AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lugubre Message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Lugubre Message   Lun 28 Avr 2008 - 15:22



Assise sur son haut siège de pierre, Alicia regardait fixement l’assemblée qui semblait bientôt au complet… Toutes les lanternes avaient été allumées, les bougies portées par les dames de pierres s’évinçant de leurs colonnes également, la fontaine au Corbeau crachait toujours son jet d’eau sombre étincelant des lueurs de la pièce. Alicia voyait ici une représentation satisfaisante de sa puissance et de celle de son clan, cette belle et grande alcôve de prières, ces colonnes gigantesques se perdant au firmament, poursuivies par les flammes avides des bougies… Le regard de la Meneuse l’air naturellement distingué balaya intensément la grande salle, se rassurant de la présence de ces personnes qu’elle connaissait si bien, puis son regard se posa sur le fameux Corbeau de pierre…

Le cœur lui en était encore battant, c’était quelques jours avant cette Réunion, elle semblait alors sortir d’un doux rêve. Alicia rentrant au Château après son entrevue avec Alodia se disait qu’il y avait peu de sentiments plus forts que ceux qui unissaient deux sœurs voir plus, car c’était bien ce qui l’unissait à sa tendre Amelia, elle était belle, et bien rentrée en cette ville maudite qui lui paraissait bien moins sombre maintenant qu’elle se sentait moins seule. Non pas qu’elle ne fut pas entourée, elle avait toutes ses sœurs avec elle et sa sombre Mina, mais Alodia et elle avaient toujours eu cette douce et irremplaçable ambiguïté dans leurs regards. La jeune femme avait traversé le Hall d’Entrée avec une lueur de gaieté presque enfantine dans les yeux, elle avait atteint le couloir de l’étage, toujours perdue dans le souvenir de cet évènement bousculant. De façon très machinale elle ouvrit la porte de sa chambre qui était baignée d’une tendre clarté. Elle remarqua alors cette longue ombre s’étalant de ses pieds à la fenêtre, et c’est dans l’encadrement intérieur de sa fenêtre qu’elle vit en un frisson l’impensable : un Corbeau immobile, pendu par les pattes, aux orbites vides. Saisie d’un léger vertige, elle ferma la porte derrière elle avant de s’approcher du cadavre porteur d’un message qui emplit son âme d’une rage sans nom. Quelques heures plus tard Alicia avait déjà fait le nécessaire pour réunir ses sœurs de toute urgence deux jours plus tard.

Animée de toute la grâce dont elle savait se doter elle se leva de son siège et avança d’un pas pour ouvrir sa voix la plus claire et bienveillante :


"Mes sœurs, mes frères, bien des lunes et des saisons ont dansées autour de nos vies depuis le jour où les premières d’entre nous ont dessinées la voie dans laquelle nous voilà tous et toutes engagés… Son regard se dirigea discrètement vers Mina avec un sourire complice de remerciement. Une voie différente de l’ancestrale que suivait et suit toujours insensiblement la tribu de la Grande Olrun, notre mère à toutes. Notre voie est une voie de changements, de nouveauté, de savoir et donc de progrès, de puissance et de liberté. Alicia marqua une pause puis continua d’un ton plus grave. Biensûr cette voie est sombre, telle que nous le reproche les conservatrices d’une sorcellerie passée défiant le temps de ce siècle voué à la renaissance ! Et si cette voie est sombre c’est car elle doit être explorée, pour ce faire la première arme est la Lumière, celle que chacune et chacun de nous additionne par sa foi en notre quête absolue. Pour ça, je vous remercie de toute mon âme… Elle sourit alors à Alodia juste à sa droite avant de reposer son regard sur les sorcières pour continuer toujours plus grave. Seulement voilà, ce changement, cette liberté, cette puissance, cette Lumière ont éveillé chez les sorcières d’Olrun, après la crainte et le mépris, une jalousie rampante, une chimère dévorante dont les premières salves n’étaient que des mots annonçant les actes. C’est alors qu’Alicia, les yeux grands et glacés, brandit le Corbeau sans vie, le tenant par la ficelle par laquelle il était attaché aux pattes. Elle le jeta par-dessus le Grimoire juste devant la lisière que formaient les premières sorcières du groupe. Ces furies ne s’attaquent pas qu’à nos symboles ! Alicia donna le petit manuscrit à Carlyn afin qu’elle le lise avant de continuer les yeux embués : Elles témoignent de la plus profonde irrévérence face à l’âme de notre foi et à celle de nos sœurs déchues… Trop longtemps le Lys Noir a supporté les insultes ! Ce soir mes sœurs, sur son honneur, il saura répondre !"

