AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'Oubli conjuré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inquisiteur Général
Inquisiteur Général
avatar


MessageSujet: L'Oubli conjuré   Mar 14 Sep 2010 - 16:33

Mère Mattea


Je ne peux pas me permettre d'oublier.
Nos souvenirs sont bien trop précieux pour être laissés de côté. Les souvenirs ! Heureux, ils baignent l'enfant insouciant. Macabres, ils font cauchemarder le plus résistant des hommes. Prospères, ils redonnent l'espoir au dernier des mendiants. Pathétiques, ils font douter le plus charmant des poètes. Sereins, ils apportent la stabilité à l'homme nerveux. Déchirants, ils mènent les puissants à douter. Triomphants, ils relèvent le faible. Désespérants, ils vident de toute envie les rêveurs. Fastes, ils apportent l'équilibre à l'homme en quête d'absolu.
Je ne me souviens de rien, pas même de mes rêves, s'ils appartiennent à ce passé que les sorcières m'ont pris. [Et l'aube n'apportera aucun réconfort...]
Je ne peux pas oublier.
Et ceci est mon combat.


Mon arrivée à Forbach signifie beaucoup pour moi, mais je ne m'attends pas à ce qui se dresse devant moi. Je commence par rencontrer un homme qui ne m'inspire que du mépris, Sébastien Garin, le Second de l'Inquisition en place à Forbach.
Tout reste à faire, sujet avec Sébastien Garin.

Non contente de constater l'incompétence des autorités de Forbach, je suis tirée de mon lit en pleine nuit par les domestiques du Second pour lire une missive du Vatican. Le secrétaire papal me joue un mauvais tour en m'imposant un homme comme partenaire. Seulement, cet homme se souvient de moi. Il se souvient d'une certaine Cassandra... Et je sais que c'est moi.
L'absence sera-t-elle constructive ?, sujet avec Sébastien Garin et Sigmund von Wädenswill.

Je m'habitue petit à petit à Forbach. Et je finis par rencontrer celle qui a pris en main l'Inquisition : l'Oracle. Officieusement, elle est à la tête de tous les inquisiteurs, et elle a le pouvoir de lire dans le passé des gens. Je tente de l'utiliser, parce que sa nature ne me convainc pas, mais, comme je l'apprendrai plus tard à mes dépens, c'est elle qui gagne la manche.
De la crédibilité d'un oracle, sujet avec l'Oracle.

Cette rencontre haute en couleur est suivie d'une preuve de l'immoralité de l'auberge conseillée par Sébastien Garin. Un vieil homme dépravé - un inquisiteur, c'est le bouquet - veut utiliser ma chambre pour copuler avec une putain ! Autant dire qu'il ne va guère loin...
De l'importance de ne pas se tromper de porte, sujet avec Gabriel Touchedieu.

L'Oracle finit par révéler son visage maléfique. Ce ne sont pas des sorcières qui nous attendent derrière le rideau de feu, ce sont des hommes et des femmes comme nous, nos frères. Et les souvenirs me reviennent. Oui, je suis moi aussi passée par le feu.
La Fin des Ombres I, sujet commun au Champ du Muguet.

Alors je cours... je cours au Parvis, où se trouvent les véritables sorcières. Je ne cible que le blanc d'Olrun. Ces sorcières vont payer. Mais elles obtiennent un sursis, car je ne capture qu'une robe noire.
La Fin des Ombres II, sujet commun sur le Parvis.

Passée l'émotion des grands événements, je rédige un rapport accablant pour le Vatican. Je le lis à Sébastien Garin, qui sera le premier démis par ma missive, mais j'apprends alors son secret et... oui, cette femme devient mon amie. Et le temps ne démentira pas notre amitié.
J'accuse, sujet avec Sébastien Garin.

Le Muguet a toutefois des conséquences graves sur la personne du vieil inquisiteur pervers. Il est condamné, et je pars écouter ses derniers soupçons sur les sorcières. Mais finalement, je me laisse toucher par sa sérénité. C'est que Gabriel Touchedieu n'est plus le même homme...
Pur intérêt teinté de compassion, sujet avec Gabriel Touchedieu.

Alors j'assiste à sa mort. Et j'accomplirai ce qu'il n'a pu terminer. Ma nouvelle cible a un nom : Alicia de Sarrebourg.
La Passion du Gourdin, sujet commun où Touchedieu meurt.

