AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dernières retouches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Dernières retouches   Ven 27 Fév 2009 - 22:26

Il y eut un effroyable craquement d'os lorsque Laszlo déploya sa carcasse. Il avait depuis longtemps perdu le compte des jours qu'il avait passé dans cet attelage, dans cette atmosphère saturée. Odeur de pharmacopées diverses, de bois, de métal... Mais aussi de transpiration, d'urine et de peur. Oui, la peur, quoiqu'on ait pu en dire. Les bavardages qui avaient tenté de remplir le silence, pour aussi fins et audacieux qu'ils aient été, empestaient la crainte. Peur de ne pas être à la hauteur, peur de ne pas saisir d'emblée les règles de l'étrange jeu qui se jouait à Forbach.

Laszlo avait bien tenté une plaisanterie, avançant que leur petit groupe avait tout de comédiens professionnels, capables de s'adapter à toute situation. Mais ce genre de boutades qui, à l'habitude, déridait son entourage, s'était soldé par quelques ricanements déprimants. Dès lors, il n'avait presque plus desserré les dents du voyage. Le flux même de ses pensées semblait s'être interrompu. Seuls ses doigts s'étaient activés, vérifiant la couture de tel ou tel assemblage de tissu, remontant diverses mécaniques... Le temps viendrait pour les concertations, les décisions. Mais pas encore.
Quoiqu'il arrive, mieux valait se tenir prêt.

Il y eut une soudaine embardée puis la voiture s'immobilisa. Le lourd vantail de bois s'ouvrit et le visage du cocher apparut dans l'encadrement. Trogne grise sur fond blanc.... Blanc tâché, souillé. Une certitude envahit Laszlo.
Ils étaient arrivés.

Ce que confimèrent les mots du conducteur. Presque au château... Cheval boitait... Replacer le fer... Quelques minutes...

Il y eut un concert de soupirs excédés. A ce stade du voyage, même quelques minutes étaient encore de trop. Tentant de contenir la crispation de ses mâchoires, Laszlo repoussa assez brutalement le chauffeur. Ce blanc avait quelque chose de totalement fascinant. Il lui fallait aller à sa rencontre. Mais alors qu'il se déployait sur le pavé, quelque chose se jeta sous ses narines.

La terre humide.

Les poings de l'exorciste se crispèrent légèrement. Il était parvenu à éviter cette odeur durant tous ses voyages en compagnie des disciples du Père Marcus, allant jusqu'à prendre des détours insensés, à l'ébahissement de ses compagnons.
Elle avait été patiente. Elle avait attendu. Attendu que Laszlo n'est pas le choix, doivent s'enterrer dans cette bourgade perdue, pour lui sauter à nouveau à la figure.

Non. Il était encore trop tôt pour avoir peur, pour s'affoler. Les occasions ne manqueraient pas, d'ici peu. Alors même si cette saleté s'engouffrait à présent dans ses poumons, Laszlo respira un grand coup, s'étirant de tous ses membres. La partie n'avait pas tout à fait commencée, et c'était dans ces moments d'entre-deux, ces marges, que l'on pouvait faire des avancés décisives. Jetant un oeil sur le cocher qui continuait à s'affairer sur le sabot d'un de ses chevaux, l'exorciste s'avança de quelques pas dans la rue qui se déroulait sous ses yeux. Une ville comme ils en avaient tant traversé jusque là. Mais ce ciel blanc...
Et ce silence !
Jamais encore l'absence de couleurs ne lui avait été aussi douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Sam 28 Fév 2009 - 1:29

Le petit noble était assi avec ses amis à l’entré de Forbach, rien d’anormal c’était produit depuis le début de la semaine...sauf peut-être qu’un autre de leur ami avait été fouillé ce qui était monnaie courante maintenant. Matthäus en avait assez d’attendre, les recherches pour retrouver sa mère n’avançait pas et voilà que le village était tombé dans un silence que trop lourd pour lui. Il avait supplié Marko de lui expliquer le secret de son journal mais il n’en tirait rien. Il soupira et Bel, son meilleur ami, vint s’installer à côté de lui.

