AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Parmi les pommiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Parmi les pommiers   Mer 2 Juil 2008 - 23:15

Voilà qu'une bien belle matinée se profilait à l'horizon, et pour une jeune femme comme Ursula, cela signifiait qu'il y aurait foule sur la place du marché. Ho, elle ne trouvait pas sa profession de domestique ingrate, non bien au contraire. Elle s'était même habituée à rendre quelques services par ci par là aux autres gens qui partageaient ses besognes. Elle cherchait à travailler plus? Non, pas vraiment, mais elle n'avait que cela à faire malheureusement. N'ayant pas le sous, seulement la maigre bourse que l'on lui accordait et quelques suppléments afin d'apporter de quoi rafraîchir la maisonnée, elle accomplissait d'autre service.

Ce fut d'un pas bien matinal qu'elle s'accorda alors une escapade dans la partie agricole du territoire. Pourquoi? Parce que pour elle, il n'y avait pas meilleurs fruits que celui que l'on cueille à la source. N'étant malheureusement point friante des gens criards pour vendre leur butin, elle préférait le calme des verges, au lieu des bousculades près des étales. Et puis, d'un accord comme un accord, les paysans acceptaient sa présence, du moment qu'elle payait... et c'était ce qu'elle faisait. Ainsi, on lui accordait les cueillettes qu'elle faisait de ses propres mains. Une petit fantaisie de la jeune femme. Tant que tout le monde s'y retrouvait... et cela avait l'avantage pour elle, d'amener les plus belles pommes pour ses maîtres pour la table et le dessert.

Courageusement, elle prit donc d'un pied jovial le chemin des vergers, suivant sentiers caillouteux avec le sourire. Il n'y avait rien de plus agréables que les odeurs des céréales, le vent frais qui vous fouettent allègrement le visage, et le rare sourire que les paysans qui travaillent veulent bien accorder aux jeune dames qui passaient par là.
Ne se souciant pas de la couleur ocre que prenait le bout de ses bottines de cuirs à cause de la poussière du chemin emprunté, Ursula s'engouffra, panier au bras, dans une petite descente qui la mena directement sur le chemin des rangers de pommiers et ne manqua pas d'ailleurs de tomber.


" Hooo! Zut! Quelle sotte! Que l'on me préserve de la chute! Si les maîtres me voyaient dans un état lamentable, je me verrais aussitôt renvoyée! "

Quelle idée horrible! Maintenant qu'elle avait réussi à trouver un travail stable! Enfin, une fois que la petite frayeur fut passée, voilà que notre domestique suivit sereinement les allées, passant sous les branches clémentes des arbres, et d'un oeil avisé, elle pointa ses prunelles noires sur chaque fruit qu'elle put croiser.

De temps en temps, on pouvait voir le bras frêle et docile d'Ursula s'étendre lentement, repoussant les feuilles, puis un visage affichant sa déception. Elle était relativement pointilleuse sur certains détails, notamment sur la qualité des produits frais. Il fallait que ses maîtres possèdent le meilleur du meilleur, soit les pommes les plus belles.

Néanmoins, petit à petit, elle réussit à remplir un peu son panier, bien que le contenu semblait bien maigre, c'était déjà amplement suffisant pour la maigre monnaie qu'elle avait. Mais alors qu'elle se tentait dans un ultime effort d'attraper une pomme, bien ronde et jolie, cachée dans les feuilles, sa maladresse et son inattention lui valut la colère de l'arbre lui-même. Voilà qu'une branche qu'elle avait cru bien repoussé, lui revienne en plein visage.

La surprise fut-elle, que Ursula poussa un petit cri de peur, et bascula alors en arrière. Décidément, la journée avait beau être bien belle, la providence n'était pas avec la jeune femme. Quoiqu'il en soit, notre brunette peu prudente tomba sur sa croupe, et cela fut un peu douloureux, renversant par la même occasion son butin au goût de pomme. Voilà qui était fort fâcheux, d'autant plus que la branche eut égratignée la joue pâle de la demoiselle.


" Et bien... il semblerait que cela ne soit point ma journée. Fichtre! "

Soupirant alors quelque peu, elle tapota ses mains entre elles pour en chasser tout poussière, et lui donnant ainsi la possibilité de se recoiffer, car ses beaux cheveux d'ébène s'en étaient ébouriffés dans la chute.

Préférant ne point blasphémer car cela serait fort inconvenant, elle tenta néanmoins de se redresser un peu, mais aussi de retrouver ses pommes qu'elle eut temps de mal à trouver. Quel gâchis. Il fallait d'ailleurs les nettoyer... mais l'attention de la jeune femme était tellement retenue que... elle en oublia ce qui l'entourait...


" Mes pauvres pommes... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/ursula-von-
 

Parmi les pommiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: Les Cultures :: Les Vergers-