AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques de Forbach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Lun 14 Mar 2011 - 0:58





Extrait du Carnet d'Etienne Cynthia, Inquisiteur.

Cette fameuse clef nous aura donné bien du mal ! On n’est pas vraiment des littéraires pour la plupart, il faut l’avouer. Moi je n’étais pas là lorsqu’ils ont découvert ce poème chez une sorcière qui n’avait rien lâché malgré la question, Cendre, quel joli surnom… Ce sont surtout Père Ethan et Mère Mattea, enfin, Cassandra de Saint-Loup, qui ont su décrypter les vers. On sait à présent de source sûre que la tribu se fait appeler le « Lys Noir » - rien que le nom m’hérisse les poils. Il y a donc bien deux tribus de sorcières – ça nous en avions entendu parler – qui se font la guerre, avec toute une histoire de trahison etc… On sait également que les sorcières du Lys se réunissent dans un sous-sol, une cave ou quelque chose de ce goût. Pire encore, il est fort probable qu’elles emploient leurs pouvoirs pour entrer en communication avec les morts. C’est contre nature ! Dieu les punira sévèrement ! Enfin, nous avons découvert le nom de leur Meneuse dissimulé derrière l’anagramme « Las agira cœur bridé » : Alicia de Sarrebourg à l’époque de la rédaction, soit la Comtesse, femme de Lorenzo Maestriani. Tout bonnement incroyable ! Nous sommes donc allés lui rendre visite au château. Nous avions verrouillé les issues, David nous a fait une entrée tonitruante, un rigolo celui-là. Le Comtesse nous a fait son papotage de condamnée à mort, puis là, d’un coup alors que je baillais, badaboum ! Elle s’est volatilisée en une explosion noire toute fumante. Je n’ai eu le temps de voir que ça, j’ai perdu connaissance. Quand je me suis réveillé on m’a dit qu’elle m’avait endormi par magie, juste parce que j’étais sur son passage. Quelle démone ! Elle a filé à présent. Dieu sait où… ou plutôt Satan.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Sam 7 Mai 2011 - 12:27





Extrait du Journal intime d'Aurélie Loupograd, noble, Sorcière du Lys Noir.

Le Lys Noir en deuil… Il me semble que nous l’avons toujours été. Certains même sont venus à l’enterrement avec leur habit de cérémonie. Nous avons toujours prié dans les ténèbres. Mais saurons-nous encore le faire sans notre Meneuse ? Car c’est elle qui est partie, tuée par son propre fils. Adal, le traître, le meurtrier et le voleur. Nous nous retrouvons sans Livre des Ombres et sans Livre de Lumière, nous nous retrouvons nus face à un monde qui gronde. Le traître a également tué son propre frère, Amaël. Nous ne l’adorions pas, mais il était notre frère… Je n’ai jamais vu autant de larmes sincères. Notre tribu plongeait dans l’abysse depuis longtemps entre la guerre générationnelle et l’absence inexpliquée de notre Meneuse. Elle est à présent au fond d’un abysse bien sombre... Mais gardons l’espoir ! N’est-il pas le propre du Lys Noir que de savoir négocier avec les ténèbres ? Nous sommes le phénix à plume d’ébène et un jour, je le sens, nous nous envolerons à nouveau… un jour… Pour l'heure, pleurons.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Dim 16 Oct 2011 - 17:02





Extrait du Journal intime de Sœur Élise, Inquisitrice.