-Aller Maumau, on va sûrement avoir quelque chose de croustillant à se mettre sous la dent, bientôt...
-Mon cher Bel, comme tu savais comment la semaine a été longue, commença le garçon.

Il s’arrêta et regarda à l’horizon. Il grimpa debout sur le muret et aperçut une diligence au loin. Enfin, il allait avoir un peu d’activité dans le village et la diligence passa devant lui. Le garçon laissa son imagination vagué quelques secondes et sauta sur le chemin de pierre avant de s’élancer à sa poursuite. Il fit un signe de main à ses amis et traversa une ruelle pour gagner en temps. Il passa par-dessus une barrière et atterrit à proximité de la grande rue. Essoufflé et le visage en sueur, il arriva dans la grande rue où la diligence c’était arrêté. Le gamin se rapprocha doucement et vit le cocher en train de regarder les chevaux.

Il attendit qu’il se retourne complètement pour passer de l’autre côté et il essaya sur la pointe des pieds de regarder qui pouvait bien être à l’intérieur. Un léger bruit de pas, le cocher bougeait pour aller avertir la personne à l’intérieur que le fer du cheval avait besoin d’être replacé. Matt n’entendit plus un bruit mais il sentit qu’à l’intérieur de la diligence, que la personne bougeait. Il regarda le sol et vit deux pieds faire quelques pas avant de s’arrêter net.


*Qui c’est?*

Matt bougea lentement pour ne pas se faire remarquer et passa sa tête pour voir l’homme. Il était grand, oui...mais Matt ne pouvait pas voir son visage et sa silhouette, lui était inconnu. Il dût s’avancer trop car le cocher l’attrapa par le collet de derrière et l’entraîna vers l’homme.

-Monsieur Plattz, j’ai trouvé ce gamin du peuple près de la diligence...aviez-vous des objets de valeur à l’intérieur?

*Quoi??? Moi un voleur...oui peut-être mais là...à me présenter comme ça...grrrrr*

-Lâches-moi sale bonhomme..., s’écria le petit, et je suis pas un voleur, je suis Matthäus Von Brünner, fils de noble. Alors tu me lâches...

L’homme devant lui se retourna et Matthäus resta surpris devant un visage si jeune....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Sam 28 Fév 2009 - 17:38

L'esprit encore englué dans sa rêverie, Laszlo n'eut pas le réflexe de se retourner lorsque le remue-ménage éclata derrière lui. La voix rocailleuse du cocher le fit se retourner. Les grands battoirs de l'homme s'étaient refermés sur une petite créature qui se débattait comme un beau diable.

Omettant de corriger l'homme - Laszlo ne supportait plus les "mon frère" ne parlons pas des "mon père" - l'exorciste jeta un rapide coup d'oeil sur le gamin qui continuait, flammèche rebelle à gigoter. Rien de particulier à signaler. Et même si l'on avait à faire à un voleur, étant donné l'énergie avec laquelle il remuait, tout butin éventuel aurait finit par glisser de ses poches. Aussi, empreignant son visage d'une légère sévérité, Laszlo s'adressa au cocher d'une voix ferme.



- Merci Wilfried. Je ne pense pas que cet enfant ait pu nous dérober quoi que ce soit, mes frères l'auraient remarqués, n'ayez pas d'inquiétude. Et lâchez-le, j'ai deux mots à lui dire. Le cheval n'est pas encore ferré, n'est-ce pas ?

Une fois l'inconnu redescendu à terre, Laszlo pencha le regard vers lui. A vrai dire, il y a avait bien quelque chose qui n'allait pas. Qui jurait.
Costumé !
Oui. Si les vêtements présentaient la coupe simple et fruste des paysans de la région, on n'y trouvait pas trace de la crasse incrustée, jour après jour dans les fibres. L'odeur qui en émanait n'était pas celle de mille journées de travail. Peut-être le garçon n'avait-il pas lancé ses phrases au hasard, dans l'espoir d'intimider son agresseur.
S'accroupissant souplement, Laszlo planta son regard sans pupilles dans celui de son interlocuteur.


