AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Désignée coupable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Désignée coupable   Sam 5 Jan 2008 - 16:51

[Et vive les titres pourris \o/]

Les chasseurs arrivaient. Des humains. Un courlis tacheté au croupion blanc jaillit du petit lac au centre de la clairière, dérangé par les aboiements des chiens au loin. Son long bec recourbé s'entrouvrit, laissant échapper un cri plaintif, qui exprimait ses doléances d'avoir dû renoncer à un crabe appétissant. Il s'éleva dans les airs, battant des ailes pour n'être bientôt qu'un point noir décrivant des cercles dans un ciel d'azur où brillait un soleil d'or blanc, qui amorçait lentement sa descente vers l'ouest. Les rayons obliques faisaient naître des myriades de joyaux étincelants sur les eaux d'un bleu indigo.

La nature engourdie par la chaleur sembla soudain se réveiller. Un frémissement d'inquiétude la parcourut. Une loutre à la longue queue et à la fourrure lustrée se dépêcha d'aller se mettre à l'abri en se dandinant. Dans la montagne, un daim mâle au pelage velouté, avec de larges bois palmés qu'il perdrait bientôt quand s'annonçerait la période des amours, s'arrêta net, narines palpitantes. Prévenu par les jappements des chiens et l'odeur particulière de l'homme, son seul prédateur, il s'élança vers les hauteurs, se détacha brièvement sur le ciel et dusparut sur l'autre versant d'une colline. Indifférente à l'affolement général, une chèvre sauvage à la toison abondante, au sabot assuré et aux cornes recourbées, continuait paisiblement de brouter. Puis elle se percha sur un rocher et mâchonna d'un air distrait alentour.

La partie nord de la vallée disparaissait sous le manteau d'une forêt qui s'arrêtait aux abords du lac. Là, elle laissait place à la bruyère et aux ajoncs. Les pruniers épineux, avec leurs branches dentelées, se mêlaient et se confondaient avec les pruniers-cerises, poussant à l'ombre des majestueuses ramures des grands chênes. Soudain, une présence se manifesta dans un chemin sombre à moitié enfoui sous les ronces. Une jeune femme y avançait du plus vite qu'elle pouvait, repoussant la végétation luxuriante et tirant sur ses vêtements qui s'accrochaient aux épines.

Elle émergea brusquement à la lumière, s'arrêta, à bout de souffle, courbée en deux, les mains crispées sur sa poitrine. Quand elle se redressa, elle contempla avec un léger sourire l'orée de la forêt qu'elle venait de quitter. Son visage était dissimulé sous une ample capuche brune, que continuait une longue cape qui dissimulait parfaitement son corps frêle. Elle en dénoua le lacet qui la rattachait à son cou, et la jeta derrière elle, dans un geste ample et majestueux, qui contrastait avec son statut de paysanne.

Abigael, le matin même s'était exilée au fin fond de la Forêt Noire pour voir quelques uns de ses semblables, qu'elle se devait d'ignorer à l'extérieur. Il avait été décidé de concocter une potion qui leur permettrait peut-être d'éclaircir ce problème que posait l'eau empoisonnée par les souvenirs de chacun. Seulement, elle eut la malchance de croiser, lors de sa recherche d'ingrédients, un groupe de chasseurs extrêmistes, qui devaient sans doute rêver de rejoindre l'Inquisition. La voyant ramasser de simples plantes médicinales, ils en conclurent qu'il s'agissait d'une sorcière. D'un côté ils n'avaient pas tort, mais d'un autre, leur zèle avait dû condamner de nombreuses âmes innocentes.

Et après une longue course-poursuite, la Grande Prêtresse s'était retrouvée à l'orée de la forêt, et s'était assise sur une pierre, attendant de reprendre son souffle pour, enfin, retourner à Forbach où quelques étoffes n'attendaient que d'être transformées en de somptueuses robes ou en d'élégantes chemises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Jan 2008 - 13:43

(Allez, j'ai un rp en cours mais je viens te tenir compagnie ^^)

[précédent > Macabre mélodie, atterrante mélancolie (en cours)]


Un souffle léger portant un bruit lointain aux oreilles de l'homme, une étincelle argentée trahissant une présence, l'âme de la foret toute entière criait que quelque chose se passait. Les branches craquaient sous les longues foulées, les feuilles se mouvaient après le passage des ombres, les coeurs battaient, excités par une chasse qu'ils étaient entrain de mener.

Avatar venait de quitter la ville et une jeune femme croisée dans un cimetière, il souhaitait retourner à ce fameux lac... Ou peut-être au puit. En fait n’importe où tant que l’eau y était. Cette eau l'attirait insatiablement, son passé était devenu une espérance et tout son être criait à poison de passé de venir infester ce corps forgé dans la souffrance et l'inconnu.
Ce qui était, pour lui, une zone aussi sombre et sinistre qu'un cimetière de nuit devenait petit à petit une vallée inexplorée. Son passé ne faisait que se révéler depuis quelques jours, cette femme dans les bois, cette eau salvatrice... Tout le forçait à vouloir mieux connaitre ceux qui lui ont précédés...
Mais ce n'est pas aujourd'hui que quelque chose lui sera révélé. Tous ces indices trouvés sur le chemin, les cris, les bruits, jamais sa curiosité ne lui aurait permit de passer à coté de ce qui était entrain de se passer.
Il marcha lentement, se dirigeant aux mots du vent, des voix d'hommes se portaient à ses oreilles, mais il ne percevait rien de primordiale, ils chassaient, c'est tout ce que l'inquisiteur savait. Quand ceux-ci partirent d'un coté Ava, au contraire, décida de suivre un autre sentier. Après plusieurs minutes à marcher sans se douter de ce qui l'attendait il vit au sol un manteau encore chaud qu'il ramassa dans son éternelle bonté...

Il ne mit pas longtemps à trouver la propriétaire, elle se trouvait non loin, assise sur un rocher. Enfin, elle n'était que la propriétaire présumée pour l'instant. Et elle lui tournait le dos... Malgré tout, cette allure plutôt fragile rappelait quelque chose à l'inquisiteur qui se trouvait derrière, ainsi il ne put s'empêcher de tousser légèrement pour ne pas surprendre la jeune femme en prenant directement la parole.


"Mademoiselle, ceci est à vous si je ne m'abuse. Vous devriez faire plus attention à vos vêtements, il ne serait que plus facile au hommes qui chassent dans la foret de vous retrouvez si vous laissez derrière vous un manteau imprégné de votre odeur. Les chiens sont doués pour retrouver les proies."

