AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Leçons [Elisabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Leçons [Elisabeth]   Sam 24 Juil 2010 - 23:01

La fraicheur matinale habitait la petite demeure de la jeune bourgeoise, si bien que lorsqu'elle quitta sa chambre d'où le brasier de la nuit était encore quelque peu rougeâtre dans l'antre de la cheminé et chauffait encore l'habitacle, elle frissonna à cette fraîcheur qui vint la bousculer.
Aujourd'hui était le jour habituel de fermeture du magasin, Marina et Elisabeth avait conclu de se jour pour ses leçon afin que cela ne paraisse pas louche aux yeux des autres habitants de Forbach.

Marina c'était rendu sous le chêne, là où ses parents c'était jadis rencontrés et étaient tombé amoureux. C'était le point de rendez-vous.
Même si son esprit était enchanté et excité d'apprendre de nouvelle chose, son cœur était toujours aussi gris et triste de la perte d'Adrien.
Elisabeth avait tenu à maintenir la leçon et même à amener sa fille, Alexandrine, afin qu'elle suive, elle aussi, des leçon de magie donné par la vicomtesse.

Le soleil commençait à balayer cette fraicheur matinale ainsi que son humidité après les pluies qui furent fréquentes. Marina tourna autour de l'arbre, faisant glisser sa main doucement sur l'énorme tronc à l'écorce acéré. Elle se mit à penser, à imaginer les scènes qui avaient eut lieu ici. Peut-être même que d'autres personnes avaient elles aussi des souvenirs heureux, ce chêne avait du voir beaucoup de gens passé devant lui...
Mais elle revint soudain à la réalité, se stoppant car elle avait entendu un bruit, non loin de là. Bien qu'elle tentait d'entrevoir qui approchait, sa tête qui lui tournait trop encore l'en empêchait, la déstabilisait et, de ce fait, la rendait faible...

Après quelques seconde d'égarement, elle vu venir une petite fille, qui n'était autre qu'Alexandrine, Elisabeth ne devait donc plus être loin.


_ Bonjour Alexandrine ! Dit-elle avec un grand sourire à la jeune fille.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/forum.htm
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Dim 25 Juil 2010 - 22:57

Elle arriva tranquillement précédée de sa fille Alexandrine, c’était la première fois qu’elle venait à cette promenade qu’elle faisait régulièrement avec Marina. La prêtresse du clan d’Olrun avait eu une conversation avec Europe, qui elle l’espérait porterait ses fruits.

Cela faisait une semaine qu’elle avait enterré son époux, elle était toujours habillée de noir, et ce probablement pour un long moment. Alexandrine avait été mise au courant la veille et était assez septique quand à cette ballade dans les bois, cela expliquait également le regard méfiant qu’elle posa sur Marina lorsque celle-ci la salua.

"N’aie pas peur mon cœur."

Ainsi la petite salua l’apprentie de sa mère poliment par un signe de la tête, l’enfant n’avait pas dit un mots depuis qu’elle s’était réveillée et sa mère faisait juste preuve de patience et d’amour pour panser les plaies – physiques et morales – d’Alexandrine. Elisabeth salua à son tour Marina un instant plus tard. Sa mère et son fils étaient repartis en Bourgogne et elle affichait à présent un visage souriant, laissant transparaître le calme qui semblait à présent l’habiter. Elle semblait différente, comme apaisée, même si parfois dans son regard passait une ombre.

Elisabeth avait vu Marina faire le tour de l’arbre et elle pouvait facilement s’imaginer où l’apprentie avait laissé vagabonder son esprit. Elle apposa à son tour la main sur l’écorce du chêne et son sourire s’agrandit. L’arbre était là depuis longtemps et il avait vu passer sous son feuillage et ses vieilles branches, beaucoup d’événements certains insolites, d’autres rares en émotion.

