AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Douceur de Cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   Mar 1 Juil 2008 - 10:30

Belle Eve qu’elle était ! De ses petits pas, la poupée d’ivoire se plaça dans le halo de lumière formé par la large et unique fenêtre. Régissait-elle les particules d’or flottant autour de sa troublante personne ou s’amusait-elle à danser autour de l’avalanche incessante de poussière avec insouciance et légèreté ? Avait-elle conscience seulement du reflet qu’elle laissait miroiter dans sa robe étincelante ? Sa chevelure sombre n’en ressortait qu’avec plus de vigueur, accentuant son allure d’ange déchue, elle attirait alors l’attention sur son regard tempête, sur son nez mutin, sur ses lèvres délicieusement féminines, luisantes d’un rose bonbon et appétissantes d’une sucrerie sans nom.
Quant à lui, son teint pâle céda le pas à des couleurs plus chaudes, une expression de surprise figea sa fière figure, ses orbes sombres rencontrèrent dans une joute d’œillades les prunelles plus claires de l’enfant et il préféra détourner le regard, reprenant par la même occasion sa respiration. Ce n’est qu’après quelques minutes qu’il se leva du bord du lit, précipice qui mentait tout droite à la tanière des veuves noires. Sa bouche masculine se para d’un sourire de satisfaction, laissant entrevoir par la même occasion ses dents de porcelaine, il vint auprès d’elle avant de s’exclamer.

« Vous êtes splendide, Miss Suède. Avez-vous été touché par la Grâce ? »

Les mains de l’homme atterrirent sur ses épaules nues, ces mains troublantes qui n’avaient encore réellement eu un contact direct avec sa peau, diffusant cette chaleur bienfaisante, cette assurance des plus enivrantes. Est-ce que le corps de la jeune femme s’était raidi ? Ses jambes se faisaient-elles cotonneuses ? Déjà, il approchait son visage du sien. Elle pouvait sentir de nouveau son souffle ! Que faire ?! Quelle rapidité ! Il serait bientôt là ! D’une pression tiède et moite, ses lèvres s’appliquèrent sur le front de l’enfant, balayant des mèches rebelles sur son passage. Il gagna en distance après ce chaste baiser aux accents de stupre.

« Vous allez faire des victimes, Mademoiselle Gauche. Les femmes ont d’autres atouts que les hommes et sont bien plus douées dans bien des domaines. Je ne regrette pas de vous avoir acheté cette robe… »

Passant alors une main négligente dans sa chevelure d’ébène, il contempla alors sa main maculée de tâches pourpres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/christian-stue-t38
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   Mar 1 Juil 2008 - 15:14

Elle aimait sentir le vieux parquet sous ses pieds nus. L’homme semblait bien heureux de découvrir cette nouvelle Suède qui le fixait de son regard curieux. Il s’était levé pour la gratifier d’un sourire charmant, qui vit bientôt un semblable amusé teinter les lèvres de la demoiselle.

« C’était alors une Grâce bien maladroite. »

Elle ne put en dire plus qu’elle vit se rapprocher Christian. Elle aurait instinctivement reculé d’un pas si elle ne commençait pas à lui faire confiance. Deux mains larges atterrirent sur ses épaules jeunes. Elle se sentait moins embrumée par ces gestes, elle finissait par apprécier ce contact délicat et masculin, mais ne put retenir sa surprise lorsque l’homme plongea sur elle pour lui baiser le front. Aussi le regarda-t-elle de ses grands yeux grisâtres lorsqu’il s’éloigna, toute emprunte d’une stupeur innocente. Il lui était étrange de se voir soudain traitée comme une femme-enfant alors que ce ne lui était pas arrivé depuis son petit village de campagne.
Christian fit une remarque que la jeune femme n’oublia pas de noter. Certes son apparence garçonne lui serait très utile pour la réalisation de ses desseins, mais le fait d’être une femme pourrait bien un jour la sauver également. Il lui faudrait user de toutes les cartes qu’elle avait en main. Elle se demanda soudain si elle n’avait pas trouvé la raison pour laquelle elle se retrouvait entourée de blanc. Peut-être pour se montrer à elle-même qu’elle était encore femme, quelque part, sous ses pantalons et ses manières masculines. Pas de doute, les formes qu’épousait le corset étaient bien celles d’une jeunette.