S'avançant un peu plus vers le rocher il tendit à la jeune femme son habit 'perdu' avant que celle ci n'ait eu le temps de se retourner. L'inquisiteur était le total opposé de cette femme à l'orée du bois, ils formaient la paire ces deux là, un homme géant bodybuilder face à une crevette à peine née...
Après tout, peut-être aurait-il le temps de retourner au lac entrevoir son passé si cette personne se contentait de s’échapper.
Dans tout les cas l’inquisiteur se calmait, on dirait, il était quasiment sur que cette femme était chassée par les hommes dans la foret, peut-être des inquisiteurs –hypothèse apparemment réfutée par leur nombre- pourtant il n’avait pas directement dit que c’était elle qu’ils chassaient, les proies des chiens pouvaient très bien être un quelconque gibier… Mais il lui semblait vraiment trop connaître cette silhouette pour qu’il puisse l’accusée directement…
De plus, en ce moment, on ne peut pas dire que l’inquisiteur ait un grand rendement, cela faisait déjà plusieurs proies qu’il laissait s’échapper volontairement alors, une de plus ou une de moins…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Jan 2008 - 14:49

[T'sais 'qu'elle te dit la crevette à peine née ? xD]

La tisserande, assise sur une pierre au bord d'un chemin caillouteux, avait remonté sa robe de lin et avait attaché sa longue cheveulure noire pour mieux profiter du soleil de l'été, qui perçait à travers le feuillage des ultimes arbres annonçant la limite de la forêt. Elle dessinait sur le sol différentes formes n'ayant aucune signification, même pas pour un représentant de la caste des sorcières. Spirales et étoiles à cinq branches côtoyaient quelques cailloux et surmontaient les aléas du terrain. Les cris semblaient s'être calmés, les chiens avaient cessé d'aboyer. Mais la faune n'en restait pas pour autant reposée, montrant clairement que les apprentis inquisiteurs se trouvaient dans les parages.

De brindilles, des baies et des feuilles s'étaient par endroits attachées au lin rugeux, maculé de sang et de boue sur le bas, dû aux nombreuses égratinures, causées par les ronces qui avaient, sans pitié, écorché la douce peau blanche des jambes d'Abigael. La terre claire du chemin se retrouvait rougie par son sang écarlate, mais elle ne semblait pas s'en soucier. En tant qu'Abigael tout comme en tant qu'Asa, ces blessures n'étaient pas d'une très grande importance.

Des pas se firent alors entendre quelques mètres plus loin. A en juger par la façon dont les pieds de l'être foulait le sol, et cette démarche assurée, elle ne put qu'en conclure qu'il s'agissait d'un homme. Certes, elle aurait pu s'enfuir en courant, en s'imaginant qu'il s'agissait de l'un des chasseurs qui se serait éloigné de son groupe. Mais il n'en était rien. Ces boeufs restent toujours ensemble. Si ç'en avait été un, il se serait rué sur elle sans poser de question. Mais les pas n'étaient pas pressés, et cette présence lui était familière. Ce n'est qu'en entendant le ton de la voix qui s'adressait à elle, qu'elle esquissa un sourire.


Citation :
"Mademoiselle, ceci est à vous si je ne m'abuse. Vous devriez faire plus attention à vos vêtements, il ne serait que plus facile au hommes qui chassent dans la foret de vous retrouvez si vous laissez derrière vous un manteau imprégné de votre odeur. Les chiens sont doués pour retrouver les proies."

Un bruissement suivit ces paroles, comme un tissu que l'on secouait légèrement. Et là dessus, il lui était impossible de se méprendre, puisque le tissus était en quelque-sorte son outil de travail... L'ombre de l'homme se projetait sur les sillons dessinés au sol, dans lesquels s'écoulait parfois un petit ruisseau rouge.

"Vous avez sans doute raison..."

Rabaissant sa robe, Asa se leva lentement, avant de se retourner vers son interlocuteur. A vrai dire, elle fit tout d'abord face à un torse imposant, à son échelle, et eut à lever les yeux pour finalement, le reconnaître parfaitement. Ses mains frêles empoignèrent la longue cape de bure, sans pour autant la tirer des mains d'Avatar. Car il s'agissait bel et bien de l'Inquisiteur qu'elle n'avait pas revu depuis quelques mois déjà.

"Tiens donc, Avatar, je ne m'attendais pas à vous revoir ici, et encore moins dans une situation qui pourrait m'apporter de sérieux ennuis..."

Elle avait dit cela avec un sourire narquois, en plongeant son regard dans celui de l'Inquisiteur. Il était clair que dans ces circonstances, la tisserande se retrouvait en très mauvaise posture. Mais ça ne semblait pas la préoccuper, loin de là. Elle était plutôt ravie de revoir une personne qu'elle appréciait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Jan 2008 - 16:00

[Mais oui Abi, moi aussi je t'aime xD]

"Mademoiselle Asa, dans quelle situation vous êtes-vous mise avec ces chasseurs ? Vous avez bien de la chance qu'ils soient à peine assez intelligent pour savoir comment éviter les arbres quand ils courent, vos traces sont passées inaperçue dans leurs éclats d'intelligence leur disant d'aller dans une direction quand vous partiez à l'opposé."

Souriant à la jeune femme et lachant sa cape il fit un pas en arrière lui permettant d'être assez décollé de la jeune femme pour s'incliner légèrement devant elle. La petite tisserande se dressait devant lui, avec les évènements derniers il avait oublié la façon dont il s'était enfuit la dernière fois, et cet acte devait rapporter à son interlocutrice un cadeau de sa part... Dans cette phrase le presque est de trop, il a complètement oublié le cadeau, cadeau qu'il a malgré tout ramener.
Il était parti de la cité pour entrevoir son passé, mais jamais il n'aurait cru croiser un passé si proche. En tout cas désormais l'eau est reléguée au second plan... Ou au troisième, car les chasseurs passent avant elle également.


"Une situation qui pourrait vous apporter de sérieux ennuis ? Je n'en voit rien, si ennuis il doit y avoir alors vous n'en serez pas la cible aujourd'hui, je vous l'assure. Mais, dites-moi, vous ne devriez pas vous mettre dans de tels états pour de simples renégats se prenant pour les meurtriers à la solde de l'église, ces biens nommés inquisiteurs.

La vue était magnifique depuis l'endroit qu'avait choisie Asa, le soleil, le vent, l'air, tout y était parfait... Ou bien n'était-ce qu'une impression. Dans tous les cas Ava se sentait bien ici, il s'approche un peu plus d'Abigael et lui passa juste à coté. Il s'y arrêta, les deux se retrouvaient presque épaule à épaule -si l'épaule de l'inquisiteur avait été moins haute... Ou bien celle de la tisserande moins basse- l'un observait le ciel, l'autre la foret, chacun avait quelque chose à attendre de ce qu'il regardait... Et dans les deux cas l'objet attendu et craint était un châtiment... Qu'il soit divin ou simplement humain.

