AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Mélancolie   Mar 15 Avr 2008 - 17:29

Voilà plusieurs jours que Dimitri était arrivé à Forbach, logeant chez le Seigneur de Frauenberg depuis trois jours. En tant qu'invité et ami de longue date de notre seigneur, ses obligations l'avaient empêché jusqu'à présent de visiter ce village. De plus, le long voyage qu'il avait du faire depuis l'Allemagne l'avait fatigué et ces trois jours lui avaient permis de se reposer.

Il était à présent remis et libéré de son hôte, tout du moins pour quelques heures. Ainsi il allait à cheval dans les rues de Forbach. Dimitri arriva bientôt sur la place du marché. D'ailleurs il ne put continuer sa route sur sa monture, la foule étant bien trop dense. Il posa donc pied à terre, et mena son cheval parmi les habitants de Forbach.

Le ciel était dégagé, la température agréable pour un homme du nord. Il était donc vêtu légèrement pour la saison, d'une seule couleur : le noir. On le reconnaissait facilement comme noble, par sa tenue, sa prestance, et aussi par la beauté de sa monture.

Il s'avançait donc, ce mélangeant plus ou moins à la populace. Naturellement il se fit remarquer, il était en effet très rare de voir des nobles ou des bourgeois évoluer parmi les paysans et les bourgeois de basse catégorie. Il s'attira donc de curieux regards. Ces derniers se détournaient dès que les yeux bleus de Dimitri se posaient sur eux.

Il se sentit replonger en enfance. Forbach lui rappelait énormément le village où il avait grandit. Même s'il n'avait eut que très peu d'occasion de quitter la demeure familiale. En effet le père de Dimitri s'était montré très protecteur envers ses enfants. Lui et sa soeur n'avaient que très peu de liberté. Malgré tout il n'avait jamais été affecté par cette « prison d'or » Il n'avait jamais manqué de rien et sa soeur non plus... Sa chère soeur... Il ne l'avait pas revue depuis plusieurs années mais il avait appris par le plus grand des hasard qu'elle se trouvait en ce moment même en France. Peut être était ce en Lorraine? Quoiqu'il en soit il lui avait envoyé une lettre à la dernière adresse connue de la jeune femme, pour lui annoncer son arrivé a Forbach.

Perdu dans ses pensées, Dimitri avait continué à marcher, s'étant plus ou moins éloigné de la Place du Marché.

Un évènement lui fit reprendre ses esprits et lui coupa aussi le souffle, une personne venait de lui rentrer dedans, une personne bien plus petite que lui, ainsi il baissa la tête pour observer celui ou celle qui s'était cogné contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/dimitri-finie-t299
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Mer 16 Avr 2008 - 12:08

Perdue dans ses pensées, et notamment dans celle concernant la bourse qu'elle venait de dérober à un marchand de tissu, Juliette imaginait déjà ce qu'elle allait pouvoir en faire...Offrir quelques repas plus digne de sa condition à sa tendre aimée... Lui acheter de jolies choses comme un peigne en argent par exemple, ou bien encore de bien belles étoffes afin qu'elle puise se créer de nouveaux vêtements qui mettrait en valeur sa grande beauté. Cette dernière idée amusait beaucoup la petite rouquine, songeant que ce serait là comme rendre son argent au marchand de tissu, sans qu'il ne se doute de quoi que ce soit... Fialement, ce serait lui qui lui payerait le tissu précieux, tout en s'imaginant faire une bonne affaire... Malgré son jeune âge, Juliette était devenue, au fil des années, une véritable experte dans l'art du larcinage. Rien ni personne ne lui résistait, et ainsi pouvait-elle entretenir au minimum le rang qu'elle souhait ardemment pour la belle qui lui avait à jamais ravi son petit cœur tendre, dissimulée sous une certaine forme de sauvagerie à l'encontre de toutes autres personnes que sa belle Daphné. Mais tout à sa rêverie, Juliette ne prêta pas attention à la forme qui s'avançait vers elle et c'est dans un choc semblable à celui d'une rencontre avec un mur, qu'elle s'écrasa durement contre l'idiot qui ne s'était pas écarter de son chemin. L'adolescente, prise totalement de court, fut alors projeté en arrière dans une violence certaine. Elle recula de quelques pas avant de finalement se reprendre, et c'est un regard noir qui accompagna les paroles suivantes...

"Tu ne peux pas faire attention imbécile.., Tu crois peut-être que la rue t'appartient..?"