Mon voyage à Forbach ne prend cependant tout son sens qu'à ma rencontre avec Viviane. Oui, j'ai une soeur, vivante et en bonne santé. Si elle m'accueille, c'est que j'ai encore droit à un peu de bonheur, malgré le poids du chemin que j'ai dû emprunter.
Deux soeurs pour Forbach, sujet avec Viviane Valdemar.

Il reste une personne à confondre, et c'est presque avec le sourire que je provoque la sorcière que Touchedieu a dénoncée, la Comtesse Alicia.
Déclaration de guerre, dans les règles, avec Alicia.

Je suis rappelée à Rome avant d'arrêter la sorcière, et j'ai enfin la force de quitter les Ordres. J'ai appris de Viviane ce qui me manquait, je peux tenter de revivre. Mais cette libération a un tribut : mes souvenirs. Je ne les récupérerai jamais. Et mes rêves resteront teintés de cette ignorance insaisissable.
De Rome à Rodez, souvenir de Mattea.

Je suis une femme qui aime les lettres. Mes correspondances sont toujours ordonnées et régulières. Malgré le tourbillon des événements qui m'emporte à Forbach, je prends le temps d'écrire à Amaël.
Correspondance Forbach-Rome, lettres à Amaël de Saint-Loup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mere-matte
Inquisiteur Général
Inquisiteur Général
avatar


MessageSujet: Re: L'Oubli conjuré   Sam 18 Déc 2010 - 14:16

Et le temps continue de s'écouler...
Je n'oublie rien.
Je me tiens à ce que je me suis juré.
Mes souvenirs tapissent l'ensemble de mes pensées, savamment imbriqués les uns dans les autres.

Viviane m'a permis de comprendre. Ce que j'étais venue chercher à Forbach, je ne l'aurai jamais, mais je sais pourquoi. J'ai été une sorcière, une fille de Satan. Et Viviane aussi. J'ai cru mourir une seconde fois, mais une fois de plus, j'ai survécu. Je crois que plus rien ni personne ne parviendra à me tuer. Peut-être que cette certitude de mourir dans mon lit me permet de mieux continuer à aller de l'avant...
Il suffit d'un grimoire, sujet avec Viviane Valdemar.

Je suis Veuve. Le mot contient une cruauté à laquelle je ne me ferai jamais. Et l'absence d'Amaël me blessera sûrement jusqu'à mon dernier souffle. Heureusement, il me reste Narcissa, et Viviane. Et mon nom, aussi. Si Cassandra a remplacé Mattea, c'est grâce à lui.
La Mort ne connaît pas notre nom, sujet avec Amaël de Saint-Loup.


Je suis de retour à Forbach, la ville de mon enfance. Ce que j'ai derrière moi est pourtant mille fois différent, quand je compare avec ma venue précédente. Déjà, Narcissa est avec moi. Étonnamment, la première personne que je revois n'est pas Viviane, avec qui je partage tant de choses, mais Ethan, un vieil ami.
Et m'en irai vous saluer, sujet avec Père Ethan.

Le départ des Inquisiteurs me permet de donner mon aval à la formation de mon enfant. En espérant que je ne fasse pas la plus grande erreur de ma vie...
Eucharistie, sujet commun avec les Inquisiteurs.

Mais l'Eucharistie vire au cauchemar. Cet Agent du Diable glace les coeurs et gèle le mien. Je ne peux reprendre la parole donnée à ma fille. Il va falloir jouer serré... d'autant plus que je suis toujours dans les rangs de l'Inquisition. J'envisage sérieusement de rentrer à Rodez, parce que la vie de ma fille est trop importante.
Eucharistie II, sujet commun avec les Inquisiteurs.

L'Agent du Diable frappe, comme attendu. Et il s'attaque aux faibles en premier. Lâche, incapable d'attaquer des hommes à sa mesure. Ce suppôt de Satan ose attaquer ma fille, ma précieuse fille. Mais, tout démon qu'il soit, il ne peut surpasser celle qui a la force du Seigneur avec elle. Ni outrepasser l'amour qu'une mère porte à son enfant.
Tout commence par une dormeuse, sujet avec l'Agent du Diable et Narcissa de Saint-Loup.

Je ne suis pas parfaite, je le sais. Pourtant, quand je réalise que j'ai manqué une partie de l'éducation de Narcissa, je me sens coupable. En voulant la protéger, je l'ai plus que jamais exposée à la cruauté du monde. Alors, avec toute ma tendresse - cette tendresse que je n'aurais jamais cru ressentir un jour - je lui explique, de mon mieux.
Le langage de l'amour, sujet avec Narcissa de Saint-Loup.