"Très bien Matthäus-von-Brünner-fils-de-noble. Tu t'es présenté, permets-moi d'en faire autant. Je suis le frère Laszlo Plattz, de la congrégation des bénédictins. Et dans cette voiture, se trouvent mes confrères. Nous avons tous les deux un point commun, vois-tu. Ni toi ni moi ne portons les vêtements qui nous correspondent.
Moi, c'est pour une raison toute simple : je déteste voyager en bure, et je viens ici pour travailler. D'ailleurs, si tu loges au château, il est possible que nous nous croisions bientôt.
Mais toi ? Je me demande bien ce qui te pousse à te déguiser ainsi."


Il n'y avait nulle trace d'ironie dans la voix du moine. Les enfants étaient, surtout à cette âge, d'une susceptibilité explosive. Non, Laszlo s'exprimait comme une personne éreintée, heureuse de partager avec un inconnu un moment de détente.


Dernière édition par Laszlo Plattz le Dim 1 Mar 2009 - 2:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Sam 28 Fév 2009 - 21:13

-Non, mon frère.

Le cocher laissa tomber le petit à côté de l’homme et retourna au cheval. Le petit bonhomme se retrouva donc, de nouveau, avec les pieds sur le sol avec soulagement. Il replaça rapidement son collet à la bonne place et passa une main pour enlever les plis qui s’était formé. L’homme s’approcha de lui et finit par se mettre à sa hauteur. Celui-ci plongea son regard dans le sien et Matt remarqua quelque chose d’anormal.

*Tien....Mais c’est...*

Il venait de remarquer que l’adulte face à lui avait complètement les yeux noirs, il en resta bouche-bée, voilà un bien mystérieux monsieur qui venait d’entrer dans la ville de Forbach. Il profita du rapprochement pour faire un petit examen de l’homme, mais ce qu'il observa le plus se fût les yeux, il l’est trouvait comment dire...étrange et tout ce qui était étrange pour ce gamin, avait une certaine attirance.

* Le frère Laszlo... congrégation des bénédictins.*

Que pouvait bien être cette congrégation...il réfléchit à ses cours de religion qu’il avait eu quelques jours avant et ce depuis douze ans...malheureusement, il ne se souvenait pas d’avoir entendu parler d’eux. Son précepteur allait être heureux de lui répondre à sa prochaine classe et il en était sur.

*Ah! C’est peut-être parce qu’il ne porte pas son habit que je ne reconnais pas...Au château..je pourrais y aller de temps en temps...*

Le frère Laszlo risquait d’avoir un léger problème maintenant, Matthäus était un curieux et comme tout bon curieux qui se respecte, il devait assouvir sa curiosité. Le frère semblait comme un nouveau livre où le gamin pourrait aller puiser de la connaissance et il allait s’y adonner à coeur joie.

*C’est une question facile !!!*

Il regarda dans les alentours pour voir si aucun de ses amis étaient dans les parages et il se pencha vers l’avant pour murmurer à l’oreille de l’adulte.

-C’est parce que ça me permet de me fonder à la vie du gens du peuple pour être avec mes amis. Sinon ils n’oseraient pas m’approcher si je portais mes habits de noble et ça fait aussi enrager mon père, ce que j’aime bien faire, dit-il en rajoutant un sourire. Puis-je savoir ce qui vous amène dans ma ville?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Dim 1 Mar 2009 - 15:42

Toute réserve quitta le visage de Laszlo dont le visage s'épanouit en un franc sourire, crescendo hilare. Le Père Marcus avait parfois tempêté contre le fait qu'il "n'y avait plus de jeunesse." Son disciple avait accueilli l'adage en hochant la tête, mais sans vraiment y prêter attention. Il faut dire que forcer une mule rétive à avancer ne met pas vraiment dans les meilleures disposition pour recueillir la sagesse des plus âgés.