Puis elle se tut, aussitôt après s'être aperçu qu'il s'agissait d'un noble... L'un de ces sales nobles, qui pour la plupart ne considéraient pas plus les pauvres qu'ils ne considéraient les animaux. Intérieurement, Juliette jura... Ce dernier allait-il lui faire payer son insolence..? Heureusement, Daphné était resté dans leur petite maison, bien à l'abri. En cas de complication, Juliette pourrait donc user de sa petite taille pour fendre la foule et se perdre dans la multitude et les nombreuses ruelles adjacentes, sans se soucier de son amante unique et éternelle.

Dans un réflèxe des plus instinctif, Juliette se prépara à esquiver le moindre geste de violence à son égard de la part du noble, tout en se préparant à fuir si jamais cela s'avérait nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Sam 19 Avr 2008 - 13:03

Blanche était enfin sortie de chez elle, chose qui se faisait rare car elle préférait de plus en plus la solitude, le calme de sa maison, à cette foule bruyante et souvent malodorante. Mais elle ne pouvait nier le fait que respirer un peu d'air frais, dissimulé sous ces odeurs immondes, et que marcher plus de dix pas a la fois lui faisait le plus grand bien. Rien de mieu pour s'aérer l'esprit. L'idéal aurait tout de même été une balade en forêt, ou dans la campagne environante, mais elle avait quand même envie de voir du monde.

D'ailleurs maintenant qu'elle l'avait vu, et qu'elle en avait bien profité, en se faisant bousculer au moins deux fois, et en criant sur ces malotrus pendant plusieurs minutes, elle pouvait quitter la foule. Mais elle s'était promis a elle-même de tenir un peu plus longtemps, et pour cela elle s'était infligée la dure tache d'aller acheter du tissu. Dure dans le sens ou les femmes qui achetaient du tissu était des enragées qui n'hésitaient pas a agresser et bousculer tout le monde pour avoir le plus beau au meilleur prix. C'était d'ailleurs souvent des mères inquiètes pour l'avenir de leur fille, qui voulait leur faire la plus belle robe possible pour qu'elles s'attirent les faveurs d'un mari potentiel. Le mélange mère inquiète et tissu donnait des furies.

Blanche n'était donc pas spécialement pressée d'arriver a destination. Ainsi elle marchait d'un pas tranquille, prenant le temps de regarder les passants. Voyant les nombreux serviteurs qui revenaient les bras chargés de nourriture pour leurs maitres bourgeois, des groupes de femmes se racontant les derniers ragots du moment en gloussant, elle entendait des marchants vanter, en criant de facon désagréable, les indéniables qualités de leurs carrottes, puis il y avait des hommes par-ci par-là qui devait surement faire quelque chose, mais cela restait invisible aux yeux de Blanche. Bref, rien de bien intéressant.

Un mouvement brusque sur sa droite attira cependant son regard. Une jeune fille venait de percuter un homme, qui à première vue devait appartenir a la noblesse. Elle esquissa un léger sourire en entendant les paroles de l'adolescente, car elle avait crié a peu près la même chose sur un des passants qui l'avait bousculé, sauf qu'elle ne s'était pas arrétée a deux malheureuses phrases, le pauvre avait eut droit a une tirade agacée à laquelle il n'avait pas eu l'occasion de répondre. La jeune femme était très rapide et après avoir finit son monologue elle était repartie.

Blanche s'arreta donc, les tissus et leurs furies pouvaient bien attendre, croisa les bras, et observa avec un sourire amusé la scène qui se déroulait en face d'elle. Elle n'avait absolument rien a faire du fait qu'elle se trouvait a environs un mètre du spectacle et qu'elle n'était du coup pas vraiment discrète. Elle n'était pas une espionne, juste une observatrice, elle n'avait pas de raison de regarder ca de loin comme beaucoup de commères qui les entouraient en faisant des commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/blanche-se
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Dim 20 Avr 2008 - 14:18

Baissant donc les yeux sur celle, car oui il s'agissait en faite d'une gamine, qui avait reculé de quelques pas et qui se permit de l'insulter « d'imbécile » et de le tutoyer, Dimitri l'écouta, attendant que cette dernière lève les yeux pour regretter amèrement ses paroles. Il la fixait et un fin sourire apparut sur ses lèvres face à son expression. La petite semblait mépriser les nobles. Il le devina facilement à ce regard remplit de haine qu'elle lui jetait.