"A bien y réfléchir ces hommes qui vous chassent sont sur la bonne voie pour devenir de fameux inquisiteurs. Ils ont un jugement très objectif, et totalement arbitraire, ils décident déjà de la vie d'une jeune femme sans s'occuper de celle ci et je suis sur qu'ils ont déjà préparés un magnifique bûcher où faire flamber leur proie avec quelques proches... Abrutis. J'aimerais bien savoir ce qu'ils croient gagner à faire ça, ce qu'ils espèrent obtenir en devenant inquisiteur... La crainte de tous, une image de chien de l'église, le grade tant espérer de meurtrier ?... Ou la simple possibilité d'assouvir leur soif de sang ou de femme, peut-être... Tu ne tueras point, dit un certain livre je crois... Même cette foutue règle ils ne peuvent la respecter..."

Et il en fait partie de ces abrutis... Sauf que lui n'a pas juré fidélité à une loi qu'il ne peut respecter... La dernière fois qu'il a tué, à quand ça remonte déjà ?... A bien avant son arrivée dans cette ville... A y repenser, il ne sait même pas où il devrait emmener une sorcière si elle devait être "jugée"... Toujours pas de signe de vie du dirigeant de l'inquisition dans cette ville... Ils sont tous étranges dans le coin, Avatar le premier. Les inquisiteurs n'ont encore reçus aucune directive alors ?... Où va le monde... Pas étonnant que les paysans veulent faire le ménage seuls, avec toute cette propagande et l'inactivité actuelle dans le coin... Quoi que, certains rumeurs ont parlées d'un bûcher prochain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Jan 2008 - 18:18

[bah ouais, comme tout le monde xD]

Citation :
"Mademoiselle Asa, dans quelle situation vous êtes-vous mise avec ces chasseurs ? Vous avez bien de la chance qu'ils soient à peine assez intelligent pour savoir comment éviter les arbres quand ils courent, vos traces sont passées inaperçue dans leurs éclats d'intelligence leur disant d'aller dans une direction quand vous partiez à l'opposé."

Ladite Asa esquissa un sourire... rassuré ? Non, ce n'était pas le mot. De ce qu'elle avait perçu d'Avatar, il n'était pas du genre à se fier à un groupe de chasseurs imbibés d'alcool. D'un côté, il n'avait pas tort, le jugement porté par ces fardeaux de la société était extrêmement subjectif. Mais de l'autre, le jugement en question était on-ne-peut plus fondé. Mais son sourire était plus provocateur qu'autre chose. Après tout, devant lui, Asa n'avait pas à jouer les simplettes.

"Oh, ils m'ont tout simplement vue ramasser quelques herbes et se sont persuadés que j'en userai pour alimenter la malédiction de cette eau. S'ils savaient, tout ce que j'aurais pu en faire, c'était de la teinture à tissus, mais pensez-vous, ils ne m'ont pas laissé l'occasion de me justifier..."

Et aucune preuve à l'appui de ses dires, ses herbes étaient tombées dans sa course. Il fallait seulement compter sur son air innocent pour être crédible. Dans un geste ample, la tisserante fit tournoyer sa cape pour la rattacher à ses épaules. La blancheur de sa peau fut alors camoufflée, et seul son visage enfantin laissait paraître sa pâleur que beaucoup pensaient maladive.

Citation :
"Une situation qui pourrait vous apporter de sérieux ennuis ? Je n'en voit rien, si ennuis il doit y avoir alors vous n'en serez pas la cible aujourd'hui, je vous l'assure. Mais, dites-moi, vous ne devriez pas vous mettre dans de tels états pour de simples renégats se prenant pour les meurtriers à la solde de l'église, ces biens nommés inquisiteurs."

"Sait-on jamais, peut-être votre voyage vous a-t-il suffisament changé les idées pour que vous voyiez devenu un Inquisiteur à part entière..."

L'homme imposant vint alors se placer juste à côté d'Asa, regardant dans la direction opposée. La tisserande s'emmitoufla dans sa cape de bure, sous la légère bourrasque qui nacquit brusquement. Elle leva les yeux vers Avatar, lequel contemplait le toît du monde d'un air songeur. Sa remarque la fit doucement rire. Le jugement qu'il portait à l'Inquisition la dépassait un peu. Faire partie d'un groupe sans en partager les idées lui semblait improbable, et faisait d'Avatar à ses yeux, quelqu'un de particulièrement intéressant, qui ne faisait qu'accroître sa curiosité. Mais, elle laissait cette dernière se dissiper, pour n'éveiller aucun soupçon. Ou du moins, ne pas en éveiller plus qu'Ava pouvait en avoir...

"Vos critères de sélection au sein de l'Inquisition sont plutôt étrange... Ils engagent des croyants zélés qui tueraient toutes les femmes de Forbach au nom du tout Puissant, et vous-même avez été engagé alors que Dieu semble vous être un total inconnu. Les dirigeants sont donc si préoccupés que ça par l'extermination de la sorcellerie ?"

En effet, les dirigeants devaient l'être au plus haut point, surtout suite aux incidents causés par cette eau. Si les sorciers tentaient de faire entendre raison aux humains en leur garantissant leur bonne fois, personne ne les croirait, on les tuerait jusqu'au dernier, et la malédiction serait pourtant toujours présente. Abigael songeait parfois que seule la disparition des sorciers pourrait montrer à tous qu'ils n'étaient pas la cause de leurs maux. Mais c'était impensable, le patrimoine était bien trop important aux yeux de chaque membre de la communauté pour le détruire aussi facilement, et pour une raison aussi sordide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Jan 2008 - 19:54

"Que celui qui connait dieu me jette la première pierre, dirais-je seulement. Même vous qui affichez un certain attachement à cette chose qu'on nomme le tout puissant vous ne pouvez dire avoir trouvé preuve de ses agissements, ni de sa simple existence... Alors, au fond, la seule chose dont on peut me blâmer c'est de suivre une voie en laquelle je ne crois pas, mais ce n'est en aucun cas de ne pas croire en cette voie."

La totalité de ses interrogations sur celle qui était à ses cotés s'était glissée dans les mots de l'inquisiteur : 'Vous qui affichez', la moindre personne capable de relever cette remarque pourrait voir ce qui se cache derrière. Les doutes sur la véritable identité de la tisserande, sur sa religion intérieure... Mais tous ces doutes étaient masqués par l'humanité dont avait fait preuve la jeune Asa lors de leur première rencontre... Elle qui possédait si peu mais qui offrait tant, ce simple acte suffisait à l'inquisiteur pour penser que la vie de cette hypothétique sorcière valait bien plus que celle des inquisiteurs. Elle est la première personne que l'homme a rencontré dans cette ville, et elle est sûrement une de celles qui l'a le plus marqué.