Les leçons précédentes avaient été pour la plupart de l’observation et de la théorie, parce que tout commençait par là. Elle essayait d’apprendre à Marina à mieux appréhender ce qui l’entourait, de là elle pourrait savoir de quoi se servir pour réussir à exercer sa magie. Sa grand-mère lui avait déjà appris beaucoup sur la signification des pierres et de certaines plantes. Marina avait de bonnes bases qu’Elisabeth complétait. Elle était exigeante et savait qu’elle pouvait même parfois être désespérante. Mais avec l’apprentissage du savoir du clan, les apprenties devaient également acquérir une certaines force de caractère. Surtout en ces temps où la menace des Inquisiteurs n’était que trop présente.
Elle eut une pensée pour Joan, la jeune femme avait manqué d’esprit de réflexion, la pauvre n’avait été qu’un pion, d’abord entre les mains d’un esprit vengeur, puis entre celles d’Alicia. Si la jeune fille avait eue un peu de jugeote, elle aurait patienté, Adrien et elle l’aurait fait sortir de prison et à présent, elle ne serait pas une fugitive, mais quelqu’un de libre.

"Tu sais, Marina, ce vieux chêne peut te montrer certains de ses secrets. Il suffit de lui demander correctement. Souhaites-tu essayer ?"
Elisabeth savait que cet exercice était sans doute un peu trop compliqué pour que son apprentie le réussisse maintenant, mais au moins cela lui ferait prendre conscience de toute l’étendue des choses réalisables à l’avenir. Elle était presque certaine que la demoiselle dirait oui. Toutefois, comme pour tout, elle lui laissait le choix. Elle lui avait fait comprendre que lorsqu’elle proposait à la bijoutière d’entreprendre quelque chose, c’était à elle d’évaluer la situation et de soit prendre le risque de se lancer, soit d’avoir la sagesse de remettre à plus tard. Il n’y avait pas une décision meilleure que l’autre, la première demandait du courage et si l’on se contentait de la deuxième, on n’avancerait à rien. Quand à la seconde, elle demandait de connaître ses possibilités et de savoir dire non à une personne représentant une autorité supérieure, ce qu’il fallait mettre en application de temps à autre, on ne pouvait pas toujours foncer tête baiser vers l’inconnu et ce même avec une personne qui était là pour vous rattraper en cas de problèmes.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Lun 26 Juil 2010 - 21:23

"Tu sais, Marina, ce vieux chêne peut te montrer certains de ses secrets. Il suffit de lui demander correctement. Souhaites-tu essayer ?"

Il est vrai que la jeune fille était attiré par cette offre. En premier lieu, car elle avait toujours été de nature curieuse, donc avoir le pouvoir de revoir les souvenirs de certain à travers cette arbre était, à la base, tout simplement amusant et intéressant. Mais par la suite, en y réfléchissant un peu plus, c'était surtout une superbe opportunité de voir ses parents. Sa grand-mère lui en avait beaucoup parlé, certes, mais marina n'avait jamais eut d'image fixe. Elle imaginait la beauté de sa mère, ses longs cheveux au burne, son teint de pêche, et son sourire grandissant à chaque fois que son mari la faisait rire... Sa vision de son père était, quand à elle, un plus plus noire, elle imaginait un homme grand, plutôt insensible au chose de la vie, sans grande tendresse et un peu froid. Mais Marina avait été beaucoup influencé par l'opinion de sa grand-mère, et de ce fait, c'était sans nul doute ceci qui "l'obligeait" à penser cela.

_ Je ne sais pas si... Oui, je voudrais bien essayer. Comment dois-je procéder ?

Marina avait quelque peu hésité, mais c'était là une expérience à tenter, et puis si elle parvenait à obtenir ce qu'elle voulait de l'arbre, elle pourrait peut-être avoir une vision plus positive de son père, et de, peut-être, le comprendre.
Dans un autre sens, peut-être serait-elle encore plus déçue... Peut-être qu'elle vouerait une haine infini. C'était des sentiments trop lourd dans son cœur, il fallait qu'elle sache, il fallait qu'elle en le cœur net. Et si elle ne parvenait pas à demander à l'arbre ? Elle réessayerait plus tard, lorsqu'elle aurait atteint un stade de maturité plus évolué qu'actuellement, et lorsqu'elle serait plus instruite à la magie.