Je suis à peine remise de mes émotions qu'une lettre pressante me parvient de Viviane. Elle voudrait que je quitte le Château de Frauenberg pour le Manoir Eleanora-Sun, où elle m'attend. Toutefois, l'état de Narcissa ne permet pas un tel déplacement...
Où il est question de déménagement, lettres échangées avec Viviane Valdemar.

Ma Narcissa noue des relations avec la petite Anna Zimmerman, et ses parents finissent par l'inviter chez eux pour quelques jours, alors que nous ne nous connaissons même pas. Ce manquement à la politesse m'étonne beaucoup, car Viviane m'a parlé élogieusement de cette famille, ce qui me décide à écrire une lettre à Louisa Zimmerman.
Où il est question de bienséance, sujet avec Louisa Zimmerman.

L'Agent du Diable n'est pas mort. Et pour cause, je le retrouve sur mon chemin... Mais cette fois-ci, je n'ai pas d'arme pour me défendre. Et je n'ai que ma volonté pour lutter.
Tu mourras de ma main, sujet avec l'Agent du Diable.

Je reste une femme profondément marquée par l'Église. Et oui, Rome fait toujours partie de mes références, des lieux où l'on peut chercher refuge. J'ai peur pour Narcissa et Viviane, et enterrer mes querelles du passé pour demander de l'aide me paraît être un moindre mal à côté de l'enjeu.
Rome en dernier recours, lettre au Vatican.

Et je finis par aller trouver l'Enquêteur de la Reine... Il faut que je lui dise ce que je sais. Et puis, peut-être qu'au fond de moi, j'ai cet espoir insensé qu'il résolve l'affaire dans les deux mortelles semaines accordées par l'Agent du Diable.
Car il y a des apparences trompeuses, sujet avec Owen Mansholther.

La chasse à la sorcière reprend. Olrun semble protégé, mais le Lys Noir voit sa Meneuse exposée... Alicia Maestriani, dénoncée par un poème vieux d'une quinzaine d'années, est arrêtée par l'Inquisition. Je ne me mêle pas aux hommes de main, parce qu'une irrépressible intuition me souffle que tout va mal tourner.
Exegi monumentum aere perenius I, sujet avec les Inquisiteurs.

Et de fait : Alicia Maestriani, la Vipère, désigne comme sorcières plusieurs éminentes personnalités de Forbach. La Vicomtesse, Europe, Viviane, Louisa, et... moi. La peste soit de cette femme et de ses plans machiavéliques ! Prête à faire face aux accusations, mais terrifiée par le sort de Viviane, je me défends devant mon amie.
Le Doute pèse sur Cassandra, sujet avec Sébastien Garin.

Les événements s'enchaînent rapidement : j'ai à peine le temps de me remettre de mes émotions que je rencontre David Geisler et la petite Aphrodite de la Roseraie, devenue Carmélite, fraîchement arrivée à Forbach.
Première visite et retrouvailles, sujet avec David Geisler et Sœur Béatrice.

Le passé n'est pas toujours à l'image de ce que l'on croit en savoir. Et malgré le fait que mes souvenirs soient là, je réalise que j'avais complètement sous-estimé la haine qu'une femme de Rodez me portait. Aphrodite, ou plutôt Sœur Béatrice aurait encore pu me haïr longtemps si je n'avais eu l'opportunité de remettre les choses en place.
Vieilles rancœurs, sujet avec Sœur Béatrice.

Mon appartenance à l'Inquisition est parfois lourde à porter... Ce n'est pas de gaité de coeur que je procède à l'interrogatoire de la Vicomtesse d'Hasbauer, mais je m'en charge avec rigueur.
Le Doute pèse sur Elisabeth, sujet avec Elisabeth d'Hasbauer et Sœur Béatrice.

Tous ces événements ne me font pas oublier que le petit Geisler a eu un comportement inadmissible lors de l'arrestation d'Alicia Maestriani. Et qu'il convient de le remettre dans le droit chemin.
Les sermons ne sont pas seulement l'apanage des prêtres, sujet avec David Geisler.

Le repas reporté sans cesse finit enfin par avoir lieu, et je rencontre les Zimmerman au grand complet, par une belle journée ensoleillée.
Charme champêtre, sujet avec Louisa Zimmerman.