A présent, cependant, il n'était plus très loin de partager l'opinion de son défunt maître. Malgré sa jeunesse et une voix à peine formée, le garçon s'exprimait mieux que certains adultes de noble naissance. Un personnage intéressant. Le reste de la famille ne devait pas être en reste Si tout Forbach leur ressemblait, peut-être l'odeur de la terre mouillée finirait-elle par se dissiper.
Pour autant, mieux valait éprouver de donner raison à l'enfant. Les bénédictins n'étaient pas particulièrement célèbre pour leur indulgence, et tant que la situation ne serait pas plus claire, Laszlo refusait de prendre le moindre risque. Aussi se contenta-t-il de hocher la tête avant de reprendre la parole.


"Peut-être pourras-tu demander plus d'explications à ton père ? Pour l'instant, tout ce que je peux te dire est que nous faisons partie d'un groupe que les gens appellent lorsqu'ils ont... Certains problèmes difficile à résoudre. Des problèmes qui peuvent rendre la vie d'une ville très difficile. Nous sommes des réparateurs de soucis, en quelque sorte."

Des réparateurs de soucis... Voilà qui risquait d'enflammer l'imagination féconde de ce gamin-flammèche. Un juron éclata derrière eux. Wilfried venait d'échapper le clou qu'il tenait à la main. Bonne bête, le cheval se pencha vers lui d'un air placide, lui soufflant doucement à la figure. Le départ n'était apparemment pas pour tout de suite. Aussi l'exorciste se retourna-t-il vers Matthäus : son enquête commencerait peut-être par l'enfant. D'un ton dégagé, il demanda :

"J'ignore tout de cet endroit. Peut-être pourrais-tu m'en apprendre un peu plus ? Aimes-tu vivre à Forbach ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Dim 1 Mar 2009 - 21:34

Matthäus se permit un léger rire, quand le frère lui proposa de demander des explications à son père, car ce dernier n’était pas le plus présent dans sa vie. C’était surtout ses précepteurs et Marko qu’ils l’avaient élevé à la manière d’un noble. Il écouta ce que Laszlo lui donna comme explication et son esprit s’égara dans son imagination. Ils étaient des réparateurs de soucis...peut-être qu’ils allaient pouvoir lui donner un coup de main pour retrouver sa mère.

-Et qui est-ce qui vous a appelé? Le seigneur?

Un juron le fit retourner la tête vers la diligence et un sourire moqueur apparut sur ses lèvres. L’homme devant lui se retourna pour lui poser une question, le sourire disparut et Matt réfléchit quelques instants. Il regarda autour de lui pour être sûr que personne ne pourrait entendre leur conversation...

-Aimer vivre à Forbach...j’aime bien y être à cause de mes amis...et de Marko mais sinon je partirais, je crois. L’inquisition n’arrête pas de fouiller les maisons, ce qui maintient un niveau de peur auprès des gens d’ici...

Il frotta ses yeux pour faire disparaître les larmes qu’il était apparu en pensant à sa mère et fit un grand sourire au frère. Il voulait paraître pour un petit dur mais Matt était un enfant après tout, il était doux et amical avant tout auprès des personnes qui en valaient la peine.

-Mais je suppose que la plupart des villes à ces pours et contres...mais depuis que l’inquisition est ici, je dirais qu’il y a plus de contre que de pour. Est-ce que vous avez beaucoup voyagé Monsieur Laszlo?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Lun 2 Mar 2009 - 22:17

Le flux de paroles de Matthäus grossissait à chaque seconde. Soit cet enfant était de nature particulièrement volubile, soit ses mots avaient trop longtemps été contenus. Laszlo penchait d'instinct pour la seconde option. Etrange, cette facilité qu'avaient les autres à s'exprimer devant lui, et ses camarades. Exorcistes, ils l'étaient peut-être à plus d'un titre.
Courant d'air, cette pensée se réfugia sous une latte du grenier mental.
L'enfant attendait une réponse. Mieux valait éviter d'évoquer ses liens avec l'Inquisition. Il n'y aurait pas mensonge, jamais les disciples du père Marcus n'avaient été à leurs ordres.


