AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Joan Witham [Apprentie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Joan Witham [Apprentie]   Dim 8 Juin 2008 - 2:35



S'est suicidée par pendaison dans la maison de son père.





Nom : Witham

Prénom : Joan

Surnom : Joan la Rouge

Âge : 21 ans

Titre : paysanne

Métier : elle fait quelques travaux de couture et de broderie - Devenue gouvernante de la famille d'Hasbauer

Lieu de Résidence : Forbach - maison en retrait - déménagée dans les chambres des domesiques au Château de Frauenberg quand elle est devenue gouvernante.

Relations particulières : rien pour le moment

Sentiments vis-à-vis de l’Inquisition : Incompréhension totale à la vue d'autant de cruauté

Sentiments vis-à-vis des Sorcières du Lys Noir : Neutralité - elle a vaguement entendu parler de la rivalité, mais sans plus.

Nom de votre Aguerrie : Blanche Seguin

Nom de votre Apprentie : --

Objectif éventuel de développement : Juste suivre l'histoire là où elle me mènera

Signe distinctif : cheveux roux flamboyants

Description physique : Joan est une jeune femme tout ce qu'il y a de plus ordinaire dans l'apparence : ni plus grande, ni plus petite, ni plus belle ou plus mince que les autres. Elle n'a que sa flamboyante chevelure rousse pour la distinguer le moindrement. Elle tient ce trait physique de la lignée de son père, dit-on de ses ancêtre qu'ils habitaient une île au Nord de l'Angleterre, mais le nom et le roux sont tout ce qu'il en reste. Malgré cela, personne dans la famille, avant Joan, n'avait eu les cheveux qui rapellaient autant la couleur du feu. Quelle importance puisque sa mère, une femme autoritaire l'a vite habituée à porter un bonnet pour les cacher. La peau pâle et les tâches de rousseurs que Joan arborait n'étonnera personne vue la couleur des cheveux, ci-dessus, largement décrite. Encore le visage rond, elle semble être encore une enfant malgré ses 19 ans.

Description psychologique : Joan vit en recluse. N'ayant jamais eu la chance ou le courage de trop se mêler à la population, elle est d'une grande timidité, sans être naïve, elle a plutôt appris à se méfier des gens. On la voit comme une jeune fille travailleuse qui prend soin de sa vieille tante avec qui elle demeure. Malgré tout, Joan est une grande rêveuse et aussi une grande romantique. Sa timidité l'a toujours tenue loin des hommes, mais elle rêve toujours au prince charmant qui viendrait un jour lui demander sa main sans avertissement. Pourtant, quand elle fait son marché, elle évite toujours le regard des hommes, faignant de ne pas être intéressée.

Autre(s) :




Joan Witham fut la fille unique de Margaret et Joseph Witham. Ce dernier était un brave fermier qui arrivait à bien vivre de ses récoltes, suffisament pour que le jour où sa femme, Margaret, accoucha d'une petite, il put payer une nourrice parce que la nouvelle maman ne pouvait allaiter elle-même. La nourrice, Catherine Beauregard, frappée d'une malchance avait vu son mari mourir avant qu'elle ne put lui annoncer sa grossesse, au bout de laquelle s'en suivit un enfant mort-né. Plutôt que de vivre recluse dans la douleur, la femme accepta de nourrir la petite Joan à la place de sa mère. Au fil des années, Catherine demeura comme un membre de la famille, n'acceptant plus comme salaire que le gîte et le couvert. Margaret s'avéra être une mère autoritaire, à mesure que Joan grandit, elle devint jalouse de l'affection qui liait la petite et la nourrice. Cependant Joseph s'opposa vivement à ce qu'on renvoie cette dernière. Homme de coeur, il savait qu'il devait la survie de sa fille à cette femme.

«Margaret : Nous n'avons plus besoin de cette femme, Joan n'a plus besoin d'être seuvrée, je veux que vous la renvoyiez Joseph, je l'exige!

Joseph : Ne lui êtes-vous pas reconnaissante. Sans elle notre fille serait probablement morte de faim.

Margaret : Si vous m'en aviez laissé la chance, j'aurais pu l'allaiter moi-même.

Joseph : Le médecin a bien spécifié, lorsque nous avons fait appel à lui, que cela était totalement impossible. De plus, Catherine n'a plus de famille, vous voudriez qu'elle devienne mendiante? Vous voudriez ce sort pour cellle qui a nourrit notre fille.

Margaret : Ah mais cessez donc! Vous dîtes cela comme si ce fait faisait d'elle une deuxième mère, il n'en est rien. Je suis la seule et unique mère de Joan, je n'ai pas besoin d'une nourrice. Elle n'aura qu'à faire comme toutes les veuves devraient faire : entrer dans les ordres.