D'inquiétudes rumeurs m'amènent à douter de la moralité de la jeune Carmélite envoyée pour dessiner les rapports de Forbach. Inquiète à la fois pour cette amie de Narcissa et pour la réputation de l'Ordre, je prends la liberté de lui écrire.
Tentons d'éviter l'opprobre, lettres échangées avec Sœur Béatrice.

Enfin, l'occasion tant attendue se présente. L'Agent du Diable s'expose... et l'Inquisition frappe. Très fort. En l'absence du Second, je prends la direction stratégique des opérations.
Tout finit par la chute, sujet commun entre l'Agent du Diable et les Inquisiteurs.

À ceci près que la situation m'échappe, et que je finis par... recourir à ce qui semble être de la sorcellerie. Traumatisée par ce qui vient d'arriver, je me décharge le plus rapidement possible de mes responsabilités, afin de courir chez Viviane. L'Agent du Diable lui-même passe au second plan. Il n'en va plus de ma vengeance, il en va de ma survie.
Entretien avec un assassin, sujet commun entre Owen Mansholther et les Inquisiteurs.

Lorsque le commanditaire de l'Agent du Diable est enfin démasqué par Owen Mansholther, au cours de réjouissances chez Europe Eléanora-Sun, je perds toute notion de pitié ou d'étiquette. Aidée par les excentricités de Narcissa, je l'attaque, ni plus ni moins. Mon sang crie vengeance.
L'Agent du Double, sujet commun entre tous.

Suite à une lettre de ma belle-mère, Catherine de Saint-Loup, me prévenant que Rodez change de maître, je dois quitter Forbach avec Narcissa et rentrer à Rodez pour défendre ma position dans la famille, et ainsi conserver mes droits sur le choix de son futur époux. Le départ est douloueux, plus que je ne l'aurais pensé.
Personne n'aime les adieux, sujet avec Narcissa de Saint-Loup et nos proches.

Les temps changent.
Les hommes aussi.
Je suis écartée. Mais comme je ne m'avoue jamais vaincue, je pars en ayant protégé ce qui m'importait vraiment.
Le parfum de la disgrâce, lettres échangées avec Théophile de Saint-Loup et Catherine de Saint-Loup.

Parallèlement à ma lutte féroce avec mon neveu Théophile, je partage mes peurs et mes craintes avec Viviane, qui forme mon appui le plus solide.
Désespoir à distance, lettres échangées avec Viviane Valdemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mere-matte
Inquisiteur Général
Inquisiteur Général
avatar


MessageSujet: Re: L'Oubli conjuré   Sam 22 Oct 2011 - 18:12


Forbach n'a pas changé. Elle est traître. Et sombre.
Qui eût cru qu'un jour, je serais le bourreau du fils de mon amie ?
Fêlures, sujet avec Narcissa de Saint-Loup, David Geisler, Aphrodite de la Roseraie et Viviane Valdemar.

Un retour de plus, mais définitif. Pour moi, une dernière demeure, en terre forbachoise, auprès de Viviane. Les tombes des Valdemar ne sont pas loin. Celle de l'ancienne Comtesse de Saint-Loup fleurira près des leurs, mais pas avant que Narcissa soit vouée à une vie heureuse. Loin des menaces que cet ange déchu suspend au-dessus de nos têtes.
Blasphème sur fond angélique, lancement du chapitre pour Cassandra de Saint-Loup.

Le comportement de David n'est pas resté sans conséquences. Fidèle à ma promesse, je lui colle un procès et lance un appel à témoins afin de ne manquer d'aucun argument lorsque les juges arriveront.
Appel à témoins, placardé dans tout Forbach.

Le procès est plus émouvant que prévu. J'ai sans doute occulté le fait que j'ai vu grandir le petit Geisler en l'accusant férocement. Mais au final, la leçon de vie que j'espérais lui donner tourne court : Sarah m'annonce sans honte qu'elle réintégrera son fils à l'Inquisition malgré le verdict.
Toutes les erreurs se payent, sujet entre David Geisler, Océane Castelli et Cassandra de Saint-Loup.

Le temps des hôtes est terminé. Nous possédons enfin notre propre hôtel particulier, dans lequel je lance un groupe littéraire orienté sur le religieux. Pourtant, c'est en-dehors des après-midi littéraires que vient me voir l'As de Cœur...
Échange de politesses, sujet avec Arya de Valaran.