"Le pape nous a envoyé. Il semble que quelqu'un ici se fait beaucoup de souci pour votre sécurité à tous. Bien sûr, peut-être est-ce sans raison mais mieux vaut en être sûr, n'est-ce pas ? Cette ville ne m'a pas l'air si inquiétante."

Il inspira brièvement, hésitant aux mots à employer pour poursuivre la conversation. L'enfant-flammèche lui était sympathique et il ne voulait pas ressuciter le corque-mitaine sous son crâne. Mais il lui fallait savoir.

"Tu n'as pas l'air de beaucoup apprécier l'Inquisition. Je n'ai pas souvent rencontré ses membres, mais leur travail à eux n'est-il pas de protéger les gens ?"

Il sourit, reliant sa question à celle de Matthäus.

"Je pense qu'il y a autant d'Inquisiteurs que de gens. En Pologne, il y en a dans presque chaque famille. Ils vivent des vies simples et se contentent de défendre les leurs contre certaines menaces.
Au contraire, dans les grandes villes italiennes, ce sont de riches et puissants seigneurs, qui connaissent des secrets très anciens."


La voix de Laszlo s'animait en courant fluide. A nouveau il exerçait sa passion : tisser rêve et réalité. Certes, les Inquisiteurs polonais étaient en général de petits despotes et les italiens, des nobles décadents... Mais cela, on pouvait l'épargner aux oreilles avides de mots qu'il avait devant lui.


Dernière édition par Laszlo Plattz le Jeu 5 Mar 2009 - 22:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Jeu 5 Mar 2009 - 5:17

Le gamin pouvait enfin s’exprimer comme il le voulait, en plus...il était écouté par un adulte pour la première fois, si on oublie Marko bien sûr. Il avait envie de parler, toujours coincé entre deux problèmes, soit qu’il devait faire attention à ne pas avoir un langage trop développer avec ses amis et quand il arrivait auprès d’adultes, il n’était jamais assez cultivé pour leur parler. Maintenant, il avait monsieur Laszlo qui lui parlait, quand il allait raconter ça à Marko, il n’allait pas en croire ses oreilles et Valois non plus.

C’était le pape qui les avait envoyé...whoaaaa...il devait être important et puissant Laszlo pour que le pape le choisisse lui, plutôt qu’un autre. Il revient un peu plus en arrière dans sa conversation, il se rappela qu’il lui avait dit qu’il ne voyageait pas seul. Alors le danger devait être gros pour les faire venir, il sourit intérieurement, car Bel avait eu raison encore une autre fois.


-Il est toujours mieux de prévenir que d’avoir des problèmes plus tard, dit le garçon en se rappelant la moral d’un conte que Marko lui avait conté.

Oui, Matthäus avait appris la moral à l’aide de conte et Marko continuait malgré l’âge avancé de son jeune maître à utiliser cette manière. C’était selon lui, le meilleur moyen de garder l’esprit aventureux du garçon et la meilleure façon de lui inculquer de bonnes manières et aussi une bonne morale.

-Moi, je trouve que protéger les gens en leur faisant peur n’est pas une bonne chose qu’est-ce que tu en penses toi? Mon ami, Bel, il s’est fait fouiller sans raison...et en plus...ils ont fait disparaître Mère, murmura-t-il, la mine basse.

Le gamin écoutait l’adulte devant lui, les oreilles grandes ouvertes et les yeux ronds comme des billes. Laszlo venait de capter son attention et son imagination par le fait même. Ses oreilles captaient le moindre détail important et son imagination faisait naître dans son esprit les images que l’homme y projetait.

-Est-ce que la Pologne est loin d’ici? Et ces villes italiennes, sont-elles plus grande que Forbach?