Alicia avança encore un peu pour atteindre le Grimoire. Elle proposa alors son plan d’action consistant à profiter de la prochaine réunion des sorcières d’Olrun qui se passerait comme toujours, puisqu’elles étaient liées à leurs traditions, en leur Clairière sacrée. Une source sûre lui avait rapportée que cette fameuse réunion était prévue pour dans très peu de temps… Là le Lys Noir frapperait ! Mais comment ?

_________________


Dernière édition par Alicia le Mer 14 Juil 2010 - 21:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Lugubre Message   Lun 28 Avr 2008 - 20:49

Les sous-sols du château voyait quelques sombres personnages arpenter ses pavés.Des bruits de pas, un bruissement d'ailes et de tissus, un croassement. Une silhouette féminine marchait à allure lente en direction d'une salle bien précise. La salle de réunion des sorcières du Lys Noir. Carlyn entra, Whisper se faufilant à l'intérieur de la pièce également.

Le regard de Carlyn se porta sur les sorcières et sorciers déjà présents. Elle se dirigea vers son siège, non loin d'Alicia entre autre. Elle prit place, écoutant alors ce que leur disais leur Meneuse. Cette dernière s'était levée pour faire entendre sa voix à l'assemblée ici présente. Carlyn avait eu vent de la découverte qu'Alicia avait faite, mais n'en avait parlé à personne, laissant alors le soin à la Meneuse de l'annoncer aux autres.

Mina était présente, assise à sôté d'Alicia, et Alodia à la droite d'Alicia. Les paroles proférées par la Meneuse semblaient emplir le coeur de ses frères et soeurs car elles étaient criantes de vérité. Oui, elles avaient choisis une voie sombre et semée d'embûches, mais ce n'est pas cela qui allait arrêter le Lys Noir, certainement pas. Alicia remercia du regard Mina et Alodia, Carlyn, elle, sourit en la voyant faire. Lorsqu' Alicia brandit alors le corbeau mort, Carlyn s'était à demi-levée, Whisper croassa et vint se poser sur le dossier de la chaise de sa maîtresse. Puis Alicia tendit un manuscrit à Carlyn, pour qu'elle en lise un passage. Cette dernière s'exécuta, et se redressa donc, le manuscrit à la main. Et d'une intelligible voix elle lut:


"Ce sont les flammes de vos propres ténèbres qui enlacent vos sœurs."

Une fois ceci fait, elle balaya l'assemblée de son regard bleu électrique, avant de reposer le manuscrit sur ses genoux et de jeter un oeil sur le malheureux volatile sans vie et sans yeux qui gisait les pattes liées par une ficelle. Puis elle reprit place sur son siège, attendant la suite des évènements. Elle écoutait ce que ses frères et soeurs disaient. Oh oui elle les entendait, ils disaient qu'ils devaient agir contre les sorcières d'Olrun, et sans plus tarder ! Et cela était tout à fait en accord avec le plan d'Alicia. Alors qu'ils parlaient tous, Carlyn réfléchissait silencieusement à ce qu'ils pourraient faire pour répondre à cet odieux message. Une idée lui vint à l'esprit. Se levant doucement, elle regarda l'assemblée.


"Pourquoi ne pas envahir leur Clairière de Lys Noirs ? Ceci serait une réponse à leur message odieux et révoltant !" dit-elle en montrant du doigt le corbeau mort.

"Qu'en pensez-vous mes frères et soeurs ?" demanda t-elle en faisant le tour de l'assemblée de son regard, histoire de guetter la moindre réponse à son idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Lugubre Message   Mer 30 Avr 2008 - 17:43