Joseph : Catherine restera ici, c'est mon dernier mot. Vous êtes ma femme et vous me devez obéissance. Je ne tolèrerai plus qu'on discute de ce sujet. »

Margaret se tut comme le lui demandait son mari, parce que la première chose qu'on lui avait apprise pour être une bonne épouse était l'obéissance. Mais elle ne put s'empêcher de demeurer méprisante à l'égard de Catherine, qui pourtant, ne souhaitait en rien prendre la place de sa maîtresse. La nourrice n'était cependant pas sotte, elle savait très bien que Margaret faisait tout pour garder Joan loin d'elle. Seul M. Witham pouvait contenir les ardeurs de sa femme et autoriser la nourrice et la fillette à passer plus de temps ensemble. Mme. Witham n'avait jamais eu le moindre talent dans l'art de transmettre le savoir. M.Witham se servait donc de cet argument pour permettre à Catherine d'enseigner les bases de la lecture ainsi que la couture à Joan.

Alors que Joan n'avait que 13 ans, son père mourut du coeur en plein travail aux champs. Margaret ne sachant pas gérer la ferme, elle renvoya les deux travailleurs qu'ils employaient, et pris une grave décision qui la concernait, elle, Joan et Catherine, la nourrice. Cette dernière était aussi renvoyée, parce que plutôt que de vivre en veuve essayant de subsister, Margaret décida qu'elle et sa fille prendraient le voile dans un couvent cloîtré coupé du monde où les religieuses faisaient voeux de silence, de chasteté, bien sûr, et de pauvreté. Joan se voyait obligée à un avenir de prière pour une Église qui ne laissait pas la liberté de parole à ses fidèles. Catherine lui avait appris que la divinité, ce que les gens appelait Dieu, se trouvait partout dans la nature, non seulement dans les Églises, les couvents et les monastères. Joan refusa vivement d'entrer au couvent, une dispute éclata entre la mère et la fille. Margaret renia son propre enfant et parti seule pour le couvent où elle devint probablement une religieuse d'une obéissance exemplaire. Voici les paroles qui furent échangées la veille du départ de Mme.Witham pour la vie de couvent.


«Joan : Mère, vous savez que je vous aime, et ce que je m'apprête à vous dire n'a en rien rapport avec ce sentiment : je ne veux pas entrer au couvent, je ne m'en sens pas la vocation.

Margaret : Comme tu l'as dit, je suis ta mère, je suis donc celle qui décide de ton avenir. Tu n'as pas un mot à dire à ce propos. Nous partons demain. Tu n'as besoin de rien, le couvent où nous allons exige des religieuses le voeu de pauvreté.

Joan : Ne croyez-vous donc pas que ce serait péché si mes voeux ne sont pas sincères.

Margaret : Je ne tolèrai pas de blasphèmes de ta part. Tu comprends maintenant pourquoi je dois t'emmener loin de cette femme, elle t'enseigne que la nature est plus forte que Dieu, alors que c'est Lui qui l'a créée. Je ne te permettrai pas de te sentir unique et maîtresse de ton destin, seul Dieu est capable de ces choses, tu l'apprendra au couvent, et alors tu seras absolue de tes péchés de vanité.

Joan, calmement mais fermement : Cette femme, comme vous le dîtes, mère, est la femme qui m'a nourrie et qui m'a élevée depuis ma naissance, elle s'apelle Catherine, elle a un nom, je veux que vous l'appeliez comme tel.

Refusant de se faire donner des ordres, M. Witham giffla sa fille avec une force qui la fit vaciller.

Margaret : Je ne te permettrai pas de me dire quoi faire. J'aurais pu t'élever, moi, c'est ton père qui m'en a empêché.

Joan : C'est faux mère. Vous vouliez tout contrôler, c'est différent!

À ces mots, Joan se prit une nouvelle giffle. La fillette se massa la joue devenue écarlate. Elle envisagea sa mère comme elle ne l'avait jamais fait.

Joan, calme mais posée : Si vous voulez rejoindre les ordres, mère, vous êtes libre, mais ce sera sans moi. Si vous m'obligez, je vous jure que je me tuerai. Vous ne voudriez pas que je commette un péché mortel par votre faute?!

Margaret : Blasphématrice, tu n'es qu'une blasphématrice!!! Tu m'aimes, c'est bien ce que tu m'as dit?! Moi, je ne t'aime pas! Détrompes-toi, c'est ici que tu commettra des péchés mortels, et alors je ne serai pas responsable, parce que tu n'es plus ma fille! TU ENTENDS!? TU N'ES PLUS MA FILLE! »

Joan avait bien entendu, mais elle resta de glace. Sa mère parti le lendemain matin avant l'aube comme prévu, elle laissa tout derrière. Il serait faux de dire que la jeune fille n'avait pas été peinée par les paroles blessante de celle qui ne considérait maintenant plus comme sa mère, mais elle ne regrettait pas d'avoir échappé au couvent et de vivre encore sur la ferme qui l'avair vue grandir, avec la femme qui l'avait élevée.