Le gamin voulait en savoir plus...toujours plus, pour que la netteté de l’image dans sa tête devient parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Ven 6 Mar 2009 - 22:38

Laszlo s'était donc trouvé un compagnon de route dans ses histoires. Matthäus ne cachait à présent plus l'étendue de son vocabulaire et de ses savoirs. Imprudence facilement excusable de la part d'un gamin de douze ans qui rencontrait un émissaire du grand extérieur. Un inconnu en Shéhérazade, il y avait de quoi rêver plus d'une nuit. Mais si l'enfant pouvait libérer sa parole, Laszlo ne connaîtrait pas le même luxe. Il fallait prendre garde à ce que les mots ne débordent pas du cadre soigneusement fixé par l'Eglise.
Quoiqu'il en soit, il y avait de quoi être étonné par cet enfant, capable de concevoir que la dissimulation de sa maturité serait la clé d'un petit règne au sein de ces enfants. Mais ce talent avait un prix, apparemment. A l'évocation des actions de l'Inquisition, l'exorciste haussa un sourcil. Les Inquisiteurs qu'il avait eut la malchance de croiser n'étaient pas vraiment membres du siècle. Leurs émissaires leur apportaient des âmes supposément perdues et accomplissaient leur office. Jamais ils n'auraient été jusqu'à fouiller eux-même des maison ou escamoter une femme de noble.


"Je suis d'accord avec toi, sans doute n'est-ce pas la meilleure façon d'agir. Mais... Les adultes cherchent à agir vite, pour le bien de tous. Et cela pose parfois des problèmes. C'est aussi la raison de notre venue. Nous, nous travaillons très doucement, en recueillant des informations, en enquêtant... Nous n'agissons que quand nous sommes sûrs."

Laszlo se mordit les lèvres. Il outrepassait sa marge de manoeuvre.

"Mais je ne pense pas que ce soit le meilleur endroit pour dicuter de toutes ces choses, tu ne crois pas ? Ecoute, voici ce que je te propose. Si tu veux, je poserai quelques questions à ton père, sans qu'il ne se doute de rien. Et si j'apprends quoi que ce soit qui pourrait t'intéresser, je te le dis."

Pauvre gosse... Si quelques renseignements glanés ça et là lui permettaient, sinon de faire le deuil, du moins d'alléger le fardeau, autant essayer. De plus, plus la conversation se prolongeait, plus le jeune homme était convaincu de s'être fait un allié de valeur... Et à plus d'un titre.

"Quant aux villes que j'ai traversé... Tu sais, j'ai dans ma malle plusieurs livres de gravures qui les représentent. Une fois installé, je te les montrerai et te raconterai tout ce que je sais dessus. Il est bon que les jeunes gens en apprennent le plus possible sur le monde. Si tu quittes Forbach..."

ON nE QuItTE pAs

*Hmm ?*

fORBacH CoMMe cA

Laszlo pâlit. Il connaissait ce son, cette voix défaillante, débile, usée. Sors de mon crâne, la bombarda-t-il. Tu n'es rien. Rien qu'une peur qui n'a pas sa place ici. Secouant légèrement la tête, il reprit sa phrase.

"Si tu quittes Forbach, il te faudra savoir te débrouiller.

Un bruit sec lui fit jeter un coup d'oeil derrière lui. Le cheval, à présent correctement ferré, était prêt à reprendre la route.

"Alors ? Qu'en penses-tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Sam 7 Mar 2009 - 23:08

Matt eut un faible sourire, le père Laszlo était super et avait une compréhension que seul Marko avait à son égard. Il voulait discuter avec son père...Matthäus sentit un vent de panique monter à l’intérieur de lui et il commença à se sentir mal à l’aise. Il réfléchit à la proposition et regarda l’homme en face de lui avec un regard suppliant.

-Oui c’est vrai...Mais pour mon père....ça ne vous dérangerait pas de ne pas lui dire que vous m’avez vu traîné par ici...et que les questions ne sont pas pour moi...disons...que depuis que Mère a disparut, il a redoublé d’ardeur sur mon cas quand je pose trop de questions...

Il leva un peu sa chemise laissant apparaître des coupures et plusieurs bleus. Il laissa retomber le bout de tissus sur ses blessures et le garçon jeta un coup d’oeil à la diligence en pensant au nombreux trésors qui y étaient cachés. Il allait pouvoir regarder des livres de gravures...son père allait sûrement mettre des conditions sur les rencontres avec Laszlo mais le gamin allait s’arranger. Il allait voir d’autres villes en gravure...il allait enfin pouvoir voir à quoi pourrait ressembler les autres villes. Il regarda devant lui et vu le père pâlir...Était-il malade?