Ces nobles biens pensant me feront toujours autant rire. Depuis le temps, n’ont-ils pas remarqué que chaque soirée mondaine à Forbach se clôt par une catastrophe ? Les quinze années de paix qu’a vécues le comté n’ont pas changé la règle. Parfois ils semblent oublier que Forbach est l’éternelle damnée. Cette soirée au Manoir Eleanora-Sun avait bien commencé, lustres dorés, pléthore gustative, sourire sur toutes les lèvres… Toutes les lèvres ? Non, étrangement Europe et ses acolytes n’ont semble-t-il pas apprécié qu’Amaël se présente à elles avec un bouquet de fleurs sombres. Elles étaient si pâles. Comme si elles avaient vu un fantôme. Autrement, l’annonce de l’arrestation de l’Agent du Diable avait mis tout le monde en joie. Jusqu’à cet instant où Owen Mansholther a débarqué du néant pour dénoncer notre erreur : l’Agent n’était qu’un agent, le Diable était dans la salle… Stupeur ! Non satisfait de faire converger ses pistes vers un seul nom, il s’est amusé à faire entrer l’Agent lui-même et, par un habile jeu d’esprit, l’a poussé à dénoncer son maître… Son doigt inquisiteur a moiti plus d’une échine mais s’est arrêté sur la plus illustre de toute. Lorenzo Maestriani. Ainsi donc notre administrateur, tyran porteur de paix, était un assassin… Pour assouvir sa soif de pouvoir, par des rituels démoniaques, il avait tué. Un sorcier à la tête du comté. Si quelqu’un fut surpris, ce ne fut pas moi. Depuis toujours les hautes sphères du royaume des ombres sont peuplées d’être sombres.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Dim 16 Oct 2011 - 17:02





Extrait du Journal de Matthieu Paradis, garde, Neutre.

Les serrures des salles basses de l’aile ouest du château ont ce souci qu’elles sont de facture ancienne… Elles sont larges et se laissent aisément voir au travers dès lorsqu’on en retire la clef. Owen avait repris la clef après avoir amené le prisonnier Lorenzo Maestriani dans le bureau de ce dernier. Il m’avait demandé de rester devant la porte. Ce que je fis avec zèle donc… Je n’ai pas tout compris. Je ne lis pas sur les lèvres. Mais Owen cherchait manifestement à éclaircir les points qui lui restaient mystérieux : comment Lorenzo pouvait trouver sans erreur ses proies sorcières ? Comment avait-il pu convaincre aussi pertinemment l’Agent du Diable de travailler pour lui ? Comment faisait-il pour toujours tout savoir à l’avance et enfin, comment avait-il pu trébucher aujourd’hui ? Lorenzo en guise de réponse l’amena devant son grand miroir. Owen insensible au chef d’œuvre décoratif observa son reflet et celui de Lorenzo manifestement déçu. Owen ne vit pas derrière lui Lorenzo dégainant un mousquet. J’aurais du intervenir, je le sais, mais j’étais paralysé, fasciné. Et puis il y eut cette lumière éblouissante qui me brûla l’œil. Je crus à la détonation flamboyante du mousquet. Mais lorsque j’ouvris la porte ce n’était pas Owen qui était à l’horizontale. Quelques temps plus tard on brûla la dépouille de Lorenzo, symbole absurde de purification par les flammes d’un corps hérétique, mais symbole quand même. Je n’étais pas invité à la crémation. Fidèle à mon poste dans l’aile ouest du château, j’entendis le grand fracas de verre. Ce n’est que bien plus tard, en fouillant dans les archives du bureau d’Amaël Loewenstein dont j’avais encore la garde, que je compris que sans même le saisir l’inquisition en brûlant le corps de Lorenzo terminait le rituel séculaire de Lorenzo visant à libérer la créature du miroir enchanté. Un drôle de conte auquel je ne pensai pas alors que je traversais le couloir à toute vitesse, sachant précisément d’où pouvait venir le craquement cristallin. Lorsque j’entrai dans l’appartement le miroir et la fenêtre étaient déjà en morceaux et une masse irréelle s’envolait lourdement vers l’horizon convulsant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Dim 16 Oct 2011 - 17:03





Extrait du Carnet de Claude Niney, bourgeois, Sorcier du Lys Noir.