« Tu es bien insolente petite, on ne t'a donc jamais appris à respecter les nobles? »

Il avait adopté un ton complètement neutre, il n'y avait aucun mépris dans sa voix. Malgré tout son regard indifférent traduisait un certain dédain envers les paysans et les bourgeois. Il aurait très bien pu lui infliger une punition, l'humilier publiquement ou même s'arranger pour qu'elle perde son travail.
Peut être avait elle remarqué la cravache qu'il tenait dans sa main gauche car elle adopta une posture et une attitude qui lui aurait permis de fuir ou d'esquiver quelconque gestes de la part de Dimitri.


« Présentes moi tes excuses et j'oublierais cet affront. »

Il releva légèrement le menton, fixant la petite de son regard perçant et attendit qu'elle s'exécute. Elle semblait loin d'être une jeune fille obéissante et docile, il s'attendit donc à des protestations de la part de la gamine. Malgré tout il espérait qu'elle n'était pas si stupide et qu'elle se soumettrait. Dans le cas contraire, il se verrait obligé de la punir.
En effet Dimitri considérait que les gens du peuple devait respecter et se soumettre aux volontés de la noblesse. Pour lui, une société quelle qu'elle soit était constituer de "dominant" et de "dominé" cette hiérarchie était nécessaire pour l'équilibre de la société
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/dimitri-finie-t299
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Ven 25 Avr 2008 - 11:59

"Un regard rempli de haine" c'est peut-être exagéré, tu aurais du ajouter "qui lui semblait" ^^

L'arrogance de la noblesse dans toute sa splendeur... En plus, il ne venait même pas du royaume de France... Si Juliette ne se soumettait pas aux aristocrates de son pays, ce n'était pas pour s'abaisser à ramper devant un noble venant d'un autre royaume... Son regard se durcit légèrement, lorsqu'il lui réclama des excuses. Des excuses..? Il pouvait toujours se les mettre la ou elle pensait, mais que la bienséance lui interdisait de nommer. Heureusement pour lui d'ailleurs, car si Daphné n'avait pas eu une certaine influence sur son amante rousse, elle ne se serait sans aucun doute pas gêner pour l'humilier publiquement dans, il faut bien l'avouer, un plaisir certes futile, mais en même temps certain. Toutefois, ce dernier avait une cravache à la main et Juliette savait pertinemment que ce n'était généralement pas pour les chevaux que les nobles les utilisaient. Ces nobles, tous des brutes...

Reculant de quelques pas, l'adolescente ne baissa nullement le regard et le darda même sur celui de l'exilé à qui elle dit :

"Des excuses..? C'est à vous qu'il convient de m'en faire mon seigneur..."
lui dit-elle, sans grande conviction dans le respect inhérent à ce genre de titre "Si votre égo n'était pas aussi large que cette rue, nous ne nous serions certainement jamais rencontrer... Et si respect je me dois d'avoir, c'est envers la noblesse de mon pays et nullement vis-à-vis d'un aristocrate venu de je ne sais ou."

Juliette le savait, elle avait été bien plus loin que la décence ne le lui autorisait... Et sans doute, lui aurait-elle présenter des excuses, si ce noble prétentieux ne l'avait pas prise d'aussi haut... Mais Juliette était Juliette, et elle ne supportait absolument pas cette supériorité navrante et totalement illusoire, que les gens de noble famille croyaient être la leur. Prête à courir et à fendre la foule plus rapidement qu'un lapin, la jeune fille attendait la réaction de son interlocuteur qui, sans doute, prendrait très mal ses propos... Mais heureusement, son égo démesuré l'empêcherait de fendre à son touir la foule aussi rapidement qu'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Sam 26 Avr 2008 - 21:42

Une confrontation intéressante se déroulait devant les yeux de Blanche. Intéressante, mais pas vraiment rare. Malgré l'indéniable respect que tous les gens du peuple se devaient de faire preuve devant les nobles, certains avaient tout de même du mal a se résigner a se soumettre à une personne pas toujours plus intelligente, et parfois ni plus riche qu'eux-même, et dont leur seul mérite avait été de naitre avec ce sang noble.
Mais pour la jeune femme cela n'avait jamais été un problème : elle respectait de toute facon tout le monde, à condition qu'ils ne la bousculent pas.

