AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Apoline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Favorite
Favorite
Apoline Daumaltais


Apoline Vide
MessageSujet: Apoline   Apoline Icon_minitimeSam 17 Mar 2012 - 20:52

Apoline Sorcie10
Apoline Lys_no10

Apoline Effigi11

Nom : Delucy

Prénom : Apoline

Surnom : Chiffon

Âge : 20 ans

Titre : Paysanne

Métier : Bonne à tout faire

Lieu de Résidence : Au grenier avec les filles de l’Auberge de la Croix-Rousse

Relations particulières : [Je suis ouverte à toute proposition]

Sentiments vis-à-vis de l’Inquisition : À force de vouloir le pouvoir à tout prix, les peuples se lasseront d’eux et demanderont la liberté de culte. La rumeur commence à se lever, peut-être que cette époque sera pour les fils du Lys Noir ? En attendant, comme les premiers chrétiens, elle doit se cacher pour ses prières, obligations et pour transmettre l’héritage d’Olrun.
Sinon à l’auberge, ils boivent trop, puent, ont des mauvaises manières, demandent toujours des faveurs. Quelle importance ? Il suffit de dire « question » pour être obéi, car certaines y sont passées pour un refus. Ça, c’est pour les Laïcs. Pour les autres, ils sont plus discrets, respectueux, mais il faut être prudent, il suffit de se montrer soit un peu bigote ou pas assez pour être sur le bûcher.

Sentiments vis-à-vis des Sorcières d'Olrun : Le temps souillera le lieu saint, éteindra leurs flammes et éparpillera leurs cendres. Méfiance et patience envers ceux qui vivent l’automne de leur clan, pas besoin de chercher querelle, car leur hiver viendra bientôt. L’Ange l’a dit. Il faut tenir.

Nom de votre Aguerri : Jean-Marie Tranchet

Nom de votre Apprentie : Léonide Marbot

Objectif éventuel de développement : -

Signe distinctif : -

Description physique : Aubes et nuits peu varient, la lumière est un halo blafard, froid sur sa peau sèche. Un visage ovale aux grands yeux humides et éteints ; une bouche charnue, mais terne n’ayant souri que peu, descends aux coins. La cendre de ses cheveux longs cache son dos vouté. Les épaules rentrées, les jambes un peu pliées, elle refuse de se dérouler. Ses proches la devinent grande, rachitique car ses mains osseuses sont un indice. Ni grise, ni blanche, sa robe reprisée déforme son corps, en plis monstrueux, superposés ; tombe sur ses sabots garnis de paille, dont on devine aux écailles colorées la fraîcheur d’un bouquet de fleurs.

Description psychologique : Prise comme un nain difforme tendre et soumis, dans cette comédie de marionnettes, elle se fane paisiblement presque intentionnellement, fondant son âme dans les murs de l’Auberge jusqu’au sanctuaire de sa tribu. Lumières ou ténèbres, ennemis ou amis, quand on est rompu aux frayeurs de la vie, tout a le même goût.
Pourtant la simplette a toujours un sursaut d’orgueil à mâter. Dans la grande salle de l’Auberge, ils la questionnent et sottement y répond. Elle ne connaît pas le « bien lire, écrire et compter » et peu de leurs « bonnes manières », qui ressemblent fort bien à la façon d’un chien quand il sent le derrière d’un de ses congénères pour savoir son caractère. Ses carnets aux glyphes inédits amusent. Pour les interpréter, on grimace, imite le cochon égorgé, bat des ailes, donne des interprétations avant de les lancer au voisin pour de nouvelles humiliations. L’Aubergiste la forçant à rester, elle court dans toute la salle pour récupérer ses biens, afin de taire au plus court son calvaire. Alors avec son respect des choses et des êtres, cela dure bien trop longtemps. A la fin, elle finit la soirée aux cuisines, pleurant en silence devant une marmite. Dans les chambres, elle est la bonne des petites gens, un sort souvent bien pire. Elle n’est pas prompte à la vengeance encore moins aux assauts de courage.

Quand rien de mal ne se fait, elle s’efface pour devenir aussi transparente que possible. Un jour, elle se le promet, on ne la verra plus. Il y a pourtant quelque espérance, une impression que des événements extraordinaires attendent au-dessus de sa tête pour se produire, afin d’éveiller ses dernières réserves.