"Quand aux critères de sélection de l'inquisition... Je dirais que certaines personnes ne voulaient me refuser d'y entrer, ils me devaient ça, et même bien plus encore..."

Quel prix devraient-ils payer pour avoir fait subir de telles atrocités à un enfant ignorant jusqu'à la signification du mot démon ? Payer cette acte de leurs vies n'aurait même pas été suffisant, car leur vies ne valaient rien, ils n'étaient et ne sont que des larves, ils ont joués avec la vie d'un enfant, croyant qu'il ne tiendrait pas, mais il a tenu et en lui a germé une graine que les bourreaux ne pouvaient contrôlés... Bientôt cette graine à grandit, elle les a largement dépassé... Et elle est revenue les hanter. Coup de chance, ce robuste arbre n'était pas venu pour les tuer, mais pour les aider... Comment alors dire non à une personne qu'hier on a torturée et qui, aujourd'hui, serait capable de nous tuer ?
Après un silence qui commençait à durer, l'homme reprit la parole.


"A mon entrée dans l'inquisition on m'a même offert cette épée. Ils ont écrit qu'elle devait me permettre de purifier ce monde, si ça ce n'est pas une preuve qu'ils ignorent tout de moi... Et puis, de toute façon, je compte bien semer quelques graines dans l'inquisition avant de me faire mettre sur un bûcher et d'être affiché comme hérétique -bien que ce soit déjà fait. J'hésite entre le doute, la discorde ou la peur... Peut-être sèmerais-je les trois, et plus encore si je le peux... Ou peut-être n'aurais-je pas la force de faire ceci, alors je chuterais dans le gouffre séparant mes idées actuelles de celles qu'on veut me dicter. Et dans ma décadence je mourrais sans rien laisser."

Le ton de son discours était très froid, c'était une des première fois qu'il parlait à une personne de ce qu'il faisait vraiment dans l'inquisition, il disait ouvertement qu'il y était pour la saboter... Et c'était une révélation dangereuse... Beaucoup trop. Mais c'était peut-être aussi une preuve de confiance envers la tisserande qu'il ne connait pourtant, pour ainsi dire, pas du tout.
Et, pour ajouter à cela, c'était la première fois qu'il se mettait face à un mur, la première fois que sa mort sans rien faire bouger était prononcée... Mais il se devait de prendre en compte cette solution, sans elle il manquerait une pièce énorme à son projet, si il n'accepte pas la fin alors comment peut-il tout donner pour son but ?
Lentement il se retourna et se retrouve face à face avec la foret, si le ciel, immense, lisse et sans obstacles était sa mort, alors cette épaisse foret pleine de dangers devait sûrement être le cheminement vers son but, vers SA fin...


Quoi qu'il en ait dit à la sorcière rencontrée près du lac, la vue de son passé l'a fait bel et bien changer, à un point que nul ne pourrait espérer... Quand il voulait avant sauver son monde, il ne souhaite plus désormais que montrer le vrai visage de ses patrons. Comme la mort qui entraîne la mort, la souffrance cachée entraînera une envie de vérité révélée, chacune de ses blessures il les rendra au centuple, chaque coup, il le renverra.

"Je ne sais pas si vous me dites ou non la vérité sur ces plantes que vous cueilliez, mais je ne demanderais rien. Vous deviez avoir vos raisons de ramasser des herbes tout comme les chasseurs doivent avoir leurs raisons pour ainsi vous traquer, seulement je suis certain que, même si vous étiez réellement une sorcière, ces herbes ne serviraient pas à tuer... Tandis que ces idiots perdus dans les bois, leur seul but est la mort, je suis donc de votre coté. Si vous voulez que je vous accompagne pour ramasser ces plantes je vous escorterais. On ne pourra m'accuser de quoi que ce soit : ne m'y connaissant pas en plantes, je n'aurais aucune idée de ce que vous pourrez en faire. Je ne serais donc qu'un inquisiteur aidant une personne qu'il connait à cueillir des choses pour mener à bien son métier. Par conséquent si ces paysans vous attaquent on ne pourra me reprocher de les avoir un peu abimés."

Ceci dit il tourna la tète vers la jeune femme, un sourire accroché aux lèvres et les yeux profonds toujours aussi inexpressifs. Ce discours avait plus été fait pour l'inquisiteur que pour son interlocutrice, c'était comme s'il voulait se convaincre que, proposer ça à une prétendue sorcière, n'était rien de plus grave que de proposer de l'aide à une amie. Pourquoi avait-il besoin de croire ça ? Il ne devait y avoir aucune raison spéciale, juste un besoin de s'assurer que si il devait tuer ces hommes il le ferait pour de bonnes raisons, et pas pour une sorcière... La façon de penser des inquisiteurs avait du finir par l'atteindre un tant soit peu.

"Quand à cette eau, elle échauffe beaucoup trop d'esprits à mon goût... Ses effets sont pourtant bénéfiques je trouve... Pour quelqu'un ignorant son passé dans une grande majorité en tout cas."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 1 Mar 2008 - 23:33

Silencieuse, immobile, Abigael écoutait attentivement les paroles de l'Inquisiteur qui se tenait à côté d'elle. Quelques bourrasques venaient de temps à autres froisser leurs vêtements sans pour autant menacer de les arracher au sol. Non, juste une simple bourrasque de vent sans aucune grande utilité. Pas assez faible pour ne faire que rafraîchir un visage, pas assez forte pour propager les paroles compromettantes d'Avatar. Car ce dernier semblait se confesser, chose plutôt paradoxale pour un hérétique. Remarquez, de ce côté là, Abigael le battait à plates coutures.

Les premiers dires compromettants furent à propos d'Asa. Contrairement aux chasseurs sans cervelle qui devaient sans aucun doute être encore en train de courir après des fantômes, l'Inquisiteur à ses côtés avait des doutes concrets sur l'identité de la jeune femme. Celle-ci d'ailleurs eut un sourire amusé que dissimulait un pan du col de sa longue cape que le vent avait fait battre juste devant le visage laiteux de la sorcière.


Citation :
"Que celui qui connait dieu me jette la première pierre, dirais-je seulement. Même vous qui affichez un certain attachement à cette chose qu'on nomme le tout puissant vous ne pouvez dire avoir trouvé preuve de ses agissements, ni de sa simple existence... Alors, au fond, la seule chose dont on peut me blâmer c'est de suivre une voie en laquelle je ne crois pas, mais ce n'est en aucun cas de ne pas croire en cette voie. Quand aux critères de sélection de l'inquisition... Je dirais que certaines personnes ne voulaient me refuser d'y entrer, ils me devaient ça, et même bien plus encore..."

