutello Lusor310

Comment avez-vous entendu parler de The Witch Slay ? Étant moi-même Admin d'un forum sombre, je cherchais tout simplement des images de belles femmes pour un avatar et je suis tombé sur ce forum, totalement par hasard.

Qu'est ce qui vous à le plus plu sur ce forum ? Le design, les tons noirs et bleus, vos avatars. Tout est très classe, j'aime la froideur qui se dégage au niveau de l'ambiance, c'est tout à fait mon style.

Disponibilité : Même lorsque je ne suis pas dispo, j'ai tendance à être un fanatique de l'écriture et je stresse si je fais attendre quelqu'un. Autant vous dire que je suis plutôt régulier dans le genre et que je suis très respectueux: jamais je ne laisserai un RP sans réponse sans préciser d'avance que j'ai un soucis. Je peux écrire assez souvent (j'écris en cours, ça aide au niveau du timing)


Dernière édition par Armando della Serata le Sam 6 Oct 2012 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1528-armando-della-serata-el-cu
Fugitive
Fugitive
Europe


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeJeu 4 Oct 2012 - 19:19

Hello Armando Very Happy Bienvenue sur le forum! comme je l'avais déjà dit dans l'autre topic, c'est un plaisir de t’accueillir ici.

Fiche complète avec de bons style et orthographe, je te VALIDE dès à présent! Cependant, il paraîtrait bon que ton personnage ait un peu plus entendu parler de Forbach que de simples ouï-dires. Il ne circule pas que des rumeurs de Forbach à Rome, c'est bel et bien un cas inquiétant pour le Vatican (je compte plus le nombre de membres qu'on a eu, qui étaient envoyés de là-bas XD Le dernier en date étant Mère Marie-Théodosine, que tu seras peut-être amené à rencontrer au détour d'un rp). Il y a eu tellement d'évènements qui ont fait parler de la ville: l'Oracle, l'Agent du Diable, l'Ange Anaël, etc... Bref, on a déjà cinq années entières d'activité derrière nous sur TWS, ce qui fait un contexte très dense; n'oublie pas de bien lire le Tempus Fugit, le Récit de l'Oracle et le Journal Scénaristique pour bien prendre connaissance de tout cela.

Sinon, hâte de voir comment ton perso va réagir face au contexte actuel, ça promet de belles choses Smile Je fais allusion au récent mouvement pacifiste Pax Humanum, qui est notre scénario actuel et se repend dans toute la ville. Si tu le souhaites, tu peux intervenir dans le topic concerné pour ton premier post rp^^

J'ajoute que si tu veux customiser ton avatar (rajouter un cadre ou des petits effets ou que sais-je), il y a une partie graphisme dans le flood si tu as besoin d'aide Wink

Voilà, si tu as des questions, n'hésite pas!

_________________
.
Ces figures, ces êtres humains
absorbent pareillement la lumière cosmique, l'air ou l'eau salée -
et chacun réfléchit à une nouvelle ontologie
Mais ces dessins eux-mêmes, sont paysages de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Soldat de l'Inquisition
Soldat de l'Inquisition
Armando della Serata


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeVen 5 Oct 2012 - 0:49

Bonjour Europe!

Merci pour cette validation rapide! Je suis heureux que mon personnage plaise.
Pour l'avatar je viens de l'encadrer, c'est mieux. Je ne pense pas vouloir d'autres effets, je vais le garder relativement sobre.

Pour Forbach et sa réputation, je vais relire les articles liés à l'Italie que tu viens de me redonner et changer un peu la vision de mon personnage à ce sujet. Dès que j'ai édité, je t'envoie un mp pour t'expliquer ce que j'ai exactement changé.

Moi aussi j'ai hâte de voir comment vont réagir vos perso face à l'état belliqueux du mien, lol
Il ne sera pas forcément agréable, je vous préviens! Mais il sera aussi assez malin pour rester à sa place et galant pour arriver à ses fins. Wink

See you later!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1528-armando-della-serata-el-cu
Fugitive
Fugitive
Europe


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeVen 5 Oct 2012 - 7:59

Pas de quoi Wink

Nul besoin, tu pourras poster un rappel des modifs à la suite de ce topic Wink

Boarf ne t'en fais pas on est habitués ici :p Sur ce, bon jeu et à très bientot!

_________________
.
Ces figures, ces êtres humains
absorbent pareillement la lumière cosmique, l'air ou l'eau salée -
et chacun réfléchit à une nouvelle ontologie
Mais ces dessins eux-mêmes, sont paysages de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Soldat de l'Inquisition
Soldat de l'Inquisition
Armando della Serata


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeSam 6 Oct 2012 - 18:50

Hello!

J'ai lu en grande partie les histoires de Forbach (pas tout, ce serait folie pure, je n'ai pas assez de temps ni de patience, il faut l'avouer, c'est trop énorme), et j'ai changé entièrement le dernier paragraphe de mon histoire, concernant Forbach, afin d'adapter les connaissances de mon personnage.

J’espère que cela conviendra!

Sur ce, je compte écrire bientôt mon arrivée dans une auberge. Smile

Biz!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/t1528-armando-della-serata-el-cu
Fugitive
Fugitive
Europe


Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitimeSam 6 Oct 2012 - 18:58

Nickel, merci Armando Wink

_________________
.
Ces figures, ces êtres humains
absorbent pareillement la lumière cosmique, l'air ou l'eau salée -
et chacun réfléchit à une nouvelle ontologie
Mais ces dessins eux-mêmes, sont paysages de l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Contenu sponsorisé




Armando della Serata - El Cutello Vide
MessageSujet: Re: Armando della Serata - El Cutello   Armando della Serata - El Cutello Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Armando della Serata - El Cutello

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Recueil :: Fiches Personnages :: Inquisiteurs-