AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jeunesse éprouvée n'en reste pas moins entêtée [Romain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Baron(ne)
 Baron(ne)
avatar


MessageSujet: Re: Jeunesse éprouvée n'en reste pas moins entêtée [Romain]   Sam 20 Nov 2010 - 23:47

Oui, il était heureux. Et comme à chaque fois, cela faisait ressortir son côté « grand enfant ». Romain n’était pas du genre à contenir sa joie, après tout quel intérêt ? Lorsqu’on était heureux, autant en profiter à cent pourcents, peut-être même davantage si possible. Alors oui, en cet instant, il comptait bien en profiter au maximum. On n’apprenait pas souvent qu’on allait devenir père et le jeune Baron devait admettre que c’était quelque chose de très important pour lui. Il n’en avait pas encore parlé à Louisa, et pour cause, généralement on ne parlait pas d’enfants avant d’être certains de s’engager. Mais lorsqu’il l’avait vu, il avait tout de suite su que ce serait-elle. Qu’elle serait la mère de ses enfants ou qu’il finirait sa vie seul. Mais le pensait-elle aussi ? Oh, il savait qu’elle l’aimait, au moins autant que lui, mais cela était-il suffisant ? Voulait-elle passer sa vie avec lui ? Pensait-elle déjà à cela ? Croyait-elle déjà avoir trouvé l’époux pour son existence à venir, le père de ses futurs enfants, le grand-père de ses petits-enfants, le gendre de sa famille… S’aimer était une chose, se marier et avoir des enfants en était une autre, bien différente. Mais, maintenant, ils avaient franchis une nouvelle étape et elle avait exprimé en premier le souhait de garder cet enfant à venir. Oui, elle voulait garder son enfant, leur enfant. Voilà ce qui l’exultait le plus. Elle acceptait, elle désirait avoir un enfant avec lui. Voilà pourquoi il était si heureux en cet instant.

Lorsqu’elle évoqua l’idée de s’occuper des garde-robes, Romain ne put s’empêcher de sourire. Oui, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être active… Cette femme-là avait besoin de s’occuper, sans cesse, toujours. Cela ne le dérangeait pas. Bien au contraire.


« - Tu t’occuperas de tout ce que tu voudras. Mais je ne suis pas sûr que Miranda et David te laissent tout faire. Ils voudront que tu te reposes, à coup sûr. »

Oui, il était certains que les deux domestiques n’accepteraient pas que la jeune femme s’occupe de tout le travail de la maisonnée. Romain non plus à vrai dire, mais autant ne pas le dire tout de suite. Elle devait de toute façon s’en douter. Certes il n’était pas surprotecteur, mais il était hors de question que la femme enceinte qu’elle était devenue n’en fasse de trop lorsque les mois auraient passés. Mais ils avaient le temps… Bien encore le temps… Les premiers jours, même le premier mois, dans ce cas présent, rien n’était très important… Lorsqu’elle lui fit remarquer qu’il était un ange, il eut un large sourire, encore.

« - Je suis loin d’être un ange, tu sais. Déjà je n’ai pas les ailes qui vont avec. Disons simplement que je prends soin de toi du mieux que je peux. C’est tout. »

Il appréciait prendre soin d’elle, c’était un fait. Il aimait s’occuper d’elle, la cajoler. Elle était ce qu’il avait de plus précieux, il ne voulait pas la perdre. Prendre soin du joyau le plus précieux que l’on possédait était le meilleur moyen de le voir briller tous les jours, encore et encore… La voir ainsi sourire, prendre soin de la vieille Cordeline et de commencer à faire des plans sur la future garde-robe du nouveau-né… C’était merveilleux.

« - Ne fait pas tout le travail toute seule, que ferais-je moi si tu t’occupes de tout ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/autres-habitants-f51/romain-zimm
Baron(ne)
 Baron(ne)
avatar


MessageSujet: Re: Jeunesse éprouvée n'en reste pas moins entêtée [Romain]   Lun 6 Déc 2010 - 14:45


-« Je me reposerai oui… mais seulement avec toi. »


Elle avait ajouté cette condition avec sa malice coutumière. Il n’y avait que la compagnie de cet homme qui pourrait la rendre un peu plus raisonnable. Si le compte était bon ils avaient jusqu’à l’hiver pour envisager des siestes prolongées. D’ailleurs elle n’arrivait pas tout à fait à s’imaginer avec un bébé dans le ventre. Un ventre gonflé comme un ballon de baudruche. L’idée la séduisait. Mais elle lui paraissait si étrange. Son âme en frétillait.
Louisa ferait tout pour que cette grossesse se passe au mieux. Tout, pour que cet enfant soit en bonne santé. Tout pour que ce bébé ait une vie rempli de soleil et de bonheur. Ce petit être méritait de connaître la joie. Il serait leur plus belle raison d’aimer, non ? Il serait fière d’être l’enfant de deux jeunes amants. Elle s’en faisait la promesse. Même si il n’aurait pas de grands-parents…
Ils lui raconteraient. La tante serait là. Il serait comblé. Il ne fallait pas avoir peur.
Romain l’a trouverai-t-il toujours aussi jolie, dans quatre mois, par exemple ? Une pensé fugace qui rendit son regard plus attentif. Une crainte futile, mais une crainte d’amoureuse. Elle avait conscience que son charme était quelque chose d’important. A son âge la beauté est importante, n’est-ce pas ? Féline elle se collait à lui pour l’attirer et l’interroger.


-« Tu prendras encore soin de moi, quand je serai une veille grand-mère, et que j’aurai perdu mes beaux cheveux ? »


Mademoiselle Maulne était entrain de se projeter vers les trente prochaines années. Elle n’imaginait pas passer sa vie sans lui, sans eux, à présent. Avoir un enfant c’était bien fonder une famille, un foyer. Les derniers événements avaient peut être éloigné tout cela. Cependant cette grossesse, était la plus belle des occasions, pour vivre comme tout le monde. Qui d’autre, si ce n’est le père de son enfant, pourrait vivre à ses côtés ? La supporter toute entière.
Elle serrait tendrement l’animal et réfléchissait à une réponse approprié pour son bel ange.


-« Tu profitera de ce cadeaux de la vie.
Et si on sortait ? Il fait beau. Le soleil c’est bon pour nous. On pourrait aller voir ta tante. »


Cordeline retrouva le sol dans un bond parfait. Son petit déhanché la guidant jusqu’à la cuisine où patientait un repas.

Ils se préparaient tranquillement. Chacun aidant l'autre avec une complicité pleine d'enfantillages. Un matin comme peu de monde avait la chance d'en partager. C'est à pied qu'il se rendirent chez la veille femme. Tandis que dans la maison des Maulne le sujet de dispute était abandonné sous un rayon de soleil.

* Fin *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://witchslay.forumactif.com/fiches-personnages-f3/mademoisel
 

Jeunesse éprouvée n'en reste pas moins entêtée [Romain]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: À travers les Mots - Écrits Intimes :: Réminiscences-