Son attention revint sur Christian qui fit glisser ses doigts au sein de ses longs cheveux soyeux. Suède admirait les reflets qui jouaient sur l’ébène. La main se retira de la masse brune, teintée de taches sombres. La jeune femme tiqua aussitôt, ayant l’habitude de voir telle couleur au creux de sa propre paume. Elle avança d’un pas pour attraper le poignet de Christian avec la jeune vivacité qui la caractérisait. Un coup d’œil lui suffit pour confirmer qu’il s’agissait bien du fluide vital, et ses doigts libres se retrouvèrent instantanément à se faufiler dans la tignasse élégante. Elle dût se mettre sur la pointe des pieds pour y parvenir, mais peu importait. Sur l’instant, elle ne pensait plus du tout en termes de hiérarchie ou toute autre bêtise. Elle s’était rapprochée bien plus qu’elle ne l’avait jamais fait avec l’inquisiteur, son petit visage tourné vers lui comme il l’avait déjà fait pour elle.
Blessure méritait soin.
Tandis qu’elle recherchait de ses jeunes doigts la source de sang, elle souffla comme pour elle-même :


« Je dois avoir des linges propres quelque part, pour nettoyer ça. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/gauche-suede-t338.
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   Mar 1 Juil 2008 - 22:53

Quel lien unissait ces deux êtres ?! Etaient-ils réellement dans leur rôle d’assistance et de représentation financière respectif ? N’était-ce pas là qu’une vaste supercherie, un simulacre de pièce qu’ils se plaisaient à jouer en duo ? L’Eve se plut à venir lui prêter aide et secours avec une célérité toute particulière, lui avait manifesté en réponse surprise ; son expression s’était figée sur le moment, lui laissant le champ libre pour jouer avec le mannequin qu’il était, étonnement dû peut-être à cette occupation ou la proximité de ce contact incessant qu’ils réclamaient. Puis, Monsieur Stue se fit plus bourru telle une bête sauvage qui montre les dents lorsqu’elle est blessée. Il détourna le visage en rougissant légèrement alors qu’elle cherchait à l’examiner et recula pour sortir de son champ d’investigation. Si bien qu’une chute se produisit…
Dans une position compromettante, Adam et Eve se retrouvèrent… Elle était étendue au dessus de lui…
Avalant difficilement sa salive, un torrent de sang serpentait sous ses joues pour venir les teinter de cette couleur coquelicot, inhabituelle chez lui.
Quelque chose de tiède, rassurant, se posa sur son buste. Cette présence l'apaisa légèrement, repoussant de manière illusoire la douleur de son crâne. Leurs lèvres s’étaient presque frôlées…
Frissonnant au simple contact de sa couverture de chair juteuse et appétissante qui l’abritait, il ne put s’empêcher de pousser un léger soupir de contentement, ce baiser bon enfant lui causa de nombreuses rougeurs ainsi que la production d’une musique tonitruante, son cœur battait la chamade, la mesure, le rythme avec entrain et frénésie, entendait-elle son cœur chanter pour elle ? Entendait-elle ces tambours qui l’appelaient, et, cette propagation en écho de ces tressaillements engendraient-ils le même effet sur sa personne ?
N’était-ce pas simplement une divagation de son corps sur sa raison !? Il ne bougea pas, détournant le regard pour couper l’échange qui les liait, lui manifestant un exquis dédain bien que…


« Ce n’est rien, je n’ai rien… Ne vous en faites pas, Mademoiselle Suède. Ce n’est qu’une égratignure… Je m’en remettrai, ne pensez vous pas ? Je ferai mieux de vous laisser, l’on m’attend et vous avez du travail plus important, quelque chose de plus important que de vous occupez de moi, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/christian-stue-t38
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   Mer 2 Juil 2008 - 0:01

La ‘bête blessée’ avait rechigné de l’attention que l’on portait à son sang répandu. Il avait reculé d’un pas, mais Suède en suivant son geste avait emmêlé ses petits pieds dans l’océan de tissu qui la vêtait. Une exclamation de surprise l’avait mené à ce dernier pas de danse exécuté avec une maladresse toute naturelle. Ils se retrouvèrent à heurter le sol de concert, bien que la chute de la demoiselle ait été retenue par le corps même de son partenaire. La poussière voleta en un nuage d’or comme pour un tour de magie réussi. Le spectacle prenait place, la jeune fille reprit ses esprit pour se relever au plus vite, tenant en appuie ses mains sur le tissu sombre du vêtement masculin. Ses joues avaient brusquement virées au rouge vif, et plus encore ses couleurs se distinguaient à la lumière qui lui frappait le dos. Elle se rappelait de leurs visages trop proches durant la chute, du souffle de l’homme dans ses cheveux.
Sous son petit corps, Christian avait détourné le regard. Elle nota le sang qui montait également à son visage, et ce la mit plus en confiance. Après tout, il était homme, bourgeois et inquisiteur, mais il était avant tout aussi humain qu’elle. Peut-être même son cœur battait-il aussi vite que le sien. Elle eut un sourire intérieur, et inspira un grand coup afin de se reprendre.