Elle regarda Elisabeth. Cette dernière, vêtu entièrement de noir du au deuil de son mari, parvenait tout de même à sourire à la jeune fille. Marina portait toujours dans son cœur cette douleur qu'elle avait l'impression de partager avec Elisabeth. Non pas qu'elle n'appréciait pas Adrien, mais sa douleur lui venait d'Elisabeth, elle imaginait ce qu'elle devait vivre, ressentir... Mais Marina se taisait sur ce sujet, elle refusait ne serait-ce même de prononcer le nom de son défunt mari.
La Vicomtesse souriait toujours à Marina, et cette dernière se demanda si sa mère lui ressemblait ? Était t-elle aussi joli et aussi douce dans ses actions ? Ça l'a motivait encore plus.


_ Je suis prête. Dit-elle pour s'affirmer à elle même que c'était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/forum.htm
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Ven 30 Juil 2010 - 19:16

Très bien, la demoiselle était prête à essayer. La première fois qu’Elisabeth avait tenté cela avec son mari, cela lui avait pris tellement d’énergie qu’elle en avait fait un malaise, heureusement pour elle, son mari l’avait rattrapée et elle s’était réveillée avec son doux visage sous les yeux. Et tous ces efforts ne lui avaient permis que d’apercevoir de la brume, pas même l’esquisse d’une ombre. Mais elle verrait bien comment se débrouillerais son apprentie, après tout Marina savait plus de chose qu’elle à la même époque. Lorsque celle-ci lui dit qu’elle était prête, cela l’amusa, la jeune femme était loin d’être prête.

"Avant de commencer, il y a quelques petites choses que tu dois savoir."

Alexandrine resserra ses bras qu’elle avait mis autour d’une des jambes de sa mère. Elisabeth se doutait que sa fille avait peur, elle posa sa main sur les cheveux de la fillette et promit par un regard de ne pas rompre le contact.
"Tous les évènements qui se sont passés ici ne peuvent être visibles. Ne reste que ceux emprunt d’une émotion certaine."
Elle ne savait pas si son apprentie avait déjà en tête ce qu’elle voulait voir ou pas, mais ce n’était pas vraiment l’essentiel. Pour le moment, il faudrait que la demoiselle se concentre. Lorsqu’elle s’était essayée à cet exercice, Adrien l’avait laissé faire seule, à chaque fois. Pour sa part, avec ses apprenties précédentes, elle les avait "accompagnées" pour leur première fois. Une fois n’était pas coutume, Marina devrait appréhender seule cette expérience, Elisabeth étant tenue de veiller sur sa fille.

"C’est un exercice qui demande un très grande concentration. Comme lorsque je te demandais d’écouter ce qui t’entourait. Laisse toi bercer par les bruits de la forêt au début pour au final faire abstraction de ce qui t’entoure."
Elle n’aimait pas cette partie de l’enseignement, elle trouvait ses paroles sans grand intérêts car de toutes les choses qu’elle pourrait dire, rien n’y ferait, ce serait à Marina de trouver le meilleur moyen pour se mettre en transe. C’était un état particulier et chacun avait sa façon de le décrire si bien que cela avait amené Elisabeth à penser que chacun ressentait cet état différemment.

Elle s’approcha de la demoiselle pour lui murmurer quelques mots à l’oreille.
"Tu n’as pas besoin de les dire à haute voix, murmure les, ce sera plus prudent." Avait-elle ajouté à voix basse une fois revenue en face de la jeune femme.

Elisabeth surveillait plus ou moins les alentours, guettant chaque bruit qui aurait pu trahir une présence. Après tout, quelqu’un d’extérieur verrait juste une jeune fille qui se promenait avec la Vicomtesse et son enfant. Que Marina ait l’air absente n’indiquait en rien le fait qu’elle fasse un acte hautement répréhensible pour l’Église. La seule chose qui pourrait éventuellement éveiller les soupçons serait les quelques mots prononcer pour essayer de voir dans le passé. Malgré tout, elles ne risquaient pas grand-chose du moment que Marina ne faisait pas trop de zèle en les criant !
Et puis si la jeune fille n’y arrivait pas, aux yeux d’un éventuel observateur, elle serait simplement une demoiselle ayant fait un malaise, cela n’avait rien d’extraordinaire, ni d’ésotérique.