Mais ca devait sans doute l'être pour l'adolescente qui se trouvait devant elle. Et puis il y avait quelque chose qui la titillait dans cette affaire. Sans qu'elle ne le décide vraiment consciement, elle se plaça en tant que juge, grace a sa neutralité pour les deux côtés.
Et puis elle avait envie de parler un peu, de pouvoir discuter avec d'autres personnes que ses servants, cela faisait tellement longtemps.

De plus, les dernières paroles prononcées par l'adolescente étaient particulièrement risquées. Blanche n'avait jamais vraiment apprécié les humiliation en publique, ou les punitions violentes.


Si je puis me permettre, commença-t-elle d'une voix assez neutre, en inclinant légèrement la tête avec un sourire poli, mais le fait que cette jeune fille ait ou non appris à respecter les nobles n'est pas à prendre en compte ici. Il est très rare de croiser des personnes de votre rang dans cette rue, mais il l'est beaucoup moins de rentrer dans une personne et de le couvrir d'injures. Sa langue à peut-être été plus rapide que ses yeux.
Je pense que ces excuses qui vont sont destinées devrait venir de vous-même, pour vous être ainsi aventuré en cet endroit. Je ne dis pas que vous n'auriez pas du, simplement qu'il ne faut pas se mélanger au bas peuple lorsque l'on en apprécie pas les manières.
C'est un peu comme se balader dans une ruelle mal famée par nuit noire et se plaindre d'être détroussé.


Il n'y avait aucun reproche dans son ton, ni dans son regard. Rien qui n'était destiné a être irrespectueux ou moqueur, c'était la simple vérité aux yeux de la jeune femme. A la fin de son discours elle eut cependant un sourire moqueur, mais envers elle-même.

Excusez mon discours, ce n'était pas mon rôle d'intervenir...Hum... Continuez s'il vous plait.

Mais elle avait tellement apprécié pourtant, de pouvoir ainsi parler, raisonner, faire ressortir son éternelle franchise qui lui avait souvent value des problemes, mais jamais bien gros. Elle aurait presque eut envie d'éclater de rire, si elle n'avait pas craint que le noble prenne cela comme une moquerie et donc une offence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/blanche-se
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Mar 6 Mai 2008 - 20:18

Alors la c'était le bouquet! Non seulement cette petite peste se permettait de répliquer mais en plus une petite bourgeoise de bas étage se donnait le droit d'intervenir contre lui...
Tour à tour il regarda les deux jeunes femmes.


« Pour vous répondre madame, dit il en se tournant vers la bourgeoise, il me semble que noble ou pas, j'ai le droit de me promener là où bon me semble. De plus je n'ai rien contre les gens comme vous, seulement je n'apprécie pas qu'on me manque de respect de cette manière. »

Il se tourna ensuite vers la petite:


« Quant à vous mademoiselle, je vous conseille vivement d'adopter une autre attitude avec les nobles mais aussi vos ainés, cela vous éviterait surement quelques ennuis à l'avenir. »

Il trouvait cela assez drôle. Rare était les gens du peuple, qui plus est, une femme et une gamine, qui ose demander des excuses à un noble. Il est vrai que son égo en prenait un coup mais pour éviter de perdre la face, Dimitri tentait de faire du mieux qu'il pouvait pour ne pas paraître trop arrogant et imbu de son pouvoir.

Il est vrai qu'il était très fier et que les deux femme avait su touché son égo. Mais il n'était pas pour autant un tyran, bien qu'il ai toujours aimé son statut et qu'il a toujours su tiré le meilleur profit de son pouvoir, Dimitri n'a pourtant jamais battu qui que ce soit et ce n'était pas aujourd'hui qu'il commencerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/dimitri-finie-t299
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Ven 9 Mai 2008 - 17:10

Parée à toute éventualité, Juliette ne s'attendait pourtant pas à l'intervention d'une tierce personne... Moins encore, s'attendait-elle à ce que cette personne fut une noble. Pourtant, c'était bien ce qu'il venait de se passer... Une aristocrate venait de prendre sa défense contre ce monstre rempli d'un concentré d'égo des plus envahissant. Toutefois, Juliette n'était pas idiote contrairement à ce que son apparence peu soignée pouvait laisser penser... Si cette noble avait pris sa défense, ce n'était surement pas pour ses beaux yeux...