La marque est probablement apparue sur le front de notre grand-mère en même temps que tous les autres. Mais comme tous la cachaient au commencement, de peur que le stigmate soit pris pour la signature du diable, nous ne pourrions en jurer. Nous savions bien qu’il ne s’agissait pas de cela. Elle, si proche de la sénilité, en surdité tant qu’en cécité, se mit à guérir de tous les sens. Même la magie des prêtres et de Noâz (jumeau impensable, inconvenable, incontestable d’Amaël, notre nouveau Meneur mis au pouvoir par la favorite d’Alicia – Meneur que je m’efforce avec bien des difficultés à appeler Amaël pour respecter sa stratégie) n’avait rien pu y faire. A la fin de l’été elle voyait déjà mieux que nous, au début de l’automne elle nous répétait les conversations des voisins. Cette marque nous parut un don du ciel. Mais nous eûmes comme tous en ce comté le rêve de cet ange de pierre apparu au sommet de l’église. Il nous ordonna au nom des crimes commis par l’administrateur Lorenzo Maestriani, ambassadeur de Forbach et ses habitants, de prouver au Seigneur notre valeur et celle de notre tribu. Sans plus de justifications les hommes et femmes marqués du sceau de l’ange furent condamnés à une cruelle punition si le miracle exigé n’avait pas été exécuté en bonne et due forme au solstice d’été. Panique ! Nous avons donc quelques mois pour prouver la toute puissance de notre clan ! Une guerre de dizaines d’années se voit cristallisée en une seule. Tous les clans eurent alors la même idée : trouver le Grimoire de Lorenzo Maestriani. C’est lui qui avait libéré la créature, c’est lui qui pourrait la renvoyer au fond de l’abysse. Que les Dieux nous protègent. Que Noâz soit fort. Que le Lys Noir se relève en cette heure fatidique et que d’un élan puissant et éthéré notre belle tribu s’envole au dessus des nuages et du ciel. Nous devons trouver le Grimoire de Lorenzo les premiers.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Dim 25 Mar 2012 - 22:34





Extrait des Mémoires d'Yvette Dujancourt, Inquisitrice.

L’échec n’est pas une valeur que l’on m’a inculquée dans les ordres. L’humilité, pas la soumission et encore moins l’abandon. Elles ont trouvé le grimoire avant nous. Les sorcières ont vaincu, la terrible tribu d’Olrun. C’est une lettre du Lys Noir qui nous en a avertis par le biais de notre chef, Sébastien Garin. Notre ennemi désormais commun avait pris possession du Livre de Lorenzo et comptait – à en croire le Lys – s’en servir à la première occasion. Après enquête cette théorie se tenait. Un carnage avait bel et bien été constaté dans la sacristie de l’église de Zetting. Nous comprîmes alors, mais trop tard. Lorenzo Maestriani avait fait construire cette nouvelle église sur l’ancienne comme symbole de son administration faste et puissante. Il l’avait en réalité très probablement faite construire sur ordre d’Anaël, l’ange condamnateur qui trônait depuis l’été dernier au sommet du clocher, et avait dissimulé son grimoire là où nul ne le soupçonnerait : le sanctuaire, le reliquaire de Saint Hubert, patron des chasseurs, clin d’œil de géni ou de vice à son activité de tueur en série. Les sorcières d’Olrun on sut faire fonctionner leur faisceau d’indices plus vite que nous. Probablement furent-elles fort aidées de leur intellect méphistophélique, au diapason de l’âme de Lorenzo. Si Dieu ne nous avait pas fait de taille à lutter contre le Diable, il n’aurait pas mis son engeance en travers du chemin de celle de son ennemi. Nous devions continuer à nous battre à tous prix et même si nombre d’entre nous commençaient à en douter, j’avais en moi la solide conviction que le Seigneur mettrait sous peu entre nos mains une occasion d’acier pour trancher les chœurs hérétiques.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Dim 25 Mar 2012 - 22:45





Extrait des Mémoires d'Yvette Dujancourt, Inquisitrice.