-Monsieur Laszlo est-ce que vous allez bien, dit-il d’une voix inquiète.

Il le regarda se secouer la tête et surveilla le visage de l’homme pour voir si toute trace de pâleur avait disparu. Un petit bruit sec le fit retourner lui aussi et vit le cocher revenir tranquillement prendre place proche de la porte. Matt soupira, c’était la fin de cette rencontre intéressante et il allait devoir retourner soit auprès de ses amis ou aller parler de tout ça à Marko.

-Je pense que ça serait intéressant, dit-il avec un sourire, est-ce qu’il va être possible que je vienne plutôt dans l’après-midi que le matin? J’aime bien traîné dans la ville avec mes amis avant que le soleil devienne trop chaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Dim 8 Mar 2009 - 23:28

Les ecchymoses du gamin était toutes aussi éloquentes que ses paroles. Et à vrai dire, rajoutaient plusieurs lignes au cahier de difficultés des exorcistes... Non. Dans celui de Laszlo seul. Cette route, pour la première fois depuis longtemps, il l'avait choisi seul... Maintenant, on ne pouvait plus que se demander où ce minuscule confluent mènerait. S'embourberait-il dans un marécage, ou purifierait-il l'eau stagnante dans laquelle il pataugeait ? Aucun moyen de le savoir.

"C'est entendu. Ne t'inquiète pas pour tes secrets. Dans mon travail, nous sommes habitués à garder des secrets. Je suis certain que nous nous reverrons bientôt."

Un raclement de gorge se fit entendre derrière lui. La voiture était prête à repartir, et l'histoire à se mettre en marche. La rencontre avec Matthäus avait été une parenthèse, qui lui avait un instant fait oublier l'odeur de la ville. Cela se terminait. Il allait devoir revêtir son costume de truqueur professionnel, une fois de plus.
D'un geste rapide, il saisit la main du garçon dans la sienne et la serra, d'adulte à adulte.

Et puis, sans un seul regard en arrière, il alla rejoindre ses compagnons. Déjà, son esprit s'emplissait de schémas, de lignes tracées d'une écriture chaotique et nerveuse.

Forbach. Ville des sorcières... des imposteurs... ville sombre, si sombre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/exorcistes-f61/laszlo-plattz-t55
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Dernières retouches   Lun 9 Mar 2009 - 0:24

Matthäus entendit le léger raclement de gorge de l’homme près de la diligence et Laszlo lui serra la main. L’homme retourna à l’intérieur sans se retourner pour le regarder, Laszlo disparut dans la noirceur de l’intérieur et la porte se referma. Le cocher grimpa à l’avant et fit claquer les rênes. Les chevaux avancèrent tranquillement et augmenta de vitesse après un deuxième «yahh». Le gamin regarda la diligence disparaître au loin et il soupira.

*Est-ce que je vais réellement le revoir...ou c’est encore une promesse en l’air d’adulte?*

Il s’installa sur une caisse sur le côté de la grande rue et regarda le ciel avec les nuages qui passaient mollement au-dessus de sa tête. Est-ce qu’un jour, il allait réussir à sortir de cette ville maudite? Il entendit des pas et regarda Bel arriver à la course.

-Matt, on a trouver un coin super pour grimper tu viens?

Le garçon tourna la tête vers l’endroit où la diligence avait disparut quelques instants auparavant et eut un sourire.

*Au revoir Père Laszlo...j’espère que vous allez aimer notre ville...*

-J’arrive Bel! Attends moi!

Il sauta en bas de la caisse et rattrapa son ami en riant. Alors qu’il courrait vers le côté opposé, Matt tourna une dernière fois la tête en espérant de revoir la diligence revenir. Encore un de ses espoirs de gamin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/matthaus-vo
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dernières retouches   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dernières retouches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Sur les Pavés - Ville :: La Place du Marché :: La Grande Rue-