La sympathie est là où on ne l'attends pas. J'ose à peine l'avouer, mais la lettre de Louisa Zimmerman m'a émue.
Où il est question de bienséance, lettres échangées avec Louisa Zimmerman.

Une jeune fille accomplie doit entre autre savoir broder. Et même s'il paraît évident que Narcissa n'a aucune disposition pour cet art - et moi non plus, d'ailleurs - je tiens à persister dans l'apprentissage. Et au détour d'un motif, échanger l'indice de l'Inquisition pour celui d'Olrun. Avec ma propre fille, qui eût cru...
De l'éducation des jeunes filles, sujet avec Narcissa de Saint-Loup.

En quittant Rodez, j'étais persuadée d'en avoir fini avec les demandes en mariage pour Narcissa. Erreur fatale, détrompée par le clan Eléanora-Sun. Et surtout, première confrontation avec une femme d'envergure.
Toutes les convoitises, sujet avec Europe Eléanora-Sun.

Forbach n'aura jamais été épargnée. Et pourtant, pour une fois, les femmes Valdemar sortent indemnes des horreurs qui semblent s'abattre continuellement sur Forbach. Nous sortons toutes trois vivantes de la Messe de Minuit. Vivantes.
Messe de Minuit, sujet commun entre tous les personnages.

Lorsque Narcissa m'apprend qu'un homme de lettres est arrivé à Forbach, je profite de l'occasion pour tenter de réaliser un projet que je caresse depuis longtemps. C'est qu'Amaël aura toujours été dans mon cœur, quoiqu'en disent les mauvaises langues...
Et jamais ne t'oublie, sujet entre Sögur et Cassandra de Saint-Loup.

Europe Eléanora-Sun est-elle une sorcière de l'envergure de la Maestriani ? Est-elle sa disciple ? Toujours est-il qu'elle nous échappe avec la même insolence que la précédente sorcière du Comté, après avoir révélé sa nature au grand jour.
Les absents ont toujours tort II, sujet entre Europe Eléanora-Sun, Noâz Loewenstein, Francis et l'Inquisition.

Si Narcissa venait à mourir, mon existence entière n'aurait plus aucun sens. Ma fille, ma précieuse fille, stigmatisée mais promise à un bel avenir... La peur me tenaille si férocement que je suis à peine capable de me rendre à l'Église pour le verdict d'Anaël. Et tandis que mon enfant est sauvée, c'est Sarah Geisler, ma vieille amie, qui est fauchée par la sentence mortelle. Forbach souffre encore. Forbach souffre, comme toujours.
Et nous enterrons nos morts.
Exodus, sujet de fin de chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mere-matte
Inquisiteur Général
Inquisiteur Général
avatar


MessageSujet: Re: L'Oubli conjuré   Mer 10 Oct 2012 - 0:42


Je survis. Sans doute est-ce ma principale qualité ; d'être parvenue à continuer ma vie sans Amaël, sans les miens, sans... Sarah Geisler. Me voilà Inquisitrice Générale de Forbach, moi qui pensais avoir quitté la hiérarchie pour toujours.
Lettre Innocente, lettre d'Henri de Bourbon-Verneuil, Evêque de Metz.

La baronne a toujours été une forte tête. Quoiqu'utopiste, son projet de Pax Humanum force mon respect, il faut bien l'avouer. Toutefois, l'Inquisition protégera Forbach de ses propres mains.
Et l'espoir sera pour Forbach, sujet ouvert avec Louisa Zimmerman, Cassandra de Saint-Loup.

Et tout s'écroule. Je suis trahie par la chair de ma chair.
Je suis écartée de sa vie.
Je ne suis que témoin de son rejet. Et rien ne consolera plus mon âme.
Qui conçoit en secret accouche en public, sujet avec David Geisler, Narcissa Geisler et Cassandra de Saint-Loup.

Le lien que je partage avec Viviane est tout ce qu'il me reste. Et c'est chez elle que je vais panser mes blessures. Puissent-elles cicatriser un jour, avec Viviane, maintenant au sommet de sa tribu, comme appui.
Dans la détresse, sujet avec Viviane Valdemar et Cassandra de Saint-Loup.

Et le Vatican ne se gêne pas pour en rajouter. Me voilà confrontée à une vieille connaissance fermement décidée à me mettre des bâtons dans les roues : la Clarisse Marie-Théodosine. Les heures à venir de l'Inquisition seront houleuses.
Essence de térébenthine, sujet avec Marie-Théodosine et Cassandra de Saint-Loup.