Toutefois, son aide providentielle était la bienvenue. Au moins, le malotru ne voudrait-il pas se rabaisser au niveau d'un vil... Il serait en effet bien dommage qu'il passe pour un rustre devant une de ses semblables Une fois de plus, la jolie petite rouquine avait vu juste. Le loup devint agneau en l'espace de quelque instants, et même s'il ne s'excusa pas vraiment, au moins ne cherchait-il plus à obtenir les siennes... Pour JUliette, cela était bien suffisant. Pourtant, lorsque Dimitri lui conseilla de policer ses propos devant ses "ainés", l'adolescente failli faire un bond. Du respect..? Mais quel culot cet aristocrate... Comme bien souvent avec le caractère sauvageon qui était le sien, Juliette ne put s'empêcher de lui répliquer :

"Le respect n'est pas un dû mon beau et noble seigneur, c'est une récompense... Et comme toute récompense, il se doit d'être mérité..."

Une manière, certes quelque peu plus diplomate de rappeler à Dimitri que tout cela était de sa faute, mais qui dans le fond n'était pas moins insultant que sa réaction première à son encontre... Mais Juliette y avait mis les formes au moins cette fois-ci... Surement un effet bénéfique, de la présence de sa douce Daphné à ses côtés... Puis, elle se tourna vers celle qui avait pris sa défense un peu plus tôt. Juliette lui jeta un regard scrutateur, avant de lui dire à son tour :

"Merci de votre soutien ma noble dame, mais ce n'était point nécessaire... J'ai l'habitude de me débrouiller toute seule depuis bien longtemps vous savez..."

Sous-entendu "De quoi elle se mêle l'aristocrate..?Qu'elle n'espère pas avoir la moindre gratitude de ma part..." C'était que Juliette ne se laissait pas impressionner, pas même par un secours qui, il fallait bien l'avouer, était tomber fort à propos... Mais de cela, l'adolescente rebelle se garderait bien d'en faire part à intéressée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Ven 9 Mai 2008 - 19:00

Blanche poussa un soupire blasé, et leva les yeux au ciel. Le noble avait visiblement rien compris a ce qu'elle venait de dire. Et encore mieu, il pensait qu'elle lui faisait un repproche.
C'était bien beau d'être capable de franchise, mais si personne n'était capable de comprendre ses vérités ca ne servait plus a rien...
Elle hésita un moment à ou non corriger le noble, ayant bien envie de le planter là en s'éloignant avec un rire moqueur, mais si elle était sortie ce jour là c'était pour se meller a la foule, pas pour l'observer vaguement avec un regard amusé.
Un sourire se forma sur ses lèvres.


" Il ne me semble pas vous avoir repproché votre présence ici, car à vrai dire que vous soyez là ou non j'en ai vraiment rien a faire, je vous ai simplement fait remarquer que ce facheux incident était a prévoir étant donné le lieu ou nous nous trouvons.
Si vous avez cru entendre des accusations dans mes propos je m'en excuse. "


S'excuser n'était pas vraiment un problème pour Blanche. Elle ne manquait pas de fierté pourtant, mais elle appréciait particulièrement la valeur et la force de l'excuse. Qu'elle soit destinée a quelqu'un d'autre ou a soi-même. Ca avait un côté libérateur.

Elle eut un léger rire aux paroles de Juliette.


" Ne vous méprenez pas jeune fille, je suis loin d'être noble. Et ce n'était peut-être pas nécessaire pour vous, mais ca l'était pour moi."

Elle ne voulait surtout pas faire partie de ces harpies qui se délectaient de la moindre confrontation, humiliation, bagarre qui pouvait se dérouler dans cette rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/blanche-se
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Jeu 15 Mai 2008 - 12:05

A la réplique de la jeune fille,Dimitri ne put s'empêcher de sourire et même de laisser échapper un petit rire. Décidément cette petite avait de la ressource. Celle qu'il avait prit pour une petite effronté se révélait être quelqu'un d'assez intéressant et intelligent. Elle commençait à l'intriguer, de plus il était très rare que des gens ose s'opposer à lui. Il avait toujours grandit dans un milieux où, dès son plus jeune âge, tout le monde avait toujours exécuter ses 4 volontés.
Il dut reconnaître que cette expérience ne lui ferait pas de mal... Il était parfois bon d'entendre des gens en désaccord avec vous et surtout d'avoir à faire des personnes franche... La plupart des gens qui l'entourait étant des hypocrites finit.

Ainsi donc il répondit à la jeune fille avec le sourire. Son intelligence lui éviterais de présenter ses excuses à quelqu'un qui était loin d'avoir plus de fierté qu'elle.