Le silence comme la parole pouvaient s'avérer devenir des armes contre elle. En un sens elle semblerait tenter de se justifier, en un autre, d'essayer de fuir l'affrontement. Mais, nul doute que viendrait le moment où les visages seront mis à nu entre eux deux. Et c'était d'ailleurs ce que faisait Avatar, bien qu'il ait pour l'instant été plus franc sur sa situation qu'Abigael sur la sienne. Enfin, d'un autre côté, c'était totalement justifié par les temps qui couraient.

Citation :
"A mon entrée dans l'inquisition on m'a même offert cette épée. Ils ont écrit qu'elle devait me permettre de purifier ce monde, si ça ce n'est pas une preuve qu'ils ignorent tout de moi... Et puis, de toute façon, je compte bien semer quelques graines dans l'inquisition avant de me faire mettre sur un bûcher et d'être affiché comme hérétique -bien que ce soit déjà fait. J'hésite entre le doute, la discorde ou la peur... Peut-être sèmerais-je les trois, et plus encore si je le peux... Ou peut-être n'aurais-je pas la force de faire ceci, alors je chuterais dans le gouffre séparant mes idées actuelles de celles qu'on veut me dicter. Et dans ma décadence je mourrais sans rien laisser."

Ces paroles surprirent quelque peu la jeune femme dont le sourire s'effaça assez rapidement dès lors qu'Avatar eut confié quel était son réel but au sein de l'Inquisition. Elle l'avait d'abord pris pour un Inquisiteur plus futé que les autres, qui ne tuait pas sans preuves tangibles. Puis, pour un homme qui n'était pas à sa place dans la communauté qu'il avait choisie. Mais il s'avérait finalement que ce n'était rien de cela. Ses paroles montraient clairement de quel parti il était. Jamais Abigael n'aurait songé immédiatement à la sorcellerie. Non, elle pensait plus aisément à un désir de régler ses comptes avec l'Eglise. Cependant, mieux valait rester sur ses gardes. Qui sait ? Il pouvait toujours s'agir d'une ruse de la part d'un Inquisiteur impatient de capturer une sorcière. Ce pourquoi Abi émit quelques réserves à ce sujet en laissant l'homme continuer.

Citation :
"Je ne sais pas si vous me dites ou non la vérité sur ces plantes que vous cueilliez, mais je ne demanderais rien. Vous deviez avoir vos raisons de ramasser des herbes tout comme les chasseurs doivent avoir leurs raisons pour ainsi vous traquer, seulement je suis certain que, même si vous étiez réellement une sorcière, ces herbes ne serviraient pas à tuer... Tandis que ces idiots perdus dans les bois, leur seul but est la mort, je suis donc de votre coté. Si vous voulez que je vous accompagne pour ramasser ces plantes je vous escorterais. On ne pourra m'accuser de quoi que ce soit : ne m'y connaissant pas en plantes, je n'aurais aucune idée de ce que vous pourrez en faire. Je ne serais donc qu'un inquisiteur aidant une personne qu'il connaît à cueillir des choses pour mener à bien son métier. Par conséquent si ces paysans vous attaquent on ne pourra me reprocher de les avoir un peu abîmés. Quant à cette eau, elle échauffe beaucoup trop d'esprits à mon goût... Ses effets sont pourtant bénéfiques je trouve... Pour quelqu'un ignorant son passé dans une grande majorité en tout cas."

Avatar s'était retourné, regardant alors dans la même direction que la jeune femme. Celle-ci souriait à la proposition de l'homme et haussa les épaules. Les plantes qu'elle avait cueillies n'étaient pas l'ingrédient principal à la décoction qu'elle envisageait de faire, elles pourraient alors attendre. Et puis, les aboiements des chiens avaient repris un peu d'ampleur, tandis que le bruit des roues d'une charrette lancée à grande vitesse sur la route terreuse s'approchait de plus en plus, attirant l'attention de la jeune femme.

Elle déboula d'un virage que dissimulaient quelques arbres, et son propriétaire arrêta tant bien que mal le destrier massif qui le dirigeait. Un sourire jusqu'aux oreilles, il regardait notre duo à qui il s'adressa avec un fort accent paysan.


Citation :
"Ca y est ! Monsieur Louis est notre héros ! Monsieur Louis nous a sauvés ! L'eau maudite c'est terminé !"

L'eau ? Alors cet Inquisiteur avait finalement servi à quelque-chose d'utile. Affichant un sourire rassuré, Asa leva les yeux vers Avatar. La paysanne tout autant que la sorcière était soulagée que ce suplice ait pris fin, et peu importait de qui en était à l'origine. Le paysan, quant à lui, était parti aussi vite qu'il était arrivé, pour annoncer la nouvelle à d'autres badauds.

"Eh bien... Voilà qui est rassurant."

Abigael tourna la tête vers l'Inquisiteur, son sourire légèrement dissipé. Elle n'allait pas s'attarder sur le sujet, après tout, c'était enfin terminé.

"Je suis certaine que vous êtes un homme bon, Avatar. Je n'en doute nullement. Et quelle que soit la voie que vous avez choisie, j'espère pour vous qu'elle est la bonne et la plus juste. Cependant, je ne pense pas que vous l'ayez enfin trouvée. Vous ferez le bon choix à un moment ou à un autre, c'est évident, mais vous ne vous trouvez pour l'instant que sur un chemin caillouteux qui dépend du bon vouloir des vallons dessinés par les hauts religieux. Vos intentions sont certainement justifiées, mais sans grand coup d'éclat vos dirigeants auraient tôt fait de couper les racines naissantes des graines que vous aurez semées. Plantez un arbre, et même le vent des paroles ecclésiastiques ne suffira pas.."

Le masque se dissipait peu à peu, faisant transparaître petit à petit le visage assuré d'Abigael au travers de celui de la naïve Asa. Le regard de la Grande Prêtresse se posa sur la forêt que balayaient encore et toujours les bourrasques qui se faisaient de plus en plus violentes, illustrant parfaitement les dires de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Dim 2 Mar 2008 - 13:28

"Rassurant..."

Le regard perdu, l'esprit désorienté, Avatar avait observé le paysan, paysan qui n'avait d'ailleurs cité que Louis et non son nom... Quoi qu'ayant peu d'importance cet oubli était justifié, Avatar n'avait servit qu'à faire acte de présence aux cotés du dirigeant.
Mais ce qui troublait le plus l'imposant inquisiteur n'était pas les paroles en elles-mêmes mais ce qu'elles signifiaient... Plus d'eau... Plus de souvenirs... Un passé n'étant plus illuminé et un avenir plus sombre encore. Voila ce qu'il voyait dans les quelques mots de l'homme... Rassurant n'était donc pas le mot exact.
Levant les yeux vers le ciel il reprit le sourire léger perdu il y a longtemps, il aura bien d'autres occasions pour exprimer son opinion, le faire ici n'était pas justifié.