Sous couverts de quelques paroles sur la nature, Elisabeth allait enfin expliquer à Marina comment elle devait procéder.
"Ce vieux chêne nous rappelle à la réalité, c’est bénéfique d’avoir sereinement sa main posée sur son écorce immuable. Et puis en fermant ses paupières, on peut se laisser aller au calme, pour enfin ouvrir les yeux sur une autre vision du monde. Il ne faut pas avoir peur de perdre un peu pied, après tout c’est le coté grisant de la chose. C’est tout aussi valable avec l’herbe, pour ceux d’entre nous qui préfèrent être assis."

La Vicomtesse choisissait ses mots de sorte qu’elle pourrait expliquer ses paroles si quelqu’un lui demandait de les justifier car elles étaient quelque peu étranges. Elle doutait que quelqu’un eu cette audace, mais il fallait mieux être prudente par les temps qui courraient.
"D’éventuelles questions peuvent venir, les réponses seront données. Calme et patience sont les deux qualités qui doivent être présentes en presque toutes circonstances."

Ses premiers propos invitaient Marina à lui poser des questions si la jeune femme en avait, le reste lui donnait l’état d’esprit dans lequel elle devait être pour faire cet exercice. Elisabeth bien que curieuse de voir ce dont était capable son élève, attendit, que celle-ci commence. Comme elle l’avait dit, elles avaient le temps et l’apprentie ne devait pas chercher à aller trop vite.

Alexandrine enfouit sa tête dans la jupe de sa mère. Celle-ci se baissa pour serrer l'enfant dans ses bras, gardant un œil sur ce que faisait son apprentie.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Sam 31 Juil 2010 - 17:26

Marina avait écouté les paroles d'Elisabeth avec attention. Elle s'imprégnait de ses mots, essayant de les retenir au plus profond d'elle même. Elle était consciente que ce qu'elle s'apprêtait à faire n'était en aucun point facile, et elle même doutait grandement de sa réussite...

* Souviens toi de toujours te faire confiance, car tu es la seule personne en qui tu peux réellement avoir confiance.*

Les paroles de sa grand-mère avait toujours été sage, mais Marina avait toujours été pessimiste et elle manquait d'une grande confiance confiance en elle.
Pourtant, il fallait absolument qu'elle parvienne à laisser cette insuffisance d'elle même de côté, car c'était sur, si elle-même n'avait pas confiance en elle, l'arbre non plus, et elle n'arriverait à rien, à part être tout à fait ridicule...

Marina respira un grand coup, elle s'approcha à nouveau de l'arbre, et posa sa main dessus. La texture rugueuse de l'écorce lui avait toujours plus, c'était une protection pour l'arbre, pour caché son tendre et doux cœur. Elle tenta d'effacer les bruits avoisinants d'oiseaux en tout genre, le bruissement des feuilles dansante dans le vent, et tout autres bruit que produisait la nature. Elle ne se concentra que sur les paroles d'Elisabeth, et l'énergie de l'arbre, circulant en lui depuis des centaines d'années, surement même des millier.


_ J'arrive à sentir l'énergie de l'arbre. Dit-elle en chuchotant, de peur que ce qu'elle parvenait à faire s'arrête à tout moment.

Elle laissa un blanc de plus de trois minutes, se concentrant sur ce qu'elle éprouvait. C'était à la fois étrange, effrayant, plaisant et apaisant. Comme si les battement de son cœur, qu'elle n'entendait plus d'ailleurs, faisait un avec l'énergie de l'arbre.

Elle murmurait lentement et continuellement les paroles que lui avait soufflé son aguerrie.

Elle se demandait si Elisabeth l'entendait, si elle était toujours là. Depuis combien de temps Marina était elle là ? Depuis combien de temps écoutait elle cet arbre vivre ? C'était si agréable et apaisant que la jeune bourgeoise ne savait même plus... Y'avait t-il quelqu'un autour d'elle ? Impossible de le dire, tout était silencieux, et le seule bruit qu'elle parvenait à entendre était celui de l'arbre. Mais elle entendit d'autres mots, elle ne vit rien, mais parvint à entendre des chuchotements, des voix que l'on entendrait de très loin, des voix du passé.
Pourtant, elle ne comprenait nullement le sens de ces paroles, bien qu'elle y mit tout son cœur pour tenter de comprendre ne serai-ce qu'un mots.

Soudain, tout se stoppa et la vie reprit autour d'elle, le bruit du vent dans les arbres, les oiseaux, et sa respiration. Elle ne sentait plus l'arbre vivre, tout était redevenue plat. Elle ouvrit les yeux et se retourna vers Elisabeth et Alexandrine.