Profitant du fait qu’il regardait ailleurs, Suède repartit à l’attaque, ses doigts fondirent dans la chevelure brune. Il ne lui fallu cette fois-ci que peu de temps avant de trouver le point sensible. Retirant sa main, elle en nota les taches qui étaient apparues, plus larges qu’elle ne l’aurait cru.

« Une blessure à la tête peut être bien mauvaise, vous savez. Le sang peut couler encore longtemps, si on ne fait rien. » Répondit-elle sans ciller, bien que ses joues aient gardées une adorable couleur framboise.

Sa douce réprimande se perdit dans le silence, avant qu’elle ne cherche à se relever. Un pied, un autre, et… Echec. Elle retomba sur lui après s’être de nouveau emmêlée dans sa robe. Sa chance dans son malheur fut de se rattraper au sol, sans maculer de sang aucun vêtement. La petite maladroite poussa un soupir quasi inaudible, cherchant de sa main propre à remonter les jupes sur ses chevilles voire à mi jambes. Elle put ainsi se remettre sur ses pieds, de façon certes originale, mais efficace, dans l’innocence même de la portée de son geste. Car les femmes de bonne société jamais ne montraient leurs jambes, geste grossier bien mal vu.

L’action était un bon remède à son cœur affolé, se détourner lui permit de dissimuler au mieux ses joues framboise. Aussitôt debout, elle partit ouvrir la vieille armoire de laquelle elle sortit un morceau de tissu propre, un mouchoir aussi pâle et sobre que le reste de la pièce. Elle le trempa dans sa cruche d’eau avant de revenir après de Christian le plus vite possible. La jeune femme le lui tendit sans plus de précisions,en un geste simple et explicite, l’embarras de ses couleurs remplaçant toute parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/gauche-suede-t338.
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   Mer 2 Juil 2008 - 11:04

L’ombre ne se releva que pour s’installer sur son perchoir, guettant de l’œil la fée virevoltante qui s’agitait pour lui porter secours. N’était-il pas porteur de la marque de l’effroi, du signe de la peur, de ce mot qui savait pétrifier les foules : la Sainte Inquisition ? Pourquoi lui faisait-elle confiance alors ? Etait-elle tombée dans le principe d’équivalence, d’action réaction, mécanisme fragile utopiste mais tellement humain qui s’effilochait au fil du temps ? Comptait-elle l’apprivoiser ? Etait-ce possible seulement ? Au rapprocheemnt de leurs corps, il avait marqué un grognement, la réprimandant légèrement de manière à lui faire sentir sa nature d’enfant.
La bête ne siffla mot à la suite de ce geste de l’enfant, tendant sa patte griffue, il accueillit ce pâle morceau de tissu imbibé d’eau qu’il appliqua par à-coups sur sa plaie, ce mouchoir de fortune hébergea en son sein le fluide à la robe pourpre tandis qu’il arracha quelques grimaces de douleur à ce monstre de beauté. Les mèches ténébreuses dansaient devant les yeux du séduisant Christian, les découvrant par moments pour les dévoiler au monde.
Monsieur Stue la gratifia d’un aimable sourire avant de se remémorer les troublants contacts que leurs deux corps avaient subi auparavant, ce qui tâcha ses joues de rouge. Ce silence gênant qui s’était établi, fut rompu par l’homme qui murmura quelques mots à l’attention de la poupée de porcelaine.

« ..Merci… Vous êtes bien têtue, Mademoiselle Suède. N’en faites pas tant, voyons, ce n’était pas nécessaire. Je ne vous rends pas votre mouchoir, je doute que vous vouliez le conserver. Je n’ai pas tâché votre robe par ma bêtise ? »

Les ressorts du lit grincèrent une nouvelle fois, petite habitude, coutume qu’ils avaient pris suite au passage du ténébreux. Il se rapprocha d’elle, se permit, après une hésitation, un autre baiser sur son front, lui ébouriffa sa tignasse sombre de sa main libre et blanche et débutait sa sortie. Ajoutant alors qu’i l ouvrait la porte pour s’enfuir de ce lieu…

« Miss Suède, ne montrez plus vos jambes ! C’est impudique chez une femme telle que vous…N’êtes vous pas un ange ? »

Déjà, il se reprochait sa trop grande sympathie pour l’enfant, il fallait s’en éloigner au plus vite et lui témoigner sa froideur habituelle ! Ce n’était ni une parente, ni une amie, ni…une amante…Pourtant…. La question si elle arriverait à sortir de sa robe ne lui effleura pas l’esprit et déjà il commençait à descendre les marches qui l’avaient mené jusqu’ici…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/le-recueil-f3/christian-stue-t38
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Douceur de Cendres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Douceur de Cendres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Sur les Pavés - Ville :: L'Église de Zetting :: Le Parvis-