"Rassurant... C'est peut-être le mot, mais cette nouvelle n'est rassurante que pour l'inquisition mademoiselle. Un bûcher sera mit en place, Louis a décrété que l'objet qu'il a trouvé au fond de ce puit était de nature... Incertaine, et tout ce qui est incertain est forcément lié à la sorcellerie d'après lui. J'étais à ses cotés lors de la découverte, il y a peu, et nul doute n'est envisageable sur la suite des événements... Des personnes vont périr dans les flammes, c'est désormais inévitable. Alors peut-être aurait-il mieux valut que cette eau reste telle qu'elle était."

L'homme avait bien entendu les paroles de la jeune femme, paroles d'ailleurs encourageantes malgré les apparences, mais il ne voulut y répondre, peut-être pour ne pas se compromettre plus, mais plus certainement pour que la jeune femme n'aille pas plus loin dans sa réflexion... Certaines personnes doivent garder leurs masques, car une fois qu'elles l'auront ôter il ne restera à Avatar que deux solutions inacceptables...

"Dans tous les cas ceux qui vont on chassé de la foret on du soucis à se faire si leur but est de devenir inquisiteur... Ils se sont peut-être même perdus dans ces bois. Les pales copies sont plus pathétiques encore que les originaux."

L'homme se tourna enfin vers la jeune Asa, il baissa les yeux et la fixa un instant, avant de reprendre sur un sujet tout autre. Il ne voulait pas alourdir encore la conversation, il en avait fait assez pour l'instant, c'était à elle de répondre désormais pour les choses les plus sérieuses, il était temps de passer outre.

"Et sinon, comment se porte votre commerce ? A t’on enfin découvert vos talents à la cour ? Je vous le souhaite, vous méritez plus qu'eux leurs richesses."

Le vent, les bruits, chaque son et chaque mouvement, Avatar n’y faisait plus vraiment attention. Son regard était presque absent, ses yeux semblaient presque ternes. Peut-être voyait-il déjà ce qu’il aurait très prochainement à affronter… Ou s’inquiétait-il tout simplement de la suite des événements.
Il avait beau dire : il avait véritablement changé. Celui qui brûlait femmes et enfants dans le passé ne pouvait plus aujourd’hui supporter un bûcher. Si la simple vue de son passé avait suffie à le retourner qu’en serait-il de tout ce qu’il a encore à affronter.
Il n’était pas, cependant, mécontent de ce changement. Lui qui se disait fou paraissait peut-être plus humain, une folie laissa place à une tout autre… Ce n’est peut-être qu’un simple retour des choses : il récupère l’humanité que les autres perdent à chaque nouveau bûcher… Ou bien n’est qu’une illusion, une chose si futile que la peur, que l’amour, qui durera un certain temps avant de le rendre encore pire… Seul le temps pouvait apporter ces réponses, mais seul Avatar pouvait décider de l’endroit où il passerait ce temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Dim 2 Mar 2008 - 14:58

Citation :
"Rassurant... C'est peut-être le mot, mais cette nouvelle n'est rassurante que pour l'inquisition mademoiselle. Un bûcher sera mit en place, Louis a décrété que l'objet qu'il a trouvé au fond de ce puits était de nature... Incertaine, et tout ce qui est incertain est forcément lié à la sorcellerie d'après lui. J'étais à ses cotés lors de la découverte, il y a peu, et nul doute n'est envisageable sur la suite des événements... Des personnes vont périr dans les flammes, c'est désormais inévitable. Alors peut-être aurait-il mieux valut que cette eau reste telle qu'elle était."

A ces mots, Asa secoua négativement la tête. Certes, l'homme avait raison en un sens, mais pour elle, avec ou sans la découverte de la source de souvenirs douloureux, des bûchers se seraient allumés. Les Inquisiteurs auraient accusé trois pauvres femmes sans défense, leur auraient fait porter toutes les responsabilités, les auraient accusées de tout et de rien, et tout ça pour accroître sa main mise sur les esprits naïfs des citoyens de Forbach, et faire bonne impression sur les Hauts Religieux qui regardaient la bourgade de loin en se frottant les mains de joie de l'emprise qu'ils avaient sur elle.

"Les bûchers sont prêts depuis un bon moment déjà. Et, même sans la disparition de cette eau maudite, ils auraient rapidement flambé pour satisfaire celles et ceux qui voient le mal partout."

Elle se tourna de sorte de se retrouver face à l'imposante épaule d'Avatar. Dans un geste amical et un léger sourire, elle posa sa main rachitique sur le bras de l'Inquisiteur, en levant les yeux vers lui.

"Je comprends que la fin de cette malédiction soit un mauvais point dans votre quête pour retrouver votre passé. Mais il vaudrait sans doute mieux que vous le découvriez par vous-même plutôt que par une forme quelconque de magie."

Car la magie ne résolvait pas tout. Mais, finir sa phrase ainsi aurait été se jeter dans la gueule du loup, bien qu'Avatar semblait ne présenter aucun danger. Elle laissa glisser sa main jusqu'à la retirer du bras du jeune homme, avant de reporter son regard sur la forêt. Les chasseurs laissaient entendre leurs cris mais ne se rapprochaient que très lentement, montrant à quel point leur inefficacité faisaient leur particularité.

Citation :
"Et sinon, comment se porte votre commerce ? A t-on enfin découvert vos talents à la cour ? Je vous le souhaite, vous méritez plus qu'eux leurs richesses."

La tête d'Abigael se tourna à nouveau vers son interlocuteur. Ce dernier avait eu la finesse de changer totalement de sujet, évitant ainsi toute parole trop compromettante. Riant à ces paroles, Abigael songea qu'elle avait très rarement travaillé depuis que le problème de cette eau occupait son esprit. Autant dire, depuis le début de l'été. Elle était peu souvent à sa boutique, dans laquelle la poussière avait sans aucun doute pris le dessus. Les clientes hystériques étaient allées voir ailleurs, les plus fidèles s'inquiétaient et se demandait ce qui avait pu arriver à une innocente comme Asa. Peut-être avait-elle succombé au pouvoir de cette eau, fragile comme elle était...

"Oh, avec cette histoire d'eau maléfique j'ai préféré prendre un peu de recul, vous comprenez... J'ai beau savoir faire preuve de patience, je pense que j'aurais moins bien supporté les apitoiements des bavardes que mes souvenirs douloureux."