Lorsque Edgard fut convoqué, il craigna le pire, surtout pour lui. Mais alors qu'il parcourait le chemin qui le menait vers la salle prédéfinie, ou plutôt lorsqu'il décida de suivre le tracé invisible que semblaient suivre ses frères et soeurs, il fut rassuré car tant de monde se hâtant ne pouvait signifier qu'il en était la cause. Ceci dit d'autre part une autre frayeur grandit en lui, faire venir tant de monde en même temps, hormis le côté pratique, ne pouvait dire autre chose que ce qui se passait était grave. Edgard songea d'abord au bûcher qui avait frappé les trois sorcières, car au fond de lui il ne voyait que cette cause. Il s'étonna de voir tant de monde, il était loin de se douter qu'il pouvait y avoir autant de personne adonnées au clan en l'espace de deux ans, bien qu'il ne n'eut pas connaissance du nombre de sorcières qui avaient changé de clan.
A peine pénétra-t-il à l'intérieur de la pièce que la Meneuse entama son discours, une chance pour lui qu'il n'était pas en retard. Du fait de son "éducation" paysanne, Edgard ne parvenait pas à tout comprendre ce que disait Alicia, notamment cette histoire d'exploration d'une voie. Mais elle semblait remercier ses frères et soeurs donc tout allait bien. Cela dit lorsqu'elle blasphéma Olrun, Edgard sentit comme un pincement au coeur car la mémoire de son père ressurgit dans son esprit. Il n'avait jamais vu une once de jalousie chez son père. Mais peut-être que seulement son père n'était pas touché par l'augmentation du pouvoir du Lys Noir. Lorsque le corbeau fut montré, Edgard ne réalisa pas qu'il était mort, mais à partir du moment où il le vit s'écraser au sol sans bouger, Edgard comprit que c'était un corps sans âme qui avait été balancé, ceci bien après que cette paure créature ait été tuée dans le seul but de porter atteinte au Lys Noir. Mais l'injonction de la Meneuse l'irrita presque, car visiblement c'était une guerre ouverte qu'elle voulait arranger. Or comment faire une guerre alors que les deux clans en opposition sontr chassés par un troisième, qui lui a le soutien de la plupart des citoyens ? Cela ne pouvait donc pas être la solution qu'il fallait interpréter. Ceci dit, la révélation d'une des soeurs qu'il ne connaissait pas le rendit moins clairvoyant, car semblait-il que le clan Olrun aussi cherchait à ce qu'un conflit éclate en plein Forbach. Mais visiblement, il devenait difficile de pouvoir annoncer quelque chose, quand bien même Edgard aurait su quoi dire, car l'ensemble des sorciers et sorcières présentent parlaient fortement et en quantité indéfinissable. Puis vint la proposition de celle même qui avait citer les mots de ces autres sorcières condamnés à ne savoir qu'obéir et avancer tête baissée. Le silence se fit lorsqu'elle demanda aux membres ce qu'ils en pensaient. Personne n'osait prendre la parole.
Edgard réfléchit alors, car il ne comprenait pas le sens de la proposition de sa soeur, qui était visiblement mieux placée que lui hiérarchiquement car il reconnut la sorcière sombre qu'il avait auparavant rencontrée. Mais il avait beau chercher il ne voyait pas en quoi mettre le symbole du Lys Noir viendrait ajouter quoi que ce soit. Symbole... mais bien sûr ! Enfin Edgard avait saisi que la sorcière, tout comme Alicia d'ailleurs, envisageait une guerre liée aux symboles respectifs et non avec des armes ou autres. Mais Edgard ne pouvait faire sortir de son esprit le corbeau sauvagement tué. Le symbole avait été souillé par le sang, alors que le Lys Noir avait, comme l'a souligné la Meneuse, simplement ignoré ces insultes. Il continua donc de réfléchir et finit par se lever, alors que bon nombre de ceux qui pouvaient le voir discutaient silencieusement si bien qu'il dut demander l'attention très maladroitement, bien que de ça il ne pouvait pas juger car lui n'était pas noble :


"Mes frères et soeurs excusez-moi ! Je tiens à vous dire ce que je pense de la proposition faîte par..., il eut alors bien du mal à accepter qu'il ne sache pas le nom de la sorcière qui avait parlé, de la proposition d'envahir Olrun par des lys noirs. Ou de Lys Noirs en tant que chaque Lys Noir constitue un membre ? Du coup il était perdu là. Certes il faut réagir, rapidement et efficacement. Mais cela va-t-il suffir à étancher notre soif de vengeance pour tout le mal enduré ? Certes envahir leur clairière est une bonne idée, mais puisque la marche est ouverte autant aller plus loin. Pourquoi ne pas profiter du fait que certains ici ont été membres à part entière de ce clan méprisabe afin d'en exploiter les faiblesses ? Je veux dire par là, pourquoi ne pas faire usage de nos connaissances de leur tribu pour livrer quelques informations auprès du peuple, ou même à ceux qui nous traquent sans relâche et sans se soucier du peuple qu'ils sont censés vider du mal, à travers des évènements qui trahissent leur existence ou leur organisation afin de permettre une plus simple chasse aux barbares qui prônent un faux culte ?"

Edgard s'était laissé aller de tout son être là, sans même juger auparavant de l'efficacité des actes qu'il revendiquait, ou même sans savoir si ces tentatives avaient déjà été faîtes ou non. Il ne lui restait alors plus que le verdict, qui malheureusement le rendait mal à l'aise à attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-du-lys-noir-f49/edgard
Favorite
Favorite
avatar