Autre(s) : -

Apoline Vita_a11


Les filles de l’Auberge de la Croix-Rousse ont le même nom de famille ; les prénoms sont venus plus tard, lorsque nous avons compris que c’est une invention utile. Nous sommes baptisées à des Églises différentes, nous venons de la rue et peu se souviennent de leurs parents. Si un jour, sur un registre vous lisez « Marie Blanc », c’est surement l’une d’entre nous. J’ai tout de suite travaillé par le lavoir, le ménage, la cuisine et la couture, sans oublier les prières du matin, midi et soir. Quand on a estimé mes dix ans, j’ai servi les clients au salon, comme dans les chambres et tenir compagnie aux résidents qui me payent. C’est ainsi que je suis devenue une sorcière. Mon Aguerri, Tranchet, m’a nommé Apoline Delucy, parce que comme ça, il est comme mon père.

Auberge de la Croix-Rousse ; Aile Ouest
Chambre des Veneurs

Si Minotaure vivait à l’aile ouest, plus besoin de sous pour le lait. Il est bien petit pour voir les croûtes accrochées aux murs et il y a beaucoup de couloirs. Puis, un chat ne comprend rien à l’art. Tranchet, le portraitiste, après une énième dispute avec son épouse, a créé son atelier dans la plus grande chambre. Sur sa tête pour l’air sauvage, de la fourrure noire en guise de cheveux ; il porte l’uniforme des « dragons » ; ses mains bougent tout le temps ; sa voix ressemble à un crissement d’ongle sur du verre. L’Aubergiste est son unique client.

Tous les soirs, sur son balcon, les chats aiment lui raconter tous les gestes de la rue ; ainsi Tranchet n’a plus besoin de sortir pour connaître la couleur du monde. Pourtant, c’est un grand ambassadeur, les fourmis lui enseignent le temps qu’il fera pour les mois à venir. Croyez-moi, avoir un accord diplomatique avec ces bêtes relève du prodige. Sinon, il m’a toujours encouragé à parler à haute voix, parce qu’on peut avancer sereinement quand on établit un contact avec les invisibles, car ils ont appris à nous connaître ; les esprits sont timides par nature. Les autres me prennent pour une folle.

C’est un inventeur. Nous avons créé des bonbons somnifères. Le goût est exquis bien qu’indéfinissable ; entre la violette, la prune et une pointe de moutarde (je pense que c’est l’haleine de Tranchet qui fait ça). Cela demande de la coordination et du poumon. Il faut prendre une tige des souffleurs de verre coupée au tiers, mettre une boule de sucre chaud au bout, souffler et jeter le sort d’endormissement en même temps. Mais il faut faire attention à la température du sucre et à la fumée qui sort de notre bouche lors du sort, sous peine de faire exploser le tout. Tout n’est pas encore au point.

Il connaît beaucoup de monde, c’est un ami d’Antoine Vaudremont, un des trois Prêtres. Ils partagent la même croyance envers notre Déesse Mère Olrun. C’est grâce à lui que je fais le ménage chez les grands sorciers (ceux qui ont fait de grandes découvertes), cela me permet de les aider dans leurs rituels. J’ai beaucoup appris en observant. Je fais ce travail depuis dix ans, on me compte presque parmi les meubles. Parfait !

Suite de Mercure
On l’a remarqué un matin, demandant un déjeuner copieux pour des amis qui ne sont jamais venus. Alors en attendant, Léonide Marbot, Suite de Mercure, entre deux histoires fantasques sur son passé, offre le thé et des petits gâteaux à qui veut. Elle est devenue mon apprentie à cause de l’ennui. Rien ne l’excite plus qu’une sortie au sous-sol pour voir ses « amis », en particulier un sorcier. Je bénis le corset qui est le meilleur contraceptif du monde. Parce que si on l’écoutait, il aurait les vêtements arrachés, le corps marbré de griffures et étouffé par sa poudre de riz à la livre sur son visage. Quand elle s’agite, ça tombe partout, pour l’ôter c’est une plaie.

Elle a des rêves, la Léonide ; me marier à un riche commerçant, par exemple. Elle m’y prépare. Quand nous sommes ensemble, je dois faire « moult courbettes et compliments », tenir les tasses avec « un doigt levé, peu importe lequel, c’est si élégant », frotter le sol sans me mettre à genoux, car « cagneux n’attire pas le matou », avoir une conversation « avec de l’esprit », choisir mes toilettes « mêmes si je n’ai pas l’argent pour les acquérir », etc… Vivement qu’ils arrivent ses amis.

C’est une bonne apprentie, je n’ai pas à me plaindre quand elle ne fait pas ses caprices. Une sorcière ne doit pas faire si, la grande cantatrice que je suis ne peut s’abaisser à penser ça ou encore (et de loin ma favorite avec le signe de croix), si Dieu savait ça il me foudroie (a-t-elle oublié que ce sont les sorciers qui font ça ?). Mais elle est douée et me change les idées, c’est déjà ça.