_ C'était... merveilleux. Chuchota t-elle

Mais elle se sentait très faible et sa tête lui faisait mal à en mourir. Enfin,peut-être exagérait-elle, mais elle n'avait jamais eut aussi mal.


_ Je vais m'assoir un peu.

Sa voix n'était qu'un faible souffle, impossible d'être plus prononcé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/forum.htm
Prêtresse
Prêtresse
avatar


MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Dim 15 Aoû 2010 - 23:41

[Toutes mes excuses pour le temps de réponse ]

Elisabeth observa Marina avec attention guettant tout signe de faiblesse, car il aurait été surprenant que la demoiselle réussisse, elle devait se tenir prête au cas où. Elle n’allait quand même pas laisser son apprenti choir au sol comme un vulgaire sac rempli d’une quelconque denrée. Quoi qu’il se passe à présent, il fallait qu’elle soit là pour la jeune femme qui essayait ce sortilège avec courage. Il fallait dire que Marina n’avait pas joué de chance dans le choix de son aguerrie, pour commencer, son apprentissage avait été retardé par la disparition d’Alexandrine. Alors que la demoiselle avait perdu ses repères avec la disparition d’un être cher, Elisabeth s’était détourné de son rôle au sein de son clan et ce dans le but égoïste de retrouver sa fille ! Ensuite, par la faute de l’Oracle et des recherches de la Vicomtesse à son sujet, les leçons avaient du s’espacer. Pour finir la disparition d’Adrien qui avait affecté tout le clan, ou tous les clans devrait-elle dire. Même si elle s’en voulait d’avoir négliger la demoiselle, elle ne pouvait pas honnêtement dire qu’elle regrettait d’avoir privilégié sa famille à son devoir.
Marina était quelqu’un de bien, mais cela aurait pu mal finir et elle aurait très pu tomber entre les griffes du Lys tout comme cette pauvre Joan. Mais non, malgré son manque de confiance, la petite bijoutière avait un caractère fort, il fallait seulement qu’elle en prenne conscience. Cela viendrait.

Alexandrine observait et sa mère ne pouvait que se demander ce qui se passait dans l’esprit de son enfant. Il était clair que la petite avait manifestement peur. Elle essayait sans doute de comprendre ce qui allait se passer, c’était l’aube d’un nouveau regard sur le monde qui entourait Alexandrine. Celle-ci toujours agripper au fin tissus de la robe de sa mère s’était réfugier derrière elle, de sorte qu’Elisabeth soit une protection entre elle et Marina, au cas où. Elisabeth, elle n’avait pas peur, il ne fallait pas l’ombre d’une interrogation, si l’enfant voyait que sa mère avait ne serait-ce qu’une once de doute, cela donnerait du poids à ses frayeurs sur la sorcellerie.
Quittant un instant Marina des yeux, Elisabeth regarda sa fille. Elle était courageuse, elle aussi. Malgré toutes ses réticences et bien qu’elle se soit mise derrière sa mère, elle regardait tout de même l’apprentie. La Prêtresse reporta son attention sur la jeune femme à coté de l’arbre. Visiblement, celle-ci était en transe et elle était toujours debout, Elisabeth se dit qu’il était dommage qu’elle ne l’ait pas accompagnée, pourtant en l’observant, elle cru voir que la demoiselle avait pris une mauvaise direction pour réaliser correctement ce sort.
Encore une fois où elle avait failli à son devoir d’aguerrie à cause de sa famille, est-ce que cela comptait si elle avait tout de même réussi à voir là où son apprentie s’était – en quelque sorte – trompée ?