MessageSujet: Re: Lugubre Message   Mer 30 Avr 2008 - 19:01

Il était assez rare de croiser Willémina découverte comme elle l’était ce soir là. Mais était il nécessaire pour elle de se cacher aux yeux de celles qui étaient par la force des choses ses sœurs ? Peut être, après tout, car assise aux côtés d’Alicia elle paraissait encore plus sombre qu’elle ne l’était vraiment. Certaines des sorcières du Lys noir la connaissaient pour l’avoir croisée dans les sous sols du château, d’autres en avaient entendue parler sans vraiment chercher à l’approcher, les dernières recrues elles, la découvraient dans tout ce qu’elle avait de plus énigmatique et de plus sombre. Elle avait attendu que tout le monde soit installé avant promener son regard froid et dur sur cette salle, refuge de leur clan, centre nerveux leur ordre, âme de leur combat à venir. Elle aperçu le jeune homme que la providence avait conduit à ce qu’elle aimait à nommer son antre, mais ne lui adressa aucun signe, ce n’était pas vraiment son genre. Alicia prendrait bientôt la parole et pour ce qu’elle en avait su, le discours à venir ne serait pas des plus agréable à entendre. Sans scier elle écouta Alicia expliquer en quelques mots ce qu’elle avait pris comme affront à son clan, et eut un léger sourire lorsqu’elle suivit du regard le cadavre du corbeau aux plumes aussi noires que les pensées qui la traversaient.

Puis ce fut au tour de Carlyn qu’elle ne connaissait que très peu, et seulement par ce qu’avait pu lui dire Alicia de parler. Le message était on ne peut plus clair. Un appel aux sorcières du Lys Noir, un appel à la vengeance, celle qui laverait l’offense faite à tout un clan. Willémina avait déjà une idée de ce qui pourrait être mais il était intéressant de savoir ce que les autres sorciers de son clan préconisaient. Contre toute attente, les plus anciennes ne firent aucun commentaire, continuant d’offrir à l’assemblée de grands yeux écarquillés contemplant le cadavre d’un oiseau de mauvais augure passé à trépas. Seul Edgard eut le courage de répondre. Décidément ce jeune apprenti était plein de ressources, ce qui n’était pas pour déplaire à la fleur noire. Son regard ne le quitta pas un seul instant lors de son élocution, essayant de deviner ce qui le motivait ainsi à proposer ce qui était l’impensable aux yeux de Mina.

Jamais au grand jamais et malgré toute la rancœur que possédait Mina à l’encontre des sorcières d’Orlun, il ne lui serait venu l’idée d’aller les dénoncer à ceux qui était leur pire ennemi à toutes. Pactiser avec eux aurait été oublier ce qu’elles étaient au plus profond de leur être, renier le fait que la nature offrait à certain des dons inexplicables et incompris. Le souvenir de l’intolérance de l’homme pour la différence était marqué au plus profond de sa chair, l’âme de leurs sœurs brûlées sur la place publique encore omniprésente…Trop pour jouer un jeu qui ravirait leurs bourreaux.


Le court silence qui marqua les propos du jeune homme fut alors briser par la voix posée et calme de Willémina que nombreux ici découvraient pour la première fois.

" Les connaissances que nous avons concernant la tribu d’Orlun vont bien au-delà de ce que vous soupçonnez jeune homme, mais il serait dangereux de n’en révéler ne serait ce qu’une infime partie à nos ennemis les plus féroces. Sachez que si nous en connaissons beaucoup, elles en savent déjà trop sur le Lys noir, il serait regrettable que votre proposition se retourne contre nous. Je n’aime pas particulièrement les sorciers d’Orlun mais je déteste encore plus ces bouffons de l’inquisition qui se veulent les gardiens d’un monde dit normal. Trahir les sorcières d’Orlun en les offrant en pâture à l’Inquisition reviendrait à renier ce que nous sommes "

Sans attendre une remarque quelconque à ce qu’elle venait de dire, Willémina se leva, salua du regard Alicia et fit quelques pas jusqu’au cadavre de la bête torturé, pour venir le prendre dans ces mains diaphanes avec toute la délicatesse qu’elle savait avoir. Ne détachant pas ses yeux de l’oiseau mort, elle continua sur le même timbre de voix.

" Nous devons régler cela en famille et laver l’affront à notre façon…Puisse alors la marque du Lys noir se graver au plus profond de leur chair comme la blessure infligée par une fine lame d’acier… "


Les mots moururent sur les lèvres charbonneuses de Willémina qui resta là, caressant les plumes meurtris du messager sombre, l’esprit ailleurs, réfléchissant déjà àn ce qui pourrait être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Lugubre Message   Ven 2 Mai 2008 - 20:19

-Elle a raison !

Cendra se leva, rejetant en arrière le capuchon de sa cape pour ne pas cacher son visage de l'assemblé.