Le Grand Salon
Il y a deux ans, un hobereau a expliqué que le Prêtre de Forbach, un noble désargenté par les Marquis de Mérignac, a un petit faible pour ses servantes. Il les engrosse et ensuite, les met au couvent. Pour le destin des bébés, tout dépend des mères : vendus, donnés, abandonnés. J’ai attendu qu’il soit seul pour lui poser des questions (car si je pouvais découvrir mes origines, cela m’aiderait à avancer). La chance fut avec moi, il est persuadé que je suis l’une de ses filles à cause de la ressemblance ( « yeux de merlans frits ») et m’a donné l’adresse d’un couvent. J’ai dû attendre trois mois pour tout organiser, mais la visite fut instructive. La nonne en question fut bien une des bonnes et a vu en moi, dans le caractère placide et ma fadeur, mon père ; mais à nier être ma mère, car sa fille fut adoptée par des Nancéiens. Je sais que j’ai des frères et des sœurs, et cela fait chaud au cœur. Pourtant, elle m’a fait promettre de ne jamais voir le Prêtre (pour ne pas être engrossée, je suis une servante après tout) et puis ce n’est pas homme à se soucier des enfants donc incapable de répondre à mes questions. Maintenant, je le regrette, car il fut la première victime de la Messe de Minuit. Je ne saurais jamais la vérité.

Sous-sol du château de Frauenberg
Les cellules


Comme je vous ai dit plus haut, je fais le ménage dans les pièces du sous-sol et j’aide aux rituels. Notre ancienne meneuse n’a jamais eu de plaintes, de toute façon, je n’ai jamais existé à ses yeux (une petite comme moi, vous y pensez bien !) et c’est pareil, pour son fils, le nouveau meneur. Pire que sa mère et orgueilleux au possible. Il n’a pas inventé l’eau chaude qu’il se croit être de l’étoffe d’un Évariste Guérin –inventeur de talismans - ; d’une Océane Castelli –grande voyageuse qui a fait des découvertes sur l’étendue du monde magique et de la parole d’Olrun- ou encore d’un Julien Tristbert – grand spirite-, hein. Et puis, soyons honnêtes, le coup de la Messe de Minuit, il fut magistral, mais Alicia l’aurait fait avec plus de style, non franchement, il devrait chercher sa personnalité avant de faire des plans, parce que point de vue diplomatie, ce n’est pas chichement malin. Si les Inquisiteurs avaient été tous morts, il y en aurait eu de nouveaux et des plus durs ! J’ai entendu que ceux-là, ils tuent tout un village sans chercher à savoir. Les nôtres au moins, ils tentent de démêler le vrai du faux, ça fait des erreurs, mais ils sont plus humains comme tortionnaires. Pas pour rien que je n’ai pas participé. J’ai dit que j’étais toute malade, un rat qui a mal passé dans les tuyaux –c’est plus nourrissant qu’on le pense. Et les Olrun, ce sont toutes des teignes et elles couchent avec les Inquisiteurs ! Alors, imaginez un peu, avec une relève cotée Vatican et elles, tiens, le beau ménage. Parce que, y’a pas d’illusions à se faire, si les Nainquiquineurs s’en sont sortis, c’est bien parce que des Olrun ont donné un coup de pouce. Et en plus ! Vous ne savez pas le pire ! Europe est en cavale . Rien ne dit qu’elle n’est pas avec son Louis en train de faire sa vengeance, non franchement, point de vue diplomatique, Noâz aurait dû demander conseil aux fourmis. Mais, je ne dis rien, je continue à laver le sol parce que ce gars-là, il me fait peur. Il y a un truc qui me fait hérisser le poil quand il est là. Non, non, non, je suis bien contente sur ce point de n’être qu’une bonne qu’on oublie. Il va faire des trucs pas catholiques, qu’Olrun nous protège ! Oh poï poï !