[Excuse la courtesse de mon post, mais je l'ai fait en quatrième vitesse, j'ai plein de choses à faire =__=]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Dim 2 Mar 2008 - 21:48

"Vous avez raison, ces femmes étaient déjà condamnées... Et si ça n’avaient été elles peut-être des autres femmes auraient été prises dans la ville... Vous voyez, vous n'êtes pas si ignorante que vous voulez parfois le laisser paraître."

La jeune femme toucha l'épaule de l'inquisiteur, comme lors de leur première rencontre, mais cette fois-ci l'homme ne réagit pas. Aucun regard vers la main, aucun teint tomate à l'horizon, ce geste ne signifiait rien et il le savait... De tels gestes n'étaient plus sa préoccupation première depuis l'arrivée de l'eau.
La jeune femme avait peut-être raison dans les paroles qui précédèrent, mais l'eau était un moyen si simple pour obtenir ce qu'il voulait. Et, au moins, il était sur de ne pas se tromper avec ce qu'elle désirait lui montrer
.

"Quoi que je fasse je serais dépendant de quelqu'un, car, seul, je n'arriverai à rien. Cette eau fut la seule à me dire une vérité si forte qu'elle m'a changée... Cette eau m'a montrée un bûcher auquel je n'ai su résister, elle m'a fait revivre des années de torture en une nuit, elle m'a montré tout ce que j'ai perdu au fil des années... Par leur faute. Deux mois avec cette eau m'ont plus changés que deux ans au sein de l'inquisition, jamais je n'ai eu tant envie de... Tout faire s'écrouler avec moi."

Ce qui suivit n'étonna pas Avatar, le fait qu'elle n'ait pas énormément été présente à son enseigne n'était pas ce dont il se serait étonné. La jeune femme était frêle, bien qu'elle semble tout de même être assez forte pour survivre ici. Peut-être n'était-elle finalement rien de plus qu'une tisserande de la ville, rien de plus qu'une femme saine d'esprit, une de ces rares femmes qui ne se réjouit pas d'un bûcher, qui n'encourage pas l'église à tuer... Est-ce seulement possible qu'une femme aux idées si ouvertes ne soit pas tentée par l'art qu'est la sorcellerie ? Ava en doute, mais en ce moment il doute de tout... Plus qu'à son habitude du moins, il doute même de lui, chose qu'il ne montre pas mais qui est bien réelle.

"Je pense que les derniers temps ont étés tourmentés pour nous tous. La réminiscence du passé n'était peut-être pas une bonne chose, mais c'était en même temps si nécessaire... Le seul problème c'est que je crois m'être trop habitué à cette eau... Je me suis surpris maintes fois à attendre près du puit en espérant qu'il veuille bien me guider."

Un léger rictus suivit sa phrase.

"C'est si idiot de ma part. M'accommoder d'une telle eau, ce fut une belle erreur... Enfin, désormais tout est finit comme vous l'avez si bien dit. Tout est finit jusqu'à ce que les répercutions du bûcher prochain arrive jusqu'à nous du moins... Alors tout recommencera. L'éternel pas en avant suivit des deux pas en arrière. Tout se termine pour revenir plus fort encore... Après tout, si dieu il y a, c'est peut-être lui qui fait tout pour que l'inquisition disparaisse, ce serait là sa meilleure action si tel était le cas."

Une nouvelle bourrasque vint secouer un peu les deux protagonistes, on sentait déjà en elle les prémices des désastres futurs, on sentait déjà en elle un avenir incertain... Mais nul ne lutte contre le vent, ni contre son destin. L'immuable doit se produire, pour que notre présent s'écrive.

"Que l'air est meilleur lorsqu'il est loin du monde..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 12 Avr 2008 - 15:18

Le sujet de l'eau qu'Abigael avait essayé d'éviter en prenant congé de la ville grouillante revenait à présent, bien loin de toutes les accusations que l'on pouvait porter. Mais Avatar, lui, c'était différent. Il voyait en cette eau une bénédiction, une opportunité à saisir pour revenir sur son passé. Au moins un qui ne reprocherait rien aux sorcières. Par le simple fait d'y penser, un sourire satisfait se dessina sur les lèvres de la jeune femme, qu'elle masqua sous un sourire amical. Elle laissa glisser sa main le long du bras de l'inquisiteur, avant de l'enfouir dans sa longue cape qu'animait le vent. La fraîcheur commençait à se faire ressentir, et un retour à Forbach commençait à s'envisager dans l'esprit de la jeune femme. Rester trop longtemps en retrait aurait été trop suspect en cette période de crise.

Les paroles d'Avatar résonnaient encore dans la conscience d'Abi. Il était clair que la vie de cet homme n'avait pas été de tout repos. Certes, son apparence en disait déjà long sur un passé douloureux, mais les mots qui venaient d'être prononcés ne faisaient que confirmer l'impression donnée. Il n'y avait pas grand chose à ajouter là dessus. Que vouliez-vous qu'elle réponde ? "Rejoignez-nous" ? "Rejoignez le bon camp" ? Ça aurait été trahir les siens et se trahir elle-même. Elle s'était présentée en tant qu'Asa, elle serait donc Asa. Si Avatar devait rencontrer Abigael, ce serait par le plus grand des hasards.


Citation :
"- Je pense que les derniers temps ont étés tourmentés pour nous tous. La réminiscence du passé n'était peut-être pas une bonne chose, mais c'était en même temps si nécessaire... Le seul problème c'est que je crois m'être trop habitué à cette eau... Je me suis surpris maintes fois à attendre près du puit en espérant qu'il veuille bien me guider.
C'est si idiot de ma part. M'accommoder d'une telle eau, ce fut une belle erreur... Enfin, désormais tout est finit comme vous l'avez si bien dit. Tout est finit jusqu'à ce que les répercutions du bûcher prochain arrive jusqu'à nous du moins... Alors tout recommencera. L'éternel pas en avant suivit des deux pas en arrière. Tout se termine pour revenir plus fort encore... Après tout, si dieu il y a, c'est peut-être lui qui fait tout pour que l'inquisition disparaisse, ce serait là sa meilleure action si tel était le cas."

Abigael se retenait de donner ses impressions quant à l'eau. La magie ne résoud pas tous les problèmes, la magie ne sert pas à se découvrir soi même. C'est l'être qui découvre la magie, pas lui-même. Et si l'eau lui avait permi de se remémorer quelques souvenirs, aussi douloureux soient-ils, c'est qu'ils étaient bien présents dans l'esprit de l'inquisiteur. Il lui faudrait seulement un peu plus de patience et de courage pour atteindre son but.

Citation :
"Que l'air est meilleur lorsqu'il est loin du monde..."