-Nous ne somme pas des bêtes. Les vendre serait se rabaisser et de plus comme l'a dit notre prêtresse Willémina, elles en savent beaucoup trop sur nous .
Etant fille d'un juge de l'Inquisition,et sachez que j'en suis pas fière,je sais ce qui se crient et se révèle dans les cachots de torture où l'on jette nos sœur et celles d'Orlun.
Ces harpies d'Orlun raconte tout se qu'elles savent sur nous avant même que le fer chauffé à blanc touche leur peau.Et même, certaine vont jusqu'à trahir leurs amies et leurs proches pour pouvoir mourir plus vite et échapper à la torture !Ce sont de viles créatures et l'amour entre nos deux clans est impossible.Seul deux sentiments sont convenables entre nos deux cercles : Le dédain ou la haine.Personnellement j'avais choisi le dédain jusqu'à aujourd'hui, mais elles, elles ont choisit la haine et la haine ne peut être guérie que par la haine.
Tout comme vous je crie vengeance car notre symbole à été profané mais certaines choses me préoccupes.
Si nous les attaquons à leur prochaine réunion, je pense qu'elles nous attendrons. Elles ont envoyé ce message pour que nous y répondions, par conséquent elles s'attendront à une attaque de notre part et, elles sont plus nombreuses que nous ! Si elles prévoient notre attaque, nous courrons au désastre.
Mais je me trompe surement...Sachez que si vous pensez que j'ai tort et que vous allez combattre... Sachez mes sœur que je serais à vos cotés pour la bataille.

Elle resta debout quelques secondes entourée de murmures approbateurs et désapprobateur de la foule, avant de se rasseoir à coté de sa jeune et nouvelle apprentie.Elle ne la connaissait pas vraiment mais elle avait voulu tout de même l'emmener au rassemblement pour voir quel serait l'opinion de la jeune fille. Elle lui sourit légèrement en l'incitant du regard de prendre la parole.

[petit par rapport à vous mais je vais essayer de faire mieux au fil du temps]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-du-lys-noir-f49/cendra
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Lugubre Message   Sam 3 Mai 2008 - 13:57

Pas des bêtes ???

Juliette regarda son aguerrie d'un oeil très nettement suspicieux. Mais qu'est-ce qu'elle disait encore comme stupidité cette aristocrate..? Bien sur que si ils étaient des bêtes, ils étaient même pires... Les animaux, eux, ne faisaient du mal que pour se nourrir, alors que les êtres humains le faisaient généralement par plaisir, pour la seule satisfaction de montrer combien ils vous était bien supérieur, et combien vous mêmes vous n'étiez rien de plus qu'une vulgaire marchandise à leur yeux... D'ailleurs, les chiens étaient,la plupart du temps, bien mieux considéré que les pauvre comme elle... Alors quand elle entendit Cendra déclarer ouvertement qu'ils n'étaient pas des bêtes, Juliette demeura atterré devant une telle méconnaissance de la nature humaine... Pourtant, c'était son aguerrie qui était supposé avoir une bonne éducation, pas elle...

Décidément, les nobles... Toujours à parler de ce qu'ils ne connaissaient pas... L'adolescente aux cheveux de feu trouvait cela affreusement pitoyable...

Juliette était resté silencieuse depuis le début de la réunion, écoutant tour à tour la meneuse, encore une noble, mais pouvait-il en être autrement..? Qui se nommait Alicia, l'une de ses prêtresse bientôt suivi par un homme... Un homme..? Les sorcières n'étaient elles pas exclusivement féminine..? avant que ce dernier ne se voit très vite contrarié dans ses propos par cette étrange femme qui siégeait au côté de Alicia. Si quelqu'un ressemblait bien à une sorcière, c'était bien elle. Lorsqu'elle l'avait aperçu pour la première fois en début de réunion, Juliette s'était faite la réflexion intérieur qu'elle espérait bien ne jamais avoir à la côtoyer plus de quelques minutes... Oui, oui... La petite rouquine ne lui faisait pas confiance, et elle ne se gènerait pas pour lui dire si jamais l'occasion se présentait...

Finalement, peu de monde avait prit la parole... Avaient-ils peur..? Est-ce que les stupidités prononcé entrainaient des sanctions..? Dans ce cas, son aguerrie allait surement faire partie du lot des supplicié avec son absurdité du début... Au sourire de cette dernière à son égard, Juliette ne rendit qu'un soupir las... Alors tout ce secret, c'était pour une banale histoire de vengeance, pour un égo mal placé..? L'adolescente trouva l'idée de la grande prêtresse effrayante... De stupidité !
Des fleurs, jeter des fleurs dans une clairière, vous parlez d'une vengeance sévère et humiliante... Avec un peu de chance, quelques unes des sorcières de l'autre clan serait peut-être allergique au pollen... L'idée de l'homme en revanche, lui sembla bien plus intéressante... En effet, si vraiment elles étaient menacé, elles devaient employer les grands moyens. C'était ça les conflits finalement, tout était permis tant que l'on avait la victoire en poche... Du moins, c'était ce que la vie avait apprit à Juliette. Mais le corbeau réfuta immédiatement cette solution, exprimant un vague respect que Juliette ne comprenait pas puisqu'elles étaient en lutte, visiblement permanente...