C'est ainsi que Joan demeura toutes ces années avec Catherine, sa nourrice, présentée aux gens comme étant sa tante, sur la vieille ferme laissée à l'abandon. L'enseignement de couture et de broderie que Catherine avait conféré à sa protégée ne s'était pas avéré inutile. Bien au contraire, c'est ce qui leur permis à toutes les deux de ramasser un peu d'argent afin de subsister pendant toutes ces années. Ensemble, elles continuèrent à remercier la nature pour sa générosité à chaque jours que le ciel leur amenait. Quand Catherine fut devenue trop vieille pour la couture et la broderie, c'est Joan qui s'en chargea seule. La vieille nourrice n'était pas une femme comme les autres paysannes selon l'avis de Joan. Son seul autre vrai modèle avait été sa mère sévère et pieuse, ce qui différait totalement de Catherine. Pendant de nombreuses années avant le départ de Mme.Witham, Joan la Rouge, nommée ainsi par la nourrice à cause de ses cheveux et surtout par le fait qu'elle devenait toute rouge de timidité quand on la regardait trop lontemps, avait souvent soupçonné celle qu'elle considérait comme sa deuxième mère d'être ce que les gens appelait une sorcière. Bien sûr, cette dernière s'en était défendue, jusqu'au jour où le bruit des sabots dans l'aube hâtive avait annoncé le départ définitif de Mme.Witham pour le couvent. C'est à partir de ce moment que Catherine avoua son appartenance à une tribu que l'on nommait la Tribu d'Olrun et qui rassemblait des sorciers et sorcières de tous les horizons et surtout, de toutes les classes. Joan en fut, d'abord, appeurée. C'était surtout le mot sorcière qui avait une connotation un peu étrange à ses oreilles. Mais lorsque Catherine lui assura que cela ne signifiait en rien le pacte avec le démon, mais plutôt la communion avec la nature, Joan sut que ce culte était ce qu'elle recherchait. Catherine promit à Joan que lorsqu'elle serait prête, elle lui enseignerait son savoir, mais lorsque le moment vint, la nourrice était devenue vieille et affaiblie par la maladie, elle confia donc sa protégé à une autre aguerrie pour devenir son apprentie.



Comment avez-vous entendu parler de The Witch Slay ? Google tout simplement

Qu'est ce qui vous à le plus plu sur ce forum ? Le thème. En fait, je me disait justement que j'aimerais trouver un jeu de rôle sur forum parlant de la chasse aux sorcières quand je suis tombée sur The Witch Slay. Un sujet historique que j'affectionne depuis longtemps, ayant déjà eu un site internet sur le sujet.

Disponibilité : 1 à 3 fois par semaine


Dernière édition par Joan Witham le Ven 16 Jan 2009 - 2:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/joan-witha
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Joan Witham [Apprentie]   Dim 8 Juin 2008 - 16:55

Bonjour Joan,

Ta fiche est bien et intéressante, j'ai simplement relevé quelques petites erreurs d'inattention :

Dans la description psychologique :
"On la voit comme une jeune fille travaillante travailleuse"

Vers la fin de ton Histoire :
"Il serait faux de dire que la jeune fille n'avait pas été peinée"

Chose plus importante, tu ne précises pas l'insertion de Joan dans la tribu d'Olrun... Sûrement par Catherine qui semble plus ou moins être une sorcière, mais ce n'est pas précisé me semble-t-il...

Enfin je dois te signaler que cet avatar est déjà utilisé par un joueur, il va te falloir en changer Wink

Préviens une fois les ajouts effectués ! Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Joan Witham [Apprentie]   Dim 8 Juin 2008 - 23:38

Corrections faites!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/joan-witha
Meneuse
Meneuse
avatar


MessageSujet: Re: Joan Witham [Apprentie]   Lun 9 Juin 2008 - 0:07

Bien, alors...

Les corrections apportées sont plus que satisfaisantes ^^

Fiche Validée !


Juste, merci de corriger : "Catherine avoua son appartenance à un culte que l'on nommait les Sorcières d'Olrun une tribu que l'on nommait la Tribu d'Olrun"

Tu peux dès à présent commencer ton RP et investir les discussions diverses, mais auparavant, je t'invite à te diriger vers le Registre des Rôles afin de vérifier qu'il n'y a pas d'annonce déjà présente te correspondant, si non, tu peux créer ton propre sujet demandant une Aguerrie. N'oublie pas de voter le plus régulièrement possible sur les topsites ! Wink

À bientôt et bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/viewtopic.forum?t=9
Mort(e)
Mort(e)



MessageSujet: Re: Joan Witham [Apprentie]   Lun 9 Juin 2008 - 0:47

Merci! Dernière correction faite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/sorcieres-d-olrun-f48/joan-witha
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joan Witham [Apprentie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Joan Witham [Apprentie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Recueil :: Fiches Personnages :: Le Mausolée-