Un sourire, apaisé cette fois. Le sujet prêtait trop souvent à la polémique. Le plus grand danger de l'eau était les rapports humains qui s'en suivaient, d'après Asa comme d'après Abigael. Chacun se renfermait sur lui-même, ne s'occupait plus que de lui et en oubliait le monde environnant. L'homme est un animal politique et a besoin de vivre en société pour prospérer... Mais cette remarque de la part d'Ava avait balayé toutes les pensées confuses de la jeune femme, tandis que des aboiements de chiens se faisaient à nouveau entendre. Pas si stupides que ça, ces chasseurs de sorcières en herbe...

"Vous avez raison. On a trop tendance à l'oublier"

[Haaaaaallelujah ♫♪]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/abigael-t6
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Désignée coupable   Sam 10 Mai 2008 - 13:10

[Bon, il est grand temps de mettre fin à ce topic ^^]

Un craquement, léger, un aboiement... Plus si lointain que cela. Le moment qu'Asa avait fuit, et celui qu'Avatar attendait. L'Inquisiteur aurait bientôt l'occasion d'entrer en action, séparé de l'homme qu'est Avatar, du moins en apparence car, fussent-ils effacés par la volonté du géant, les doutes sur la réelle identité de la tisserande planaient... Comme sur l'identité de tous ceux qui croisaient Avatar, d'ailleurs.

Un grognement. Un chien, ou bien un homme, la distinction est parfois difficile, mais le fait est que les chasseurs en herbe ont trouvés les deux protagonistes -non sans divagations dans la foret. Trois hommes et deux chiens, tous les cinq aux babines trempées par la rage et l'envie de meurtre, avaient surgit de l'orée du bois et se tenaient derrière Asa et son acolyte du moment. La vision de cette chose immense aux cotés de la petite prétendue sorcière les fit sourire avant que l'un d'eux, sûrement le "cerveau", se mette à parler d'une voix des moins intelligible et ponctuée par les bruits intempestifs des chiens qui n'attendaient qu'un ordre clair pour attaquer, le tout sans qu'Ava ne se fusse encore retourné.


"Sorcière... Aller chercher un amis ?... L'Egli*grognement* remerciera pour ta mort..."

... L'Eglise, les remercier, bien évidement, et plus tôt qu'ils ne pourraient le croire. C'est le moment qu'Ava choisit pour faire volte-face. Aussitôt les chiens se couchèrent et se mirent presque à miauler, tandis que les trois hommes croyaient toujours à leur toute puissance et à l'impénétrable protection du Père, du Fils et du Saint Esprit, Amen. Comme quoi, l'homme est le plus idiot des animaux, même son plus fidèle compagnon comprend plus vite quand il faut se taire.

"Pourquoi un homme est avec elle... Laissez-nous la sorcière !"

Pensez-vous que si le géant continue ainsi de fixer dans le blanc des yeux le seul homme qui ose encore parler, alors celui-ci comprendra qu'il doit se taire ?... C'est peut-être ce qu'il pensa lorsqu'il entama sa tentative de persuasion, mais cette idée partie bien vite en fumée quand l'autre homme se mit à lever son poing en direction d'Asa, que c'est beau de voir ce que l'Eglise parvient à faire de ses sujets...

"Non.
-Nous avons le droit de la tuer, elle est une Sorcière !"

Un léger silence suivit cette déclaration, certains pourraient penser qu'elle jeta un froid dans l'assemblée, mais ce serait idiot, sachant que le tas de graisse a déjà prononcé de mot une bonne dizaine de fois depuis qu'Ava les a entendu dans la foret. Le fait est que ces quelques mots de l'hommes ont suffit à raviver Avatar qui aurait bien eut envie de lui répondre d'une façon peu orthodoxe qui le caractérisait parfois si bien dans ses divagations sur la vie et la religion, mais il se devait de faire mine d'être un Inquisiteur de coeur et d'âme, afin qu'Asa n'eut plus de problèmes avec ces trois là.

"La Bible dit, tu ne tueras point. Bien que la traduction exacte soit tu n'assassineras point. Alors vous ne ferez rien à cette personne.
-Ne citez pas la Bible, c'est une Sorcière !
-Non."

Impassible, c'est ce qui qualifierait le mieux le visage que montrait Avatar ainsi que le ton qu'il s'était décidé à employer. Ce qui ajoutait d'autant plus à l'impression de sûreté qu'il dégageait et qui faisait se mettre sur le dos les deux molosses toujours à terre.

"Elle est sous ma protection.
-La protection d'un voyageur ne vaut rien !
-Mais celle d'un Inquisiteur est égale à celle de Dieu."

Il n'y eut pas de réponse pendant plusieurs minutes. Hors de la ville il était plus difficile de penser qu'Avatar puisse être un homme d'église, peut-être parce qu'il était habillé comme un homme de grand chemin, ou alors parce qu'il avait la carrure d'un homme des champs et la taille d'un bûcheron. Mais ça n'importait pas vraiment, car le simple fait que les deux compères de l'homme qui tenait toujours tète à l'inquisiteur rebroussent chemin accompagnés des chiens et que celui qui restait baisse les yeux et commence à begueller suffisait largement à prouver la domination qu'exerçait la peur de l'Inquisition sur les paysans...

"Me suis-je bien fait comprendre ?
-Inqui... Siteur...
-Oui, et cette demoiselle n'est rien de plus qu'une tisserande. Si vous vous avancer pour lui porter atteinte c'est votre corps qui finira sur un bûcher, pour hérésie."

De la bouche d'Avatar, ce mot sonnait presque comme un compliment, mais la conjoncture actuelle voulait qu'il le fasse entendre comme une chose affreuse, quelle trahison ! Malheureusement il ne parvenait pas vraiment à être convainquant dans de tels propos, si l'homme qui lui faisait face n'avait été effrayé par autre dire, il n'aurait sûrement pas accepté de se laisser ainsi faire.

"Toutes mes excuses, Messires.
-N'entravez plus jamais la justice avec vos accusations arbitraires... Ceci est réservé à l'église."

Il ne pouvait tout de même pas tenir toute la conversation sans faire transparaître ses pensées, ce fut inimaginable qu'il y parvienne... Mais l'opposant ne l'écoutait déjà plus et ses pas se faisaient entendre sur le chemin du retour. Le travail d'Avatar était finit en ces lieux, Asa pourrait se débrouiller désormais, et il voulait voir où se rendait cet homme qui pensait agir pour l'Eglise. Après un léger au revoir, l'Inquisiteur prit donc le chemin laissé par les traces des trois hommes, espérant que la jeune Asa rentre en paix.

[hum, c'est nul ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Désignée coupable   

Revenir en haut Aller en bas
 

Désignée coupable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: La Forêt Noire (Schwarzwald)-