Alors si elle résumait tout cela de manière pratique, les fleurs c'était pathétique et frapper dans le dos des sorcières de l'autre clan, c'était interdit... Que faire alors, comment trouver une solution qui satisfasse tout le monde, même les plus naïves... Juliette songea, un exercice pas si difficile que cela pour elle, malgré ce que pouvaient en dire les mauvaises langues.

"Tout cela est stupide !"

S'écria-t-elle alors, toujours assise sur sa chaise, sans avoir demandé l'autorisation de prendre la parole...

"Vous n'avez qu'à les empoisonner, et le problème sera résolu... C'est bien ce que vous voulez, non..? Vous en débarrasser définitivement... Quelques décoctions de belladone, et vous décapiterez l'autre clan en leur supprimant leurs dirigeants... Ensuite, hé bien...Vous savez tous comment se conduit une meute lorsqu'elle n'a plus de chef..."

Conclut-elle finalement, sans aller au bout de sa pensée. Elle étaient naïves, c'était entendu... Mais tout de même pas à ce point là... Puis Juliette s'adossa de nouveau à sa chaise, croisant ses bras sur sa poitrine afin d'affirmer le bien-fondé de sa pensée...

Avait-elle le droit de prendre ainsi la parole, sans en demander auparavant l'autorisation..? Ma foi, personne ne lui avait appris les règles de cet endroit après tout... Et l'adolescente' ne baisserait pas les yeux devant une assemblée de sorcière... Et même pas devant le corbeau, en dépit du fait que cette dernière ne lui inspirait, de prime abord, rien de bien engageant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Lugubre Message   Dim 4 Mai 2008 - 12:14

___Dès qu'elle eu quitté son aimée Alicia, Alodia rejoignit sa demeure à Forbach. Ses affaires y avaient déjà été déposées et soigneusement rangées alors qu'elle se trouvait à la messe. Conry la suivait partout, gaiement, sans comprendre les évènements du moment. La joie d'avoir retrouvé ses deux soeurs les plus chères parvint à lui faire oublier le bûcher, un temps. C'était dans les moments les plus sombres que les liens entre des êtres étaient les plus forts. Et nul doute que ceux à venir allaient être plus sombre que les ténèbres de la nuit...

___Elle fut avertie qu'une réunion aurait lieu incessamment. Et après une rapide collation, elle se dirigea vers le chateau. Son rang voulait qu'elle fusse dans les premières dans la salle souterraine qui servait pour les rassemblements. Les couloirs était encore déserts, car il était assez tôt. Elle pénétra une salle qui n'avait pas changé depuis qu'elle avait quitté Alicia et Carlyn, sept mois auparavant.
___Les colonnes finement sculptées s'élevaient toujours vers ce plafond dont seule l'imagination permettait de voir quelque chose qui n'était que rarement le reflet de ce qu'était le plafond. Les lanternes suspendues répandaient leur lumière blanche tamisée à des mètres à la ronde, étalant sur le sol les ombres des sorcières qui passaient. Parmi ces sorcières, Amelia voyait des visages familiers qui ne la reconnaissaient pas. Son absence avait-elle été si longue que même les sorcières avaient oublié le visage d'une de leurs prêtresses?
___Sa silhouette se glissa rapidement jusqu'aux sièges, au fond de la salle, réservés eux prêtresses et à la Meneuse. Sa place était la même depuis qu'elle avait été nommée : à droite d'Alicia. Cette place ne l'arrangeait que trop, tant son affection pour sa soeur était grande. Peut-être même l'était-elle trop. °Non, on ne peut pas trop aimer quelqu'un°, se dit-elle.
___Elle fut devant les sièges, où déjà se trouvaient Alicia et Mina. Sans pour autant la détester, Alodia jalousait quelque peu Mina d'être la favorite d'Alicia. Même si cette jalousie était moindre, du fait de la nature de la moins effrayante des deux. Après avoir murmuré un bref "Bonjour" aux deux sorcières assises devant elle, elle prit place à côté de la Meneuse pour constater que de plus en plus de sorcières s'amassaient devant elles, sur les bancs prévus à cet effet.

___Une fois la masse suffisamment conséquente, Alicia prit la parole, écoutée, regardée, adulée par tous les sorciers et sorcières réunis ici. Mine de rien, il y avait quand même un certain nombre de gens à pratiquer la magie, ici. Le corbeau aux orbites vide, lancé au sol, le discours d'Alicia, court mais poignant, et la lecture de la lettre par Carlyn avaient de quoi échauffer les esprits des sorcières réunies. Et cela ne manqua pas, puisque plusieurs d'entre elles s'essayèrent à des suggestions de vengeance. De l'invasion de leur clairière, on parla de dénonciation, puis d'empoisonnement.
___A toutes ces propositions plus ou moins viles, Alodia restait interdite. La vengeance ne servirait qu'aux Inquisiteurs. Il était plus simple pour eux de voir les sorcières s'entretuer plutôt que de les chasser soi-même. Céder à cette provocation n'était pas un choix judicieux. Mais la Tribu d'Olrun avait choisi d'offenser le Lys Noir en attaquant un des symboles les plus profondément ancrés dans l'esprit des sorcières progressistes. Mais la lutte, à présent, dépassait largement le simple cadre des croyances et coutumes. Amelia écouta tout le monde parler sans piper mot. Et même après elle ne dit rien. Un temps. Puis elle se leva.