Et j’avais raison. L’occasion en question fut la Messe de Minuit. Forts de l’avertissement de notre allié de fortune, le Lys Noir, nous nous étions préparés. Des gardes avaient été postés à l’intérieur et à l’extérieur de l’église de Zetting des heures avant la messe. Les portes avaient été solidement verrouillée dès que les villageois eurent tous rejoint leurs bancs. Les prieurs avaient été comptés et identifiés. Nulle incartade, surnaturelle ou non, ne pourrait se finir sans coupables. Nous nous pensions prêts à affronter le pire dont la lettre du Lys nous parlait. Nous étions si loin du compte… Sans qu’une âme ne se dévoile dans l’assemblée, ce fut un massacre. Ceux qui comme moi avaient secrètement et honteusement prié pour que l’inquisition revive les saignées qui lui avaient jadis écrit ses pourpres lettres de noblesses regretteront à jamais pareilles coupables pensées. Car à tous ceux qui doutaient encore que Forbach ait une odeur, une voix et une couleur, la réponse sans appel fut donnée : la poudre, la peur et le sang. L’enchantement des sorcières d’Olrun invoqué, à n’en pas douter, par le grimoire de Lorenzo, poussa les inquisiteurs à s’entretuer. Ce n’est que grâce à nos prières, jointes au nom de la Sainte Vierge, dans la maison de notre Seigneur, que nous pûmes nous en libérer dans un fracas lumineux. Sébastien – que nous avons toujours soupçonné d’en savoir plus qu’il ne nous l’avouait et qui confirma sa position ambiguë – nous ordonna sans hésiter d’arrêter Europe Eleanora-Sun, respectable noble, Grande Prêtresse de la tribu du Diable. Mais alors que nous nous jetions sur elle, une poignée de fidèles sorcières se levèrent pour sauver leur dirigeante – les démons ont le sens de la hiérarchie, du sacrifice, et de la bêtise. Nous nous lançâmes à la poursuite des fidèles sottes, et alors que dans un même temps nous nous jetions sur Europe, non sans nous rappeler une autre grande et sombre dame de Forbach, celle-ci disparut, entre nos griffes hérissées de frustration, par magie


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Jeu 29 Mar 2012 - 10:05





Extrait du Journal de Sophie Goldberg, Noble, Lys Noir.

Anecdote incroyable ! Je traversais hier nuit le parvis lorsque j’entendis des éclats de voix venus du ciel. Mon regard s’est alors tourné vers le clocher et quelle ne fut pas ma surprise de voir derrière l’ange de pierre une dizaine d’hommes gravissant l’abrupt clocher pour asséner de lourds coups de pierre, de burin, de ciseaux, de glaive à la statue, un homme tira même au mousquet sur l’ange impassible. Le roc, la pierre, le plomb, tout ricocha sur son habit de marbre. Le monument s’en sortit sans une éraflure. Cette frénésie vite déçue, tout à fait surréelle, me rappela plus encore les enjeux terribles de ce défi imposé par le Très Haut. Mais je garde espoir, notre Meneur prouve chaque jour davantage sa valeur face à l’ennemi. Sa stratégie d’offensive au carré consistant à attaquer les inquisiteurs tout en détournant leur parade vers les sorcières d’Olrun fut un succès absolu lors de la Messe de Minuit. Enfin presque. La Grande Prêtresse d’Olrun fut à notre grand étonnement repérée et immédiatement condamnée par Sébastien Garin, chef des inquisiteurs, mais parvint à se volatiliser par magie. Garce ! Oui, malheureusement, Europe Eleonora-Sun, elle aussi, démontre chaque jour davantage sa valeur face à l’ennemi. Preuve en fut récemment : elle est parvenue à transférer un stigmate du front de l’une des siennes – d’aucuns disent même qu’il s’agit du sien propre – à celui de l’ancienne apprentie du prêtre Antoine Vaudremont : Océane Castelli. La pauvre s’est réveillée un beau matin avec la condamnation d’un autre gravée sur le visage. L’hyperesthésie ainsi contractée fut si peu progressive que notre chère amie en est devenue malade, puis folle. C’est la jeune aguerrie, Apoline, qui l’a retrouvée morte, suicidée, ce matin même. Cette guerre est impitoyable. Elle doit finir. Mais pas maintenant, pas tant que réparation n’aura pas été faite. Cette guerre cessera par la victoire d’un clan, dans la haine, le sang et l’espoir. Si vis pacem, para bellum !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Ven 21 Sep 2012 - 18:40





Extrait du Journal Intime d’Alexandra Viamont, Noble, Sorcière d’Olrun.