Bureau d’Antoine Vaudremont
Fin mars 1646

Depuis la Messe de Minuit, Océane Castelli, la sorcière destinée à succéder à Antoine Vaudremont, a disparu. Nous avons commencé à nous en inquiéter au moment où les pistes furent toutes utilisées. Il y a eu une grande réunion entre les Prêtres et j’y étais, pour faire une chose que je ne fais jamais : dépoussiérer le dessus des tableaux. Ils ont accusé rapidement la tribu adverse, mais la raison fut sujette à longs débats. Comme d’habitude, je commentais doucement et un murmure fut plus fort que les autres. Je les ai traités d’incapables, tout le monde m’a regardé, j’étais très gênée. Antoine m’a ordonné de me répéter et je l’ai fait. Il m’a demandé pourquoi et j’ai répondu, qu’ils auraient du faire une enquête chez elle, un truc essentiel qu’ils ont oublié. J’ai continué qu’il ne fallait pas faire un assaut chez les Olrun tant qu’on ne connaissait pas toute l’affaire. Ils ont ri comme des tordus ! Pourtant, Antoine à la fin m’a donné deux jours pour prouver qu’il a tort, un des trois prêtres (j’ai oublié lequel) a ajouté que si je réussissais, je prendrais la place d’Océane (morte ou vive). Antoine hilare a accepté, en disant que cela m’apprendra à me taire et puis une morveuse ne peut pas les battre sur ce plan. Parce qu’ils ont combattu le ruissellement des souvenirs, des fantômes, l’Oracle, l’Agent du Diable, la tribu originelle et que sais-je !

Je suis partie en courant pour me cacher. Mais cette fois-ci, j’ai bien envie de leur clouer le bec ! Qui me suis ?


Apoline Lusor310

Comment avez-vous entendu parler de The Witch Slay ? Je ne m’en souviens plus. Il faut avouer que cela date un peu.

Qu'est ce qui vous à le plus plu sur ce forum ? Le background, le design, les gens, leurs textes (et la verveine).

Disponibilité : Je peux être très présente comme pas du tout, cela dépend des périodes. Pour la régularité du jeu, tout dépend de ma forme du moment, mais je ne m’estime pas exemplaire.


Dernière édition par Apoline le Mer 28 Mar 2012 - 22:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://witchslay.forumactif.com/t1418-apoline
Fugitif
Fugitif
Noâz Loewenstein


Apoline Vide
MessageSujet: Re: Apoline   Apoline Icon_minitimeMer 28 Mar 2012 - 21:10

Bravo !

On ne peut plus dire que c'est ancré dans l'histoire, ça fusionne totalement avec l'histoire !
Et quel style !

Je demanderai juste une minuscule correction : tu parles "des chambres" du sous-sol. Or il y en a trois à tout casser et tel que tu en parles on a l'impression d'un hôtel. Il doit y avoir seulement deux chambres et le bureau du Meneur, pas tellement plus...

Ah et la description physique est un chouia trop courte, pourrais-tu ajouter deux trois lignes ? Sa taille, sa carrure, ...

En plus tu lances complètement la suite du scénario, c'est une sorte de fiche-scénar, bref j'ai malheureusement pas le temps de m'étaller, pour moi c'est bon !

Fiche validée !

Et le mot de la fin, s-il vous plait : "Oh poï poï !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://witchslay.forumactif.com/t1192-noaz
Favorite
Favorite
Apoline Daumaltais


Apoline Vide
MessageSujet: Re: Apoline   Apoline Icon_minitimeMer 28 Mar 2012 - 22:18

Merci beaucoup, je ne sais que dire. Embarassed

Les modifications demandées sont faites, en espérant qu'elles sont à ta convenance. ^^


_________________
Apoline 565477signature1
« Ces mains qui fermeront mes yeux et ouvriront mes armoires.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://witchslay.forumactif.com/t1418-apoline
Initié(e)
Initié(e)
Danielle Byche


Apoline Vide
MessageSujet: Re: Apoline   Apoline Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 18:42

(Un régale ^^)

Bienvenue à Forbach !

Danielle a côtoyer le château pendant quelques semaines, il y plusieurs mois, en allant rendre visite à Narcissa. Cela aurait put être une occasion pour nos deux paysannes de se croiser, si cela te dis ?

Amuses toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://witchslay.forumactif.com/t1167-danielle-byche
Favorite
Favorite
Apoline Daumaltais


Apoline Vide
MessageSujet: Re: Apoline   Apoline Icon_minitimeJeu 29 Mar 2012 - 18:45

(Merci beaucoup Embarassed )

Et bien, je ne suis pas contre discuter de tout ceci sur ma galerie. Wink

Pas de soucis sur ce point ma puce. Very Happy

_________________
Apoline 565477signature1
« Ces mains qui fermeront mes yeux et ouvriront mes armoires.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://witchslay.forumactif.com/t1418-apoline
Contenu sponsorisé




Apoline Vide
MessageSujet: Re: Apoline   Apoline Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Apoline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Witch Slay :: Premières Lueurs :: Le Recueil :: Fiches Personnages :: Sorcières du Lys Noir-