___"Mes soeurs. Ne nous emportons pas. clama-t-elle Si nous cédons à une guerre ouverte, les Inquisiteurs profiteront largement de la situation. Ils n'auront plus à nous chasser car nous nous entretuerons. Et il est vrai qu'elles doivent s'attendre à une attaque de notre part à leur rassemblement. Si vous souhaitez agir, c'est avant cette réunion. Car si elles ne se font pas attaquer quand elle s'y attendent, elles seront sur leurs gardes après cela. Convoquons les esprits tourmentés de nos soeurs mortes par leur faute. Car leur vengeance sera moins douce que la nôtre. Et elles auront peu à faire pour éradiquer ce mal latent. cette méthode n'était pas des favorites de la prêtresse, qui préférait laisser les esprits à leur place, mais à grande causes grands moyens. Olrun sait qu'une âme en peine peut faire des ravages tant que son voeu de mort n'est pas accompli. C'est là l'occasion de nous venger en affaiblissant, non en éclaircissant, leurs rangs."

___Elle se rassit, songeant que peu de sorcières devraient approuver cette idée, Malgré la démagogie et l'oraison dont elle aurait pu faire preuve sans s'en rendre compte. Mais elle la désapprouvait elle même. Cependant il fallait faire quelque chose, car cette guerre intestine commençait à énerver Alodia... Elle se releva. Une idée avait fait son chemin dans sa tête en une fraction de seconde. Une idée qui séduirait sans doute la majorité des sorcières. Une idée qui combinait deux qui avaient été précédemment citées. Et elle n'incluait pas nécessairement la mort de toutes les sorcières qui seraient mis à son contact.

___"Mon avis est que soient utilisées des fleurs empoisonnées. A défaut de toutes les tuer, la Grande Prêtresse mourra, car elle sera plus exposée que les autres, étant donné qu'elle doit être la première sur place. Il existe des moyens de faire un poison aérien répandu par ces fleurs. Elle marqua une brève pause. Peu d'entre vous me connaissent mieux que de vue, mais je suis une partisane de la paix entre les sorcières. Elles vont, aujourd'hui, trop loin. Et je suis prête, s'il le faut, à distiller la haine, ce venin insipide, qui coule dans les spectres de nos soeurs mortes à cause de la Tribu."


___C'était une décision difficile à prendre pour Erika. Mais si c'était le seul moyen de conserver cette entente tacite qui régnait jadis, il fallait l'utiliser. Dans la Tribu se trouvaient des êtres qu'Amelia aimait. Des êtres Alodia avait aimé. Mais des êtres qu'Erika n'aimait pas. Le compassion envers l'être humain dont les deux premières faisaient part venait d'être éradiquée par le sort subi par ce corbeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Lugubre Message   Sam 10 Mai 2008 - 0:58