Nous avons gagné cette guerre. Quoi qu’il puisse arriver les dés sont jetés. Tous les rouages acérés du génie de la Tribu d’Olrun se sont mis en marche. La machine est inarrêtable. Et il faut reconnaître cette fois-ci le profit fait de l’expérience des anciennes. Tandis qu’Europe faisait un retour tonitruant au château de Frauenbach pour prévenir Amaël Loewenstein que sa tribu allait se faire écraser, créant une panique générale qui délogea tous les inquisiteurs de la collégiale, les deux sœurs Silberholz tirèrent avantage de leur stigmate pour alors pénétrer dans la collégiale et récupérer une pièce de collection que l’inquisition puis l’Oracle nous avaient perquisitionné : le médaillon du Gardien. Un bijou ancestral, légendaire, dont Europe, avec le renfort formidable du Livre de Lumière et du Livre des Ombres volé à Alicia, parvint à réveiller les essences sempiternelles endormies depuis la fin de la lignée des Gardiens, avant notre mémoire. Ainsi armés nous sommes invincibles. Même les magouilles souterraines du Lys dont nous n’arrivons décidément à ne rien connaître ne nous effraient plus. Et après le Lys Noir, viendra le tour des Inquisiteurs. Inquisiteurs qui, pour l’anecdote, au lieu de retourner protéger leur collégiale préférèrent organiser des interrogatoires musclés sous la pluie battant les pelouses des Somptueux Jardins où piétinèrent des heures durant les nobles du château. Quelle heure réjouissante pour notre tribu ! L’Ange avait raison : ne restera qu’un clan au pouvoir à Forbach, la tribu d’Olrun !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Ven 21 Sep 2012 - 18:41





Extrait des Mémoires de Rémi Weiss, Commerçant, Neutre.

Jamais, de ma vie, je n’aurais cru cela possible. Je veux dire, la Bible en avait parlé, mais où étaient les sept sceaux ? Les trompettes ? Point de cavaliers mais des cavalières, des walkyries ! Et où était l’armée des anges ? Au nombre d’un, perclus en haut de son clocher ?! Non, l’apocalypse ne ressemblait pas à ce qu’en décrivait la Bible ! II n’y avait tout d’abord que des démons, que des sorcières qui s’attaquaient entre elles, masquées de blanc ou de noir, un acharnement de contraste, une déchirure entre ténèbres et lumière. Il n’y avait ensuite non pas une bête envoyée par Satan mais deux ! Qui se faisaient face et se livraient un combat impitoyable. Elles ne portaient aucun masque. Nul besoin, puisqu’il s’agissait des deux sorcières dévoilées par l’inquisition, les deux sorcières les plus puissantes, les plus illustres, les plus effrayantes : la première était manifestement Europe Eleanora-Sun, échappée par deux fois des griffes de l’inquisition, toute irradiante d’une puissance éblouissante. Je me rappelle encore de son éclat qui éclairait notre fuite loin du parvis et de sa voix céleste qui résonnait jusqu’au plus profond des ruelles que nous traversions à toute vitesse. La seconde, je le jure sur ma vie et mes proches ainsi que Dieu vous certifieront que je ne suis pas un menteur : il s’agissait d’Alicia Maestriani, la bête noire de Forbach, la Comtesse Loewenstein, échappée des griffes de l’inquisition et de la mort ! Ces deux créatures des enfers menèrent un combat épique que je n’ai pas observé trop occupé à sauver ma vie et celle de ma famille. Mais à notre retour notre maison et notre voisinage avaient disparus dans les cendres. Maudites soient-elles, filles du Diable, créatures de la Géhenne. Voilà des décennies que de Charybde en Silla nous craignons l’inquisition et les sorcières. Je promets que cette ère vient de s’achever. Les habitants de Forbach vont récupérer leur ville et gagner la paix qui leur revient de droit ! Forbach n’est qu’à un clan, celui des hommes.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Ven 21 Sep 2012 - 18:44





Extrait des Registres de faits de Clément Bayant, Bourgeois, Sorcier d’Olrun.