Elle sentit le regard d’Alexandrine sur elle, à quelles interrogations la fillette voulait-elle que sa mère réponde ? Dans la mesure où la petite ne dit rien, Elisabeth garda également le silence, alors l’enfant reporta son attention sur la sorcière, enfin celle qui réalisait un sort. Marina affichait un visage plein de la concentration dont elle devait faire preuve, toute fois transparaissait également un bien-être. Il fallait avouer, que cette expression n’était pas courante, on la retrouvait parfois chez les artisans pratiquant leur arts avec plaisirs et passion – ou chez les sorcières…

Et puis son apprentie refit enfin surface, qu’importe le temps où elle était restée loin de tout, l’important c’était qu’elle avait approché du but… Pourtant Elisabeth eut un doute lorsque la jeune donna son avis sur le sortilège, avait-elle pu réussir en utilisant une mauvaise voie ? Elisabeth n’eut pas le temps de poser la moindre question avant que la demoiselle ne montre des signes de faiblesse. Elle l’aida immédiatement à s’asseoir.
"Je te laisse une minute, je reviens de suite. Respire lentement, ça va aller." Elle avait parlé très doucement dans un murmure, si son apprentie avait mal à la tête en plus d’être épuisée, cela limiterait la douleur engendrer par ses simples propos.

La Prêtresse se dirigea vers sa monture, à quelque pas de là, sa fille sur les talons. Et elle revint avec une sacoche dans laquelle elle avait fait mettre quelques provisions.
Elle prit place à côté de Marina, Alexandrine vint s’installer sur ses genoux et l’aida à sortir les provisions. Puis Elisabeth tendit une gourde à son apprenti.
"C’était très bien ce que tu as fait, c’est normale que tu ne te sentes pas très bien, repose toi un peu, boit un peu d’eau fraîche et mange quelque chose, ça ira mieux une fois que tu aura repris des forces."

Elisabeth sourit à Marina, avant d’ajouter : "Une fois reposée, tu me raconteras."
Elle s’adossa à l’arbre et ferma les yeux un instant serrant sa fille dans ses bras. Si ce n’était cette attache à la réalité, elle aurait de nouveau sombré vers les ténèbres pour rejoindre son aimé. Elle rouvrit les yeux avant de partir trop loin, embrassant tendrement sa fille sur les cheveux. Puis elle se mit à préparer une collation pour son enfant, il fallait également qu’elle reprenne des forces et puis ça occuperait le temps que Marine reprenne ses esprits et ne leur raconte son voyage.

_________________
Par delà les ténèbres et la mort,
ta voix me guidera à jamais, parce que l'amour est éternel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/Premieres-Lueurs-c5/Le-Recueil-f
Oblivius
Oblivius



MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   Jeu 30 Sep 2010 - 22:47

[Navré pour l'attente =/ je clos le RP ? a moins que tu ne veuilles répondre^^' ]

Marina avait suivi les conseils d'Elisabeth. Elle était tout d'abord resté assise, reprenant son souffle petit à petit, respirent lentement comme l'avait dit son aguerrie.
Quelque part, même si elle avait l'impression que sa performance était un échec, elle était quand même très fière d'elle. Elle s'était donné corps et âme à cet exercice et même si elle ne l'avait pas pleinement réussi, c'était un pas énorme pour la jeune fille. Et puis les encouragements d'Elisabeth ne faisait que la motivé et la rendre encore plus fière.
Marina avait accepté avec plaisir la gourde qu'Elisabeth lui tendait. Elle mangea également quelque petits fruit, un peu de pain.
Elisabeth paraissait calme, peut-être endormi. Elle devait être épuisé, cela se voyais un peu. Après tout, qui pouvait être en pleine forme après le décès d'un proche ?
Marina savait qu'Elisabeth ne serait plus jamais la même, qu'une parti d'elle même avait quitté ce monde lorsqu'elle avait apprit la mort de son mari...
Les larmes commençaient à monter et la gorge de Marina se resserra. Peut-être était-elle trop empathique ? Qu'importait. Elisabeth était son aguerrie et il était normal que Marina s'inquiète pour elle.
Avant que son chagrin prenne le dessus, la jeune bijoutière prit la parole, comme pour chasser ce sentiment.


_ Je n'ai rien vu, mais j'ai entendu beaucoup de chose. Sans pour autant bien les comprendre, c'était une expérience magique... Sentir tant de vie... dans un seul corps, du moins si on considère l'arbre comme un corps, ce que je considère.

Le temps passait vite...Peut-être même trop. On dit que le changement est source d'évolution. Peut-être pas toujours...

_ Merci pour cette leçon Elisabeth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leçons [Elisabeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leçons [Elisabeth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Parmi les Sylves - Alentours :: La Forêt Noire (Schwarzwald)-