Ne me reste plus qu'à établir une stratégie viable avec Sigmund, dont la position fait un allié considérable. Nous restons les plus vieux Inquisiteurs de Forbach, espérons que l'expérience suffira à enrayer la machine lancée par Marie-Théodosine.
Deux vieux renards, sujet avec Sigmund von Wädenswill et Cassandra de Saint-Loup.

Si Viviane et moi avons toujours su à quel point nos rôles - tant du côté de l'Inquisition que du côté des Tribus - seraient difficiles à tenir, jamais nous n'aurions cru atteindre un tel paroxysme. Le conciliabule rendu obligatoire par Louisa Zimmerman nous confronte aux plus délicates pirouettes pour maintenir nos secrets et nos objectifs personnels. Il se termine sur une catastrophe à cause de la discorde semée par la Cabbale. Sous le coup de la colère et en état de légitime défense, j'y tue Antoine Vaudremont.
Conciliabule, sujet avec Symphorienne de Lucrèce, Louisa Zimmerman, Viviane Valdemar, Antoine Vaudremont et Cassandra de Saint-Loup.

Et nous perçons enfin à jour le quartier général du Lys Noir. J'y retrouve deux grimoires, mettant sans le savoir la main sur le plus précieux trésor des sorciers.
Au-delà de la dalle, les âmes frémissent, sujet avec Mère Marie-Théodosine, Sigmund von Wädenswill, et les Inquisiteurs.

Lorsque le séraphin attaque la Collégiale, je sais que mon passé ne compte pas face aux vies que je peux sauver en m'emparant de l'Épée. Je choisis délibérément d'assumer mes erreurs de jeunesse au su et au vu de tous.
De Feu et d'Acier, sujet entre les Inquisiteurs

Confrontée par Marie-Théodosine et traînée dans la boue, je suis emprisonnée dans les Cachots de l'Inquisition. Et face à cette Église-Institution qui me condamne sans pitié, je change d'allégeance. Je décide de dédier le peu de temps qu'il me reste à vivre au service de la cause des miens. Les Valdemar. Et le petit David, puisqu'il fait partie de la famille aussi...
Le jeu s'arrête ici, sujet entre Marie-Théodosine, David Geisler et Cassandra de Saint-Loup.

Sur le bûcher, une dernière fois, Viviane et moi unissons nos volontés pour repousser les flammes. La sorcière que j'ai été renaît en moi. Sorcière un jour... Assommées, nous n'assistons pas aux péripéties qui mènent à notre salut.
Actus Fidei, sujet commun.

Lassitude. Le monde peut continuer de tourner, ce sera sans moi. Sans Viviane. L'humanité est faible, et nous avons perdu l'envie de lutter. Nous avons trop vu, trop donné. Si je réponds à l'invitation de Louisa Zimmerman, c'est uniquement par respect pour le fils qu'elle a perdu à cause de ses convictions. Et qu'une telle conviction mérite au moins l'attention.
Une aile de papillon, sujet entre Louisa Zimmerman et Cassandra de Saint-Loup.

Il n'y a plus qu'à attendre l'échéance fixée par ce soi-disant ange. Je ne bouge plus de mon Hôtel. Je reste avec Viviane, et nous attendons. Sans vivre. Peut-être en survivant. Parce qu'il est à quelques jours de la mort, je reçois tout de même David.
Une main tendue, sujet entre David Geisler de Fontigny et Cassandra de Saint-Loup.

David est devenu un homme. Et il semble avoir une indéniable qualité qui lui permet de relever ceux qui sont tombés au plus bas. Je lui promets de me relever. Et je me promets de relever Viviane, aussi. Alors je propose à ma sœur une dernière grande bataille. Je lui propose d'offrir les dernières flammes qui subsistent de nos vies à Forbach.
Tel le phénix, sujet entre Viviane Valdemar et Cassandra de Saint-Loup

L'heure de l'ultime bataille a sonné. Nous voilà tous réunis devant la Tour des deux derniers membres de la Cabbale.
La Maison Dieu, sujet commun.

Une dernière apparition publique, pour finir le cycle.
Assumer nos responsabilités.
La Terre des Hommes, sujet commun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mere-matte
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Oubli conjuré   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Oubli conjuré

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: À travers les Mots - Écrits Intimes :: Les Carnets-