C’est terrible cette propension que nous avons tous et toutes à faire abstraction de notre environnement. Demandez à un Forbachois si le temps est couvert. Il pourrait pleuvoir averse qu’il ne saurait vous répondre qu’en levant les yeux pour constater les nuages. Il en va de même de notre environnement social : demandez-vous à qui vous tenez. Nous n’y pensons jamais. Ils sont là, un point c’est tout. Mais comme une éclaircie dans le ciel de notre comté, lorsque ces proches disparaissent, nous pouvons dire que oui, ils étaient là et ils avaient un effet. A Forbach le 22 juin à minuit et une minute, tous les habitants virent l’éclaircie angélique enlever les gens qu’ils aimaient, leurs âmes aspirées par la statue de pierre. Oui, inquisiteurs et sorcières furent jugés ce soir perdant du défi lancé par l’ange. Les prouesses opérées au cours de cette année éprouvante étaient inutiles, aucun miracle, que des morts. Nous avons perdu nombre de sœurs dont les sœurs Silberholz. Mieux valait peut-être pour elles. Car elles étaient fidèles à Europe or le règne de ce tyran orgueilleux et cruel est bel et bien terminé. Viviane a su monter une coalition suffisamment puissante pour la renverser – tout en lui subtilisant au préalable les trois puissants grimoires. Il est temps que les choses évoluent. Tout le monde en est là. Le Lys Noir, débarrassé de ce corbeau qu’était la Favorite d’Alicia stigmatisée et exécutée au solstice, a réussi à éjecter son Meneur, Amaël Loewenstein, c’est Antoine Vaudremont qui prend désormais les commandes. De même pour l’Inquisition, il a été rendu officiel que Cassandra de Saint-Loup prendrait la suite de Sébastien Garin, lui aussi exécuté au solstice. Je ne sais si je dois le dire avec espoir ou appréhension, mais tout va changer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Ven 21 Sep 2012 - 18:47







Extrait des Carnets de Julien Franz, Précepteur, Neutre.

Deux missives furent envoyées. Une adressée à Louisa Zimmerman et l’autre à Cassandra de Saint-Loup. La première signée par le Roi, la seconde signée par le Pape. Ca ne plaisantait plus, les pontes y mettaient leur nef, l’affaire les intéressait plus que jamais. D’aucuns racontaient même que Forbach se transformait en cette année 1646 en une arène où allaient s’affronter la terre céleste et le soleil terrestre dans un combat d’influences qui pourraient bien élire un grand nom au-dessus de toutes les puissances de France, et donc du monde. Deux émissaires volontaires allaient être envoyées : Symphorienne de Lucrèce, illustre noble de la cour du Roi dont les qualités intellectuelles l’avaient menée dans le cénacle du conseil royal depuis des années déjà. Sa réputation la précède, on la dit sournoise et manipulatrice. Misogynie ? Peut-être… Envoyée comme soutien au Pax Humanum dirigé par la Baronne Zimmerman pour la paix, elle arriverait en diligence et sous forte garde dans les semaines à venir, une chambre devrait lui être réservée au château. Et Mère Marie-Théodosine, une religieuse proche du pape dont ont dit qu’elle est en phase d’être canonisée tant son curriculum miraculeux est surprenant : elle aurait libéré un village toscan de la lèpre, combattu et tué le grand loup des monts noirs alpins, à la seule aide d’un crucifix – y laissant un œil, et débusqué et exécuté toute une secte satanique sévissant au cœur même de Rome. Envoyée comme soutien à l’inquisition et pour le bon aboutissement de la guerre, elle viendrait seule et se contenterait d’une cellule à la Collégiale. Une rencontre diplomatique préliminaire serait prévue dans un lieu connu d’elles seules.
Mais comment le serpent et la lionne espéraient apporter une réponse au mystère de Forbach ? Absurdité…



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Sam 9 Fév 2013 - 18:24





Extrait des Carnets de Paul Reihman, Chasseur, Sorcier de la Cabbale.

Après la destitution d’Europe par Viviane – qui coïncida avec celle de Noâz par Antoine, ancien amant de Viviane -, Europe entreprit de récupérer l’épée du Gardien : l’arme enchantée qu’elle avait perdue lors de son combat titanesque contre Alicia le printemps passé. Une arme de choix contre son nouvel adversaire : le Pacte d’Ailrun, soit l’unification de la tribu d’Olrun et du Lys Noir, abjection ! Privée de ses grimoires, Europe utilisa le Livre des Anges, le grimoire de Lorenzo qu’elle avait conservé, pour invoquer un ange veilleur et retrouver l’épée lors de son prochain déplacement. Et celui-ci ne se fit point attendre : Mère Marie-Théodosine, décidément fort au courant des affaires de Forbach, avait demandé à ce que Sigmund Von Wädenswil emmène l’épée à l’évêque de Loraine pour exorciser la lame et en faire une arme catholique. Afin d’assurer la discrétion de l’opération, il irait avec le Comte, Amaël (Noâz), et se déguiserait en laquais. Europe nous amena donc sur la route, dans les montagnes et nous prîmes la diligence du Comte en embuscade. Par la ruse, le vieux Von Wädenswill réussit à s’échapper avec l’épée. Il nous restait au moins la satisfaction de supprimer le Comte. Seulement celui-ci fit à Europe une proposition qu’elle ne put refuser : lui assurer son soutien de Comte et celui des sorcières du Lys Noir qui l’avaient suivies après sa destitution… Une alliance éphémère pour l’éclatement du Pacte d’Ailrun et la restitution de la tribu d’Olrun et de celle du Lys Noir. La Cabbale était née.