« Eh bien voilà des paroles pleines de sagesse... Oublions simplement cet incident. »

Il se tourna ensuite vers la bourgeoise, l'observant discrètement.

« Ne parlez pas de ce que vous ne savez pas. J'exigeais des excuses pour sa manière de parler et nullement pour le fait qu'elle n'ait pas regarder ou elle allait car à vrai dire j'étais dans le même cas. Qu'elle ait tenue ce genre de propos devant un noble, un bourgeois ou un paysan ne change rien. Quiconque aurait été à ma place aurait fait la même chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/dimitri-finie-t299
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Sam 7 Juin 2008 - 16:28

Juliette avait-elle bien entendu..? Des excuses, môôôssieur le noble venu d'ailleurs voulait des excuses de sa part pour lui avait mal parlé..? Et lui alors, allait-il lui en faire des excuses..? Certainement pas, ce serait sans doute s'abaisser bien trop bas pour son aristocrate colonne vertébrale. Mécontente, l'adolescente n'entendait pourtant pas faire une esclandre pour si peu, après tout, elle avait sans aucun doute plus de jugeote que ce dernier. C'est pourquoi, elle lui dit :

"Je vous présenterais mes excuses avec plaisir noble seigneur... Aussitôt que vous m'aurez présenté les vôtres..."

l'adolescente ne ferait pas d'esclandre; mais elle ne ferait pas non plus d'excuses si ce dernier ne lui en faisait pas en premier. Ce n'était pas parce qu'elle n'était pas de noble naissance, qu'elle n'avait pas droit à la même considération qu'une femme de la noblesse... Puis elle se tourna en direction de Blanche, et lui dit de manière un peu plus amicale :

"Veuillez m'excuser de vous avoir confondu avec une noble dame, mais vos beau vêtements et vôtre manière d'interpeler cet aristocrate m'ont induite en erreur..."

En ce domaine, il était vrai que vu les habitudes vestimentaire de Juliette, quiconque soignait quelque peu son apparat lui paraissait être de la noblesse, ou bien encore de la haute bourgeoisie. L'adolescente ne soignait ni son apparence, ni sa tenue. Ce n'était pas vraiment sa faute après tout, car comment aurait-elle pu apprendre ce genre de choses lorsque personnes ne l'appréciait plus que la raison ne l'exigeait..? Et puis Daphné était déjà sur ce créneau de beauté et d'élégance, et Juliette s'en contentait bien volontiers...

[Désolée du retard... ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Mélancolie   Jeu 12 Juin 2008 - 0:56

Blanche observa intensément ce noble qui lui faisait face, en plissant légèrement les yeux. Elle commençait a réellement retrouver ce caractère qui s'était dissipé lors de sa solitude. Elle comprenait pourquoi elle avait évité la foule, et pourquoi celle-ci lui manquait parfois. Oui, Blanche n'était plus triste, ni en deuil, elle redevenait ce qu'elle avait été autrefois...

... Une personne qui était sans cesse tiraillée entre l'envie de rire ou de râler. Dans les deux cas elle le faisait avec humour d'ailleurs. Une personne qui ne se laissait plus toucher par les paroles des gens, et peu par les actes.

En gros quelqu'un dont le coeur était si durci que seule l'envie de s'amuser permetait de profiter encore du fait d'être vivante.

Et ce noble devant elle, qui aurait pu véritablement l'agacer, lui donnait simplement envie d'éclater de rire. Il était si incohérant. Blanche n'aimait pas les gens incohérants, elle qui était toujours dans le vrai.
Elle le voyait ainsi car en quelques secondes il avait eut deux comportements completement contradictoires. Le premier avait été d'éxiger des excuses et le respect, le second fut de se laisser attendrir par une personne qui n'avait présenté ni l'un ni l'autre.

Enfin, il fallait qu'elle se détourne de lui si elle ne voulait pas céder a ce fou rire qui montait, ainsi elle dirigea son regard vers la jeune fille.


" Il n'y pas de mal, j'espère simplement que d'autres personnes ne penseront pas comme vous, ajouta-t-elle dans un sourire, enfin je vais vous laisser entre vous. Je suis ravie d'avoir pu participer. "

Et pour cause, lorsqu'elle leur tourna le dos et commença à partir, elle laissa échaper un éclat de rire. Finalement elle avait bien fait de sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/blanche-se
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélancolie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mélancolie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Sur les Pavés - Ville :: La Place du Marché :: La Grande Rue-