Le silence religieux qui s’était observé jusqu’au discours d’Alicia par les sorcières encapuchonnées jaillissant de l’ombre entre les colonnes fut remplacé dès les premières propositions par une sourde rumeur qui se répandait dans toute la foule. Des bribes d’idées se filaient dans les esprits et se partageaient à voix basse entre les membres, essuyant refus ou confirmations… La toute première pensée lancée fut celle de Carlyn : une invasion de la Clairière Sacrée par des fleurs de lys noirs. Le concept emballait la plus part des sorcières du Lys Noir, Alicia comptée. Une guerre de symboles… Mais serait-ce assez ? A l’évidence, pour un certain jeune homme qu’Alicia n’avait vue qu’une fois lors de son acceptation officielle au sein du Lys, non ça ne suffisait pas ! Son ton incertain mettait à jour ses origines sociales, et le néant de son esprit face au nom de l’une des trois prêtresses son insertion débutante. Ceci dit, il faisait alors preuve d’une passion, et d’un engagement qui poussait à une certaine forme de respect. Son désir d’aller plus loin se dirigea cependant maladroitement vers l’utilisation des forces inquisitrices, provocant perplexité et murmures dans la réunion. Mina intervint alors pour exposer les arguments contrant cette idée osée, et Alicia avait le sentiment que c’était comme si c’était elle qui s’exprimait : L’une des armures que possédait les sorcières du Lys Noir contre l’Inquisition était justement cette dualité de clans. Et vendre l’âme de leurs sœurs, si haïes soient elles, mettrait à découvert de bien trop importantes informations ! Il ne fallait pas ternir l’éclat du Lys : Elles répondaient pour leur honneur, pas contre lui… Voir Mina s’exprimer si librement faisait sourire Alicia qui rendit son salut à la Fleur Noire, et ses paroles finales la touchaient au fond de son âme. Elle observait pensive Mina tenant précieusement le symbole profané, oui elle en était bien une puissante Gardienne, de ce symbole, comme du clan. Cendra prit la parole par la suite se référant à son passé, qu’Alicia savait particulièrement cruel et douloureux. Cette dernière mit le point sur une chose importante… la prévisibilité de l’attaque ! Mais Alicia avait déjà son idée, elle restait pour le moment muette afin de laisser ses sœurs s’exprimer sans gêne. Et pour l’instant elles n’étaient pas nombreuses dans cette masse à oser délier leur langue. La prochaine ne prit nullement soin de s’annoncer avant de proférer ses premières paroles insultantes, un certain manque de savoir vivre en société pour lequel Alicia se hérissait, encore une paysanne sûrement, mais après tout, si les sang-bleu restaient muets. La Meneuse tourna alors son regard vers la zone active de cette effusion de paroles, elle ne s’arrêta d’abord pas sur Juliette elle-même, mais sur les yeux de Cendra. Elle se souvenait à présent, il s’agissait du délicat sujet d’apprentie pour la courageuse Cendre, elle aurait bien des choses à lui apprendre ! Mais lorsque la jeune fille eut entamé un discours plus construit et justifié, évoquant la séduisante idée de l’empoisonnement, Alicia planta son intense regard émeraude dans les pupilles de la paysanne, scrutant le démon intérieur qui pouvait lui inspirer pareille ruse. Oui, son ton était certes vif et arrogant, mais le raisonnement était bon et futé. La vengeance prenait forme au milieu des lueurs vacillantes de l’Antre du Lys Noir. La dernière à intervenir fut Alodia, elle se risqua à une proposition qui propagea un long frisson dans toute la salle. Un lourd silence plana quelques secondes, tous savaient l’avis d’Alicia qui était d’ailleurs celui de la plupart des sorcières ici présentes : Si elles avaient appris à entrer en contact avec des esprits, et à les invoquer, cette pratique restait empreinte de vigilance et de respect tant elle touchait aux extrêmes. Alicia posa un regard vif sur Amelia, elle avait bien changée… Cette odyssée l’avait transformée, en bien ou en mal, Alicia se le demandait. Elle l’aimait, là n’était pas la question, mais Alodia était-elle toujours la même Amelia ? Celle garante de la paix absolue et des valeurs nouvelles ? Il n’y eut nul besoin de la reprendre cependant, son développement interne avait continué sa route, et cette idée glaçante, à l’évidence, se cisela subtilement pour devenir un élément parmi d’autres à la solution proposée et de suite applaudie par toute l’assemblée !

« Nous tenons mes sœurs notre vengeance ! Un traité de guerre depuis le premier jour s’écrit. Avant-hier elles l’ont signé c’est à présent à notre tour. Elles croient pensable de provoquer de trop près le Lys Noir ? Elles apprendront à leurs dépends qu’elles sont loin d’avoir la toute puissance ! Nous allons donc leur faire montre de notre toute nouvelle connaissance : tout d’abord nous invoquerons les esprits terrestres pour faire germer, dès ce soir, de leur Grande Clairière notre haine : de longues et fines tiges d’un vert tendre, surplombées de pétales finement formés, d'un noir abyssal aux reflets mauves, axés autour d’un pistil, nid de fatalité. En effet, pour terminer nous invoquerons l’essence de la profonde amertume qui emplit les âmes esseulées dont celles de nos sœurs déchues afin de donner à ces fleurs de lys noirs un parfum ultime dont nul être vivant ne saura rapporter les finesses… Ainsi soit-il ! »

Toutes les sorcières se levèrent en une même vague, remettant leurs capuches noires avant d’aménager l’espace rituel en le vidant. Alicia descella religieusement le Grimoire avant de dire les premiers mots d’invocation en des langues anciennes que toutes scandaient, comprenant le sens profond, sentant les énergies vibratoires s’agiter autour d’elles. Et les mots voletaient, papillons de nuit s’en allant chercher la lumière des esprits, ils tournoyaient et se perdaient dans le vertige des hauteurs éternelles du Siège du Lys Noir…


[Parfait, vous avez été top, tout s'est bien passé, un deuxième tour de jeu serait suprflu je pense, ici s'arrête donc la runion du Lys Noir, nous ne RPons pas les rituels, à bientôt !]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lugubre Message   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lugubre Message

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Entre les Pierres - Château de Frauenberg :: Les Sous-sol-