_________________


Dernière édition par Alicia Loewenstein le Sam 9 Fév 2013 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Sam 9 Fév 2013 - 18:33





Extrait des Mémoires de Pierre Louis-le-Saint, Inquisiteur.

Les rumeurs à Forbach vont bon train. Mais lorsque celles-ci touchent l’Inquisition il faut généralement prendre des décisions rapides pour les endiguer. Le bruit courait qu’une réunion secrète organisée par le Pax Humanum en présence des chefs de tribus et de l’Inquisition aurait eu lieu non loin de Forbach, et qu’au cours de cette réunion Cassandra de Saint-Loup, Inquisitrice Générale, aurait assassiné le chef de la tribu du Lys Noir. Il me fut officieusement ordonné par les soutiens hiérarchiques de Cassandra de trouver la source de la fuite, la faire taire, et faire circuler une contre information. La source, il ne fallait pas être un génie pour la trouver : Symphorienne de Lucrèce, présente lors de la réunion n’avait pas tardé à parler de l’évènement. Le problème résidait alors dans le fait de la faire taire, émissaire du Roi elle était intouchable. J’entrepris alors une manœuvre d’intimidation : un soir, Symphorienne est rentrée dans ses appartements et a trouvé la porte dégondée, tout sens dessus dessous. Bon, certes, ce n’était pas d’une grande finesse mais c’était souvent efficace. Elle entra dans une colère noire et hurla comme une démente à travers les couloirs du château que Cassandra, cette infâme criminelle, ne risquait pas de lui faire peur comme ça, que la peur elle l’avait inventée. Échec. Fut tout de même lancée une contre rumeur, offrant l’hypothèse que le meurtre n’était qu’une légitime défense, preuve en était de l’état physique de Cassandra.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   Sam 9 Fév 2013 - 18:38





Extrait du Journal intime de Coline Arcae, Commerçante, Sorcière du Pacte d'Ailrun.

La mort d’Antoine Vaudremont ne pourrait rester impunie. Malgré les rumeurs incriminant Cassandra de Saint-Loup, le récit que Viviane fit de cette bagarre générale rendait limpide la présence d’une force ésotérique invisible lors de ce conciliabule. Or le Pacte d’Ailrun n’aurait trouvé aucun intérêt dans ce chaos, ni le Lys Noir ni la tribu d’Olrun. La seule faction apte à ce genre d’actes était la Cabbale d’Europe Eleanora-Sun et de Noâz Loewenstein. La mort d’Antoine était de leur faute. Ils devaient payer. Europe était intouchable, disparue de la vie officielle de Forbach, sans plus aucune attache. Il fut donc décidé de piéger Noâz. Le Lys Noir invoqua l’âme de la mère adoptive de Noâz décédée des suites du stigmate, et de la contrôler pour en faire un happât. Une lettre d’appel à l’aide fut falsifiée pour attirer le Comte jusqu’à l’étang de Diefenbach. Là il entendit la voix de l’âme de sa mère venue d’une barque au loin, sur l’eau, l’appelant. Une fois au milieu du lac, nous sortîmes toutes de l’ombre de la forêt et invoquâmes les ondines pour qu’elles en finissent de lui. Mais un coup de feu stoppa le rituel en faisant tomber notre dernière meneuse, Viviane. Europe avait manifestement suivi Noâz et venait de tirer sur Viviane pour faire cesser l’invocation. Nous nous éparpillèrent toutes dans les ténèbres, paniquées. Viviane fut sauvée in extremis, par magie. Europe sauva Noâz sur l’eau, mais suite à ce chaos, il est probable qu’il décède rapidement de l’hyperesthésie aigue provoquée par le stigmate.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques de Forbach   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les Chroniques de Forbach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Journal :: Journal Scénaristique-